Mon AlloCiné
Fleur de Tonnerre
note moyenne
2,9
287 notes dont 79 critiques
22% (17 critiques)
33% (26 critiques)
15% (12 critiques)
18% (14 critiques)
9% (7 critiques)
4% (3 critiques)
Votre avis sur Fleur de Tonnerre ?

79 critiques spectateurs

Don S
Don S

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 432 critiques

1,0
Publiée le 04/05/2018
C'est plat, fade, sans saveur. Aucune action, rebondissement ou suspens. Un manque cruel de puissance, d’émotion, de trouble, de malaise. C'est un film très spécial, seules la reconstitution d'époque et la performance des acteurs (sauf Biolay qui est toujours aussi pathétique) sont maîtrisées. L'ennui y trouve ses lettres de noblesse ! On a vraiment l’impression d'être devant un vieux téléfilm d'après-midi maussade sur France 3.
Cévenole30
Cévenole30

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 316 critiques

3,5
Publiée le 27/04/2018
A partir d'une histoire vraie, très sombre et très étrange, Fleur de Tonnerre n'est pas sans rappeler l'univers fantastique de Claude Seignolle par son esprit et son ambiance. Un film excellemment interprété par Déborah François et Benjamin Biolay, très à l'aise dans les rôles romantiques qui lui vont à merveille, ainsi que par tous les "seconds" rôles. Un film très spécial que j'ai beaucoup apprécié.
Minapix
Minapix

Suivre son activité Lire sa critique

1,5
Publiée le 19/04/2018
La véritable histoire d'Hélène Jegado est intéressante et pleine de potentiel mais j'ai pourtant trouvé le film plutôt mauvais. D'abord, c'est trop lent, rien ne vient rythmer le scénario, ni le jeu des acteurs. Ensuite, le découpage des scènes (Hélène petite / l'interrogatoire / Hélène adulte) n'offre aucun intérêt et nuit à la cohérence de l'histoire. Enfin, l'adaptation fantaisiste avec une histoire d'amour est peu crédible, voire ennuyeuse, et les thèmes de la maladie mentale ou des croyances obscures ne sont pas assez développés. Je voudrais me monter indulgente pour tout le travail qui a été effectué autour de cette réalisation mais je ne peux pas m'empêcher de me demander comment on peut obtenir ce résultat médiocre quand on a autant d’éléments pour faire un bon film.
DAVID MOREAU
DAVID MOREAU

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 1 583 critiques

1,0
Publiée le 22/01/2018
C'EST LE BOUQUET. À fleur de peau. Calice et corolle, stériles, primitives et fanées. Fuir et s'enfuir devant cette fleur du mal au mauvais fil conducteur. Absentéisme du poids de l'horreur. La meurtrière gronde, la Bretagne prend feu, l'arsenic prend le dessus, je me meurs. Chaque fleur attire sa mouche, l'immortelle n'a pas d'odeur.
kevinsolstice
kevinsolstice

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 1 755 critiques

3,0
Publiée le 15/12/2017
Ce film raconte une histoire vraie qui s'est passée dans les années 1800 en Bretagne. L'actrice principale est très bien. J'apprécie beaucoup en général ce genre de films académiques et sobres. J'ai bien aimé cependant il faut reconnaître que le film est un peu plat, sans relief.
adicte
adicte

Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 694 critiques

0,5
Publiée le 05/12/2017
Lamentable film qui enfile les scènes mollassonnes et sans enjeu, avec une chronologie complètement sens-dessus-dessous et un rythme à engourdir un camé au speed. C'est d'une platitude et d'une fadeur presque sans précédent et on regrette que l'histoire, pourtant passionnante et qui donne matière, soit victime d'un scénario aussi médiocre. L'intention y est mais on s'en fout, et j'espère que la reconversion de la réalisatrice est prévue pour bientôt. Le meilleur pour la fin: des acteurs au ras des pâquerettes, Biolay en tête, qui est juste apathique et atone. La seule qui s'en sorte c'est Déborah François, qui se démène, bien que ça ne sauve pas le film. Fuyez, sauf en cas d'insomnie.
Yael F.
Yael F.

Suivre son activité Lire ses 16 critiques

2,5
Publiée le 24/02/2017
Il n' y a pas dans ce film de critique sur les superstitions bretonnes peut-être parce qu' il est un peu du genre fantastique.Toutefois il s' inspire d' une réelle empoisoneuse en série bretonne.Une femme dont le comportement n' est pas expliqué par le film sauf sous l' angle de la superstition et du ressentiment.Il montre la difficile condition du personnel domestique au 19è siècle.Les paysages sont filmés de manière poétiques.
Ricco92
Ricco92

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 079 critiques

3,5
Publiée le 27/01/2017
Adaptation du roman de Jean Teulé, Fleur de tonnerre raconte l’histoire d’Hélène Jégado, une femme, possédée par l’Ankou (une forme d’incarnation de la mort dans la tradition bretonne), ayant tenté dès son enfance d’empoisonner 97 personnes et ayant réussi à en tuer une soixantaine. Cette histoire est filmée d’une manière très dépouillée par Stéphanie Pillonca-Kervern (la femme de Gustave Kervern qui participa au scénario). Le film peut donc rebuter certains spectateurs par sa froideur mais demeure bien interprété et possède une histoire suffisamment intéressante (on est tout de même fasse à une des plus grandes tueuses en série de tout les temps) dans un univers peu traité au cinéma (la Bretagne du début du XIXème siècle) pour susciter l’intérêt.
Cé L.
Cé L.

Suivre son activité Lire sa critique

4,0
Publiée le 26/01/2017
Mercredi 11 Janvier 2016, c’est au Gaumont De Rennes, non loin du Champ de Mars où en 1852, Hélène Jégado fut guillotinée, qu’à lieu l’avant-première du film « Fleur De Tonnerre », dont la sortie officielle est prévue pour le 18 Janvier 2017. « Fleur De Tonnerre », c’est cette petite fille qui a « mal grandi » à l’image de ces mauvaises herbes, synonyme de poison, que la maman de la petite Bretonne l’empêchait de cueillir selon les propos de Stéphanie Pillonca, dont c’est le premier long-métrage. Dès les premières minutes, le film nous plonge dans l’atmosphère de la Bretagne des années 1800, le murmure du vent, l’atmosphère mystérieuse des côtes, le tremblement d’une bougie dans la pénombre d’une chaumière et nous voilà en plein cœur des légendes bretonnes…. Dans ce petit village tout comme aux alentours, c’est l’Ankou, symbole de la mort et toutes les figures imaginaires bretonnes qui rythment le quotidien des habitants. La petite Hélène n’y échappe pas. Du début jusqu’à la fin, le film presque uniquement composé de plans rapprochés, suit la vie de cette empoisonneuse de son enfance jusqu’à sa mise à mort à Rennes. Cette technique pour filmer dérangera peut-être certains spectateurs, mais j’ai aimé pouvoir ressentir l’émotion, la peur, la folie, la déchéance, la passion, la douleur… dans les regards des personnages, dans les expressions du visage… Ressentir chaque détail, chaque souffle, chaque soupir, et être totalement en immersion dans le film. La Bretagne est aussi sublimée, la mer, la violence du vent durant les tempêtes, le cœur des villages d’autrefois, les landes désertes… Là, où le livre de Jean Teulé pouvait sembler répétitif dans les différents meurtres qu’a pu faire Hélène, Stéphanie Pillonca surprend agréablement son spectateur par un scénario constitué de différents retours en arrière au cours du procès d’Hélène, ce qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière seconde. Déborah François qui joue Hélène Jégado est tout simplement bouleversante par sa simple présence à l’écran, même sans dire une seule phrase, son regard captive, nous prend aux tripes, en nous faisant nous sentir à la fois terrifiés et émus par cette femme-enfant qui tue tout le monde sur son passage. Elle est impressionnante dans les scènes où elle est comme possédée par l’Ankou, on ressent à quel point son personnage l’habite tout comme l’Ankou habitait Hélène. La jeune actrice qui joue Hélène, lorsqu’elle était petite fille est tout simplement bluffante tout comme l’autre fillette qui joue son amie. Le spectateur est transporté dans le quotidien de cette Bretonne qui empoisonne à l’arsenic d’abord sa mère, puis toutes les personnes pour qui elle travaillera… Tout le monde, à l’exception de Matthieu Verron, interprété par Benjamin Biolay, cet homme dont Hélène tombera éperdument amoureuse. La seule personne qu’elle ne tuera pas, et qui la déviera de cette mission que lui a confiée l’Ankou… Pour son premier film d’époque, c’est une réussite pour Benjamin Biolay, totalement convaincant dans son rôle d’amant de cette Bretonne. Comme pour Déborah François, il y a des regards qui en disent long et captivent, Benjamin Biolay n’échappe pas à la règle. Les seconds personnages sont tout aussi intéressants les uns que les autres, de la mère d’Hélène, l’abbé joué par Miossec, on ne s’ennuie pas une seule seconde en assistant impuissants aux stratagèmes d’Hélène. D’ordinaire parfois déçue par les adaptations au cinéma, des romans que j’ai pu lire, cette fois « Fleur De Tonnerre » m’a conquise. Le film m’a fait venir les larmes aux yeux, me surprenant moi-même, de pouvoir m’émouvoir pour celle qui fut la plus grande tueuse de tous les temps. Emotion, qui prouve que la mission est réussie pour Stéphanie Pillonca, qui voulait montrer que derrière cette empoisonneuse se cache une petite fille en souffrance. Je n’ai donc qu’un seul conseil, si le procès d’Hélène Jégado est passé inaperçu à cause du coup d’Etat de Napoléon III, vous n’avez pas d’excuses pour passer à côté de ce film qui sort le 18 janvier en salle !
Sandrine C.
Sandrine C.

Suivre son activité Lire sa critique

4,0
Publiée le 26/01/2017
Superbe film de Stéphanie Pillonca! Tous les ingrédients pour passer un bon moment de cinéma : les costumes, la lumière, les paysages, l'atmosphère.... Et Déborah François interprétant superbement le personnage de Fleur de Tonnerre. Je recommande...allez-y vite!
Mikabip
Mikabip

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 26/01/2017
Merci Stéphanie Pillonca-Kerven ! Merci pour votre sensibilité. Merci pour votre sens de la psychologie. Merci pour votre approche à la fois douce et inquiétante, sombre et éclairante, sans les effets propre aux films de criminels en série ! L'angle que vous avez choisi pour appréhender celle que l'on considère comme l'une des plus grandes serial-killeuse de l'histoire, est carrément révolutionnaire. Il suffit de voir l'affiche de votre film pour comprendre votre démarche. Sans vouloir spoiler, vous avez tenté de démasquer ce personnage par le biais de l'intimité spoiler: et de la maladie. spoiler: Une intimité faite de chaos maîtrisé jusqu'aux débordements irrépressibles, comme les vagues d'un océan soudain en colère. Bref merci pour votre grand talent que vous offrez avec une modestie inouïe !!! Celle qui fait la force de vos documentaires, justement. Votre délicate mais implacable maîtrise de la mise-en-scène remplace avec force, toute la violence crue qui défini habituellement le genre et déshumanise les protagonistes. Bref, bravo !
Marie-Caroline M.
Marie-Caroline M.

Suivre son activité Lire sa critique

4,5
Publiée le 25/01/2017
Le premier long métrage de Stéphanie Pillonca nous embarque dans un univers effrayant très bien ciselé ! Déborah François y est époustouflante, un ange au regard qui fait froid dans le dos. Sa véritable cruauté nous trouble à travers toute la sensualité féminine de ce personnage mystérieux. L'adaptation de l'œuvre de Jean Teulé est à ne pas manquer ... des comédiens, une atmosphère, une Histoire, bref, vous auriez tort de ne pas franchir la porte de l'un de ces cinémas pour découvrir la réalisation décalée et audacieuse de Stéphanie Pillonca Kervern !
severine A.
severine A.

Suivre son activité Lire sa critique

4,0
Publiée le 24/01/2017
J'ai découvert la vie d'Hélène Jegado à travers ce film. Je dois dire que j'ai été totalement séduite par celui-ci autant par le jeu remarquable des acteurs, à commencer par Déborah François, débordante de fragilité et de froideur dans le rôle principal. La narration de ce fait divers est très bien faite et la réalisation nous plonge dans une Bretagne du 19ème siècle que j'imagine très bien comme cela: froide, dure, abrupte. Je conseille fortement d'aller voir ce film, je n'ai pas vu le temps passer. Cela fait plaisir de voir des films à petits budgets aussi bien réaliser.
Loulou R.
Loulou R.

Suivre son activité Lire sa critique

4,5
Publiée le 24/01/2017
"Fleur de Tonnerre" est un film très original de par son sujet. La vie d'Hélène Jégado est portée à l'écran dans un décor breton épuré. L'interprétation de Déborah François est parfaite. Elle développe le conflit intérieur qui mine le personnage, entre traumatisme de l'enfance qui détermine la criminelle et arbitraire intime qui choisit ses victimes. L'empoisonneuse, dans l'immensité de sa noirceur, se soumet à cette croyance qu'est l'Ankou comme d'autres suivent un destin. En même temps elle se trouve précisément sans but réel autre que celui de tuer de la façon la plus lâche qui soit, victime du sort qui lui a été lancé par une jeunesse affreuse. Il n'était pas utile de brûler cette sorcière, elle se consumait déjà au gré de son errance à travers le Morbihan du début du 19ème siècle. Déborah François rend parfaitement à l'écran ce feu qui la dévore... La dualité accompagne le spectateur tout au long du film. Fleur de Tonnerre est-elle une "paumée" ou un monstre froid qui trouve l'exaltation dans le crime longtemps impuni ? Est-ce une souffrance ou un plaisir ? La réponse se trouve, peut-être, dans le regard final qu'elle lance à la justice des hommes. Une dernière chose. Vous voyez cette affiche? Vous ne serez pas déçu par le long plan dont elle est extraite...Car la tueuse est belle...
Lou B.
Lou B.

Suivre son activité Lire sa critique

4,5
Publiée le 24/01/2017
Un film envoûtant, intense en émotion ..Déborah François est exceptionnelle dans le rôle de l'empoisonneuse bretonne Hélène Gegado. Une très belle réalisation de la talentueuse Stéphanie Pillonca Kervern. L'adaptation du roman de Jean Teulé est une réussite.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top