Mon AlloCiné
    La Belle et la Bête
    note moyenne
    4,0
    8582 notes dont 741 critiques
    26% (191 critiques)
    27% (202 critiques)
    23% (172 critiques)
    14% (105 critiques)
    6% (44 critiques)
    4% (27 critiques)
    Votre avis sur La Belle et la Bête ?

    741 critiques spectateurs

    alice025
    alice025

    Suivre son activité 572 abonnés Lire ses 332 critiques

    4,5
    Publiée le 23 mars 2017
    J'ai été littéralement conquise par cette nouvelle adaptation en film Disney de la Belle et la Bête. L'histoire est très fidèle au film d'animation, et on retourne en enfance. Visuellement, c'est magnifique sur toute la ligne, que ce soit les paysages, le château, la Bête et ses serviteurs, les costumes ou encore la forêt. On prend donc plaisir à suivre cette histoire et à entendre de nouveau les chansons cultes ou bien à en découvrir de nouvelles. Il y a également quelques petites libertés scénaristiques qui ajoutent plus de profondeur aux personnages et qui s'emboîtent parfaitement avec la trame principale. Les acteurs sont tous excellents, mention spéciale à notre détestable mais fabuleux Gaston (Luke Evans), le personnage lui colle à la peau. Le temps passe à une vitesse folle, on est sous l'enchantement de ce conte du début à la fin, et même si je connaissais l'histoire, je n'ai pu m'empêcher de verser ma petite larme, c'est très touchant. Disney continue après « Le livre de la Jungle » et à présent « La Belle et la Bête » à nous en mettre plein les yeux, restez sur cette bonne voie.
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 681 abonnés Lire ses 611 critiques

    3,0
    Publiée le 21 avril 2017
    La Belle et la Bête a déjà atteint le milliard au box office ! Réaliser des adaptations classiques d'animation en live action de Disney n'est pas une chose facile, les risques sont grands... Il ne faut pas changer la production avec de nouveaux éléments au risque de décevoir son public spoiler: - quoique les trois nouvelles chansons ancrent bien dans l'histoire. On salue l'effort ! Les attentes des fans étaient particulièrement élevées envers Disney et en ce sens, le studio Disney a réussi sa mission ! Il est parvenu à conserver l'esprit original en apportant certaines touches à l'histoire du classique de 1991. La nouvelle mouture apporte des explications concernant spoiler: la mère de la Belle. La nostalgie nous guette puisqu'on retrouve les musiques mémorables que les amateurs de Disney connaissent sur le bout des doigts dont « Gaston », « Belle » mais encore « C'est la fête ». L'histoire, on la connaît ! Les personnages aussi, mais que vaut la performance des interprètes dans le nouveau Beauty and the Beast ? On met en avant l'actrice de la saga mondiale de Harry Potter, la charmante Emma Watson pour incarner la Belle (qui, au départ devait rejoindre le projet de Damien Chazelle pour La La Land et qui on devait attribuer le rôle à la suédoise Alicia Vikander). La comédienne ne possède pas l'élégance et la fraîcheur qui faisait de cette Belle, à la fois une fille populaire auprès des garçons mais aussi intellectuel auprès des villageois. Elle n'est pas vraiment attachante... Si elle n'est pas à la hauteur des attentes, c'est Luke Evans qui surprend ! En effet, l'acteur interprète un Gaston détestable, borné et égoïste. Il est incroyable et est l'antagoniste parfait. Josh Gad, dans le rôle de LeFou arrache quelques sourires envers son auditoire. Notons, une polémique inutile autour de ce personnage qui est désormais le premier film Disney à mettre en scène une personne homosexuelle. Dan Stevens dans la peau de la Bête se révèle compétent. Il se remarque depuis le thriller A Walk Among The Tombstones de Scott Frank ! Même si on aurait préféré la présence de Ryan Gosling qui était pressenti pour le rôle titre (sans doute que celui-ci était trop occuper avec La La Land !). Les personnages animés - Lumière, Big Ben, Zip et autres - sont bien faits et très attachants. Et la splendeur des décors nous enchantent ! Pour finir, Beauty and the Beast version 2017 apporte beaucoup de magie dont seul Disney à la recette. Une préférence tout de même, pour le chef d’œuvre animé des studios Disney de 1991.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 178 abonnés Lire ses 107 critiques

    5,0
    Publiée le 23 mars 2017
    Déjà en 1991, les studios Disney s’étaient appropriés avec magie le conte porté à l’écran pour la première fois par Jean Cocteau, émerveillant tout un public âgé de 7 à 77 ans. Bien des années plus tard, ces mêmes studios avaient écorchés vif leur petit chef-d’œuvre en lui donnant une suite, qui s’est soldé par un raté monumental. Dès lors, le spectateur espérait que ça s’arrête là, préférant garder en mémoire le film d’animation désormais devenu un grand classique de la maison Disney. Eh bien non ! C’était sans compter sur le courageux cinéma français qui a voulu à son tour faire sa propre adaptation. Hélas, cette nouvelle version souffre des maux récurrents du cinéma hexagonal, sans même parler de l’impasse faite sur les personnages secondaires pourtant d’une importance capitale (du moins si on on considère le film d'animation de 1991). En revanche, il était réussi visuellement, ouvrant ainsi la voie à la firme aux petites oreilles rondes pour profiter des progrès en matière d’effets visuels et les exploiter au mieux. Animation, images de synthèse, performance capture et encore d’autres effets ont été utilisés. Et mes aïeux… quel magnifique spectacle !!! Non seulement c’est parfait visuellement, mais en plus, on retrouve tous ces petits personnages secondaires qui avaient contribué au succès du film d’animation. C’est avec un plaisir immense que nous retrouvons la petite tasse Chip (avec sa fameuse petite brèche), Lumière et BigBen pour ne citer qu’eux. Vu dans sa version THX, le spectacle donne toute sa pleine mesure. Et encore : je ne l’ai vu qu’en 2D… Pour être honnête, c’est déjà en soi suffisant, même si je reconnais que la 3D doit apporter un plus sur certaines scènes. Parce que Disney a retrouvé la féérie qui a fait rêver tant de gens à travers ses nombreux longs métrages animés, alors que cette nouvelle version contient beaucoup de chansons, propulsant "La Belle et la Bête" en tête du rayon des comédies musicales. Oui ça en est une, et alors ? Ça vous inquiète ? Soyez sans crainte : il n’y a aucune chanson inutile. Au contraire, elles enrichissent toutes le récit. Je vais même vous dire mieux : si vous avez aimé "La La Land", votre estime envers le film de Damien Chazelle va baisser au moins d’un cran. Car Disney nous rappelle ce qu’est une comédie musicale, la vraie, celle qui suscite tout un tas d’émotions, aussi nombreuses que variées : du rêve, du rire, des larmes, de la joie, de l’émerveillement, bref ! un véritable enchantement. Tout comme dans le film d’animation, on peut relever un hommage envers les comédies musicales qui se jouaient jadis à Broadway. En fait, tout est parfait : les effets spéciaux sont plus vrais que nature (comme cette floconnade de neige qui parait on ne peut plus réelle) ; les décors (maisons à colombage, le village aux ruelles étroites, le château) et les costumes finissent de nous transporter dans un contexte hors du temps ; l’interprétation des deux acteurs principaux aussi, dont on verra le regard changer du tout au tout au cours de l’histoire. Ben tiens, puisqu’on parle de personnages, on doit reconnaître qu’Emma Watson s’en sort avec les honneurs, et force est de constater que la colère lui va bien après avoir été courtisée par l’infâme Gaston. Luke Evans est loin, très loin du rôle qu’il a tenu dans "Fast and furious 6", mais il s’en sort lui aussi à merveille, et a même réussi à me clouer encore davantage dans mon fauteuil lors de la séquence musicale sur les tables. Cependant le casting ne se résume pas qu’à eux seuls. Josh Gad amène par l’intermédiaire de LeFou un peu d’humour, franchement bienvenu parce qu’utilisé à bon escient. Pour le reste, avant de vous rendre en salle, je vous suggère de ne pas regarder le casting afin de découvrir lors du générique de fin, qui a interprété avec autant de brio tous les personnages secondaires qui nous ont tant manqué dans la version française. Ainsi, vous terminerez sur une nouvelle note positive. Pour terminer cet avis, il faut préciser que l’histoire respecte la trame du dessin animé. A la différence près que les personnages ont été retravaillés pour les rendre plus réalistes. On se surprend alors à penser que les studios Disney auraient pu faire preuve de créativité, mais un peu de patience ! Cela viendra lors du bouquet final, alors que le personnel du château damné fait preuve d’une sacrée imagination pour résister aux envahisseurs. Ça en est presque jouissif spoiler: , y compris lors de la valse où on voit les chapiteaux des colonnes s'animer . Tout cela pour dire qu’on ressort de la salle absolument conquis, et que "La Belle et la Bête" millésime 2017 est de loin la meilleure des adaptations live que Disney ait pu faire. Un grand bravo à l’ensemble de l’équipe technique qui a maîtrisé son sujet de A à Z. Une pure merveille ! Voilà ce que j’appelle une comédie musicale, me faisant dire que "La belle et la Bête" appartient définitivement aux studios Disney, lesquels ont cette fois mis la barre très, mais alors très très haut.
    Vanessa L
    Vanessa L

    Suivre son activité 171 abonnés Lire ses 350 critiques

    5,0
    Publiée le 7 mars 2017
    Je tiens tout d’abord à remercier Disney pour l’invitation à la première projection presse ce 16 février ! Se fut un véritable cadeau pour moi que de voir ce film en avant première tellement je l’attendais avec une impatience folle. Lorsque celui-ci a été annoncé, j’avoue avoir eu très peu, le film d’animation Disney fait parti de mon Top 3 (avec Aladdin et Raiponce). Et puis après avoir vu la bande annonce qui m’a déjà fait pleuré tellement elle était belle, je me suis dit qu’il ne pouvais être raté. J’ai été totalement sous le charme de ce film dès les premières secondes et jusqu’aux dernières. C’est une pure merveille, une réussite, c’est l’adaptation parfaite du film d’animation ! Disney a réussi son pari en trouvant un casting parfait, en donnant une dimension particulière au film grâce à un soucis du détail admirable et des chansons et musique à la hauteur de son prédécesseur. Tout d’abord, le choix du casting est PARFAIT ! Il faut absolument le voir en VO puisque Ewan MacGregor, Ian McKellen ou encore Emma Thompson sont excellents ! A défaut de voir leur tête, ils prêtent leur voix aux personnages (bien entendu on les verra un petit peu quand même). Et puis Emma Watson, Dan Stevens et Luke Evans sont absolument dans le rôle, ils sont parfaits ! Ils nous rappellent absolument les personnages du dessin animé. Mention spéciale à Luke Evans sur la partie musicale où il chante à merveille et on sent qu’il a l’habitude des comédies musicales. Emma Watson, elle, pousse la chansonnette pour la première fois et je dois dire que cela lui va bien. On sent qu’elle n’a pas l’habitude, ce n’est pas parfait mais elle chante juste et elle a une belle voix. Les chansons sont identiques à la version animée mais par contre il y a quelques nouvelles chansons (trois si je ne m’abuse) qui viennent je pense de la comédie musicale parce que je les connaissais. D’ailleurs, au départ il avait été dit que les chansons resteraient en anglais dans la version française du film et finalement ce n’est pas le cas (changement de programme à cause des personnes ayant râlé ? Personnellement, je connais aussi bien les versions anglaises que françaises donc ça me va mais il est vrai que je trouve que c’est bien de le voir en VO). Les décors sont splendides ! On nous en met plein les yeux aussi bien avec le petit village de Belle que le paysage ou bien encore le château de la Bête. Le petit village a été inspiré de plusieurs villages français (Conques, Carrenac, Sarlat, Monpazier et Noyers sur Serein). Les décors, accessoires, costumes, coiffures et maquillage ont été faits pour être les plus fidèles possible à la France des années 1740. L’équipe du film a cherché à refléter la réalité de l’époque car il est vrai que dans le dessin animé nous n’avions aucune idée de l’époque. J’ai adoré justement le passage sur le village vu que l’on retrouve des paroles en français. Et puis, l’aperçu de Paris est également magique. Ce qui m’a le plus marqué c’est la scène du bal où l’on voit tous ces petits détails du décor crées par la magie du cinéma mais aussi propre à Disney. J’avoue avoir pleuré plusieurs fois pendant le film tellement il était beau et parfait dans son adaptation. Que dire des effets spéciaux qui sont également là pour nous donner des étoiles dans les yeux ! Quel magnificence dans les personnages déjà ! Retrouver Lumière, BigBen, Plumette, Mme Samovar ou encore la commode. Ils sont animés à la perfection et on a réellement l’impression de voir la réalité sous nos yeux. On a l’impression qu’ils sont vivants. Je ne parle même pas du passage où Lumière chante ! Cette scène haute en couleurs qui est également dans le dessin animé est recrée parfaitement et nous en met plein les mirettes ! Tout au long du film je pouvais revoir sous mes yeux le dessin animé que j’ai tant aimé (et que j’aime encore d’ailleurs) tellement cette adaptation est parfaite. Je remercie Disney pour avoir pu nous faire un film live tel quel. Je vous l’ai dit j’ai pleuré sur quelques passages ou eu au moins les larmes aux yeux sur d’autres. Je n’aurais pu espérer meilleur adaptation pour ce film d’animation ! En résumé, je dois dire que je n’aurai pu rêver mieux comme adaptation de La Belle et la Bête ! Ce film est magnifique, une pure merveille que je compte bien revoir au cinéma dès sa sortie. Il est fidèle au film d’animation tout en donnant une touche de fraîcheur grâce à des chansons et des scènes supplémentaires. Le casting est parfait et les effets spéciaux absolument splendides. J’aime le soucis du détail en plus par rapport aux décors. Bref, vous l’aurez compris j’ai littéralement adoré et je ne peux que vous conseillez d’aller le voir que vous soyez fan du film d’animation ou pas.
    Baptiste Quatreville
    Baptiste Quatreville

    Suivre son activité 8 abonnés Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 24 mars 2017
    La version 2017 de la Belle et la Bête est un pur produit marketing: Les moins: -Le doublage français est juste amateur, (peut-être le budget du film est passé dans la pub et le casting) et pourquoi avoir changé les paroles à certains moments??? Parfois ca sonne bizarre et surtout c'est inutile! / Version 1992 "Le boulanger porte son plateau bien garnis du bon vieux de son fournil" /Version 2017 "Et on commence à retrouver sans surprise le bon vieux pain du boulanger"! Peut-etre les enfants de 2017 ne comprennent pas le mot fournil? #mortdudico #mortdesrimes -Les nouvelles chansons sont mal amenés et n'ont pas une mélodie à la hauteur des autres (Pourquoi ne pas avoir intégré des chansons de la version comédie musicale de broadway (Home de Belle, If i can't love her de la Bête où encore Be human again)??? -La grosse blague sur Paris: spoiler: La bête a le pouvoir de téléportation! Pourquoi pas!#réalitévituelleduXVIIIeme. Belle lui demande de retourner dans sa maison d'enfance qui est à Paris, on se retrouve à Montmartre dans le grenier d'un moulin (Moulin Rouge???) vue sur Notre dame! Il manque plus que la tour Eiffel pour le trio gagnant de cliché touristiques/marketing grand public! -Le premier numéro "Bonjour" est juste d'un ennui... L'énergie est trop molle, je sais qu'un film doit être plus réaliste qu'un dessin animé mais pas en devenir un truc ennuyant et quotidien surtout si c'est une comédie musicale. Je ne dis pas que tout doit chorégraphié mais beaucoup d'accent musicaux sont totalement abandonnés/ comme des gestes ou des déplacent de la foule. On a l'impression que les villageois n'ont pas de lien avec la chanson. Déception pour un numéro qui envoyait du lourd. -Loin de moi l'idée de tenir des propos racistes mais juste des faits historiques sur les diversités éthniques de l'époque: spoiler: certains rôles sont joués par des personnes qui à l'époque n'était pas présentes en France ou n'avaient pas de aussi haut status social (Un libraire, une chanteuse d'opéra) Pour moi c'est plus du marketing Disney pour plaire au plus grand nombre ou si je vais peut être un peu loin: du négationnisme de l'esclavagisme. -Dernier point polémique à mon sens: Disney a intégré deux personnages gay qui sont le fou et un des potes de Gaston. Dans la version 1992, il était déjà évoqué l'admiration tendancieuse du "fou" envers Gaston. Mais là le curseur sont tourné à fond pour montrer clairement qu'un gay est forcément exubérant, nié et aime s'habiller en fille. Mais bravo quand même de les avoir laissé danser ensemble à la fin lors du balle. Les plus: -Le prologue est rallongé, on comprends mieux pourquoi la Bête est aussi égoïste et ego centriste. -Les personnage/objets sont assez fidèles à la version de 1992. Mais lumière n'a plus d'accent de dandy parisien #belmondo. Dommage c'était drôle! -Le décor et le château est assez bien fait, malgrés certain bug (quand la bête descend des escaliers pour le balle: problème de fluidité) et on remarque souvent les différences de lumière et teinte entre les acteurs et le décors d'image de synthèse. #effetsspeciaux2017 #onatoumisdanslebudgetpub Conclusion: Personnellement je ne m'attendais pas à voir un film aussi bon que la version 1991 car d'une part la magie n'est pas aussi forte avec des vrais acteurs. Mais d'autre part la réalisation n'est vraiment pas enchanteresque.
    toupetipoi
    toupetipoi

    Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 30 avril 2017
    Que dire... J'ai mal à la tête et je pense avoir perdu un pourcentage non négligeable de mon audition.Néanmoins, mention spéciale aux arrangements symphoniques du thème d'ailleurs très trompeurs puisqu'omniprésent dans le trailer ce qui donne une toute autre dimension. Et finalement le film n'est pas à la hauteur... Alors par ou commencer... Tous les individus occidentaux de la deuxième moitié des années 80 sont forcément intransigeants. Et oui qu'on le veuille ou non, nous sommes la génération des "disney addicts", erreur de parcours anti-capitaliste nul n'est parfait.... Personnellement, je n'ai pas de problème avec les imitations à la lettre dans les efforts d'adaptation. Pourquoi pas, ca se défend. MAIS! c'est un terrain miné, surtout pour du dessin-animé, et il faut l'assumer ce choix. Rien est pire que la copie ratée ou la prise d'initiative malencontreuse. Et on est malheureusement entre les deux. On comprend dans les premières minutes qu'on est dans le remake de 91'. Why not, la cinéphile a fermé sa gueule pour laissé place à la petite fille qui attendait de voir en vrai ses héros de jeunesse... Mais la petite fille au bout de 5 nouvelles minutes est sortie de la salle en hurlant , à l'imposture. Ne restait donc plus que moi... La vieille cynique prête à en découdre avec le réalisateur (et les dialoguistes, s'il y en avait?! Les premières scènes... Au mieux, un mélange de défilé des oompa loompa sous acide de charlie et la chocolaterie, et d'une scène coupée de H2D2, guide du voyageur intergalactique. Le décors est filmé de telle manière que ca sent le carton pâte à plein nez, la lumière est tellement crue que les maquillages deviennent ridicules. (Mon dieu mais c'est biensûr!! Me dis-je en voyant les 3 gâteaux de mariages à rayure avec des cheveux dessinés au crayon sur le front. Ces trois là c'est en fait, les bombasses blondes du dessin animé!!) Ensuite, on dirait qu'un souffleur guide la mise en scène à belle (et aux autres ), en temps réelle. C'est tellement pas naturel que ca en devient gênant. On perd d'ailleurs le fils au 15 eme tour de fontaine de belle au passage. Pour les personnages... Belle... Belle, c'est la fille magnifique mais qui le sait pas, qui est intelligente, contestataire, semi autiste asperger (je me le permets je le suis moi même), et qui vit que pour trois choses: se rouler dans l'herbe, lire des bouquins, et lire des bouquins en se roulant dans l'herbe). Belle c'est la it girl à la sauce intellectuelle qui souffle sur les fleurs en rêvant de vieux bouquins et de prince charmant. Ici, emma watson totalise 2 expressions en tout et pour tout. Le demi sourire figé inexpressif, et l'étonnement poli passif longuet et lassant. Elle est très jolie, mais ca ne suffit pas et ce n'est pas ce genre de beauté de belle. Mais même si ce n'était pas forcément la mieux placée pour ce rôle, l'erreur est surtout due encore une fois à L'ABSENCE DE MISE EN SCENE!!! Gaston: mysogine notoire, chasseur, violent, menteur, manipulateur, narcissique, insensible bref tellement atroce que tu voudrais aller dans l'écran et le tuer toi même . Là, on irait presque boire une pinte avec lui pour lui demander pourquoi il fait semblant d'être stupide. Quand à son acolyte, j'admets volontier qu'en terme de jeu, le personnage du dessin animé soit très dur à aborder et moins facile qu'il n'y paraisse à cerner. Bête, drôle sans l'être, arrogant mais lâche.... Mais là on dirait carrément qu'un acteur de very bad trip s'est gouré de plateau. Les musiques sont trop longues, trop fortes, les changements de paroles aussi inattendus qu'insupportables, sans fondement et débilisant. Très débilisant. Au point que tu te demande si c'est pas toi qui est entrain d'halluciner. Et les scènes clefs ne sont malheureusement pas respectées du tout. Le baisé de fin est pourri, la bibliothèque qui est LA scène ou symboliquement, belle tombe amoureuse de la bête parce qu'il réalise son rêve ("des amis qui me comprennent et des livres par centaines"... Et oui, comme je l'ai dit, les gamins des années 80 ne PEUVENT PAS pardonner! Et alors pour ma part, chose qui m'arrive extrêmement rarement, je suis partie avant la fin. Précisément durant le dialogue insupportablement stupide et abrutissant entre miss samovar et le fou. -avant j'étais avec gaston mais là je suis avec vous - oh c'est super on peut peut-être en reparler plus tard? Dans ma tête s'anima alors un gif de janice dans friends qui disait "oh! mon! dieu!" Mention spéciale par contre pour le boulot technique, respect, même si trop de synthèse tue la synthèse, mais ma demi étoile est accordée aux décors et effets spéciaux, ainsi comme je l'ai dit, aux arrangements des thèmes principaux. ps: pauvre chevaux qui se font arracher la gueule sur tous les plans, ok faut que ce soit raccord avec l'époque mais quand même, va falloir que le cinéma arrête avec ça...
    nicperpignan
    nicperpignan

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 168 critiques

    0,5
    Publiée le 31 mars 2017
    Elle (e. Watson) ne parvient pas du tout à égaler la belle du dessin animé ! C'est joli mais c'est une adaptation tellement banale qui n'égalera pas le dessin animé ou le chef-d'oeuvre de cocteau ! Dans 1 an on ne saura même plus que cette version 2017 à existé.
    Ludovic D
    Ludovic D

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 8 critiques

    4,0
    Publiée le 28 mars 2017
    cette nouvelle adaptation en Live-Action de « la Belle et la Bête » est une pure merveille, signée Disney ! Bien que l’histoire reprenne les grandes lignes du dessin animé, le scénario trouve sa part d’originalité en nous offrant une comédie musicale étincelante. La direction artistique est grandiose, tout comme le casting. A ne pas manquer ! Retrouvez ma critique intégrale sur mediashowbydk.com ou via le lien ci-dessous.
    L'Otaku Sensei
    L'Otaku Sensei

    Suivre son activité 183 abonnés Lire ses 5 critiques

    4,0
    Publiée le 25 mars 2017
    Vous savez, j'en viens à me dire que cette énième version de La Belle et la Bête n'est pas le fruit du hasard mais que l'histoire était déjà écrite d'avance ^^. Vous vous souvenez d'Harry Potter et la Coupe de Feu ? Eh bien vous vous rappelez alors de ce fameux plan moyen avec Emma/Hermione en robe de bal rose bonbon en haut des escaliers hein ? ........Tout est lié ! Et oui, rien qu'avec ça à l'époque, elle avait déjà l'aura d'une princesse Disney dans un futur film live ^^. Des mois qui devinrent des années passèrent et ce ne fut qu'au bout de 12 années que la prophétie s'accomplie ! Ca continue, depuis le Remake d'Alice au Pays des Merveilles de Tim Burton en 2010 et son milliard de dollars rapporté à échelle international, Maléfiques et ses 758 millions en 2014, le remake de Cendrillon (543 millions de dollars) et l'année dernière Le Livre de la Jungle (966 millions de dollars), Disney qui a bien comprit que les remakes de leur grands classiques d'animation en film live était une mine d'or, continu avec une nouvelle adaptation de la Belle et la Bête. La Belle et la Bête version 2017, remake du dessin animé de Gary Trousdale et Kirk Wise (1992) et, au moins la dixième adaptation au cinéma du conte de Jeanne Marie Leprince de Beaumont....encore un ! Oui, "encore un", telle a été ma première réaction en soupir quand j'ai appris l'existence du projet. Il faut dire que depuis 70 ans avec la version de Cocteau, on arrête pas de nous resservir le même soupé. Personnellement, je n'éprouvais aucune forme d'impatience pour le film tout en sachant qu'Emma Watson avait le rôle de Belle, ayant d'autant plus trouvé la version de 2014 avec Léa Seydoux et Vincent Cassel joliment fade. Et pourtant, j'ai été agréablement séduis par le charme de la dernière bande annonce, du coup....pourquoi pas après tout me suis je dis ^^. Tout ces doutes pour finalement avoir sous les yeux un résultat des plus féerique !! Un beau Wouaw pour ce film qui m'a donné l'occasion de redécouvrir l'une des plus belles histoires d'amour Disneyienne ! Après ses 7 années d'études à Poudlard à avoir appris les sortilèges dans les cours des professeurs Colombus, Cuaron, Newell et Yates, Hermione Granger poursuit son apprentissage dans la meilleur université de magie au monde: l'Université Disney ! Et la magie de Disney ne s'apprend pas à Poudlard, ça pour sur puisque ici, La sorcière de Gryffondor va apprendre sous l'enseignement du professeur Condon la plus puissante des magie: l'Amour ! Et autant dire qu'en amour il s'y connaît Bill Condon puisqu'il on lui doit une autre des plus poignante romance...(nan j'dec XD)....Twilight 4 et 5 (T_T). Bon, la Belle et la Bête....est ce que j'ai vraiment besoin de résumer l'histoire srx ^^ Belle, la Bête, Lumière, Big Ben, Mme Samovar et tous les autres....quel joie de revoir tous ces personnages hauts en couleurs aussi touchants qu'amusant ! Des retrouvailles pleines de nostalgie dans le ton avec ceux qui parmi de nombreux autres personnages de Disney ont bercés notre enfance ! C'est vraiment le premier vrais sentiment qui émane au visionnage du film, la nostalgie, 25 ans après le dessin animé. Qu'importent les intentions sans doutes commerciales de Disney dans l'histoire, le résultat est plus qu'à la hauteur des attentes. Disney s'auto plagie serte, c'est une évidence mais il ne fait pas un bête recopiage sans âme, il redonne un charme nouveau à cette histoire éternelle ! Si le mieux est l'ennemi du bien alors Disney est son propre ennemi mais là Bill Candon n'est pas tombé dans le piège de la paresse. Le passage de l'animation aux prise de vue réel est tout sauf un frein, plus, il décuple la magie et la beauté de la romance grâce à une mise en scène des plus grandioses. D'abord on est ému de replonger en enfance et ensuite c'est un vrai tour de magie ! On est stupéfixé, pétrificus totalusé devant ce flot de couleurs scintillantes qui nous ensorcelle visuellement jusqu'à ne plus cligner des yeux devant des scènes pourtant familières telles que le banquet avec la chanson culte "C'est la fête !" ou le fameux bal avec la chanson "l'histoire éternelle" ! Les costumes resplendissent, les acteurs sont très bons et connaissent leur personnage sur le bout des doigts. Emma Watson est resplendissante, pétillante, éclatante dans sa robe jaune...tout simplement....Belle (je devais la faire...je sort) ! Le film s'il n'a absolument rien perdu de son charme merveilleux a aussi su conserver toutes les couches de lectures sur la thématique de la dualité de la Beauté intérieure/extérieure (physique et spirituelle) qui s'exerce entre la Bête et Gaston. Bref, hormis le fait de retrouver exactement la même chose que dans le classique de 1992, Disney a su éviter le bête recopiage impersonnel pour nous pondre une version ultime ! Féerique, romantique, drôle, émouvant, nostalgique, magique, l'histoire éternelle brille plus que jamais, petits et grands, ne passez pas à côté ! Maintenant moi, si toutes les futurs remake de Disney sont aussi réussis que celui là, ça va devenir plus une bonne nouvelle qu'une malédiction hollywoodienne.
    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 910 critiques

    1,5
    Publiée le 15 avril 2017
    La Belle et la Bête", version "réelle" (enfin, si on ose dire...) de 2017, c'est pas beau et c'est très bête. Moi qui n'apprécie déjà pas beaucoup le dessin animé "original", je n'ai vu ici qu'une copie sans âme, sans imagination et sans talent. Emma Watson, dans un contre-emploi total, a autant de charisme qu'une moule. La Bête en version digitale enchaîne les mouvements disgracieux et ridicules, rendant l'affrontement final grotesque. L'accumulation de mauvais goût dans les décors, les meubles, etc. qui passait à la rigueur en dessin animé, devient un triomphe absolu de la laideur. Les ajouts scénaristiques, dont certains visent à corriger certains "trous" dans le récit initial, s'avèrent ineptes, inutiles et donc profondément ennuyeux. Les nouvelles chansons sont insignifiantes, et incitent donc à piquer un petit somme au milieu du film. Quant à l'enchaînement d'incohérences topographiques et temporelles dans les allers-et-retour entre château et village, il finit par avoir raison de notre bonne volonté. Au final, j'ai été content de voir apparaître pendant cinq minutes ces excellents acteurs que sont McGregor, McKellen, Thompson et Tucci, qui devaient quand même se demander ce qu'ils faisaient là. Mais j'ai quand même ragé devant ce ridicule "moment gay" dont on a tellement parlé, et qui s'apparente plus aux grossièretés caricaturales de la "Cage aux Folles" qu'à autre chose. Ce film est une aberration, et qu'il engrange ainsi les dollars parce que tout le monde s'est précipité pour le voir donne une image vraiment peu rassurante de l'état intellectuel de la planète.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 472 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    2,0
    Publiée le 23 mars 2017
    On le sentait venir et pourtant on y est allés. Dès les premières images, on se doutait pourtant qu'il n'y aurait pas grand-chose à tirer de cette version live d'un des très grands classiques Disney, ça puait la redite. Et effectivement cette version 2017 a beau sortir le grand jeu, on voit sans cesse ses artifices. Contrairement au "Livre de la Jungle" de Jon Favreau où le travail d'adaptation était effectué, "La Belle et la Bête" se contente de reprendre des scènes du dessin animé ou de la comédie musicale (sublime soit dit en passant) en tâchant de faire mieux mais en restant dans la pâle illustration. Quand il tente une approche un peu plus originale en développant le passé du père de Belle et de sa mère, ça vire carrément à la guimauve ridicule. Nous devrons donc nous contenter de cette version aseptisée et sans éclats où Emma Watson (choix parfait pour le rôle de Belle mais que l'on aurait bien volontiers vu dans la version de Guillermo Del Toro que l'on fantasme) se montre mal à l'aise face à tout cette débauche de fond vert quand bien même elle fait du mieux qu'elle peut face à un Dan Stevens plus charismatique en Bête qu'en humain et à Kevin Kline qui se demande ce qu'il fait là. De la distribution, on retiendra surtout, outre les seconds rôles essentiellement numériques (Ewan McGregor, Ian McKellen, Emma Thompson), Luke Evans, parfait dans le rôle de Gaston, ce beau gosse famélique et prétentieux qui verrait bien Belle dans son lit. Si le spectacle est assurément là et qu'il saura réjouir les plus jeunes, il est difficile d'adhérer au vide proposé par un film qui fait ce qu'il peut pour masquer ses faiblesses, se lance à fond dans les numéros musicaux et mise tout sur une magie qui n'existe pas, enfermée par la volonté d'un studio d'amasser le plus d'argent possible. On ne niera pas le fait que certains films Disney pourraient donner quelque chose de très bien en live ("Mulan", par exemple, pourrait être un sacré film épique) mais "La Belle et la Bête" n'arrive jamais à exister en dehors du film d'animation qui reste bien trop en tête. Sans âme et sans saveur, voilà une œuvre qui se laisse regarder mais qui brasse bien du vide...
    ClmiCreation
    ClmiCreation

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 6 critiques

    1,5
    Publiée le 25 mars 2017
    Comment ne pas comparer le film d'animation du même nom (qui s'avère être en passant mon Disney préféré) avec ce film qui n'en est qu'une pâle copie, un copié collé sans originalité, fade, insipide... Bon nombre de dialogues sont les mêmes. Les chansons sont - quasiment- les mêmes également. En effet, il y a quelques modifications textuelles, ce qui est assez frustrant quand on les connait par cœur. Sans parler du manque de punch dans le chant. On pourrait les féliciter pour les nouvelles chansons apportées au film mais non, elles ne m'ont pas du tout conquis. Je ne parle pas du jeu des acteurs et de l'absence d'émotions qui s'en dégage. Enfin bref, la mode est à la remastérisation des anciens films d'animation dans l'unique but d'engranger de l'argent. Triste époque. Je m'en vais regarder de nouveau le film d'animation afin d'exorciser cette abomination.
    psychiio
    psychiio

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 7 critiques

    5,0
    Publiée le 16 avril 2017
    Il y a de tout dans ce remake : de la magie, des couleurs, de l'humour, du chant et de la danse ... Disney offre grâce à cette "Belle et la Bête" 2h00 de bonheur, de joie et de bonne humeur. Emma Watson y est ravissante et est entourée d'une troupe 3 étoiles, pour le plus grand plaisir des plus grands ... Excellent !!
    Nyns
    Nyns

    Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 42 critiques

    2,0
    Publiée le 28 mars 2017
    Les Disney Live je ne cherche même plus à comprendre, toujours archi-contre le concept et pourtant je ne peux pas m’empêcher d'y être irrésistiblement attiré. C'est pourquoi j'y vais et j’avise, par simple feeling. Jusqu'à présent il y a bien que Le livre de la jungle qui m'a plu car assez différent de l'ambiance du dessin animé, et offrait une nouvelle mise en lumière. Avec La belle et la bête on reste sur cette légère valeur ajouté "tout-en-gardant-l'histoire-telle-qu'elle-était-présenté-dans-le-dessin-animé-d'origine". On commence à saisir la recette. Bon alors pour moi le dessin animé de 1992 est un chef-d’œuvre en tous points, même si l'histoire a eu le droit à quelques raccords pour être mise à la sauce Disney, elle reste majoritairement fidèle au roman et à l'idée générale, c'est pourquoi la magie opère. On ne peut pas dire que ce n'est pas le cas ici, mais tellement calquée par manque d'audace, que l'on retrouvera finalement les mêmes sensations, avec un sentiment de déjà-vu bien trop présent. C'est surtout avec effroi qu'on découvre toutes les chansons rejouées, et même de nouvelles ajoutées!! Mais ou va-t-on la je crie au scandale et désespoir. Sinon le visuel est bien entendu à la hauteur des moyens du studio et Emma Watson incarne une Belle attachante. Je n'arrive toujours pas à croire ce que Disney ose nous faire (re)vivre quand même, c'est limite cauchemardesque pour les fans. Entre la torture et le plaisir caché...
    Sylvain V.
    Sylvain V.

    Suivre son activité 18 abonnés

    5,0
    Publiée le 19 avril 2017
    Un reboot phénoménal et magique. A la fois romantique et musical, La Belle et la Bête est un chef d'oeuvre des studios Disney. Une perle rare. 5/5 *****
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top