Notez des films
Mon AlloCiné
    The Tribe
    note moyenne
    3,1
    361 notes dont 63 critiques
    répartition des 63 critiques par note
    6 critiques
    18 critiques
    13 critiques
    12 critiques
    10 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur The Tribe ?

    63 critiques spectateurs

    Trustworthy
    Trustworthy

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 32 critiques

    0,5
    Publiée le 16 décembre 2019
    Le réalisateur prend le risque de ne pas sous-titrer les dialogues des sourds et muets, pour, selon lui, mieux faire passer les émotions. Or le film n'a que des dialogues entre sourds ! Résultats : on comprend vaguement l'histoire mais il y a plein de zones d'incompréhension et on s'ennui beaucoup, assez rapidement. A voir seulement si vous avez du temps à perdre.
    Vinz1
    Vinz1

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 1 126 critiques

    3,0
    Publiée le 20 juillet 2019
    Certes, tourner de nos jours un film sans dialogue et que tout le monde arrive à comprendre est un véritable tour de force ! Toutefois, filmer des scènes glauques avec du sexe, des beuveries, des combats (mal chorégraphiés mais c’est peut-être fait exprès !?) et de l’extrême violence (notamment lors de deux séquences marquantes) ne font pas d’un métrage un chef-d’œuvre, Gaspard Noé étant déjà passé par là ! Mais il faut reconnaître à ce film, véritable bête de festivals, son côté insolite et frontal en faisant un OVNI du cinéma mondial et là est son véritable fait d’armes ! En résumé : pas mal mais racoleur !
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 251 abonnés Lire ses 1 353 critiques

    0,5
    Publiée le 31 janvier 2019
    Tout y est, rien ne manque : sourds-muets, longs plans-séquences virtuoses, violence gratuite et métaphore d'un pays en crise = prix assuré dans un gros festival. C'est gagné pour Myroslav Slaboshpytskyi qui repart de Cannes avec le prix de la Semaine de la critique, certainement heureux d'avoir épaté la galerie avec son objet dégueulasse qui n'a pour lui que sa conventionnelle "maîtrise formelle". Artificiel au point où même les personnages non-muets se taisent et pourvu d'un scénario bidon, "The Tribe" prétend en plus émouvoir avec une histoire d'amour étouffée par une mise en scène à la fois imposante (euphémisme) et systématique. Sans aucun sens du hors champ, Slaboshpytskyi – en sachant pertinemment qu'il n'a rien à dire et pas plus à montrer – ne se prive pas de nous en mettre plein la gueule avec un déferlement de haine et de scènes insoutenables. Oui, le monde est moche, mais encore moins que son cinéma.
    Nicolas L.
    Nicolas L.

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 978 critiques

    3,0
    Publiée le 23 octobre 2018
    Film dur et choc dans un bahus en Ukraine où passage à tabac et prostitution font la loi. Le seul intérêt du film tient au fait d'avoir réalisé un film entièrement en langage des signes sans sous-titre ni traduction. On se rend alors compte que tout est compréhensible et les mots n'étant plus là les corps sont d'avantages vecteurs des sentiments.
    Moi, moi ou moi ?
    Moi, moi ou moi ?

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 2 342 critiques

    2,0
    Publiée le 8 mai 2017
    Prostitutions de jeunes, violence, voilà ce qui se passe lorsqu'on laisse des ukrainiens (des slaves de manière plus générale) tourner avec des hollandais... Les sujets ne sont pas novateurs et le cinéma nous a déjà montré plus choquant - c'est la faute à la banalisation de la violence et à la moralité parfois douteuse de notre société. C'est correctement joué, mais ni ce point, ni l'histoire, ni le fait que "La tribu" soit entièrement muette ne justifient pour moi les quelques prix qu'elle a reçus.
    rogerwaters
    rogerwaters

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 1 085 critiques

    4,0
    Publiée le 18 février 2017
    Originale que l’approche du cinéaste, à savoir le fait de ne jamais traduire le langage des signes utilisé par l’ensemble du casting sourd-muet. Malgré cette limite, le spectateur comprend les tenants et aboutissants de l’intrigue qui demeure basique afin de ne pas trop nous perdre. On comprend que toutes les relations humaines passent par des tractations, par la corruption et par des trafics en tout genre. Cela n’arrange d’ailleurs pas l’image que nous avons des pays de l’Est, ici l’Ukraine, gangrenés par le fric et la prostitution. Le tout est filmé en plan séquence de manière virtuose avec une propension pour la violence et le sexe. Toutefois, c’est la conclusion glaçante que nous retiendrons avant tout. Une œuvre radicale donc, mais plutôt enthousiasmante.
    Uncertainregard
    Uncertainregard

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 1 235 critiques

    4,0
    Publiée le 31 décembre 2016
    Superbe immersion dans le monde des sourds et muets où l'on suit l'entrée d'un jeune homme dans un pensionnat spécialisé où règne une véritable mafia qui va l'entrainer dans ses pratiques crapuleuses. Un film dur empli de scènes particulièrement troublantes voir choquantes. Bagarres, sexe, prostitution et beaucoup d'alcool magnifiquement filmés quasi intégralement en plans séquence. Pas besoin de dialogues ni de sous titres, la gestuelle des personnages et le scénario suffisent très bien à comprendre l'histoire. Notre héro, plus fort qu'il n'y parait, va commettre le pire pour sauver sa belle profitant de ce sens qui leur fait défaut. Comme quoi même dans le monde du silence, les êtres humains sont aussi cruels et habités par les mêmes émotions...
    Hastur64
    Hastur64

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 2 289 critiques

    4,0
    Publiée le 18 octobre 2016
    Le cinéma ce n’est pas que des blockbusters de super-héros ou des comédies romantiques en séries, cela peut-être aussi des parti-pris plus radicaux et audacieux. “The tribe”, premier film du réalisateur ukrainien Miroslav Slaboshpitsky, fait partie de cette seconde catégorie et pas de façon timorée…! Ce dernier a décidé de placer son film dans une communauté de sourds-muets vivants dans une école/collège/lycée qui leur est dédiée. Pour nous plonger dans leur univers le cinéaste a décidé qu’aucun dialogue ne serait audible (même quand des “parlant” sont - rarement - à l’écran, c’est tourné de façon à ce que leurs paroles ne nous soient pas audibles). Du coup toute la communication est en langage des signes exclusivement sans aucun sous-titre pour nous. Le seul moyen qui nous est alors offert pour comprendre l’histoire est de se concentrer sur les attitudes des personnages et l’action. Alors, un tel dispositif de mise en scène peut effrayer ; va-t-on comprendre l’histoire ? Eh bien, même sur deux heures on est sans mal happé par le récit et la compréhension n’en est pas gênée, même si les subtilités des débats entre les personnages nous passent à côté. Il y a en outre un côté un peu fantastique dans cet univers d’ados qui se livrent au racket, au vol et à la prostitution pour gagner de l’argent le tout avec la complicité de certains profs. Alors, à ce propos, ne vous laissez pas tromper par la bande-annonce et l’affiche, le film est moins scabreux - je veux dire par là fourni en scènes dénuées et de sexe (trois en tout au final) - qu’il n’y paraît au premier abord. L’intrigue est intéressante, le jeu assez bon (même si parfois il est un peu forcé) et le parti-pris finalement pas si désagréable, ni déstabilisant que redouté. Un premier long-métrage culotté qui montre qu’on peut encore trouver des angles novateurs dans le cinéma et ce sans avoir recours aux effets spéciaux, ni à la 3D. Un premier film très exotique dans son dispositif, qu’il faut absolument voir.
    Gustave Aurèle
    Gustave Aurèle

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 1 505 critiques

    2,5
    Publiée le 11 août 2016
    L'idée est intéressante mais le film nous met dans une position de voyeur assez dérangeante et est au final pas très captivant.
    VOSTTL
    VOSTTL

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    3,0
    Publiée le 20 juin 2016
    C’est froid, sale, délabré, mal entretenu, triste, glauque et violent. Voilà ce qu’est « The Tribe », la tribu, celle constituée exclusivement par des muets et malentendants dans un foyer ukrainien. A noter que tous les acteurs sont réellement muets et malentendants. Première originalité du film. Deuxième originalité, le réalisateur, dont j’éviterai de recopier le nom, va plus loin en refusant tout commentaire et sous-titre. Peu importe que l’on ne sache pas lire le langage des signes, le plus important c’est de comprendre ou finir par comprendre ce qui s’y passe. En cela, le parti pris est culotté. Par contre, quand le réalisateur apparente son film à un film muet, je ne peux partager son point de vue. Son film est sonore. En effet, on entend tous les bruits extérieurs et ceux émis par les protagonistes. Son refus de tout langage sonore va l’obliger à placer sa caméra à distance ou à l’extérieur d’un bâtiment ; par exemple, la scène des visas où un homme accompagne les deux jeunes filles et sert de traducteur aux agents. On suit la scène d’une fenêtre. Radicalisation poussée jusque dans un train où Sergeï passe de compartiment en compartiment pour vendre des babioles et on n’entend même pas un « non ». On peut penser que les voyageurs répondent par mutisme à Sergeï. Est-ce vraiment original ou marginal ? En tout cas, ce film tout en plans-séquences, nous décrit un univers très peu fréquentable : prostitution, racket, violence. Et si au départ, j’avais de l’empathie pour Sergeï, tout juste arrivé dans ce foyer et malmené, je n’en avais plus au bout de 20mn de film. Et encore moins pour les autres personnages. Difficile d’avoir de l’empathie pour ces jeunes qui semblent livrés à eux-mêmes ou cautionnés par des adultes tout aussi antipathiques. Je dois reconnaître que la séquence de l’avortement est saisissante, mais cette violence qui transpire à chaque plan et cette ambiance glauque ne m’ont inspiré aucune émotion. Est-ce aussi un parti pris que de nous raconter qu’une face de ce foyer ? Rien du côté des enseignants, ou si peu. Il aurait été intéressant de voir un des personnages s’entretenir avec le responsable du foyer, un conseiller, avoir un autre revers de la médaille. Non, le réalisateur a opté pour un côté déplaisant. Un quotidien fait de violence. Comment, au bout du compte, ne pas garder ses distances ? J’étais plus observateur que concerné. En tout cas, je n’ai pas vu le temps passé.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1934 abonnés Lire ses 10 391 critiques

    4,0
    Publiée le 16 avril 2016
    C'est l'empire des sens! Ecouter pour mieux s'entendre! Voir pour mieux s'observer! Toucher pour mieux s'aimer! Goûter pour mieux s'apprècier! Avec "The Tribe", nos sens sont sans dessus dessous! Un film en langue des signes où il n'y a ni traduction, ni sous-titre, ni commentaire! Pas la peine donc de traquer les sous-titres, il y en aura pas durant toute la projection! L'argument, un adolescent sourd et muet intègre un internat spècialisé ukrainien! Petit nouveau dans le cinèma, Miroslav Slaboshpitsky nous propose avec cet argument (qui à première vue ne paye pas de mine) une plongèe dans le monde du silence des sourds-muets sans interprète! Au spectateur donc de deviner ce qui se trame pendant plus de 2h! Pour rèussir ce challenge, le rèalisateur privilègie magistralement le plan sèquence et compte sur le sens de l'observation du spectateur! Pari gonflè mais rèussi car "The Tribe" est une oeuvre saisissante faite de violence, de trafic de drogue et de prostitution dont on ne sort pas indemne! L'autre originalitè de ce coup de poing brutal venu d'Europe de l'Est, c'est que tous les rôles sont tenus par de jeunes ados sourds et muets! A l'image de la sublime et courageuse Yana Novikova qui porte le mètrage sur ses frêles èpaules! spoiler: On n'oubliera pas de sitôt la sèquence interminable de l'avortement qui nous frappe en plein dans l'estomac! Saluons aussi la prestation de Grigoriy Fesenko, fou d'amour (comme on le comprend) pour une Yana Novikova belle à pleurer spoiler: qu'il n'aura jamais! Vous l'aurez compris, c'est le genre de film qui ne s'oublie pas...
    jloup13
    jloup13

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 14 critiques

    3,5
    Publiée le 21 janvier 2016
    Une ambition formelle inouïe et des acteurs formidables. Quel dommage que l'ensemble soit gâché par une fascination pour l'ultraviolence et les scènes insoutenables! Cela rend le film très difficile à regarder.
    Mamat P.
    Mamat P.

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 9 critiques

    1,5
    Publiée le 21 janvier 2016
    La seule originalité du film est la suppression totale des dialogues, nous sommes donc plongés dans le monde des sourds et muets. Le reste est mauvais, on ne comprend pas toutes les scènes, les agressions et bagarres sont mal réalisées au plus haut point... une mauvaise surprise pour ma part pourtant friand d'OVNI.
    Benoit L.
    Benoit L.

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    4,0
    Publiée le 30 avril 2015
    Expérience enrichissante que de voir un film comme celui-ci, dénué de langage oral, très brut, avec des plan sans fioriture. The Tribe met mal à l'aise, il va même jusqu'à choquer parfois. Un film sans détour, très cru, mais captivant.
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 523 abonnés Lire ses 5 477 critiques

    2,5
    Publiée le 15 mars 2015
    Un film sans dialogue ni sous-titre, c'est la première fois que je regarde un film de ce genre donc je n'ai pas vraiment de point de comparaison, mais pour une première, je trouve que "The Tribe" est une "réussite" dans son domaine pour la simple raison qu'il se laisse regarder sans ennui ce qui est déjà une prouesse vu sa particularité. Un film qui se veut fort, glaçant voir choquant, je n'ai pas trouvé que c'était le cas à moins d'être vraiment sensible. Je me demande si ce film aurait autant marqué les esprits en étant "normal", car au niveau de la réalisation ou du scénario, il n'y a rien d'extraordinaire. L'histoire est vue et revue, voir des ados s'adonner au racket avec violence ou à la prostitution, c'est très banal même si le film ne se résume pas qu'à ça. Il n'y a pas grand chose qui sort du lot, mais c'est un film qui mérite le coup d’œil rien que pour l’expérience et pour se faire son propre avis.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top