Mon AlloCiné
    Vincent n'a pas d'écailles
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Vincent n'a pas d'écailles" et de son tournage !

    Élément fantastique

    Vincent, le personnage principal du film, joué par Thomas Salvador, est doté de super-pouvoirs lorsqu’il est au contact de l’eau. "Le film est parti d’une image que j’avais en tête, celle d’un corps immergé qui glisse dans un cours d’eau très étroit et peu profond, le type d’endroit où l’on se trempe juste les pieds mais où personne n’aurait l’idée de se baigner", explique le réalisateur. Ce personnage vit en effet en marge de la société dans une région reculée riche en lacs et rivières.

    Contourner les codes du genre

    Fan de comics et de films de super-héros, le réalisateur Thomas Salvador a voulu contourner les codes du genre. Il ne donne par exemple aucune explication sur la provenance des super-pouvoirs du personnage principal : "Peu importe d’où viennent les forces fantastiques de Vincent, ce qui compte est ce qu’il décide d’en faire et où cela le conduit." déclare-t-il. Le cinéaste ne qualifie d’ailleurs d’ailleurs par son personnage de super-héros dans la mesure "où il ne considère pas ses aptitudes extraordinaires comme un pouvoir, et n’envisage pas qu’elles lui aient été « données » dans un dessein précis. Il est pris dans sa propre vie d’homme, sa nécessité de composer au quotidien avec ce qui le différencie, et ne se sent donc investi d’aucune mission."

    L'eau comme symbole

    Le choix de l’eau qui est l’élément naturel du personnage principal n’a pas été fait au hasard puisqu’il est pour le réalisateur Thomas Salvador le symbole de la pureté et des origines des vivants.

    Dimension humaine

    Bien que Vincent n'a pas d'écailles soit fantastique, Thomas Salvador n’a pas voulu pour autant réaliser un film spectaculaire : "J’ai tenu à tourner le film en décors naturels et à recourir à des effets mécaniques", indique-t-il. Le cinéaste voulait en effet conserver la dimension humaine du personnage pour garder une réelle proximité avec le spectateur.

    Apprentissage et expérimentation

    Thomas Salvador justifie le choix de se donner le rôle principal de Vincent n'a pas d'écailles car il considère chaque film comme une occasion d’apprentissage et d’expérimentation. Le réalisateur pensait aussi que le fait qu'il soit un visage inconnu renforcerait le caractère énigmatique du personnage.

    Marginalisation volontaire

    Le titre Vincent n’a pas d’écailles signifie tout simplement que malgré ses pouvoirs extraordinaires, Vincent n’a pas d’écailles et n’est donc pas un monstre. Sa marginalisation relève donc de son propre chef. Il doit également faire le choix de la manière dont il va utiliser ses pouvoirs.

    Environnement dépeint

    Le quotidien et l’environnement précaires du personnage donnent au film une dimension sociale inattendue : "Elle découle de la nature même de Vincent, dont l’intégration au monde passe par la marge, l’itinérance et une certaine forme de précarité", déclare le réalisateur. Cependant, Thomas Salvador ne voulait pas que la dimension sociale occupe une place trop importante du récit : "J’ai cependant tenté d’équilibrer cette dimension du film, pour qu’elle ne devienne ni un « message » ni un simple arrière-plan, mais une réalité liée aux personnages."

    Casting

    Pour le reste du casting, l’actrice Vimala Pons a été choisie car Thomas Salvador l’avait remarquée dans le film La fille du 14 juillet et la trouvait "vive et spontanée". Pour sa part, l’acteur Youssef Hajdi a été vu par le cinéaste dans Halal, Police d'Etat et dans la série Platane où Thomas Salvador fut également impressionné par ses "qualités de danseur".

    Sous influence

    Parmi ses influences, Thomas Salvador cite Buster Keaton et Charlie Chaplin pour le côté burlesque ou encore Nanni Moretti pour l’implication physique des acteurs.

    Bande originale

    En ce qui concerne la bande originale, celle-ci se révèle assez sobre car Thomas Salvador privilégie les bruits de la nature et plus particulièrement le bruissement de l’eau. Le cinéaste a néanmoins demandé à un flutiste d’accompagner les mouvements de son personnage, une musique qu’il voulait "dynamique et ouverte".
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Once Upon a Time… in Hollywood (2019)
    • La Vie scolaire (2018)
    • Deux moi (2018)
    • Ça : Chapitre 2 (2019)
    • Wedding Nightmare (2019)
    • Inséparables (2018)
    • Roubaix, une lumière (2019)
    • Ad Astra (2019)
    • La Chute du président (2019)
    • C'est quoi cette mamie?! (2019)
    • Le Roi Lion (2019)
    • Une fille facile (2019)
    • Fête de famille (2019)
    • Fourmi (2018)
    • Fast & Furious : Hobbs & Shaw (2019)
    • Scary Stories (2019)
    • Les Hirondelles de Kaboul (2019)
    • Good Boys (2019)
    • Parasite (2019)
    • Frankie (2019)
    Back to Top