Mon AlloCiné
    Barry Seal : American Traffic
    note moyenne
    3,7
    3121 notes dont 255 critiques
    6% (15 critiques)
    33% (85 critiques)
    42% (108 critiques)
    14% (36 critiques)
    3% (8 critiques)
    1% (3 critiques)
    Votre avis sur Barry Seal : American Traffic ?

    255 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2347 abonnés Lire ses 637 critiques

    4,0
    "Barry Seal : American Traffic" est un film à l'image de son héros, fantasque, drôle, impertinent et même hallucinant !!! C'est comme si la personnalité de ce phénomène nommé Barry, s'imprimait dans le grain de la pellicule (ou ce qui la remplace !) pour déteindre totalement sur l'esprit de cette folle histoire ! Car à la manière dont ces faits réels nous sont contés, on ne peut qu'écarquiller nos yeux et nos oreilles pour croire et assimiler ce qui nous est montré à l'écran ! En effet, il va falloir s'accrocher au parcours ubuesque de ce pilote débauché par la CIA pour bifurquer vers d'autres horizons imprévus et totalement différents ! Déjà, on se régale du procédé façon théâtre qui consiste à faire parler le héros en voix off via ses fameuses cassettes VHS dont l'existence nous est expliquée "in fine" ! Quel personnage, quelle tête brûlée ! Enthousiaste, téméraire, fonceur, un peu (beaucoup) naïf sur les bords ce Barry à travers son vécu exceptionnel, vont nous faire passer deux heures dignes d'une expérience insensée que l'on aura même du mal à croire et à imaginer ! Pour qui veut du rebondissement et pas n'importe lequel, dieu sait qu'il sera ici servi ! L'enchaînement des épisodes de sa vie ne sont que des véritables coups de théâtre dont le nombre vaudra bien celui des liasses de dollars qui coulent à flot jusqu'à ne plus savoir qu'en faire !... Le tout est en plus servi avec un rythme d'enfer, un superbe humour décalé par rapport à la gravité des événements historiques d'ailleurs fort édifiants, instructifs et intéressants ! Il est même rare d'apprendre ou de redécouvrir des faits marquants d'une façon si originale... Tom Cruise nous fait donc ici un véritable show, une vraie performance où l'acteur prouve ses talents et sa forme olympienne, alors que la mise en scène s'amuse et nous amuse avec quelques gags et bricolages plus drôles les uns que les autres... Et pour conclure, il faut bien avouer que Doug Liman nous a concocté là une réalisation étonnante, passionnante à suivre, et même jubilatoire dans son ensemble !
    CH1218
    CH1218

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 301 critiques

    4,0
    Si cela avait été une fiction, on aurait parler à coup sûr d’exagération. Hors, « Barry Seal » est bel et bien inspiré d’une histoire vraie, celle d’un ancien pilote de la TWA reconverti dans le trafic aérien illicite pour le compte de la CIA et … du cartel de Medellin. Egratinant au passage les magouilles politiques de l’ère Reagan, voilà un récit incroyable où l’argent coule à flots à ne plus savoir qu’en faire. Et plus c’est gros, plus c’est drôle, le ton du film étant à la légéreté. Omnis présent à l’écran, Tom Cruise est, avec un tel rôle, parfaitement dans son élément. Filmé dans un style qui lui est cher, en phase visuel avec l’époque évoquée, parsemé d’explications et d’images d’archives, Doug Liman réalise-là un divertissement des plus plaisants.
    mat niro
    mat niro

    Suivre son activité 36 abonnés Lire sa critique

    3,5
    Un biopic divertissant sur la vie "mouvementée" de Barry Seal incarné par un Tom Cruise que l'on n'avait pas vu à son avantage depuis bien longtemps. En effet, il est dans un rôle très fun et souvent dans le second degré, contrairement à ses dernières prestations tout en muscles. Le réalisateur Doug Liman retrace avec des images d'archives bien senties, les différentes époques et politiques menées par les Etats-Unis et ses services secrets pour démanteler les cartels colombiens ou les communistes. Néanmoins, l'ambiance du film reste centrée sur le personnage principal qui, lui, semble s'amuser de tout cela. Une distraction réussie grâce, en partie, au retour d'un Tom Cruise plus cool que jamais.
    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 474 abonnés Lire ses 425 critiques

    4,5
    J'apprécie beaucoup en général les films qui retracent des histoires vraies. En voilà encore une qui s'avère excellente. Le film est vraiment bien foutu, prenant, divertissant. Aucun temps mort et la mise en scène est superbe. Aussi on voit l'époque des années 70/80, j'adore.
    Marc T.
    Marc T.

    Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 131 critiques

    4,0
    Le moins que l'on puisse dire de Barry Seal est que l'on a vraiment pas le temps de s'ennuyer ! Les scènes s'enchaînent sans temps mort avec un Tom Cruise qui a visiblement pris un grand plaisir à jouer le rôle de Barry tant son implication est totale. L'histoire est tellement rocambolesque et poussive qu'on a parfois du mal à croire qu'elle est véridique. Du grand spectacle - sur fond politique - qui mélange avec brio action, comédie, aventure et même thriller.
    L'Info Tout Court
    L'Info Tout Court

    Suivre son activité 247 abonnés Lire ses 11 critiques

    3,5
    Tom Cruise dans son élément… Entre les séquences d’aviation ou l’énergie débordante du personnage principal, sans peur et sans limite, l’acteur trouve un rôle taillé à sa mesure. À défaut de donner une dose d’originalité à son interprétation, Tom Cruise apporte son éternel bagou qui pimente le récit. Pour les anti-Tom Cruise, ce n’est certainement pas le film qui va vous faire apprécier le bonhomme étant donné qu’il est omniprésent à l’écran.
    ICHBIAHR
    ICHBIAHR

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 23 critiques

    4,5
    Jubilatoire J'ai vu ce film en avant premiere au festival de Deauville. Un seul mot "Jubilatoire." Et que les pisses-froid qui ce soir la n'ont pas aimé, le prenant au 1er degre qu'ils rajoutent un peu de cerveau neuf dans leur boite crannienne pour comprendre tous les sous-entendu jouissifs des dialogues. On se marre, Tom Cruise montrant sa belle dentition aussi.
    DanielOceanAndCo
    DanielOceanAndCo

    Suivre son activité 341 abonnés Lire ses 2 397 critiques

    4,0
    Avant de voir "Barry Seal", j'avais des sentiments contradictoires à son sujet : d'un côté, après "Infiltrator" et "Gold", c'est la troisième histoire vraie bigger-than-life qui sort en moins d'un an et j'avais un peu peur d'une forme de lassitude vis-à-vis de ce type de film, de l'autre, la bande-annonce faisait paraître cette histoire géniale être traitée d'une manière particulièrement intéressante et après avoir vu le film de Doug Liman - le second à sortir en 2017 après l'excellent "The Wall" - ce fut définitivement une excellente expérience de cinéma. Bon, faut dire aussi que Liman est loin d'être un manchot et qu'il avait entre les mains une histoire passionnante à disposition, avec cet aspect très scorsesien d'ascension puis chute du protagoniste, qui permet à Tom Cruise de livrer une de ses prestations les plus intéressantes de ces dernières années - le tout trouvant le parfait équilibre entre la comédie et le drame. Oui, parce que contrairement à "Infiltrator" et "Gold" qui étaient très premier degré, une des forces de cet "American Traffic" est clairement son humour, même là où on ne l'attend pas spoiler: notamment à la fin lorsque Barry est clairement menacé par le cartel de Pablo et qu'à chaque fois qu'il allume le contact de sa voiture, il invite les gens aux alentours à s'écarter qui dédramatise certaines scènes de tensions certes, mais qui ont le mérite de rendre le personnage principal tellement sympathique spoiler: qu'on regrette vraiment qu'il se fasse tuer à la fin . A cela s'ajoute un film techniquement maîtrisé, ultra-rythmé et toujours les éléments les plus passionnants mis en avant. Bref, "Barry Seal : American Traffic" est un excellent film, une vraie réussite de la part de Doug Liman, une de plus pour l'excellent réalisateur de "Edge of Tomorrow"!!
    ATHMOS.ONER
    ATHMOS.ONER

    Suivre son activité 98 abonnés

    4,0
    « Barry Seal », c’est un peu « The Infiltrator » à la sauce « War Dogs ». Des faits réels un brin extrapolés et exagérés pour assurer le divertissement mais l’essentiel est préservé, tout en balançant quelques vérités bien senties pour ceux qui veulent bien les saisir au passage. Si les films sur le cartel de Medellín et le transport de drogues sont légions, l’histoire reste tout de même peu commune et mérite d’en tirer un biopic et une épopée tragi-comique. Barry Seal est un sacré personnage, difficile de dire s’il est seulement inconscient ou si c’est un requin qui passe pour un idiot… Dans tous les cas, c'est un personnage haut en couleur, repoussant pour les uns, attachant pour les autres, au culot sans bornes. C’est qu’il en faut beaucoup pour être à la fois un transporteur de drogue pour les colombiens, ainsi qu’un indic de la DEA doublé d’un transporteur d’armes pour la CIA !!! Mais à trop s’affranchir des règles, à trop se servir au passage, on finit par le payer. De l’ascension au déclin, les étapes majeures nous sont présentées de façon distrayante et rythmée, c’est gros et pourtant tout passe comme un rail de coke dans le nez de Tony Montana. Le grain image, les véhicules et les vêtements sont parfaits et assurent une belle crédibilité à la minutieuse reconstitution des 70's et 80's, le régal visuel est assuré. Le récit est linéaire (normal pour parler de cocaïne me direz-vous), les images un peu trop classiques et la condamnation des décisions absurdes de la CIA est trop noyée dans le récit comique (donc un peu trop sage), pourtant, le film fait passer un bon moment et pour une fois, Tom Cruise est crédible dans ce rôle à contre emplois.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1101 abonnés Lire ses 2 461 critiques

    4,0
    Pour être honnête, si je n’avais pas entendu d’aussi bons retours, je ne serais jamais allé voir ce « Barry Seal ». Titre standard, affiche standard, pitch standard… et surtout Tom Cruise. Alors c’est vrai qu’avec Tom Cruise j’ai rarement été déçu. Même si la plupart de ses productions se résument souvent à de simples prétextes pour le mettre en valeur, je me dois quand même bien de reconnaître que la plupart du temps j’ai trouvé derrière ça des films qui savaient (presque toujours) respecter un certain niveau d’exigence. Donc oui, je me suis risqué à ce « Barry Seal », et le moins que je puisse dire c’est : « woh ! » J’avoue, un tel niveau, ça m’a surpris. L’air de rien ce n’était pas évident de faire un film qui se démarque à ce point avec un postulat de départ comme celui-là. Pourtant force est de constater que ce film m’a mis une claque, et cela dès les premières minutes. A dire vrai, la grande force de ce « Barry Seal » vient du grand savoir-faire de Doug Liman à sans cesse adapter son rythme, sa forme et son intrigue en fonction des conventions du genre de passages qu’il aborde. Quand le passage abordé est un classique – qu’il a été vu cent fois – il l’expédie très vite avec un montage très serré. Quand par contre l’intrigue aborde un aspect un peu plus singulier – quelque-chose qui est davantage propre au film et qui va poser sa patte – Doug Liman s’y attarde davantage et s’efforce de développer au mieux. Cette respiration malicieuse et assez régulière donne une véritable pêche au film, et ce n’est vraiment pas anodin. Parce que oui, cette science du rythme rentre parfaitement en adéquation avec le fond développé par ce film. Barry Seal nous est clairement présenté comme un gars qui est prêt à n’importe quelte aventure tant que ça paye. Il ne pose pas trop de questions sur les risques à long terme. Il pense en temps court et aux gains immédiats. Or, c’est clairement la philosophie de ce film. Ne pas se poser de question et partir à l’aventure tant que ça paye. On se retrouve ainsi avec une peinture du monde un peu folle, d’autant plus folle que les choses s’enchainent parfois tellement vite qu’elles en perdent tout leur sens. Reste ce qu’en perçoit Barry Seal : quelque-chose qui n’a pas de sens mais qui rapporte. Pour le coup, cela développe vraiment une atmosphère à la « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » voire à la « Forrest Gump » . On voit le monde au travers du filtre simpliste du personnage central, si bien que tout cet enchainement d’événements – pourtant réels – parait totalement fou et un brin absurde. Et là – franchement – chapeau ! Parce que pour le coup je trouve que le film parvient vraiment à saisir l’esprit de son époque, et qu’il le fait de manière vraiment jouissive. Tous les choix formels opérés dans ce film fonctionnent : du montage à la photographie ; de l’intervention de drôles de dessins explicatifs à de véritables scènes nerveuses assez enlevées. Et là, ça marche d’autant mieux que Tom Cruise n’est clairement pas en mode poseur « good guy ». Là, il incarne vraiment bien le gars un peu jouisseur décérébré, et je trouve que ça marche tout du long. Même chose pour Domhnall Gleeson qui développe un personnage secondaire qui répond parfaitement bien à ce qu’est le personnage de Barry Seal. Non, décidément non, je n’ai pas grand-chose à reprocher à ce film. Certes c’est un film qui s’appuie sur le schéma très connu d’un « rise and fall » scorcésien tout ce qu’il y a de plus classique, mais ça marche très bien, à l’adrénaline comme à l’absurde. Très bon cocktail pour Tom Cruise (ho ! ho !) et Doug Liman qui signent donc là l’une des plus belles surprises de l’année 2017… Après, ce n’est que mon point de vue. Donc si vous n’êtes pas d’accord et que vous voulez qu’on en discute, n’hésitez pas et venez me retrouver sur lhommegrenouille.over-blog.com. Parce que le débat, moi j’aime ça… ;-)
    Flaw 70
    Flaw 70

    Suivre son activité 225 abonnés Lire ses 98 critiques

    4,0
    On commençait à craindre le pire pour Tom Cruise, avec la deuxième aventure de Jack Reacher et The Mummy, l'acteur montrait des signes d’essoufflement évidents. Comme si il ne croyait plus à sa propre formule qui était pour l'occasion pauvrement exécutée. Car les films étaient ratés, c'est indéniable, mais même lui n'avait pas l'énergie pour nous divertir offrant des performances fatiguées qui laissait pensé que la star avait bien besoin de se renouveler. Et avec American Made, c'est chose faite. Retrouvant Doug Liman, qui lui avait donné un de ses meilleurs rôles depuis des années avec Edge of Tomorrow en 2014, il se lance dans un biopic qui ne requiert pas de lui une performance physique hallucinante mais qui au contraire va plutôt solliciter son jeu d'acteur. Le projet est intéressant, la promesse alléchante mais encore faut-il qu'elle soit tenue par l'acteur mais aussi par le réalisateur qui se doit de sortir du carcan des biopics académiques. Dès le début du film, on voit ce qui a attiré Tom Cruise dans la parcours de Barry Seal. On comprend vite pourquoi la star à voulu incarner cet homme à l'histoire presque trop incroyable pour être vrai. Les deux hommes sont des performeurs, des individus qui ont toujours besoin de se mettre en danger, de se surpasser et qui ne peuvent pas supporter le calme du quotidien. Plus que pour l'argent ou le pouvoir, ils font ce qu'ils font pour le frisson de l'aventure. Ce sont deux hommes qui semblent avoir vécu plusieurs vies et il est captivant de voir l'acteur jouer son alter-ego. Surtout que celui-ci n'a pas été aussi inspiré dans son jeu depuis un certain temps et offre une performance solide où il expose un talent comique totalement efficace. Charismatique et attachant, il s'impose sans difficulté devant un casting tout aussi bon même si il ne bénéficie pas de la même exposition. Car malgré tout, on est bel et bien dans un Tom Cruise movie, et il en est le moteur principal. Mais il faut bien ça pour passer outre un scénario aux ficelles attendues. Il prend la forme d'un biopic classique avec le personnage qui raconte sa propre histoire via des archives. Et de là, on va avoir la construction classique, linéaire et éculée du "rise & fall". Après il ne fait aucun doute que l'histoire à dû être romancé pour rendre le personnage plus sympathique et malgré ses effets un peu datée, elle fonctionne relativement bien. Notamment grâce à son humour plutôt incisif qui n'est pas des plus subtils mais reste des plus efficaces. Le film arrive vraiment bien à appuyé le côté jubilatoire dans l’enchaînement des péripéties et même si il reste assez léger dans sa façon de dérouler les coulisses des opérations ou de vraiment asseoir le contexte politique, il s'impose comme une étude de caractère relativement solide. Il ne révolutionne pas le regard acerbe porté sur l'Amérique et ses magouilles mais arrive quand même à donner de la tangibilité à son propos et arrive à viser juste dans ce qu'il entreprend. Même si ce qu'il entreprend reste dans les clous de ce genre de biopic. Ce qui dynamise un peu l'ensemble c'est la réalisation totalement maîtrisée de Doug Liman. Même si il donne un côté scorsesien évident à son film, il l'emballe impeccablement. Parfaitement rythmé, avec une photographie très travaillée qui donne bien l'impression d'être face à un vieux film ou des images d'archives retrouvées, tout nous plonge dans l'ambiance des années 80 avec en plus une sélection musicale qui fait du bien aux oreilles. Le tout est en plus enrobé dans une mise en scène astucieuse et spectaculaire de Liman. Split screen, insert, ou encore des apartés dessinées plutôt bien senties quand il expose la politique de l'époque. Il offre un tout bouillonnant et assez festif qui emporte vraiment dans le film. Avec une caméra à l'épaule proche de ses personnages, il offre un rendu immersif surtout dans des scènes en avions tout bonnement impressionnantes qui expose un sens du détail et de l'authentique qui fait toute la différence. American Made est donc un biopic vraiment réussi. Même si il évolue sur des ficelles classiques et éculées en terme d'écriture, l'histoire est suffisamment prenante pour que l'on arrive à passer outre. Surtout qu'elle est magnifiquement incarné par un Tom Cruise au sommet de sa forme et mis en images par une réalisation solide et dynamique de Doug Liman. American Made est un biopic spectaculaire, drôle et incisif qui fait du bien là où il passe. Car même si il ne révolutionne pas la formule, il parvient à en tirer le meilleur et s'impose malgré tout comme une proposition de cinéma authentique et aboutie. Un récit over the top à l'image des deux hommes au centre de celle-ci, celui qui est au centre de l'histoire et celui qui l'incarne pour lui redonner vie. Du cinéma généreux comme on l'aime.
    DominArsen
    DominArsen

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 4 critiques

    4,0
    BARRY SEAL : AMERICAN TRAFFIC Ce film est divertissant, je le conseille au Fan de la série "NARCOS" actuellement en tête de liste.. Il révèle une parti de l'ascension au sommet de Pablo Escobar en mettant en avant Barry Seal un Capitaine qui a roulé dans l'argent plus que beaucoup de monde. Un film Biopic, Thriller et Policier. Hors des sentiers battus par rapport à ce que l'on a pu voir avec les films sur Steve Jobs le patron Apple. Le film Barry Seals s'en sort bien. Nous pouvons être au plus prés de l'ascension du trafic de Narcotrafiquant tout en menant de loin les affaires de la CIA une agence gouvernementale spoiler: aux stratégies particulières qui nous font ressortir la tristesse du monde dans lequel on vit . spoiler: L'agence n'est certainement pas la seule, mais elle est glissée dans le film comme le grain de sable. En tout cas il est amusant de voir la vie d'un homme qu'on ne connaît pas pour une entreprise qui existe encore aujourd'hui, mais comme appartenant à une des plus grandes associations de "bandit". Une histoire plein de retournement où je ne me suis pas ennuyé, mais c'est une histoire que les jeunes enfants n'en comprendront surement pas le sent direct. Un petit 1 pour la musique, j'ai apprécié le choc des décennies Si vous Aimé les histoires d'homme je pense que le risque d'être en dans une salle sombre quelque heure peux se transformé en bon moment.. À tous les fans de la série NARCOS FONCER!
    Ciné-o-Max
    Ciné-o-Max

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 48 critiques

    3,5
    "J'ai vu ce film plus par curiosité qu'autre chose. Je n'avais pas d'attente particulière, il y avait juste le synopsis qui m'intéressait. Alors qu'ai-je pensé de Barry Seal : American Traffic ? Un bon film, sans plus. Le contexte historique et géopolitique est bien mis en place et assez intéressant, il apporte de bons questionnements. En revanche, l'intrigue est assez peu captivante, essentiellement parce que le film manque de protagonistes attachants. Le personnage principal est tellement pourri que je ne m'inquiétais absolument pas pour lui (même ses motivations ne sont pas aussi intéressantes que d'autres criminels au cinéma). On pourra noter la présence de bons rebondissements, bien qu'un peu prévisibles par moments, mais aussi de plusieurs facilités scénaristiques. De manière générale, le film est très bien rythmé. Le film tente de reconstituer l'ambiance des années 80 et des longs-métrages de cette époque et c'est vraiment réussi et efficace. Les décors des années 80 sont aussi très bien réalisés. Barry Seal : American Traffic est donc un bon film. Son gros défaut étant seulement son personnage principal qui n'est absolument pas attachant. Peut-être que le long-métrage aurait dû se concentrer sur le contexte plutôt que sur Barry Seal...." Autres critiques sur cineomax.over-blog.com
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 907 abonnés Lire ses 2 629 critiques

    3,5
    Sans avoir vu The Edge of Tomorrow j'aurais sans doute râlé que Cruise aille se perdre chez Doug Liman qui a quand même commis l'immonde Jumper, mais voilà, son précédent film était vraiment bien donc pourquoi pas ? J'attendais ça avec impatience. Et c'était bien. Donc Barry Seal raconte l'histoire du personnage éponyme, qui serait tiré soi-disant d'une histoire vraie (suffit de faire un tour sur la page Wikipédia pour se rendre compte que c'est pas tout à fait ça) et c'est vraiment jouissif à voir, sans être immoral. Je dois avouer que j'avais un peu peur du film qui montre que trafiquer de la drogue c'est le sommet de l’ascension sociale, que c'est hyper plaisant, qu'on a tout ce que l'on veut et que l'on s'amuse bien, mais la fin et surtout son traitement font réellement relativiser ça avec une grande justesse. On a donc un type qui joue un double jeu, à la fois pour la CIA et pour Pablo Escobar (deux grandes organisations humanitaires concurrentes) et qui va donc se faire un max de pognon. Tom Cruise fait du Tom Cruise pour notre plus grand plaisir, toujours tout sourire, même lorsqu'il lui manque des dents, sa nonchalance dans les situations les plus délicate fait toujours autant plaisir à voir. Tout ceci donnerait presque envie d'être scientologue pour partager quelque chose avec lui. Bref, à 55 ans il montre qu'il gère encore superbement bien le rôle du héros beau gosse juvénile alors que le vrai Barry Seal est mort à 46 ans. On sent qu'il se fait plaisir à être mégalomane et on s'amuse avec lui. Mais Tom n'est pas le seul à s'amuser puisque Doug Liman va s'amuser avec sa pellicule pour filmer la majorité des scènes où Barry Seal part en mission avec un grain dégueulasse, une lumière cramée et un cadre branlant comme s'il filmait réellement un documentaire sur Barry Seal dans les années 80 et ça rend plutôt bien. Il arrive aussi à faire sentir un peu de tension lorsque c'est nécessaire et faire comprendre que "là on rigole pas" et il ose même filmer le visage de Cruise qui semble ne plus maîtriser à 100% la situation. Donc en fait c'est exactement ce que ça prétend être, un film marrant, drôle, pas mal fait du tout, avec un bon acteur qui s'amuse avec un rôle taillé sur mesure pour lui.
    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 775 abonnés Lire ses 581 critiques

    3,5
    Attention, révélations sur le dénouement de l'oeuvre. J'éprouve une certaine fascination à l'égard de la carrière de Tom Cruise : si les acteurs de sa génération sont, pour une part, tombés dans la disgrâce ou peinent à tourner dans des films leur offrant des rôles principaux, il a su ne pas les imiter. Pour contrer cela, Tom Cruise est devenu producteur, et s'il peinait à intéresser le public avec quelques déceptions simultanées (Jack Reacher : Never Go Back et La Momie), le succès de Mission Impossible depuis la refonte de la saga (le quatrième épisode l'a complètement réinventée) assure à l'acteur une visibilité internationale unique. Entre deux films d'espionnage, il produisait donc Barry Seal : American Traffic, film sur un aviateur jouant un rôle de mule auprès des Cartels d'Escobar, et d'informateur pour l'Amérique. Destinée à l'Américaine dénonciatrice d'un état qui sacrifie l'homme pour ses intérêts personnels, et laisse tomber l'outil après usage : Barry Seal représente cette nouvelle vague de biopics bigger than life, oeuvres sarcastiques nous présentant des vies peu connues du grand public. Comme ses prédécesseurs, il romantise le tout et fait passer son personnage pour le héros de l'histoire, et comme tout bon film américain, critique l'Amérique, mais pas trop. C'est donc engagé, de moitié; ironique, mais sympathique. Tom Cruise est une enflure, mais son sourire rattrape le mal qu'il cause; dans le soucis de respecter son image de marque, il s'éloigne forcément de la réalité, jouant plus Tom Cruise le quinquagénaire beau gosse que Barry Seal le trafiquant un peu plus mauvais et mafieux. Son Barry Seal, film très sympathique (tout autant que son protagoniste), prouve une nouvelle fois que Cruise reste l'une des références de sa génération, principalement du fait qu'il arrive à se réinventer au travers de ses rôles, tout en gardant sa personnalité. On voit Tom Cruise jouer Tom Cruise, avec de nouvelles nuances d'interprétation pour ne pas avoir de sentiment de répétition, au contraire de la Momie ou d'une suite de Jack Reacher. A voir, c'est un divertissement des plus honnêtes, et plutôt rafraîchissant au milieu de tous ces blockbusters qui se prennent au sérieux, sans se dire qu'ils devraient au moins se moquer de leurs trop nombreux défauts. En acceptant le ton du film, gai, sarcastique (la blague sur le Nicaragua était très placée), ironique et impeccable, viré de toute goutte de sang, on apprécie finalement cette version américanisée d'une triste vie, mais fort sympathique et très dynamique. On le suit avec plaisir jusqu'à la venue de l'inévitable drame final, respecté à la lettre même avec Tom Cruise en rôle principal; un climax offrant une autre qualité au film, qui s'il était, jusque là, un peu trop lisse et propre, se conclue de manière soignée, stylisée et brutale, avec une fin réaliste et proche de la réalité, où Cruise ne sourit plus. Au final, Barry Seal est un film très curieux : maîtrisé, bien rythmé (même si quelques lenteurs se font sentir), il affiche des couleurs type filtre Instagram quelque peu gênantes, tant elles gâchent la beauté des décors et des paysages, rendant le film superficiel, artificiel, sans pour autant le faire devenir plat et sans saveur. C'est cela qui surprend; on pourrait d'ailleurs y voir une sorte de représentation de la personnalité de Seal, qui, quand il est aux côtés de sa famille, est porté par une photographie sobre, belle et bien gérée dans ses éclairages et ses couleurs, tandis qu'elle vire à la simplicité des filtres, à n'utiliser que deux ou trois couleurs dominantes pour mettre en image le milieu superficiel de la mafia, où tes amis du jour deviennent tes ennemis à mort pour un pas de travers. Il y a, dans la manière décomplexée de Doug Liman d'imager le milieu des cartels, comme un air de faire du divertissement avec une histoire triste, et si Cruise se donne à coeur joie pour faire de Seal un homme sympathique et haut en couleurs, Liman réussit parfaitement son passe-passe en nous dévoilant des scènes de vol efficaces et malines, toujours maîtrisées. L'homme n'est plus à présenter, son art non plus : c'est un maître du divertissement d'action, autant que du thriller décomplexé (comme il le prouve ici).
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top