Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Iranien
Note moyenne
3,2
15 titres de presse
  • Positif
  • aVoir-aLire.com
  • Critikat.com
  • La Croix
  • Le Monde
  • Première
  • Télérama
  • Chronic'art.com
  • Les Fiches du Cinéma
  • L'Humanité
  • Studio Ciné Live
  • Le Journal du Dimanche
  • Les Inrockuptibles
  • Libération
  • Cahiers du Cinéma

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

15 critiques presse

Positif

par Vincent Thabourey

Voilà un grand film humaniste.

aVoir-aLire.com

par Mariane Renaud

Un documentaire réussi qui pose adroitement la délicate question politique du vivre ensemble.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Critikat.com

par Raphaëlle Pireyre

Les échanges sont ainsi toujours sur le fil de cette délicate limite entre complaisance et dénonciation.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

La Croix

par Arnaud Schwartz

Ce documentaire unique en son genre réunit un cinéaste athée et quatre mollahs cohabitant pendant deux jours sous le même toit (...) Le résultat est impressionnant à bien des égards.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Le Monde

par Noémie Luciani

La part de suspense du film est faible : dès le départ, l'expérience "Iranien" s'engage en riant dans une voie sombre, et l'on comprend que ni le dialogue ni la bonne volonté n'en ressortiront gagnants.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Première

par Hendy Bicaise

Le spectateur est appelé en renfort et, de l’autre côté de l’écran, il "seconde" le progressiste tandis que le film se mue en essai théologique interactif. L’implication est totale, jusqu’à son glaçant final.

La critique complète est disponible sur le site Première

Télérama

par Mathilde Blottière

Parfois aussi désarçonnés que le cinéaste, on s'agace du manque de repartie de notre porte-voix : le film parvient ainsi à susciter le désir chez le spectateur d'en découdre avec ces figures de l'altérité.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Chronic'art.com

par Louis Blanchot

Au fond, la réussite trouble d’Iranien tient à un renversement inattendu : c’est qu’en cherchant à éclairer ces obscurantistes patachons sur les réformes nécessaires à leur pays, Tamadon tend malgré lui un miroir aux contradictions et apories du progressisme occidental

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

Les Fiches du Cinéma

par Pierre-Julien Marest

Le documentariste laïc Mehran Tamadon débat et réfléchit au “vivre ensemble” avec quatre mollahs. Les deux camps s'acharnent à entrechoquer leurs arguments, sans hélas jamais en faire jaillir la moindre étincelle.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

L'Humanité

par Vincent Ostria

Ce docu à l’humour sous-jacent est une vivante illustration des vertus du dialogue.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Studio Ciné Live

par Sophie Benamon

Voir la critique sur le site de Studio Ciné Live.

La critique complète est disponible sur le site Studio Ciné Live

Le Journal du Dimanche

par Danièle Attali

Ce film nous aura appris la force de leur rhétorique. En doutait-on ? Pas vraiment. C’est la limite de l’exercice.

La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

Les Inrockuptibles

par Vincent Ostria

Si l’on ne comprend pas vraiment comment un Iranien occidentalisé peut éprouver une telle envie de s’expliquer avec des fondamentalistes obtus, voire même de se faire accepter par eux, le dispositif ne manque néanmoins pas de cocasserie.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Libération

par Éric Loret

L’idée est plaisante et triste à la fois, car on voit bien que ça ne marche guère.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Cahiers du Cinéma

par Jean-Philippe Tessé

Le réalisateur reste ferme sur ses convictions, mais il n’enregistre que son propre ébranlement, et la jubilation de ses opposants (pourtant pas des flèches), si bien que le film chemine benoîtement vers un relativisme aveugle où ce sont les absolutistes qui s’amusent comme des petits fous.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top