Mon AlloCiné
    Ladygrey
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Ladygrey" et de son tournage !

    Deux histoires en une

    Le scénario de Ladygrey est adapté de deux romans de l'écrivain Hubert Mingarelli, "La Dernière Neige" et "Une rivière verte et silencieuse" et fait se croiser des personnages propres aux deux histoires tout en les plongeant dans un nouveau contexte, l'Afrique du Sud dix ans après la fin de l'apartheid.

    Résonnance

    Les thèmes présents dans les livres originaux tels que la nature, les rencontres dans des pays en guerre ou encore l'homme au coeur de sa condition, ont particulièrement résonné dans l'esprit du réalisateur qui a aussitôt souhaité adapter ces histoires dans un film de cinéma.

    Un travail de documentariste

    Alain Choquart a un lien particulier avec l'Afrique du Sud. Très jeune, entouré d'enfants d'immigrés, il militait contre le racisme. Après avoir écrit une première version du scénario en France, il s'est rendu au pays de Nelson Mandela, afin de nourrir son récit des réalités qu'il pouvait rencontrer sur place.

    Universalité

    Pour Alain Choquart, Ladygrey pose une question universelle qui concerne toutes nos sociétés : comment vivre ensemble ? En effet, selon lui, "des événements parfois dramatiques nous unissent dans l’Histoire mais chacun de nous les vit dans une intimité différente de celle de son voisin, sans que l’un ni l’autre ne soient capables de la partager véritablement, réunis par un traumatisme collectif et pourtant solitaires, incapables parfois d’identifier sa propre blessure et d’imaginer un destin commun. Et pourtant il faut répondre en décidant de vivre."

    La Foi pour avancer

    L'un des traits communs aux personnages du film est leur foi intense qui les aide à surmonter leurs épreuves. En effet, au sein de ces vastes et grandioses paysages d'Afrique, beaucoup d'hommes et de femmes ressentent comme une force au-dessus d’eux qui les dépasse, très liée à l’immensité des lieux. Le metteur en scène Alain Choquart explique : "Ils se sentent partie d’un tout dans lequel le ciel, la pluie, les rivières, le vent, mais aussi les bonheurs et malheurs de la vie, sont entre les mains d’une force supérieure qu’ils espèrent bienveillante."

    Référence littéraire

    Le personnage d'Olive, interprété par Emily Mortimer, se prénomme ainsi en référence à Olive Schreiner, l'auteure de "L'Histoire d'une ferme africaine". Effectivement, il y a dans cet ouvrage une phrase qui a accompagné le réalisateur durant l'écriture du scénario, celle-ci lui semblant révélatrice de ce qui guide chacun des personnages du film : "L’enfant se précipite pour recueillir dans les herbes les perles de rosée brillant comme des diamants dans la lumière du matin, mais il se retrouve les mains vides et les doigts mouillés…"

    Premier film

    Ladygrey est le premier film réalisé par Alain Choquart qui a précédemment surtout travaillé comme chef opérateur pendant vingt ans sur, entre autres, la comédie culte Les Trois Frères. Il a également mis en scène certains épisodes de séries comme Julie Lescaut ou encore Sous le soleil.

    Pas un film de chef-op

    Bien qu'ayant travaillé sur de nombreux tournages comme directeur de la photographie, accordant ainsi une grande importance à la beauté des images, Alain Choquart ne souhaitait pas que Ladygrey soit "un film de chef opérateur" : "Je tenais à filmer les personnages dans les paysages. J’avais fait des repérages très précis dans ce sens : je savais qu’en tournant à tel endroit, je n’aurais pas à mettre la caméra dans une position improbable ni faire un plan alambiqué pour mettre les lieux en valeur. On voit les personnages évoluer dans un environnement incroyablement beau et gigantesque mais ils ne le regardent pas ; pour eux, il est là, ce n’est qu’un fait. La Nature est un personnage du film qui doit être en relation directe et simple avec les hommes", explique-t-il.

    Faits réels

    Le massacre de l'école du township évoqué dans le film, hantant tous les personnages, a été inspiré par de nombreux événements similaires qui se sont déroulés dans plusieurs régions d'Afrique du Sud. Alain Choquart témoigne : "Tout ce qui est dit dans Ladygrey s’inspire de faits réels que j’ai regroupés dans un récit aussi complexe que l’histoire de l’Afrique du Sud elle-même, dont les ramifications sont souvent difficiles à appréhender pour nous, Européens, qui avons de ce pays une image bien trop bipolaire. Malgré tout, il y a davantage de personnages blancs que de noirs dans Ladygrey car un des thèmes du film est celui de la culpabilité. Comment vivre avec cette culpabilité et quel poids a le questionnement intime face à la souffrance inouïe infligée à toute une population ?"

    Regroupement géographique

    Bien que Ladygrey soit supposé se passer dans une seule région qui couvre une cinquantaine de kilomètres, le film a été tourné dans pas moins de quatre endroits différents, espacés de 500 kilomètres, et que le réalisateur a regroupés topographiquement. Il en aurait même tracé la carte imaginaire.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Joker (2019)
    • Au nom de la terre (2019)
    • Ad Astra (2019)
    • Gemini Man (2019)
    • Downton Abbey (2019)
    • Maléfique : Le Pouvoir du Mal (2019)
    • Rambo: Last Blood (2019)
    • J'irai où tu iras (2018)
    • Un jour de pluie à New York (2018)
    • Deux Moi (2018)
    • Donne-moi des ailes (2019)
    • Chambre 212 (2019)
    • La Vie scolaire (2018)
    • Alice et le maire (2018)
    • Le Dindon (2018)
    • Ça : Chapitre 2 (2019)
    • Papicha (2019)
    • Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque (2019)
    • Portrait de la jeune fille en feu (2018)
    • Sœurs d'armes (2018)
    Back to Top