Notez des films
Mon AlloCiné
    The Tribe
    note moyenne
    3,1
    361 notes dont 63 critiques
    répartition des 63 critiques par note
    6 critiques
    18 critiques
    13 critiques
    12 critiques
    10 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur The Tribe ?

    63 critiques spectateurs

    QBN
    QBN

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 147 critiques

    5,0
    Publiée le 12 septembre 2014
    Parti-pris radical. Aucun dialogue. Uniquement les sons de la vi(ll)e. Pensionnat de sourd muet. Langage des signes. Plan séquences. Post communisme. Mafia sourde. Prostitution. Viol. Violence. Avortement. Absence d'espoir.
    Felipe Dla Serna
    Felipe Dla Serna

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 221 critiques

    2,0
    Publiée le 21 octobre 2014
    Une histoire sordide, dans un décor sordide, avec des acteurs (?) moyens et une réalisation avec des plans séquence étirés à l'agacement qui oublie d'une façon criante, sans jeux de mots, que les sourds et muets émettent, quand même, de sons, des cris, des gémissements.... La violence dans tout: les gestes, les actes, les comportements, ne font pas forcément du lyrisme mais plutôt du pathétique.... Néanmoins ce film il a un incontestable intérêt. Il parle du monde méconnu de sourds, car ils ne sont pas muets en soi, mais aussi d'une certaine sensualité dans un milieu machiste, brutal, cruel et violent. Une remarque pour terminer: à croire qu'en Ukraine il n'y a pas de parlants, que les sourds-muets n'ont pas des cordes vocales et que sont tous de violents, corrompus et simplets.
    donniedarko1
    donniedarko1

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 163 critiques

    5,0
    Publiée le 8 octobre 2014
    Avec Leviathan, the Tribe est un grand film à ne pas rater. Tour-de-force cinématographique, ce voyage initiatique ne laisse personne insensible. A voir
    Anti K.
    Anti K.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 12 critiques

    5,0
    Publiée le 14 janvier 2015
    Grâce aux moments de grâce provoqués par la rencontre entre ces comédiens et cette mise en scène, "The Tribe" est sublimé par la grâce du système qu'il met en place. En effet, la logique de violence et la distance aérienne qui se révèle peu à peu entre le cinéaste et son sujet ne peut mener qu'à une destruction objective et raisonnée du monde exploré. Du grand cinéma!
    adrien692
    adrien692

    Suivre son activité Lire ses 18 critiques

    2,0
    Publiée le 12 octobre 2014
    Quelques bonne idées et quelques moments très intenses ne suffisent pas à faire un bon film. On aimerait rentrer dans l'histoire de ces personnages mais on reste au final sur le bord du chemin.
    Léa A
    Léa A

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 63 critiques

    5,0
    Publiée le 1 octobre 2014
    "The Tribe" n’est pas un film sur les sourds et muet, mais le plus poétique des dialogues jamais réalisé entre le cinéma, le handicap et le social. (...) Suite sur mon blog :)
    btravis1
    btravis1

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 519 critiques

    2,0
    Publiée le 16 octobre 2014
    Film composé d'une série de plans séquences particulièrement réussis, qui au final, finissent par desservir le récit, car le réalisateur ne cherche ici qu'à montrer certaines scènes chocs, qui au final, sans montage, perdent leur force, car tout est tellement orchestré pour être filmé en un seul plan que les scènes semblent irréelles. L'absence de sous-titres n'empêche pas la compréhension du récit, mais les ajouter n'aurait à mon avis pas rendu moins forte l'expérience. Le réalisateur a surtout voulu faire parler de lui, pari réussi.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 649 abonnés Lire ses 3 177 critiques

    2,5
    Publiée le 1 octobre 2014
    Qu'il est étrange cet objet cinématographique venu d'Ukraine. Et diablement inconfortable. Tourné en langage des signes et sans sous-titres, The Tribe est tout à fait compréhensible et il met rapidement dans le bain d'un univers impitoyable où la loi du plus fort s'impose toujours. Le réalisateur ne nous épargne rien et certaines scènes (l'avortement, l'ultra violence finale) sont au-delà du supportable. Le film veut nous montrer ce qu'il y a de plus laid dans la nature humaine et il y parvient sans peine. Avec complaisance ? Hélas, oui.
    Freakin' Geek
    Freakin' Geek

    Suivre son activité 169 abonnés Lire ses 866 critiques

    1,5
    Publiée le 4 octobre 2014
    Malgré le succès de The Artist, personne n'avait osé se glisser dans cette brèche nostalgique et proposer d'autres films muets. Si The Tribe est très différent du film de Michel Hazanavicius, c'est le premier à oser à nouveau ce pari et a séduire à nouveau les critiques Cannoises. Mais attention nous ne sommes pas ici pour rire mais pour servir une bonne cause de manière dramatique. En intégrant une école spécialisé pour Sourds & Muets, Sergey va découvrir qu'une bande y mène des magouilles en tout va comme une petite mafia. En acceptant ces codes, il s'y impose progressivement et séduit même l'une de filles de la bande. Cet amour et la jalousie qui en découle va cependant tout faire basculer. Attention car The Tribe n'est pas loin de l'oeuvre expérimentale. En transformant son court métrage Deafness en long métrage, le réalisateur Ukrainien Myroslav Slaboshpytskiy a choisi de tourner son film intégralement en langage des signes sans aucun sous titres ou voix off. Un projet original qui se révèle avoir rapidement des limites car les spectateurs qui ne connaissent pas la langue des signes ne pourront que tenter de deviner l'intrigue et les dialogues rien qu'avec les images. On est au début intrigué et amusé par ce challenge mais celui ci montre rapidement ses limites. Il en effet impossible de tout saisir et l'ennui s'installe rapidement dans ces scènes super lentes où il faut tout deviner. C'est là qu'on réalise a quel point le cinéma parlant a été une grande invention d'autant plus que nous n'avons ici aucun carton explicatif ni même de musique pour nous donner des pistes. Tout le film se compose d'enchainement de plans séquences filmés en plan large, rappelant les films de Benoît Delépine et Gustave Kerven. Comme le duo français, Myroslav Slaboshpytskiy aime faire traîner sa caméra et s'arrange que pour les seuls paroles prononcées restent inaudibles en filmant au loin. Mais là, où le duo Grolandais arrivent souvent à nous faire rire avec ce procédé, ici ce n'est définitivement pas au programme. The Tribe est un film dur qui suit des jeunes Ukrainiens sourds & muets sans avenir qui cherchent toutes les combines pour s'en sortir. Racket, vol et prostitution sont leur quotidien au point qu'ils en oublient de suivre les cours. Cela nous arrange puisque la seule séquence en classe est particulièrement ennuyeuse puisque incompréhensible. Leur vie est finalement très monotone et certaines scènes reviennent inutilement pour allonger un film de deux heures et quat qui aurait bien pu être raccourci d'une bonne demie heure en enlevant de longs déplacements et des scènes répétitives. Pour jouer les élèves de cette école spécialisée, le réalisateur Myroslav Slaboshpytskiy a fait appel à un ensemble d'acteurs sourds et muets pour la plupart d'entre eux débutants. Du lot il y a surtout la jeune Yana Novikova qui se démarque particulièrement à cause d'une scène d'avortement pour le moins choquante. Autrement il est difficile de juger de leur prestation globale vu qu'on ne les comprends pas. On pourrait cependant reprocher à leur interprétation de donner parfois l'impression de se retrouver devant un vieux film burlesque car certaines expression et mouvements semble exagérées à la manière d'un vieux Charlot ou Buster Keaton. Annoncé comme très violent, The Tribe ne montre au final que très peu de scènes choquantes mais y va très fort lorsque c'est le cas. On reste cependant dans la suggestion et seuls les âmes vraiment sensibles pourront vraiment être choquées. C'est surtout l'ennui qui prédomine dans cette fausse bonne idée. Voir un film dans les conditions d'un sourd & muet nous fait bien réaliser leur handicap mais empêche de comprendre toute l'histoire au point que l'on fini totalement par décrocher.
    Ramm-MeinLieberKritiker-Stein
    Ramm-MeinLieberKritiker-Stein

    Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 543 critiques

    2,0
    Publiée le 21 octobre 2014
    Pas besoin de le cacher : on ne passe pas un moment très agréable devant "The Tribe". Que ce soit dans une chambre, sur une aire d'autoroute ou dans un hôpital improvisé, la loi du silence est maître dans ces lieux. Mais ce qui choque le plus, ce sont ces interprètes qui veillent au grain à chacun de leurs gestes de ne pas faire d'erreurs, comme le montre bien la scène de la bagarre. C'est brusque, tendu, à la limite de l'insupportable. Mais réalisé avec brio, ce qui n'empêche malheureusement pas de tomber dans l'ennui de la répétition, qui se prolonge, inlassablement. C'est une leçon expérimentale, une manière originale de faire un film... Et une mise en scène certes trop contemplative, mais hautement stimulante lorsque ça part en vrille mentalement, physiquement, sexuellement. Un vrai tremblement de terre!
    Jonathan M
    Jonathan M

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    3,0
    Publiée le 24 octobre 2014
    Violent. Le premier mot qui vient à l'esprit en sortant de la projection. Le finish glacial, des scènes hors normes. Le cinéaste ukrainien inflige dans "The tribe" une punition à ses spectateurs. Le scénario ne dit mot, pour laisser place à un récit sans filtre. Le filtre justement, il y aurait du en avoir un. Quand bien même la nature du message n'est pas là, le film est trop long. Heureusement il s'étire pas trop mal et l'ennui ne prédomine pas. Mais un récit plus sec aurait gagné en brutalité, pour ne pas dire le chaos.
    desiles ben
    desiles ben

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 203 critiques

    1,0
    Publiée le 12 janvier 2015
    On va au cinéma pour être surpris, pas pour retrouver tout ce qu'on sait déjà de la jeunesse des pays de l'Est. On a vraiment droit à tout, la violence gratuite, le sadisme, l'alcool, la délinquance, les filles qui, la nuit, font le trottoir etc. etc. etc. Ajoutons à cela l'absence de sous-titres et l'on obtient un film d'un ennui mortel.
    César D.
    César D.

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 616 critiques

    3,0
    Publiée le 21 octobre 2014
    franchement pas le choc annoncé (bravo la com, mais là, c'est très exagéré). reste un drame de bonne facture, un peu trop long, et surtout, surtout, quelle mauvaise idée de ne pas sous-titrer! alors oui, on comprend grosso modo ce qui se passe, mais on reste sur le bord de la route. toute la subtilité des sentiments est perdue. même les sourds de France auront du mal, puisque chaque pays a sa propre langue des signes. j'espère que pour le sortie en vidéo, ils auront la bonne idée de traduire, pour qu'on puisse apprécier au mieux ce film. ah, dernière chose : un détail important a nui à la crédibilité des scènes de sexe, il aurait fallu mieux les répéter et chorégraphier, parce qu'on voit le zizi de l'ado, et qu'on ne peut pas, à ma connaissance, tomber enceinte sans une érection. mais oui, ça compte!
    Gustave Aurèle
    Gustave Aurèle

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 1 505 critiques

    2,5
    Publiée le 11 août 2016
    L'idée est intéressante mais le film nous met dans une position de voyeur assez dérangeante et est au final pas très captivant.
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 397 abonnés Lire ses 1 196 critiques

    1,0
    Publiée le 1 octobre 2014
    The tribe est la plus grande imposture vue récemment. Qu'il ait obtenu toute une série de récompenses à la Semaine de la Critique indique la faiblesse de cette section du Festival de Cannes, dans laquelle la posture est si importante. Myroslav Slaboshpytskiy filme des sourds-muets orphelins délinquants sans sous-titre. C'est beaucoup. C'est trop. Ce faisant, il nous contraint à la position de spectateur voyeur, et il réduit le handicap des acteurs à un certain type de réification : les personnages ne sont plus des êtres humains, mais des concepts agités devant une caméra complaisante. L'impression que le film m'a donné lors de sa projection à Cannes était extrêmement désagréable. Le réalisateur me semblait manquer de respect à la fois vis à vis de ses spectateurs, de son sujet, de ses acteurs et même de ses références. Slaboshpytskiy ne manque pas de convoquer la violence la plus crue, un peu à la manière d'un Tarantino ou d'un Winding Refn, mais sans l'hystérie joyeuse du premier, et sans l'ambition plastique du second. Les femmes sont tout au long du film manipulées comme des objets, les scènes de sexe sont mises en scène comme des photos de calendrier porno soft (cf ci-dessus), bref, tout est emprunté, artificiel et pernicieusement calculé. D'émotions il n'est pas question ici, Slaboshpytskiy préfère manipuler les grosses ficelles du cinéma d'auteur formaté festival. Un véritable petit catalogue d'horreurs est ainsi proposé : violences, combats, avortement sauvage (on est si loin de la sécheresse émouvante de 4 mois 3 semaines 2 jours), prostitution, meurtre sanglant. The tribe est poseur, artificiel, vain, et son réalisateur est un manipulateur primé. Retrouvez un millier d'autres critiques sur Christoblog :
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top