Mon AlloCiné
Kertu
note moyenne
3,8
32 notes dont 11 critiques
27% (3 critiques)
55% (6 critiques)
18% (2 critiques)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Kertu ?

11 critiques spectateurs

Capucine47
Capucine47

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 35 critiques

4,0
Publiée le 04/04/2015
Quelle belle histoire d'amour entre deux personnages qui semblent tout à bord n'avoir aucun point commun. C'est sans compter sans la force de la poésie et des sentiments. Et il faudra de la force à Kertu pour se libérer de l'emprise de son "papa" despotique, violent et abusif. Le film est poétique, lent mais c'est aussi un thriller...!
Lysandre C.
Lysandre C.

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

5,0
Publiée le 10/02/2015
J'adorais déjà les films venant de Scandinavie. Avec celui-là, un cran plus haut, on rejoint les pays baltes, une Estonie à la fois proche et loin de nous.Une femme pas comme les autres désire un homme coureur de jupons, alcoolique, sensuel. Elle est plus âgée qu'elle n'en a l'air, ce serait son premier homme, pourquoi son premier? Elle est murée dans un silence. Ce silence cache-t-il un terrible secret? Le village ne va pas permettre cette union... Pourquoi? Haletant et sans pitié. Très fort.
Fritz L
Fritz L

Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 767 critiques

4,5
Publiée le 20/01/2015
Tout droit venu d’Estonie, « Kertu », Grand Prix du Public au Festival d’Arras en 2013 a enfin trouvé un distributeur en France. Il aurait été regrettable de priver le public d’un tel film, immanquable, par sa fraicheur, son ton et son efficacité. En nous contant l’histoire de « Kertu », jeune femme un peu effacée, voire légèrement dérangée selon certains, Ilma Raag nous entraine dans un sombre et épouvantable drame qui se révèlera dès la mise au grand jour de sa liaison avec Villu, quadra en perdition, alcoolique et Don Juan d’infortune. L’action se passe sur l’île de Saaremaa, coincée entre Estonie et Danemark, ce qui est loin d’être neutre dans l’histoire. En effet, le milieu insulaire, avec ses comportements exacerbés, renforce le huis clos humain (tous se connaissent) et chaque évènement redouble d’intensité dramatique, voire mélo dramatique. Mais là où le film ne pourrait être qu’une énième version d’un film social, il choisit comme épine dorsale de son récit, ponctuée en flash back, cette fameuse nuit passée entre Kertu et Villu qui a tout déclenché. Et dans toute cette hystérie qui saisit le village, elle apparaît comme un temps fort, une sorte d’état d’apesanteur poétique et enivrant et quelque part rassurant, où l’amour, la rédemption, la liberté ne sont pas de vains mots. Sensiblement mis en image, accompagnée d’une remarquable empreinte musicale, « Kertu » est un film vrai, sans artifice qui caresse l’âme et l’esprit où Ursula Ratasepp et Mait Malmsten brillent de tous feux par l’intensité de leur jeu. Un film humble donc, qui n’était pas un objectif en soi, mais auquel Raag est arrivé car il nous donne à vivre le sens réel des choses.
traversay1
traversay1

Suivre son activité 422 abonnés Lire ses 2 972 critiques

3,5
Publiée le 02/02/2015
En une poignée de films, Ilmar Raag s'est imposé comme le meilleur cinéaste estonien de sa génération. Klass, en 2007, était une vraie révélation. Depuis, il a tourné en France (Une estonienne à Paris) et en Russie (Ya ne vernus) mais entre ces deux films, il a réalisé Kertu en 2013, aujourd'hui sur les écrans français. Le lieu est important, c'est l'île de Saaremaa, la plus grande d'Estonie mais cependant de taille réduite, au point que tous les habitants se connaissent, chacun traînant une réputation dont ils ne peuvent se défaire. Kertu raconte l'histoire d'amour improbable entre une femme de 30 ans, jugée simplette et vivant chez ses parents, sous l'autorité d'un père despotique et abusif, et un alcoolique et séducteur patenté. De cet univers fruste, qui pourrait rappeler le sud des Etats-Unis de Caldwell, cette esquisse de romance fait émerger des bouffées de tendresse. Malgré quelques scènes trop appuyées, Raag donne à son film un ton particulier où les non dits et la difficulté de sortir de sa condition persistent. Âpre et sec mais traversé de moments de douceur, Kertu est valorisé par la qualité de son interprétation. Et par les paysages insulaires qui lui confèrent presque une aura de western sous-tendu par la violence.
KTPLX
KTPLX

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 10/02/2015
Un suspens émotionnel diabolique, bouleversant, jusqu'à la libération... aux larmes. Simplement beau. Les acteurs jouent profonds. A vivre vite avant que ce film ne s'évanouisse...
The5
The5

Suivre son activité Lire sa critique

4,0
Publiée le 11/02/2015
Une belle histoire d'amour qui bouleverse les idées reçues. Le rôle de Kertu est tenue par une actrice émouvante qui joue avec sobriété et nous touche profondément. La finesse avec laquelle la détermination de Kertu ébranle les certitudes de sa mère est une belle réussite d'Ilmar Raag, qui filme les femmes avec une grande justesse.
figuier1
figuier1

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 10/02/2015
Super!!! Emouvant, suprenant, un film dérangeant que vous prend aux tripes.
Nicolas T.
Nicolas T.

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 212 critiques

3,5
Publiée le 09/02/2015
Un bon film...étonnant...heureusement sortie en France dans très peu de salles malheureusement à voir...de très bon acteurs...une découverte cinématographique...
NedMerrill
NedMerrill

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 39 critiques

4,0
Publiée le 05/02/2015
Après une escapade française réussit avec " Une estonienne à Paris " Ilmar Raag retourne à sa mère patrie et il a bien fait. Son premier long métrage " Klass " avait fait l'effet d'un coup de point, un coup de maitre. Il n'a rien perdu de son savoir faire, mais d'une manière bien plus subtile cette fois-ci. Car, sous cette histoire d'amour impossible, en végète une autre très inattendu. Une réussite.
Los Indiscretos
Los Indiscretos

Suivre son activité Lire ses 25 critiques

4,5
Publiée le 26/10/2016
Dans une Estonie méconnue mais non pas moins somptueuse, le quotidien de Kertu, fragile et timide, nous est exposé tel le calme avant la tempête. C’est le second personnage, Villu, campé par Mait Malmsten, qui vient transformer cette romance poétique en thriller effréné aux accents dramatiques. Kertu est un torrent de sentiments qui, à travers une histoire authentique et une photographie sobre, joue avec les émotions du spectateur, toujours surpris mais jamais ennuyé. Cette île, tantôt magnifique, tantôt pesante, prend vite des allures de huis clos et de microcosme qui nous oppresse, au fur et à mesure que cette nuit de poésie nous est contée en flashback. Difficile de ne pas être happé par cette douceur qu’on trouve dans les regards ou les plans de caméra qui prennent le temps de déployer leur charme. Chaque personnage agit comme un catalyseur de l’autre, mettant en exergue son meilleur comme ses pires côtés. Entre ombre et lumière, légèreté et lourdeur, dans ses dialogues les plus âpres et violents comme dans ses silences les plus éthérés, Kertu apporte un vent de fraîcheur grâce à une histoire digne d’une tragédie antique.
César D.
César D.

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 614 critiques

4,5
Publiée le 12/02/2015
ce n'est pas souvent qu'on a des nouvelle du cinéma estonien, et franchement, j'ai été bluffé par tant d'excellence. tout est bon, du jeu des acteurs, à l'histoire digne d'une tragédie antique. je ne peux que recommander chaudement.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top