Mon AlloCiné
Ave, César!
Séances
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
note moyenne
2,6
3699 notes dont 387 critiques
3% (10 critiques)
15% (58 critiques)
38% (148 critiques)
25% (95 critiques)
14% (54 critiques)
6% (22 critiques)

387 critiques spectateurs

benoitG80

Suivre son activité 937 abonnés Lire ses 1 104 critiques

3,5Bien
Publiée le 27/02/2016

"Ave, César" des frères Coen a apparemment bien déçu le public, alors que sans être leur grand film, cette comédie possède des caractéristiques originales, amusantes, décalées qui valent bien une découverte ! Cette façon d'observer par leur petit bout de lorgnette le cinéma d'Hollywood des années 50, et d'en faire ce monde craquant, plus ou moins déjanté, avec quelques clins d'œil réjouissants est finalement une assez bonne idée... Cette suite farfelue de saynètes dans laquelle se démène Josh Brolin allias Eddie Mannix en tant que "fixer" des studios Capitole, afin d'y maintenir un peu d'ordre, dégage un petit grain de folie bien agréable. Rien de renversant mais le tout fonctionne assez bien, se révèle agréable et met en scène des acteurs aux rôles cocasses que ce soit George Clooney, Channing Tatum ou Scarlett Johansson sans parler de l'inénarrable Alden Erhenreich, à la mèche frisée passant du cowboy au lasso à un rôle bien plus compliqué pour lui ! Josh Brolin n'a pas son pareil pour nous amuser également entre confessionnal et règlements de compte... Alors autant ne pas se montrer trop sévère quant à ce dernier opus amusant de Joel et Ethan Coen d'autant plus que le film "Inside Llewyn Davis" était plutôt un tantinet dépressif et peu réjouissant malgré un bien meilleur accueil... Une petite comédie farfelue et bienvenue à prendre comme telle, et dont de bons moments sont tout de même très drôles, sans réussir à atteindre pour autant le niveau de l'excellent "Burn After Reading" !

cocolapinfr

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 628 critiques

4,5Excellent
Publiée le 22/02/2016

Quel délice, mélange kitsch et humour Cohen démystifiant le cinéma des années 50. Un grand acteur subissant un lavage de cerveau, une star maquillée en fille innocente, un cowboy incapable de réciter son texte, des communistes déguisés en suppôts du capitalisme, des figurants suspects. Une comédie joyeuse pleine de mélancolie avec en plus la jubilation d'observer les plateaux de tournage des westerns, comédies musicales et autres péplums. Les Cohen toujours au top.

alain-92

Suivre son activité 213 abonnés Lire ses 1 081 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 19/02/2016

Avec un casting de choix, les Frères Cohen prennent le pari de la dérision et s'amusent. Dans l'univers, de ce qui se voulait être une machine à rêves, ils abordent tous les genres de production cinématographique des années 50, en levant un coin du voile qui, aujourd'hui, ne présente plus de secrets. La presse, avec les commères de l'époque, interprétées à l'écran par la seule et truculente Tilda Swinton. Le cowboy reconverti dans un univers plus littéraire interprété par l'excellent Alden Ehrenreich. Une monteuse débordée, dont on ne verra, hélas, qu'un court extrait, mais dans lequel la géniale Frances McDormand arrachera des rires. La reine des ballets nautiques avec la belle et convaincante Scarlett Johansson. Le metteur en scène "so british" auquel le talent de Ralph Fiennes ajoute une note réjouissante. Étonnant Channing Tatum. George Clooney, ne manque pas d'allure mais semble trop engoncé dans sa jupette pour amuser vraiment. Tout ce beau monde sous la houlette d'un Josh Brolin remarquable, époustouflant de bout en bout. Entre des décors qui rappellent une époque révolue, les costumes détaillés dans le moindre détail, ou encore les caprices et les secrets de stars, le tout dans une mise en scène rigoureuse, l'idée de départ, pourtant attrayante, finit par s'émousser. Ce film est une succession de numéros. Un sympathique divertissement dans l'œuvre des réalisateurs.

http://cinealain.over-blog.com/2016/02/ave-cesar-hail-caesar.html

Francis V.

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 26/02/2016

Et dire que j'ai failli ne pas aller voir ce film, suite aux commentaires! Moi j'ai bien ri. Et le coeur du film, c'est quand meme une quête de sens, les interrogations d'un personnage dont la vie semble loin d'être parfaite ou admirable, mais qui finit par trouver comment ce qu'il fait est en accord avec lui-même, et avec son époque. Je crois que si ce film a fait un si mauvais score auprès du public, c'est qu'il se moque de tout mais avant tout de ce que beaucoup considèrent comme sacré, à savoir les réalisateurs de cinéma et les intellos de gauche. Et il y a aussi un cow boy à la Ronald Reagan qui se révèle moins bête qu'il n'en a l'air. Encore une fois, les frères Coen prennent le contrepied, ça peut froisser certains.

Jeuneag

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 132 critiques

4,5Excellent
Publiée le 22/02/2016

Élégant et sulfureux hommage à la magie hollywoodienne. "Çà tire" sur les décos, les ragots, les égos, les nigauds et les cocos. La cohérence des frères Cohen, cette co errance dans l’usine à rêve, passe par une succession de scènes d’anthologie : le « ça soille aussi simple », les claquettes, l’Ester Williams pulpeuse et graveleuse, le lasso de pâtes, "l’écho" des jumelles, etc. Clooney se clown avec délectation et avec un glaive encombrant. Film à déguster à de multiples reprises afin de démultiplier la jouissance de rosbuds cachées.

Marceau G.

Suivre son activité 236 abonnés Lire ses 349 critiques

4,5Excellent
Publiée le 21/02/2016

Nouveau film des frères Coen, "Ave, César !" dépeint avec énergie et dérision les coulisses de l'Hollywood des années 50. Le long-métrage suit Eddie Manix, un fixeur au sein du (fictif) studio Capitol Pictures, qui s'occupe de gérer les problèmes des stars et les relations publiques de l'entreprise. Une intrigue de film noir sert de fil conducteur à l'histoire, qui détaille le fonctionnement des studios et brosse le portrait des personnalités qui les fréquentent. Les Coen en profitent pour rendre hommage aux différents genres qui ont marqué l'âge d'or hollywoodien, tels que le péplum, le western, la comédie musicale, ou encore la comédie romantique, à travers des scènes alternant le monumental et le rocambolesque. Leur sens de la mise en scène et leur écriture pointilleuse agrémentée de dialogues acérés rendent les scènes banales naturellement caustiques, et les scènes comiques extrêmement poilantes ! Ce film est donc une farce, mais une farce assez réfléchie, puisqu'au travers d'une critique d'Hollywood, c'est toute la société états-unienne qui est décomposée par les frères Coen, qui n'hésitent pas à inclure à leur histoire des Spoiler: communistes kidnappeurs dans une période où le Maccarthysme régnait en maître et dans un pays à l'idéal capitaliste, ainsi qu'à Spoiler: ridiculiser la presse people, incarnée par deux jumelles rivales aux millions de lecteurs, tous avides de ragots entièrement montés par les studios eux-mêmes. Le casting hallucinant et débordant de stars joue le jeu à merveille, dans des rôles de premiers plans (Josh Brolin, George Clooney, Halden Ehrenreich…) comme dans des numéros-hommages formidables Spoiler: (Channing Tatum qui fait des claquettes habillé en marin, et Scarlett Johansson qui fait la sirène avant de parler comme une poissonnière). Bien sûr, il y a quelques détails un peu lourdauds, en particulier dans certains gags, mais les comiques de langage, caractère et répétition sont tellement bien accommodés qu'on ne s'en lasse pas ! Déjanté et pertinent.

lhomme-grenouille

Suivre son activité 709 abonnés Lire ses 2 859 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 19/02/2016

L’ami (ou pas) Godard disait : « Avec le cinéma, on parle de tout. On arrive à tout. » Pour le coup, c’est peut-être bien l’un des rares moments où je serais d’accord avec lui. C’est vrai qu’on peut aborder plein d’aspects de la vie ou de l’univers avec le cinéma. Maintenant, j’avoue que je suis malgré tout toujours un peu sceptique quand un (ou des) auteur(s) se décide(nt) à utiliser le cinéma pour… regarder le cinéma. Cette démarche, je la comprends sans vraiment la comprendre. Pour moi c’est un peu comme choisir de peindre la copie d’un tableau, d’acheter une caméra juste pour filmer un écran, ou bien encore de prendre un micro juste pour le coller contre l’enceinte à laquelle il est relié. Certes, ça peut être marrant, c’est très « méta », mais me concernant, ça ne dure que deux minutes et ça ne remplacera pas une vraie œuvre qui a décidé de regarder le réel plutôt que de se regarder elle-même. Pourquoi je dis ça ? Eh bien tout simplement parce que c’est pour moi un peu tout le problème de cet « Avé César ! » En même temps, je dis ça, mais comme vous pouvez le constater, j’ai quand même mis une note de 3/5, ce qui est loin d’être représentatif d’un film qu’on n’a pas aimé. Parce que oui, malgré mes réserves, j’ai quand même aimé « Avé César ! » Les Coen restent les Coen. Même quand je n’accroche pas à ce qu’ils me racontent, je trouve qu’il y a toujours un art véritable à savoir raconter les histoires, un savoir-faire formel hors du commun, une capacité à produire ponctuellement des personnages ou des situations absolument formidables. Et pour le coup, de mon point de vue, on a clairement ça dans « Avé César ! » Pour être entièrement honnête avec vous, je pense que je n’aurais pas assez de trois pages pour vous évoquer tous les gags, mimiques, répliques qui m’ont fait me délecter dans mon fauteuil durant ces presque deux heures de film. Oui, trois pages, au bas mot ! Alors je me doute que quelques uns réagiront face à une telle affirmation. S’il y a tant de choses qui me plaisent dans ce film, pourquoi bouder mon plaisir avec un simple 3/5 ? Eh bah malheureusement pour une raison toute simple, c’est que cette accumulation, dans mon cœur, n’a pas su faire un tout. Si les détails sont savoureux, j’ai trouvé malheureusement que la dynamique d’ensemble était incroyablement poussive. Et c’est là que l’idée de faire du cinéma pour seulement discourir sur le cinéma me dérange beaucoup. Ça ne me parle pas. Ça n’a pas cette portée universelle sur l’humain que pouvaient avoir des « Fargo », « Big Lebowski » ou autres « No Country For Old Man ». Ça ne reste finalement que « méta » ; du plaisir intellectuel qui ne sait pas se raccorder au monde, qui ne sait pas se raccorder à la vie, qui ne sait pas se raccorder aux tripes. Alors je ne dis pas : certains aimeront. Moi, ce n’est juste pas ma tasse de thé. Dommage, parce qu’encore une fois, il y a quand même de belles choses dans ce film, notamment une remarquable interprétation du trio Clooney (toujours) / Fiennes (inévitable) / Eirenreich (confirmation que j’attendais personnellement). Rien qu’avec ça, ajouté aux multiples gags basés sur des sous-entendus ou bien sur le génial humour absurde des Coen, il y avait tout là le terreau nécessaire pour voir fleurir un nouveau chef d’œuvre des frères Coen. Les fans de démarche « méta » et autres exercices de style le considéreront certainement comme tel. Pour des gens comme moi, c’est juste un bon moment un peu trop creux et exigeant à mon goût. A vous maintenant de savoir où vous vous trouvez là-dedans…

http://lhommegrenouille.over-blog.com

DanielOceanAndCo

Suivre son activité 249 abonnés Lire ses 3 176 critiques

4,0Très bien
Publiée le 20/02/2016

Il est clair que j'attendais beaucoup de ce film, peut être trop, d'où cette petite frustration au sortir d'"Ave César!", la nouvelle comédie du duo à l'origine de chefs d'œuvre tels que "The Big Lebowski" ou "No Country for Old Men". Pourtant, le plaisir était bien là dès les premières minutes : humour désopilant, situations drôlissimes et des acteurs qui se lâchent dans le meilleur sens du termes. Puis, dans la seconde partie, le plaisir a commencé à s'étioler à cause de l'une des thématiques du film (Spoiler: les communistes) et surtout, les frères Coen manquent clairement de mordant dans cette seconde partie. Qu'à cela ne tienne, j'ai passé un excellent moment, j'ai bien ri (la scène entre Ralph Fiennes et Alden Ehrenreich est d'ores et déjà culte pour moi) et les acteurs s'en donnent à cœur joie à l'image de Josh Brolin dans le rôle principal ou de George Clooney dans sa quatrième collaboration avec le duo de réalisateurs, même Channing Tatum est très bon dans une séquence dansée digne de Gene Kelly. Bref, "Ave César!" n'est pas un chef d'œuvre certes, mais c'est une comédie jubilatoire sur le Hollywood des 50's à découvrir sans soucis!!

trineor

Suivre son activité 109 abonnés Lire ses 29 critiques

3,5Bien
Publiée le 28/02/2016

Ils sont cool, quand même, les Coen. Même comme ça, en toute décontraction, à te pondre un film résolument mineur qui n'a pas plus d'ambition que d'amuser la galerie et d'être agréable, ils arrivent sans faute à t'offrir un truc plein d'amour, plein d'esprit et plein de cinéma. J'en viens même à me demander à la longue s'ils ne me touchent pas plus comme ça que quand ils sont sérieux... je veux dire : il y a quelque chose d'indéniablement plus renversant quand ils sont au niveau de Fargo ou de No Country For Old Men, mais quelque part je trouve que, même très en dessous comme ils le sont en l'occurrence, ce qu'ils perdent en intensité, ils te le rachètent presque par l'espèce de regain de vigueur et de joie qu'ils mettent à la mise en scène. Pourtant, c'est que je me finissais par me poser la question, à voir les retours mitigés : « est-ce qu'ils ont mal fait, ce coup-ci ? est-ce qu'ils ont essayé quelque chose qui ne fonctionne pas ? est-ce qu'ils s'usent ? » Et juste non : c'est drôle, c'est foisonnant, c'est bien mené. Parce que franchement, qui à part eux pour t'incorporer en moins de deux heures sur un rythme aussi riant une telle brochette de personnages bigarrés, une déclaration d'amour mi-tendre mi-moqueuse au vieil Hollywood, des tournages dans le tournage, un kidnapping, une affaire d'espionnage russe, une grossesse cachée, une paire de jumelles journalistes harceleuses, des engueulades entre réalisateurs et producteur, de la comédie musicale, du western, du péplum, etc. Le tout étant tenu au centre par un Josh Brolin magnifique, attachant, fulminant, autour duquel gravite tout ce casting invraisemblable où personne n'est sacrifié par le nombre : Clooney d'un ridicule presque héroïque, Tatum surprenant de classe, Fiennes qui barbote dans son élégance naturelle, Johansson toute savoureuse de grossièreté, Swinton en ration double... et même Christophe Lambert qui passe, rien que pour se marrer ! Et ce qui est beau, c'est qu'avec tout ce que ça te brasse, rien n'est là pour faire de la figuration, tout est pensé, tout est soigné. Ils passent par un plateau où se tourne une scène de musical : eh bah t'as droit à toute la chorégraphie, et en prime c'est drôle, bien fichu, rythmé. Un autre où se tourne une course-poursuite à cheval, un autre encore une scène de salon ou une chorégraphie aquatique : même tarif. Puis va que le producteur consulte des évêques et un rabbin pour savoir si la mouture de Jésus présentée par son film ne risque de froisser personne, et t'es bon pour une scène hilarante de querelle théologique autour de la nature du Christ qui - quelques scènes plus tard, par un effet miroir parfaitement senti - trouve son pendant comique dans la querelle d'une tripotée de marxistes pareillement bouffons autour de l'économie politique, de la dialectique et du matérialisme historique. Et là où c'est la grande classe, c'est qu'en plus d'être bien écrit, ça raille les uns et les autres sur des points de doctrine véridiques. La musique est pleine de charme, aussi. Les références pleuvent, évidemment. Bref, c'est bon, même très bon. Mais assez de raconter le film : il faut le voir !

tixou0

Suivre son activité 207 abonnés Lire ses 1 470 critiques

4,5Excellent
Publiée le 18/02/2016

Josh Brolin retrouve les frères Coen, après le génialissime "No Country for Old Men" (2007) et le (pour moi) beaucoup moins bon "True Grit" (2010). "Hail Caesar !" ("Ave, César", pour nous) aligne (genre oblige - saynètes, avec "fil rouge") les nombreux et (souvent) prestigieux noms à son générique, mais c'est bien lui (en "Eddie Mannix", "fixeur" du studio "Capitol" à Hollywood, métier atypique et central - et Dieu sait qu'il n'a pas la tâche aisée) qui est le seul "actor in a leading role" - et il y excelle ! Cette nouvelle réalisation du célèbre duo n'est pas "mineure", comme lu souvent dans les pages ad hoc des médias, car ne se limitant pas à une pochade, un aperçu caustique, et impeccablement illustré, du "monde impitoyable" des "majors" américaines. Ce retour dans les années 50 (alors qu'on se demande si le grand écran va survivre à la concurrence de la télévision) est l'occasion de mêler reconstitution (méticuleuse, mais toujours décalée...) de certains des genres alors les plus populaires (western, péplum façon "La Tunique", ou - plus tard - "Ben-Hur", féeries nautiques à la Esther Williams, comédies musicales, comédies sentimentales). Les tableaux se succèdent, mais raccrochés à une intrigue principale (Spoiler: on a enlevé "Baird Whitlock" - George Clooney dans l'auto-dérision, en acteur aussi égotiste que niais), autant cocasse que "sérieuse" (rôle du CPUSA, et influence dudit dans les milieux intellectuel et artistique américains - alors que l'on est alors en pleine "Guerre froide"). Et les frères Coen abordent aussi, mine de rien, plein d'autres sujets (comme : l'importance de la com' et la puissance de la presse - avec Tilda Swinton à la manoeuvre, dans le rôle double de "Thora" et "Thessaly" (sic !) Thacker, deux jumelles au look extravagant, "columnists" rivales, ou le puritanisme de la société états-unienne, ou le poids de la religion...). Le tout piquant, rythmé et fort drôle. Bref : un très bon moment ! Côté casting, si tout le monde tient bien sa partie, à signaler, outre celles des précités, les prestations épatantes de Channing Tatum ("Burt Gurney" - le propriétaire du chien "Engels"..) et Alden Ehrenreich ("Hobie Doyle") - ce dernier méritant de figurer sur l'affiche (bien plus que Jonah Hill, qui n'a qu'une très courte scène).

RENEE D.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 36 critiques

4,0Très bien
Publiée le 18/02/2016

J'ai trouvé ce film très spirituel avec des scènes d'anthologie (la découverte du groupe de "communistes" par exemple et le sous marin). L'opposition entre la réalité des tournages, les problèmes personnels des acteurs et les sujets des films de l'époque est bien traitée. Plein de personnages drôles (les religieux, les critiques jumelles, le jeune premier qui parle "country", etc..) et des acteurs au top. Beaucoup d'allusions à des scandales ou des personnages de l'époque, à la mentalité des studios dans les années 50. On n'arrive pas à tout capter tellement c'est riche. J'ai souri et ri. Un grand moment de plaisir.

rollioni

Suivre son activité 195 abonnés Lire ses 1 543 critiques

4,5Excellent
Publiée le 17/02/2016

Les cinéphiles vont adorer....C'est truffé de références au cinéma américain, au péplum, au western, à de grands réalisateurs des années 40, 50 (je cite Busby Berkeley, Gorge Sydney, Mankiewicz, John Huston) et c'est aussi un hommage, une analyse et une critique historique de ce cinéma américain, Bref c'est du lourd traité sur le ton de la légèreté, de l'humour à la fois sur la politique, le religieux et le métier de cinéaste..... George Clooney est( brillantissime, complètement décalé dans son rôle d'acteur (empereur romain grotesque et à l'air idiot) et Josh Broslin qui va se confesser à l'église est monumental....Les dialogues sont légers avec des moments d'autodérision sur le mac Carthisme ou la dialectique plein d'incongruités joviales.....Attention ce n'est absolument pas une farce, c'est beaucoup plus subtil et cela ne ménage pas la lourdeur d'Hollywood, ni le chou, ni la chèvre, ni les décors , ni le métier d'acteur.....Rien n'est approfondit, mais tout est dit et l'on est obligé de suivre les frères Coen au bout de cette parodie de cinéma, aussi intelligente que vénielle, un peu comme si eux mêmes se confessaient devant les spectateurs de leur vision iconoclaste du cinéma......Je conseille

Maitre Kurosawa

Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 971 critiques

2,5Moyen
Publiée le 17/02/2016

Après le bouleversant "Inside Llewyn Davis", les Coen reviennent à la comédie avec "Ave, César!", critique d'un système hollywoodien capitaliste en même temps qu'un hommage aux films des années 50, construit selon une série de pastiches particulièrement savoureux (le western, le mélo et la comédie musicale sont à l'honneur). L'idée d'associer la critique à l'hommage était plutôt bonne mais se révèle en partie infructueuse à l'écran. C'est surtout l'intrigue du kidnapping de Baird Whitlock qui déçoit, d'une part parce que le personnage joué par Clooney est pas très drôle car mal écrit, d'autre part parce que la critique d'Hollywood par les communistes est lourdement explicitée par des dialogues à la fois répétitifs et verbeux. Il faut aller du côté de Eddie Mannix, campé par un Josh Brolin aussi bon dans le premier que dans le second degré, pour trouver un certain charme au film et s'identifier à un héros finalement pas si éloigné de Llewyn Davis, les deux personnages étant rapprochés par une certaine forme de persévérance mais aussi de découragement, usés par la difficulté qu'ils ont à exercer leur métier. "Ave, César!" est donc un film mineur de la part des Coen, distrayant et offrant quelques belles séquences (un numéro de ballet aquatique superbement chorégraphié) mais souffrant tout de même d'un évident manque d'inventivité.

sysou

Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 1 185 critiques

4,0Très bien
Publiée le 18/02/2016

Suivre la journée du directeur d'un studio hollywoodien de la Grande Époque (Josh Brolin épatant) n'est pas de tout repos : gérer un enlèvement par un groupuscule communiste dont le leader est une star gay de comédie musicale prête à rejoindre l'URSS (George Clooney épatant), ne pas froisser les représentants religieux en produisant un film sur la vie de Jésus, empêcher les tabloïds de publier de vrais scoops compromettant (Tilda Swinton épatante), arranger le mariage d'une starlette en cloque, imposer un acteur bankable mais nul dans un film en costume (Alden Ehrenreich et Ralph Fiennes épatants), sauver une monteuse (Frances McDormand épatante), refuser de s'associer à l'élaboration de la bombe atomique (rien que ça)... Les Frères Coen mettent en scène un film burlesque, à épisodes multiples, qui laisse penser à O'Brother. Un film peut-être mineur mais bien plus plaisant à regarder que certains de leur « grands » films.

titicaca120

Suivre son activité 101 abonnés Lire ses 1 716 critiques

4,5Excellent
Publiée le 17/02/2016

un film qui nous retrace de façon rapide avec un casting impressionnant tout l'univers des films américains des années 50. certaines scènes sont jubilatoires d'autres plus loufoques ou bien drôles. en réalité on nous montre le travail ardu de Mannix qui doit régler tous les problèmes et les susceptibilités de chacun.

Les meilleurs films de tous les temps
Back to Top