Mon AlloCiné
    Joy
    note moyenne
    3,5
    4260 notes dont 326 critiques
    4% (14 critiques)
    27% (88 critiques)
    38% (123 critiques)
    22% (73 critiques)
    7% (22 critiques)
    2% (6 critiques)
    Votre avis sur Joy ?

    326 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2407 abonnés Lire ses 644 critiques

    2,5
    Publiée le 8 janvier 2016
    "Joy" après le très bon "Happiness Therapy" et en dépit de "American Bluff" moins réussi, semblait pourtant se présenter sous les meilleurs hospices ! David O.Russell hélas, n'a pas retrouvé ce petit coup génial pour nous enchanter cette fois. Déjà, la situation de départ met beaucoup trop de temps à démarrer et à se mettre en place avec cette famille loufoque et invraisemblable que le cinéaste traine à décrire, s'y prenant de toutes les façons possibles et inimaginables pour nous faire entrer dans le crâne, toutes les difficultés de Joy, véritable gentille bonne à tout faire auprès de chacun, malgré son épuisement... De là à faire émerger ce qu'on attend, cette suite, ce changement de cap, le temps a trop passé et le spectateur, lui, commence à se lasser. Et bien que Jennifer Lawrence mette toute son énergie à batailler à l'écran comme dans la vie de son personnage, on n'y croit déjà plus qu'à moitié... Il aurait été ingénieux de nous la montrer autrement, tel un véritable Géo Trouvetou, dès son enfance, avec de véritables créations et inventions, faites de bric et de broc comme le font ces gamins qui n'ont que de cesse d'imaginer, de concevoir et de bâtir comme je l'étais moi-même enfant ! Seuls quelques pliages l'évoquent mais insuffisamment pour camper cette personnalité au caractère pourtant carré et bien trempé... La suite de l'aventure n'en demeure pourtant pas inintéressante et l'histoire incroyable de cette invention se laisse conter malgré tout ! Un pas en avant, un pas en arrière, Joy va y mettre toute sa détermination, elle en a en réserve, et ainsi ce fait réel sent bon l'American Way of Life... Le rêve américain à l'état pur mais aussi une réalisation trop dans l'esprit... américain également. Sans doute, en ne voulant rien oublier, David O.Russell a-t-il voulu tout nous expliquer, depuis ces membres familiaux à problème jusqu'à toutes les étapes possibles, toutes les embûches éventuelles du parcours de Joy, et a réussi au final à rendre ce film un peu long et assurément plutôt laborieux. Il y avait matière à un beau récit peut-être plus alerte et nerveux, plus bref mais plus merveilleux. Car le plus souvent, même les acteurs semblent à côté de la plaque comme Robert De Niro un peu dépassé !... Dommage car le thème avait de quoi réellement passionner chaque inventeur qui sommeille en nous !
    Dunno The Movie
    Dunno The Movie

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 87 critiques

    2,0
    Publiée le 16 janvier 2016
    Après Hapiness Therapy et American Bluff, David O. Russell est de retour avec un film au casting bien familier et une histoire plutôt déconcertante (pour ne pas dire décevante). Sans surprise, Joy tente de noyer le poisson dans une cacophonie familiale et survoltée pour mieux forcer le trait sur une héroïne méritante qui fabrique des serpillières pour sauver le monde (ou presque). Si les intentions de David O. Russell sont claires, il choisit le chemin le plus compliqué pour y parvenir au lieu d’assumer pleinement le parcours modeste de son personnage. Au bout de trois films fabriqués dans le même moule, Joy ne parvient pas à donner le change bien longtemps et fleure bon l’arnaque. Et si le très bon Fighter était l’exception qui confirme la règle ?
    greg270582
    greg270582

    Suivre son activité 20 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 1 février 2016
    Film bien réussi, qui montre qu il faut croire en soi pour réussir, cette actrice joue divinement bien. On part d un sujet peu intéressant une serpillère, et de là arrive les épreuves que la vie réserve, et au moment ou elle devrait abandonner, elle persiste. C est très bien fait, on se laisse embarquer dans l histoire, c est comme dans la vie il faut arriver a se sortir des épreuves en luttant un minimum. Donc ce film montre un peu ce qu est la vie au fond.
    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 204 abonnés Lire ses 616 critiques

    3,0
    Publiée le 22 février 2016
    Faussement présenté par sa bande annonce comme un thriller sur l’éclosion difficile d’une femme d’affaires dans un monde d’hommes, Joy est en fait plus proche de la comédie dramatique et sociale. David O. Russell nous emporte dans le quotidien de Joy, intense Jennifer Lawrence, issue des classes populaires américaines, et tentant l’impossible pour s’en sortir, avec sa famille, en inventant un objet utile à la ménagère. Robert De Niro s’amuse, cabotinant comme au bon vieux temps et Bradley Cooper trouve un rôle surprenant de simplicité, leader du marketing TV et promoteur du self made man. Edgar Ramirez, Virginia Madsen et Isabella Rossellini font aussi partie de cette success story ambitieuse.
    Chloé M.
    Chloé M.

    Suivre son activité 5 abonnés

    1,0
    Publiée le 7 janvier 2016
    Ce film devait être inspirée par une "femme audacieuse" supposée écrire sa vie et changer le monde. Il n'en est rien. Joy habite une perfection dénuée de toute réalité tandis que son environnement, pour reprendre la métaphore du film, est comparable à une fuite de gaz (qui ne sent rien et qui ne fait pas de bruit mais qui tue à petit feu). Point de nuance et de subtilité pour nous êtres si complexes : elle a toutes les qualités; ils ont tous les défauts. Sans surprise, les méchants la maltraitent pendant tout le film et elle, comme elle est parfaite, elle encaisse les coups sans broncher. J'ai eu l'impression de revoir titi et gros minet, ce qui m'a particulièrement agacé. C'est insupportable de voir quelqu'un se faire malmener pendant 1h30 de façon injustifiée (et les 3 minutes de happy end ne compensent pas cet acharnement) et d'avoir une histoire aussi édulcorée et simpliste à l'âge adulte. Que suis-je supposée en retirer? Pour réussir, il faut suivre son rêve de gamin (imaginez le délire, on aurait que des infirmières et des pompiers - qui rêve d'être à 6 ans community manager ou professionnel du Tuba?!), il faut prendre du papier et un crayon et dessiner et il faut ne pas abandonner jusqu'à la fabrication du produit et quand ça va mal, on se coupe les cheveux, on retrousse ses manches et on vérifie que contrat qu'on a signé n'est pas une quenelle déguisée. Et devinez quoi si tout fonctionne? On finit seule dans un tailleur avec des boutons bien bling bling et une belle french manucure dans un bon fauteuil en cuir de patron. Si c'est ça la joie ? Trop peu pour moi ! Mais, qu'ils ne parlent pas de femme audacieuse, c'est juste une superwoman irréelle, qui nous brime en tant que spectatrice plus qu'elle nous libère. Beurk !
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 788 abonnés Lire ses 5 000 critiques

    3,0
    Publiée le 28 janvier 2016
    C'est vrai que depuis trois films, David O. Russell ne se renouvelle pas beaucoup, chaque titre se répondant un peu en écho, du moins en ce qui concerne « Happiness Therapy » et ce « Joy ». Bon, difficile d'écrire le contraire : on est ici dans le « self-made (wo)man » le plus total, la femme moquée et lâchée quasiment de tous finissant quand même par créer un véritable empire, en gros : crois en tes idées, crois en ton talent, et tu réussiras, message répété de façon flagrante à plusieurs reprises. Ce qui a un côté un peu agaçant, « facile », n'offrant pas l'occasion de dresser un portrait concret de l'Amérique de l'époque (les 80's) et d'aujourd'hui. Malgré tout, le fait de s'intéresser à une personnalité un peu atypique, que ce soit pour son parcours ou son invention (le balai essoreur!), l' œuvre garde quelque chose de sympa, chaleureux et même parfois d'assez authentique, probablement dû à l'évolution du récit, montrant habilement que le succès sur le long terme se fait difficilement, la création d'un produit et la gestion de l'entreprise qui s'ensuit n'étant évidemment pas du tout la même chose. Surtout, si les seconds rôles font le boulot avec conviction (notamment Edgar Ramirez, Bradley Cooper et Virginia Madsen, volant la vedette à un Robert De Niro se caricaturant un peu trop), Jennifer Lawrence brille de mille feux, son physique de rêve s'ajoutant à une présence et un talent d'actrice pur devenue aujourd'hui rare au cinéma : elle vaudrait presque à elle seule le détour. Donc, bon, pas phénoménal ce « Joy » assez représentatif d'un réalisateur très doué il n'y a encore pas si longtemps (l'excellent « Fighter »), mais qui, entouré d'une troupe d'acteurs aussi fidèles que talentueux et de sujets un minimum porteurs, parvient à ne pas nous faire regretter le déplacement : honnête.
    jaggg
    jaggg

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 85 critiques

    2,0
    Publiée le 5 janvier 2016
    Cette histoire vraie n’est pas le blockbuster de l’année, et c’est sans compter les longueurs. Une femme au foyer tente de lancer sur le marché son balai serpillière-miracle et réussit après tant de galères à devenir une multimillionnaire à la tête d’un empire (tout en gardant des années plus tard son look de très jeune femme qui n’a pas pris une ride : lors des dernières scènes, la maquilleuse était-elle en grève ???). L’Amérique foisonne de ces success stories. Alors, oui, ça arrive, mais le problème de ce film, c’est qu’il ne nous touche pas. La présence de Robert de Niro, Bradley Cooper, Isabella Rossellini n’arrive même pas à faire monter la mayonnaise. Le chef d’orchestre, en l’occurrence David Russell, n’a pas su diriger Joy, l’héroïne : on voit sa passion, sa créativité et sa ténacité, mais il n’a pas su nous les rendre suffisamment palpables pour nous captiver. Résultat : c’est ennuyeux.
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 279 abonnés Lire ses 1 102 critiques

    2,5
    Publiée le 6 janvier 2016
    David O. Russell avait commis "Silver Linings Playbook" (devenu "Happiness Therapy" pour la sortie française) en 2012. Après avoir été "nominé" dans les 7 catégories majeures aux Oscars l'année suivante, et avoir permis à Jennifer Lawrence de remporter, à 22 ans seulement, l'Oscar de la Meilleure Actrice (dans un rôle principal), le réalisateur fait à nouveau appel à cette dernière pour "Joy", cette année (après, aussi, "American Bluff", en 2013). D'ailleurs pour un long métrage durant exactement autant (122 minutes..). Il reprend aussi Robert De Niro pour jouer le père de l'héroïne.... et Bradley Cooper est également au générique (mais pour un petit rôle). Un petit goût de recette pour un (nouveau) succès public espéré... Le metteur en scène/scénariste s'attaque, après la "rom com" ("Happiness"...), au biopic. Ou presque ("inspiré d'une histoire vraie") - en fait, une "success story" (comme les Américains aiment à croire que cela reste possible chez eux : celle de Joy Mangano - qui est un des producteurs exécutifs du film), inventeur de la "serpillère magique" (puis, le succès aidant, d'un tas d'autres choses simplifiant le quotidien - comme le cintre anti-dérapant). Pour que l'hagiographie de cette bienfaitrice de la ménagère ne soit pas trop linéaire (donc barbante), et suffisamment édifiante, DO.R a prévu deux "complications" : les soucis que peut causer une famille façon boulet (dont une mère déconnectée du réel, qui ne quitte pas sa chambre depuis de longues années, avec la télé allumée en permanence, qui diffuse d'interminables "soaps"), et les revers commerciaux du début spoiler: (en particulier une méchante histoire de brevets et d'aigrefins). . Le résultat se laisse voir - globalement (tiens, c'est déjà ce que j'écrivais après avoir visionné "Happiness Therapy".... et noté à l'identique). Et tient surtout debout grâce à JL....
    SebLefr3nch
    SebLefr3nch

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 96 critiques

    2,5
    Publiée le 17 janvier 2016
    David O. Russell revient avec son trio fétiche pour un biopic (et oui encore un) sur l'inventrice de la serpillière magique. Wouhou !!!!! Alors effectivement, cette pauvre jeune femme en a bavé et a eu le cran de ne jamais s'arrêter pour arriver à son but. Pendant tout le film, on se dit : "Mais ce n'est pas possible ?! L'univers entier est contre elle !". Cela crée des péripéties en cascades, parfois pas crédibles, mais bon, pourquoi pas. Rassurez-vous, c'est une histoire américaine donc vous savez déjà comment ça finit. On se demande quand-même: "Pourquoi avoir fait un film sur ce personnage?". Et bien Russell a voulu faire un film pour rendre hommage à toutes les femmes audacieuses (c'est écrit au début du film). Alors c'est très bien et on approuve. Mais, s'il vous plait, on a chaque jour des exemples de femmes audacieuses en dehors des clichés de femmes au foyer. Globalement les acteurs sont bons mais ce n'est pas transcendant. Jennifer Lawrence est convaincante mais elle fait trop jeune pour interpréter un personnage de 30 ans. Cela se voit dans son visage et ses expressions. Russell reste fidèle dans la réalisation. La bande son des années 80 est assez entrainante. Une chose à noter, les passages du soap que la mère regarde sont pompés sur Dynastie et sont très drôles. La mode eighties fait vraiment peur.
    joelle g
    joelle g

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 369 critiques

    2,5
    Publiée le 6 janvier 2016
    Un peu longuet et finalement pas tres interessant...et bien trop esprit americain. Et surtout Jennifer Laurence n'est pas convaincante dans ce rôle de battante.... Trop lisse , trop tendre , trop midinette .... Donc ce film m'a deçue....bande annonce sympa par contre...
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 337 abonnés Lire ses 2 112 critiques

    1,0
    Publiée le 6 janvier 2016
    American Bluff était déjà très mauvais. J'aurai du me méfier de ce nouveau David O'Russell. Une fois de plus je me suis laissé avoir par la bande-annonce. Et puis je ne comprends pas ce qu'on trouve à Jennifer Lawrence. Elle n'a aucun charisme et vraiment un petit talent. Sans doute l'actrice la plus surestimée d'Hollywood. Le reste du casting est étincelant mais malheureusement aucun des acteurs ne brille vraiment. De Niro cabotine un peu moins que d'ordinaire mais le rôle est mince. Bradley Cooper n'a rien à défendre et j'ai eu de la peine à reconnaître Diane Ladd et Virginia Madsen, qui s'en sort peut être la mieux avec Isabelle Rossellini. Autrement, c'est platement mis en scène. On aurait pu avoir un beau portrait de femme mais le scénario reste en surface, il tourne en rond et donne finalement quelques chose de trop superficiel et d'ennuyeux. Une ou deux scènes sympas et autant de (presque) drôles n'arrivent pas à sauver grand chose. Bref, c'est raté...
    Helene59
    Helene59

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 5 critiques

    4,0
    Publiée le 31 janvier 2016
    J’ai adoré ce film ! Je n’en attendais rien, ma surprise a été totale, et je me suis totalement laissé emporter par ce film ! En plus d’un brillant casting, le parcours de l’héroïne m’a réellement passionné, et il y a longtemps qu’un film sur l’accomplissement personnel ne m’avait pas autant enchanté. Le film démarre sur une séquence de soap opera en plan large et fixe (sans coupe ou plans resserrés), que nous revoyons par la suite à travers le téléviseur de la mère de Joy. Cette scène met en exergue ce que le réalisateur souhaite montrer : la réalité. En effet, la réalisation de David O. Russell ne retranscrit pas la beauté de l’histoire par des plans très travaillés, mais uniquement par le jeu des acteurs. Le casting est irréprochable. Jennifer Lawrence est parfaite (elle arrive quand même à incarner des rôles très matures alors qu’elle n’a que 25 ans, généralement c’est le contraire…), Bradley Cooper n’est pas en reste, et le reste du casting est tout aussi brillant (Robert de Niro et Isabella Rossellini en tête). On peut reprocher au réalisateur de trop souvent avoir recours à cette fine équipe, mais à chaque fois ça fonctionne, et les rôles sont tellement différents que l’on ne pense pas du tout aux précédents films qu’ils ont pu tourner ensemble. La force de ce film repose sur son histoire : un parcours de vie incroyable, celui d’une femme qui a choisi de se recentrer sur ses rêves et de croire en elle après avoir passé la moitié de sa vie à s’occuper de sa famille. C’est une héroïne forte mais avec ses faiblesses, qui a la malchance d’être mal entourée. Ce n’est que grâce à sa motivation, son engagement, et sa rage de vaincre qu’elle réussira. Le rêve américain dans toute sa grandeur ! Sincèrement, même si le sujet, celui de l’invention d’une serpillère, n’a rien de très vendeur au premier abord, je me suis totalement laissée emporter par le film, j’ai angoissé pour Joy, je me suis réjoui pour elle, j’ai détesté sa famille et je voulais faire des câlins à ses enfants. Je ne peux que vous conseiller d’aller voir ce joli film, dont vous ressortirez plein de motivation pour accomplir vos rêves et vos projets ! 18/20
    defleppard
    defleppard

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 1 734 critiques

    2,5
    Publiée le 22 avril 2016
    Les 3 quarts du film sont vraiment bien , puis le dernier quart-d'heure cette intensité retombe au plus bas, dommage. 2 étoiles et demie !
    Laurie B.
    Laurie B.

    Suivre son activité

    1,5
    Publiée le 31 octobre 2016
    Si j'avais su que j'allais passer 2h de ma vie à écouter toutes les étapes de l'incroyable histoire de la création d'une serpillère révolutionnaire qui va changer le monde, je me serais certainement abstenue de regarder ce film. Mais bon, ne le sachant pas, je me suis plongée dedans avec pas mal d'espoir sachant que j'avais relativement bien aimé "Hapiness Therapy". J'ai vite été déçue... La première partie est interminable, relatant toutes les difficultés auxquelles Joy est confrontée, à tel point qu'on finit par se demander qu'est ce que cette pauvre fille a pu faire au bon dieu pour se retrouver dans une pareille situation. Et quand on se dit ça, c'est qu'on y croit déjà plus qu'à moitié. Laborieusement, cette première partie peu crédible laisse place à la deuxième, qui tout aussi laborieusement nous raconte les difficultés que Joy rencontre à lancer et commercialiser sa serpillère. Waouuhh ça donne envie hein?? Non j'exagère l'histoire se laisse qu'en même conter, la preuve j'ai regardé le film jusqu'à la fin. Bien que très laborieux, ce long-métrage a quand même la capacité à faire tenir le spectateur pendant 2H. Pas tenir en haleine bien sur, parce que le dénouement, on s'en doute dès le début. Reste à savoir comment Joy surmontera toutes les nombreuses difficultés qui s'accumulent. Mais on ne s'en fait pas trop pour elle parce que cette réalisation très américaine est nourrie à l'American Dream : si tu crois en toi et en tes idées, tu deviendras riche et prospère. Qu'ils sont malins ces ricains!
    Marc F
    Marc F

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 10 critiques

    3,5
    Publiée le 27 février 2016
    J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le film, je trouve le début un peu mou... Puis finalement on rentre petit à petit dans le film et c'est à ce moment qu'il est finit.. C'est relativement bizarre comme sensation et pourtant c'est l'effet que ça m'a fait ! On finit par rentrer dans le film avec la super performance de Jennifer Lawrence qui est épatante, et pourtant je ne suis pas un grand fan de l'actrice. Mais dans ce film, jouant la mère de famille pleine d'idée, mais qui a raté une grosse partie de sa vie pour aider sa famille, qui doit élever ces enfants et qui a tous les problèmes, elle est d'une justesse impressionnante. Elle joue parfaitement son rôle, on passe par toutes les émotions, ces échecs, ces réussites, sa famille qui ne la suit que dans les bons moments, mais qui l'écrase dès que possible... Elle qui vient d'un milieu plutôt pauvre et qui réussira par sa force de caractère et sa persévérance ! C'est une belle forme de réussite ! Bradley Cooper est convaincant dans son rôle de leader de marketing, De Niro égale à lui même toujours ce petit truc en plus et les autres acteurs sont corrects ! Mais le film tient majoritairement sur la performance de Jennifer Lawrence. C'est finalement plutôt un bon film, même si je dois avouer que je m'attendais à mieux en ayant vu les éloges sur ce film ! O'Russell a réussi une partie de son pari, en mettant en avant la ténacité et le courage de cette femme qui a inventé la serpillière du futur et qui doit sa réussite qu'à elle-même (et quelques proches), en montrant qu'il n'est pas facile de réussir le "rêve américain", mais il en a aussi fait un film plutôt plat par moment, lassant, trop de présentations des membres de sa famille, ce qui ne nous emporte pas suffisamment.. Il aurait du pousser un peu plus dans la créativité de Joy, ce qu'elle était capable de faire etc. Par contre, il a eu raison de ne pas s'étaler sur sa réussite ! Le sujet n'est pas ce qu'il y a de plus attrayant, et malgré une grande performance de Jennifer Lawrence, je trouve que O'Russell n'a pas totalement réussi son film !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top