Mon AlloCiné
Capitaine Superslip
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Capitaine Superslip" et de son tournage !

Découverte des albums de Pilkey

Capitaine Superslip est le deuxième long-métrage de David Soren, à qui l'on doit également Turbo, l'histoire d'un escargot qui veut être rapide. Le réalisateur se rappelle du moment où il a découvert les albums de Dav Pilkey. "C’était il y a vingt ans. Je venais d’emménager à Los Angeles et je suis tombé sur le premier volume dans une librairie. Je l’ai pris et j’en ai lu la moitié dans une allée du magasin. Des années plus tard, quand j’ai moi-même eu des enfants, on a relu l’album ensemble, et puis un deuxième, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’on dévore toute la série. On avait mal dans les côtes tellement on riait ! Inutile de dire que lorsqu’on m’a contacté pour réaliser le film, j’étais plus que partant !"

20e anniversaire

Capitaine Superslip sort vingt ans après la parution du premier tome du livre pour enfants du même nom signé Dav Pilkey, dont le film est adapté. La saga compte 12 tomes vendus à 80 millions d’exemplaires dans le monde. Le long métrage s'inspire des quatre premiers tomes de la série. Par exemple, les deux garçons hypnotisent M. Chonchon dans le premier volume, affrontent de redoutables toilettes parlantes dans le deuxième et le professeur Croteaufaisse ne fait son apparition que dans le quatrième.

Un habitué de DreamWorks

Le chef-décorateur Nate Wragg, fidèle collaborateur au sein de DreamWorks (Le Chat Potté, Les Croods, M. Peabody et Sherman, En route !), s’est plongé dans l’oeuvre de Dav Pilkey pour être certain de bien en saisir la tonalité. Pour lui, la plus grande difficulté résidait dans le fait que les illustrations des livres sont assez simples. Il précise :

"Elles sont extrêmement charmantes et séduisantes dans leur style, si bien qu’il fallait réfléchir à la manière de les transposer dans un autre support. Au départ, en regardant les dessins, on trouvait qu’ils étaient presque enfantins et drôles, et puis on a fini par en cerner le langage visuel – ce style qu’on retrouve d’un album à l’autre."

2 registres vocaux pour Ed Helms

Ed Helms, qui avait déjà doublé un personnage d'un film Dreamworks via Monstres contre Aliens, a dû relever le défi de mettre au point deux registres vocaux pour le proviseur M. Chonchon et Capitaine Superslip. Le comédien raconte :

"Il était primordial de définir deux voix distinctes pour les protagonistes afin de savoir exactement lequel des deux était à l’image à tel ou tel moment, d’autant qu’il arrive que M. Chonchon porte le slip du Capitaine ou que Capitaine Superslip soit habillé comme Chonchon. Mais comme c’est moi qui prête ma voix aux deux personnages, on fait le lien entre eux. M. Chonchon a une voix rocailleuse, exprimant la colère et la frustration, tandis que le Capitaine aime le monde entier.

Une première pour DreamWorks

Pour Capitaine Superslip, DreamWorks a pris la décision inhabituelle de collaborer avec un partenaire extérieur, Mikros Image. "Le studio adorait le scénario et le graphisme et on avait tous envie d’aller de l’avant sans plus attendre", explique le producteur Mark Swift, qui poursuit : "A l’époque, DreamWorks Animation avait déjà lancé le tournage de Trolls et de Baby Boss et n’aurait pas pu s’atteler à ce nouveau projet avant plusieurs années. Pourtant, Swift et ses collaborateurs ont su convaincre le studio de confier certains aspects de la fabrication du film à une entreprise extérieure – à condition qu’elle fournisse un travail de la même qualité que DreamWorks Animation."

2e fois pour Kevin Hart

Capitaine Superslip marque la deuxième incursion de Kevin Hart dans le doublage de films d'animation après Comme des bêtes en 2016. L'acteur et humoriste explique : "Les enfants adorent faire travailler leur imagination et créer des choses. Georges et Harold sont deux gamins qui aiment dessiner et raconter des histoires. Leurs récits se mêlent à leur réalité quotidienne. Ce qui m’a plu, c’est que le film ne traite pas leur créativité avec condescendance."

Restituer les cheveux

La production a dû trouver un moyen original et inventif de restituer les cheveux des personnages. Le superviseur de l'animation des personnages Rune Bennicke et son équipe avaient essayé de créer des chevelures réalistes mais ça n'a pas marché. Ils ont alors utilisé une technique brevetée de rendu de cheveux, la même que celle employée pour Astérix : Le Domaine des Dieux. "On a beaucoup discuté pour savoir comment traiter les cheveux mais au bout du compte, on a été très satisfaits de notre version infographique qui se rapproche des dessins de l’album. C’était cartoonesque, pas trop réaliste et vraiment pas facile à réaliser !", se souvient le chef-infographiste Guillaume Dufief.

Plusieurs types d'animation

La production a eu recours à plusieurs types d’animation et même à des marionnettes confectionnées en chaussettes, tout comme les albums intègrent des vignettes créées par Georges et Harold et des planches de "Flip-O-Rama", version moderne du folioscope (petits livrets représentant un personnage dont les gestes sont décomposés chronologiquement et qui, feuilletés rapidement, donnent l’illusion du mouvement). David Soren développe :  

"On voulait que les séquences de BD du film soient dessinées à la main, en se mettant à la place d’un élève de CM1. Il s’agissait donc de ne pas utiliser d’outils trop sophistiqués pour se rapprocher de ceux prisés par un enfant. On a privilégié une esthétique rudimentaire et des dessins coloriés au feutre ou au crayon gras, dont la technique aurait pu être enseignée dans un cours d’animation pour grands débutants. L’idée était de commencer les séquences de BD par des images fixes, puis à mesure qu’on plonge dans les aventures de nos héros, d’enchaîner par des dessins plus vivants et plus élaborés."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Madame (2017)
  • Justice League (2017)
  • Au revoir là-haut (2017)
  • Burn After Reading (2008)
  • Happy Birthdead (2017)
  • San Andreas (2015)
  • Le Musée des merveilles (2017)
  • Jalouse (2017)
  • Carbone (2017)
  • Le Sens de la fête (2017)
  • Le Brio (2017)
  • Epouse-moi mon pote (2017)
  • Maryline (2017)
  • M (2017)
  • Thor : Ragnarok (2017)
  • Battle of the Sexes (2017)
  • L'Etoile de Noël (2017)
  • Star Wars - Les Derniers Jedi (2017)
  • Marvin ou la belle éducation (2016)
  • La Montagne entre nous (2017)
Back to Top