Mon AlloCiné
La Belle et la Bête
Séances
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "La Belle et la Bête" et de son tournage !

Une histoire éternelle

La Belle et La Bête est l’adaptation Live-Action du film d’animation des studios Disney sorti en 1992, réalisé par Kirk Wise et Gary Trousdale et qui a été nommé à l’Oscar du Meilleur Film.

Ryan Gosling pressenti

La production avait à l'origine sollicité Ryan Gosling pour se glisser dans la peau de la Bête, mais le comédien a décliné la proposition pour se consacrer à La La Land. Emma Watson avait quant à elle refusé de jouer dans le film de Damien Chazelle pour être à l'affiche de La Belle et la Bête.

Le retour des vétérans

Pour les besoins de La Belle et la Bête 2017, Disney a rappelé Linda Woolverton et Alan Menken, qui avaient travaillé sur le dessin animé de 1991. La première a co-écrit et supervisé le scénario comme à l’époque tandis que le second a rempilé pour la musique.

La folie des adaptations Live

Depuis quelques années, Disney fait revivre ses grands classiques animés en prise de vues réelles et souvent avec succès : En 2010, Tim Burton remet au goût du jour Alice au pays des merveilles (le film a dépassé le milliard de recettes). Sont ensuite venus Maléfique (remake de La Belle au Bois Dormant), Cendrillon ou encore Le Livre de La Jungle.

Retrouvailles

La Belle et La Bête marque plusieurs retrouvailles : Emma Watson et Emma Thompson (Harry Potter) ; Luke Evans et Ian Mackellen (Hobbit : La désolation de Smaug et Le Hobbit : La bataille des cinq armées).

Ils ont déjà travaillé pour Disney

Emma Thompson a déjà pris part à deux projets Disney : la comédienne a doublé la Reine Aliénor dans Rebelle et a joué P.J Travers, l’auteur de Mary Poppins, dans Dans l’ombre de Mary, la promesse de Walt Disney. Josh Gad quant à lui est connu dans le monde entier pour avoir doublé le bonhomme de neige Olaf dans La Reine des Neiges.

Le retour du chef d'orchestre

Alan Menken est l’un des paroliers et compositeur attitré de Disney et sans doute le plus populaire auprès des fans. On lui doit les musiques de La Petite Sirène, Aladdin, Hercule, Le Bossu de Notre-Dame, Pocahontas, Il était une fois, Raiponce et bien entendu La Belle et La Bête. Pour le film de Bill Condon, il a fait appel à son complice Tim Rice (déjà à l’œuvre pour Aladdin et Le Roi Lion) avec qui il a travaillé pour l’adaptation du film animé en comédie musicale à Broadway en 1994.

Des Frenchies au casting

Le film bénéficie de la présence d’un jeune comédien français : Alexis Loizon qui a joué dans de nombreuses comédies musicales en France (Footloose, West Side Story, La Fièvre du Samedi soir) y compris le rôle de Gaston dans la version française de la comédie musicale La Belle et La Bête produit par Stage Entertainement France et Disney d’octobre 2013 à Juillet 2014 au théâtre Mogador. C’est Alan Menken et Andreas Déjà (l’animateur d’origine du personnage de Gaston) qui ont conseillé à Bill Condon de se rendre à Paris pour le voir sur scène. Si Gaston est campé par Luke Evans dans cette version 2017, Alexis y tient le rôle inédit de Stanley, un des villageois admiratifs de Gaston.

A noter également la présence de la Française Rafaëlle Cohen (elle était le premier rôle féminin du "Bal des Vampires" de Roman Polanski mis en scène par lui-même au théâtre Mogador) qui joue l'une des trois sœurs amoureuses de Gaston dans le film.

Un teaser record

Le 23 mai 2016 était publié le premier teaser du film. Même s'il ne montrait pas grand-chose, les fans ont répondu présent et la vidéo a été vue près de 92 millions de fois. C’est un record pour un film Disney et ses productions, puisque même les premiers teasers d’Avengers 2 (34 millions), Captain America 3 (55 millions) et Star Wars 7 (61 millions) n’ont pas fait mieux !

Un bon CV

Bill Condon a été choisi pour réaliser La Belle et la Bête pour le travail qu'il avait effectué sur Chicago et Dreamgirls.

Plusieurs adaptations

Le célèbre conte a fait l'objet de nombreuses adaptations au cinéma. Parmi elles, il y a La Belle et la Bête de Jean Cocteau sorti en 1946, le célèbre dessin animé Disney La Belle et la Bête sorti en 1992 ou encore le récent film français La Belle et la Bête de Christophe Gans sorti en 2014, avec Léa Seydoux et Vincent Cassel dans les rôles principaux.

Et de 3 !

Kevin Kline travaille pour la troisième fois pour un film Disney. Il avait préalablement doublé Phoebus dans Le Bossu de Notre-Dame et sa suite Le Bossu de Notre-Dame 2 : Le Secret de Quasimodo.

Dur d'avoir l'accent français

L'Ecossais Ewan McGregor a eu beaucoup de mal à faire en sorte que son personnage Lumière ait l'accent français, et ce malgré le fait que sa femme, avec qui il est marié depuis 1995, soit française. L'acteur a même reconnu, une fois le tournage achevé, qu'il n'est pas complètement satisfait du résultat.

Une Bête plus humaine

Le Britannique Dan Stevens a été choisi pour se glisser dans la peau de la Bête, qui est à l'origine un Prince trop gâté transformé par une enchanteresse. Le comédien avait déjà tourné sous la direction du metteur en scène Bill Condon dans le thriller Le Cinquième pouvoir. Les deux hommes ont cherché à rendre le personnage de la Bête plus complexe que dans le film d'animation en faisant davantage émerger son humanité.

L'arrogant Gaston

Les scénaristes ont cherché à rendre le personnage de l'arrogant Gaston plus moderne et vraisemblable que dans le film de 1991. Ils en ont ainsi fait un héros de guerre qui a sauvé le village des envahisseurs mais également un jeune homme bagarreur. "Gaston a mauvais caractère et perd facilement son calme lorsqu’il est contrarié. Et c’est précisément ce trait de caractère qui nous a permis de transformer ce personnage caricatural en un personnage réel", précise Bill Condon.

Tournage

Le tournage principal de La Belle et la Bête s’est déroulé dans les studios de Shepperton, près de Londres, ainsi qu’à travers le Royaume-Uni de mai à août 2015. 27 décors différents ont été nécessaires pour le film qui a été majoritairement tourné en prises de vues réelles. L'équipe a par ailleurs tout de même eu recours à l’animation et aux images de synthèse mais les environnements réalistes ont été privilégiés.

Les décors

La chef décoratrice Sarah Greenwood a opté pour une esthétique intemporelle d’inspiration européenne dans la tradition des grandes comédies romantiques hollywoodiennes. Le film se déroulant dans la France du milieu du 18ème siècle, les membres de l'équipe technique ont fait en sorte que les décors, les accessoires, les costumes, les coiffures et le maquillage soient le plus fidèles possible à ce cadre spatio-temporel. Au total, plus de mille personnes ont travaillé à la construction et à la décoration des gigantesques décors du film.

Le village fictif de Villeneuve

Le village fictif de Villeneuve où vivent Belle et son père a été construit dans les studios de Shepperton. Pour ce décor, le plus grand du film (2 675 mètres carrés), Sarah Greenwood et son équipe se sont inspirés de la commune de Conques, dans l’Aveyron, mais également d’autres villages du SudOuest comme Carennac, Sarlat, Monpazier… jusqu’à Noyers sur Serein en Bourgogne !

La scène d'ouverture

Le tournage de la scène d’ouverture du film, qui se déroule sur la chanson intitulée "Belle", a nécessité la présence de plus de 150 figurants, de centaines d’animaux, de 28 chariots et d’innombrables accessoires et éléments de décoration.

La bibliothèque

La bibliothèque du château est inspirée d’une célèbre bibliothèque portugaise. La pièce, dont le sol est recouvert de 185 mètres carrés de faux marbre, compte plusieurs milliers d’ouvrages qui ont été créés spécialement pour les besoins du film.

La forêt

La forêt enchantée qui entoure le château de la Bête a été conçue sur un plateau de plus de 890 mètres carrés et a nécessité 15 semaines de travail. Cette forêt comprend de vrais arbres, des haies, un lac gelé, des portes de glace de près de 9 mètres de haut et environ 20 000 stalactites.

La robe de Belle

Près de 55 mètres de satin organza ultraléger ont été nécessaires à la fabrication de la robe jaune de Belle. Cette tenue, qui a demandé près de 915 mètres de fil et plus de 12 000 heures de travail, est ornée de 2 160 cristaux Swarovski.

Performance capture et capture d’expressions

Pour faire en sorte que la Bête soit crédible, l’équipe a eu recours à la performance capture ainsi qu’à la technologie de capture d’expressions faciales MOVA. Les scènes réalisées en performance capture ont été tournées dans les décors réels (obligeant Dan Stevens à porter des échasses et une fausse musculature sous une combinaison grise). Pour le tournage des séquences avec la Bête et son personnel animé, Stevens a porté une combinaison fractale grise dotée de marqueurs spéciaux pour effets visuels.

Outre la performance capture, Stevens a pris part à des sessions de capture d’expressions faciales tournées dans un studio à part. Le visage de l’acteur était recouvert de maquillage fluorescent qui apparaissait bleu sous la lumière ultraviolette puis était filmé sous tous les angles par de multiples caméras. Le matériel et le logiciel personnalisés de la technologie MOVA se sont ensuite chargés de convertir sa performance d’acteur en données.

Côté BO

Bill Condon et le compositeur Alan Menken et le parolier Tim Rice ont estimé que le film se devait de prendre un tournant plus réaliste sur le plan musical, à travers la création de variations sur les thèmes existants ou l’ajout de nouveaux morceaux. Ainsi, parmi ces nouveaux titres figure une ballade lyrique interprétée par Dan Stevens dans le rôle de la Bête, intitulée "Ensemble à jamais (Evermore)" qu’il chante, le cœur brisé, après avoir rendu sa liberté à Belle afin qu’elle puisse retrouver son père.

Générique de fin

Parmi les chansons s'y trouvant, il y a « How Does a Moment Last Forever » interprétée par Céline Dion, la reprise de l’intemporelle « la Belle et la Bête » par le duo Ariana Grande et John Legend, et l’interprétation par Josh Groban de la ballade « Evermore ».

Hommage

L’éclairage de la terrasse et de l’escalier du château de la Bête ainsi que le jardin de roses sont un hommage au film de 1946 de Jean Cocteau La Belle et la Bête, source d’inspiration pour Bill Condon.

Beaucoup de roses

Environ 1 500 roses rouges ont été cultivées ou achetées durant le tournage dans le cadre des recherches menées par l’équipe, ou pour orner les décors.

Clin d'oeil

Les armoiries du château de la Bête représentent un lion et un sanglier ainsi que les initiales WD (qui renvoient au personnage fictif de William Devereaux mais pourraient aussi signifier Walt Disney).

3 chevaux

Philippe, le cheval de Belle et Maurice, est interprété par trois chevaux différents, dont deux devaient être « maquillés » quotidiennement.

8 700 bougies

Plus de 8 700 bougies (l’équivalent de 2 650 mètres de cire) ont été utilisées pour illuminer les décors du film pendant le tournage.

Le chien Froufrou

Froufrou, le chien de Madame de Garde-robe (Audra McDonald) et Maestro Cadenza (Stanley Tucci), est interprété par Gizmo, un animal recueilli par l’un des plus anciens et des plus célèbres refuges animaliers du Royaume-Uni.

Stratégie marketing

Pour s’assurer d’un très gros succès en salles, Disney a opté pour la même stratégie marketing que Star Wars 7 : en montrer très peu et le plus longtemps possible. Durant tout le tournage, aucune image du casting n’a fuité, idem lors du teaser (à l'exception d'un vague plan où l'on entrevoit Emma Watson contemplant la rose magique). Cette stratégie a été renforcée quelques semaines plus tard après la 1ère bande-annonce par l’affiche teaser du film dévoilée par Emma Watson sur sa page Facebook le 7 Juillet 2016. L’affiche représentait la rose enchantée posée et enfermée dans son ornement dans l’aile ouest (le repère privé de la Bête dans le château) avec en fond une tempête de neige qui rappelle forcément le prologue du dessin-animé car c’est par un soir d’hiver que le prince a eu cette malédiction en refusant l’hospitalité.

Records

Avec ses 170 millions de dollars de recettes au box office US du 17 au 19 mars 2017, La Belle et la Bête a réalisé le meilleur premier week-end pour une adaptation d'un classique Disney en live action et le meilleur démarrage pour un mois de mars. Le budget du film (160 millions de dollars) est déjà amorti en deux jours.

Polémique

Quelques jours avant la sortie en salles de La Belle et la Bête, un cinéma d'Alabama a refusé de diffuser le long métrage Disney parce qu'il comprend une référence explicite à une relation homosexuelle (lors d'un numéro musical au cours duquel Le Fou fait preuve d’un enthousiasme particulier par rapport au personnage de Gaston). Il s'agit d'une première pour le studio aux grandes oreilles. 

Cette polémique a par la suite rejoint plusieurs des pays les moins tolérants comme par exemple la Malaisie (où l’homosexualité est encore illégale) où le directeur du comité de censure s'est exprimé : "Sa façon de danser est… gay, ainsi que les paroles de la chanson et les dialogues de la scène. Plus loin dans la séquence, il remonte sa chemise et dévoile un suçon sur son ventre." Il ajoute : "Moi aussi je voulais y emmener mes enfants. Mais les règles sont là. Nous ne soutenons pas les LGBT."

Pour faire appel à cette décision, le studio Disney a décidé de repousser la sortie de La Belle et la Bête en Malaisie au 30 mars afin de laisser le temps nécessaire au bureau de censure malaisien de réexaminer sa décision pour que la scène en question ne soit pas retirée du film.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Pirates des Caraïbes : la Vengeance de Salazar (2017)
  • Rodin (2017)
  • Get Out (2017)
  • Le Roi Arthur: La Légende d'Excalibur (2017)
  • Alien: Covenant (2017)
  • Moi, Moche et Méchant 3 (2017)
  • War Machine (2017)
  • The Wall (2017)
  • Transformers: The Last Knight (2017)
  • Les Gardiens de la Galaxie 2 (2017)
  • Marie-Francine (2016)
  • Les Fantômes d’Ismaël (2017)
  • Spider-Man: Homecoming (2017)
  • Ce qui nous lie (2017)
  • Wonder Woman (2017)
  • Problemos (2017)
  • The Jane Doe Identity (2016)
  • Un Sac De Billes (2017)
  • Baby Boss (2017)
  • Logan (2017)
Back to Top