Mon AlloCiné
Lion
Séances
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Lion" et de son tournage !

Premier film

Lion est le premier long-métrage de Garth Davis, qui a notamment réalisé des épisodes de la série Top of the Lake de Jane Campion. Les producteurs Iain Canning et Emile Sherman ont proposé à Davis de réaliser le film alors qu'ils étaient au festival de Sundance, en 2013, pour la projection de la série. "On a suivi notre instinct. On avait le sentiment que Garth, même s'il n'avait pas encore réalisé de long métrage, était exactement le metteur en scène qu'il nous fallait", précise Sherman. "Il a vrai regard de cinéaste et il sait donner une formidable ampleur esthétique au film." Autre rapport avec Top of the Lake : le père australien est joué par David Wenham, à l'affiche de la série. Les producteurs produiront également le prochain film de Davis, Mary Magdalene, qui compte au casting Rooney Mara et Joaquin Phoenix.

Acteur rare

Dev Patel choisit ses projets avec retenue ; on ne l'a vu que dans un film en 2015, Chappie avec Hugh Jackman. Il a mis huit mois pour se préparer à jouer dans Lion : le temps de suivre un régime alimentaire strict, de faire du sport pour développer sa musculature, d'adopter un accent australien convaincant et de se laisser pousser la barbe. Ainsi, l'acteur collait parfaitement au physique du véritable Saroo Brierley.

Longue production

La production de Lion a été lancée en 2013, et le tournage devait avoir lieu en août 2014. Celui-ci a toutefois été repoussé au mois de janvier 2015 et a débuté avec les images de Calcutta, où s'est installée l'équipe pendant six semaines. Le tournage australien a eu lieu quelques mois plus tard, en avril. La partie indienne du tournage s'est avérée éprouvante physiquement : les acteurs et les techniciens devaient composer avec la forte densité de la population et la pollution de Calcutta, ainsi que la poussière et la chaleur d'Indore, à l'ouest du pays.

Retournement de situation

Alors que Nicole Kidman et David Wenham étaient ennemis dans Australia, les voilà mari et femme pour Lion.

Rencontre

The Weinstein Company va distribuer le prochain film de Dev Patel, Hotel Mumbai, car Harvey Weinstein a apprécié travailler avec l'acteur pour Lion. La société de production s'était engagée très tôt pour le film, alors qu'il n'en était qu'au stade du scénario.

Changement de plan

Avant Lion, Rooney Mara avait l'intention de faire une pause et ne pas tourner de film pendant un moment. Quand Garth Davis lui a proposé de lire le scénario, la jeune femme a été tellement émue qu'elle a finalement changé d'avis.

Belle histoire

Lion est le tout premier film du jeune Sunny Pawar. Le petit garçon, qui ne parlait pas anglais au début du tournage, s'est pris d'affection pour Nicole Kidman, qui est sa mère dans le film, alors qu'ils jouaient au cricket ensemble. Ces scènes ont été incluses dans le montage final.

Se battre comme des lions

Lion a été porté par deux producteurs australiens, Andrew Fraser et Shahen Mekertichian. En refusant de déplacer l'intrigue aux États-Unis, ils se sont heurtés aux refus de plusieurs boîtes de production américaines de s'associer au projet. Ils auront travaillé sur Lion pendant quatre ans.

Histoire vraie qui passionne

L'histoire de Lion est adaptée de l'histoire vraie de Saroo Brierley, qui a notamment fait l'objet d'un reportage dans 60 Minutes Special, l'une des émissions de reportages américaines les plus célèbres, et d'une publicité pour Google afin de promouvoir... Google Earth. Après avoir appris le rôle central que Google Earth avait joué dans la recherche de son village natal, le géant de l'Internet a également proposé à Saroo de participer à une conférence internationale où il a rencontré le PDG de l'entreprise, Eric Schmidt. Google a accompagné la production tout au long du tournage, faisant en sorte que les scènes où Saroo recherche son village sur Google Earth soient authentiques.

Quête de la vérité

Déterminé à être au plus proche de la vérité, Garth Davis s'est rendu à Calcutta et dans le village natal de Saroo pendant la phase de développement du projet. Il a également assisté à la première rencontre entre la mère biologique de Saroo, Kamla, et sa mère adoptive, Sue. Quelques scènes ont été tournées sur place et les proches du jeune homme étaient les bienvenus sur le plateau ; la famille Brierley a ainsi été invitée sur le tournage du film, en Tasmanie.

Heureux hasard

Le scénariste Luke Davies avait découvert le parcours de Saroo sur Internet quelques jours seulement avant qu'Emile Sherman ne le contacte pour en écrire l'adaptation. Iain Canning, Emile Sherman et Luke Davies avaient déjà collaboré sur Life d'Anton Corbijn et sur l'adaptation du propre roman de Davies, Candy.

À la recherche du jeune Saroo

L'une des plus grandes difficultés consistait à dénicher un garçon capable de camper Saroo à l'âge de 5 ans. L'équipe indienne a travaillé en étroite collaboration avec des écoles et des parents d'élèves dans tout le pays, et a fait passer des essais à des milliers d'enfants. Ces essais filmés étaient visionnés par Garth Davis et son équipe en Australie, avant qu'ils ne se rendent en Inde pour rencontrer les enfants en chair et en os. Garth Davis avait une idée très précise de ce qu'il recherchait : "Je savais le genre d'émotions que je voulais susciter avec ce personnage et, tout au long de l'histoire, j'ai ressenti l'esprit de ce gamin", indique le réalisateur. "Du coup, je savais ce que je recherchais mais le résultat qu'on voulait obtenir nous donnait pas mal de fil à retordre. En général, les enfants peuvent se révéler bons comédiens à partir de 8 ans. En revanche, il est plus difficile de trouver un enfant de 5 ans qui sait bien jouer la comédie". La rencontre avec le jeune Sunny Pawar était à ce titre miraculeuse  : "Il me fallait un garçon qui possédait naturellement 80% du jeu d'acteur que j'allais lui demander, un enfant dont le regard était habité et dont on sentait qu'il avait déjà vécu. Avec Sunny, on était comblé. C'était un gamin pas comme les autres. C'était absolument sidérant de voir qu'il insufflait à son jeu quelque chose qu'on ne lui demandait pas".

Le choix de Dev Patel

Le nom de Dev Patel s'est imposé très tôt dans la phase de préparation du projet. L'acteur a toutefois passé un drôle d'essai, que raconte Garth Davis : "Dev a appris qu'on développait ce projet au moment de l'écriture. Il a débarqué un jour chez Luke Davies à Los Angeles où on travaillait, il est entré chez lui et il s'est présenté. Le rôle le passionnait. Finalement, on a fait un bout d'essai de 4h30 à Londres – pieds nus et avec une caméra à l'épaule – et j'ai poussé Dev dans ses retranchements pour voir jusqu'où il était prêt à aller. Il nous fallait quelqu'un qui ait une vraie grandeur d'âme et Dev était notre homme !", s'amuse le réalisateur.

Premier rôle lumineux

Un petit garçon a particulièrement inspiré Garth Davis dans sa quête du comédien pour jouer le frère de Saroo, Guddu. "Quand on recherchait l'interprète de Guddu, on se disait que le personnage devait être lumineux", se rappelle le réalisateur. "Au moment des repérages en Inde, je me suis retrouvé dans un petit village et j'ai aperçu un garçon qui se tenait debout sur le toit de sa maison. Il correspondait parfaitement à mon image de Guddu. On sentait qu'il appartenait à ce coin et il dégageait quelque chose de nostalgique : il était lumineux. J'ai fait faire des essais à ce petit garçon, et bien qu'il ne nous convienne pas pour le rôle, il est devenu emblématique de ma recherche pour le bon interprète. C'est alors que j'ai rencontré Abhishek et j'ai immédiatement su que c'était lui : il avait un sourire désarçonnant. Il est solaire et on sent l'énergie qu'il dégage". Il s'agit du tout premier rôle d'Abhishek Bharate.

Exploit

Pour les besoins d'une scène, l'équipe de Lion a fait fermer pour la preière fois une partie du pont Howarah, très important à Calcutta et qui concentre un trafic particulièrement dense de jour comme de nuit. "On y a tourné entre 2h et 4h du matin une nuit et on nous a autorisés à fermer un versant du pont", se souvient la productrice Angie Fielder. "C'est une scène très importante qui a un magnifique rendu à l'image. Je me souviens que lorsqu'on a tourné le dernier plan et que Garth a annoncé la fin du tournage, Pravesh Sahni et son équipe se congratulaient. Je ne suis pas sûr qu'ils arrivaient vraiment à croire qu'ils avaient réussi leur coup".

Il suffira d'un signe

Pendant la préparation du film, Saroo Brierley a raconté à Garth Davis qu'un papillon venait le voir à chaque fois qu'il était en danger. Pour lui, l'insecte incarne l'esprit de son frère aîné qui l'accompagne et le guide. "J'ai discuté avec Emile quand on était à Sundance et je lui ai dit 'je crois que le papillon est le totem spirituel du film mais on n'a pas besoin d'insister là-dessus et on peut simplement l'évoquer de manière métaphorique'", se souvient le réalisateur. "Après cette conversation, nous sommes allés à une réception et cinq minutes plus tard, un SDF indien est entré dans la salle pour nous vendre des broches en forme de papillon pour gagner un peu d'argent. J'ai regardé Emile et je lui ai dit 'quelque chose est en train de se passer'".

Adopter un nouveau point de vue

L'un des enjeux de Lion était de raconter l'histoire de Saroo Brierley à hauteur d'enfant. Garth Davis et Greig Fraser devaient donc réfléchir à la manière de mettre en scène le point de vue d'un garçon de 5 ans. "Toutes nos décisions ont été prises pour faire en sorte que le spectateur s'identifie au maximum à Saroo", remarque le réalisateur. "On a décidé de rester au plus près de Saroo, sans jamais sortir et sans avoir recours à des plans d'exposition. Avec Greig, on a beaucoup discuté pour savoir comment placer la caméra à la hauteur d'un enfant de 5 ans. En général, l'axe de la caméra est plus bas ou plus haut et c'était donc un choix d'angle de prise de vue inhabituel. C'était un vrai défi technique et on a donc dû adapter le matériel pour qu'il soit opérationnel".

Un beau roman d'amitié

Le directeur de la photo Greig Fraser et Garth Davis sont amis et collaborateurs depuis plus de vingt ans. Selon le réalisateur, ils sont "comme des frères" et "lisent dans les pensées l'un de l'autre". "Nos parcours artistiques se sont construits conjointement et on a la même façon de voir les choses ou, en tout cas, on se comprend très bien", confie le réalisateur. "Le film était tellement ambitieux qu'il était très important pour moi de pouvoir compter sur un type comme lui en renfort. Il a un talent fou et il était parfaitement conscient du style qu'on voulait donner au film".

Engagement solidaire

La société de production de Lion, See-Saw Films, s'est intéressée à la question des disparitions d'enfants en Inde, qui se chiffrent à plus de 80 000 chaque année, et espère sensibiliser l'opinion publique à la nécessité d'aider les organisations sur place.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Barry Seal : American Traffic (2017)
  • Atomic Blonde (2017)
  • Valérian et la Cité des mille planètes (2017)
  • 120 battements par minute (2017)
  • Overdrive (2017)
  • Hitman & Bodyguard (2017)
  • La Planète des Singes - Suprématie (2017)
  • Les Proies (2017)
  • Dunkerque (2017)
  • Seven Sisters (2017)
  • Annabelle 2 : la Création du Mal (2017)
  • La Tour sombre (2017)
  • Cars 3 (2017)
  • Baby Driver (2017)
  • Troie (2004)
  • Shakespeare in Love (1998)
  • Mother! (2017)
  • Quartet (2012)
  • Sleepless (2017)
  • Bigfoot Junior (2017)
Back to Top