Mon AlloCiné
Marvin ou la belle éducation
note moyenne
3,8
814 notes dont 97 critiques
13% (13 critiques)
39% (38 critiques)
26% (25 critiques)
12% (12 critiques)
7% (7 critiques)
2% (2 critiques)
Votre avis sur Marvin ou la belle éducation ?

97 critiques spectateurs

Chris58640

Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 473 critiques

4,0Très bien
Publiée le 26/11/2017

Librement inspiré de l’autobiographie d’Edouard Louis « En finir avec Eddy Bellegueule », « Marvin » est un film sur la difficulté d’être différent, sur la difficulté de sortir de sa condition sociale, mais aussi de sa condition « culturelle », en gros sur la difficulté d’être soi. C’est dire que même si on ne s’est jamais senti autant décalé que Marvin dans sa famille vosgienne puis que Marvin dans les beaux salons parisiens, c’est une question qui nous a tous taraudé un jour où l’autre, et qui parfois revient nous tarauder en douce quand on ne s’y attend plus : « Quelle est ma place dans cette famille ? », « Quelle est ma place dans cette société ? ». Anne Fontaine construit son film en alternant les scènes vosgiennes d’un petit Marvin en proie à une enfance cauchemardesque et un Marvin adulte qui cherche sa voie dans un milieu dont il ne possède pas les codes. Autant le dire franchement, ce sont les scènes d’enfance les plus intéressantes, les plus pertinentes et surtout les plus douloureuses. Plus on avance dans le film, plus elles s’espacent et c’est donc assez logiquement que l’on finit par trouver que « Marvin » tire un peu en longueur sur la fin. Même si ça parait un peu long, ce montage est intéressant, il donne un rythme particulier au film, et il permet aussi de souffler entre deux scènes d’enfances. Ces scènes sont assez éprouvantes, que ce soit les scènes de harcèlement au collège ou celles en famille, la violence physique ou psychologique est souvent omniprésente, et elle devient vite (et c’est le but j’imagine) oppressante. De jolis plans, une musique discrète, Anne Fontaine livre une copie académique mais très propre. Son film est cru mais il n’est jamais complaisant ou voyeuriste. Marvin adulte, c’est Finnegan Oldfield, qui m’avait déjà épaté dans « Les Cow-Boys » et qui est là très juste, très sobre, très émouvant aussi lors des très rares scènes ou Marvin se laisse aller à exprimer sa douleur intérieure. Marvin petit, c’est Jules Porier et ce petit bout d’homme campe avec une justesse bluffante un gamin différent, silencieux, sensible et immédiatement attachant. Jules Porier vole presque la vedette à Finnegan Oldfield, ce qui n’est pas rien ! La qualité des seconds rôles est aussi une chose que je veux souligner, que ce soit dans l’écriture ou dans l’interprétation : Vincent Macaigne, Catherine Mouchet, Charles Berling mais surtout, surtout Gregory Gadebois. Cet acteur, un grand habitué des seconds rôles, incarne ici Dany, le père de Marvin. Le rôle est difficile car il peut sombrer dans la caricature à tout moment, et même s’il flirte avec cette limite, il ne la franchit jamais complètement, c’est presque un numéro d’équilibriste que ce rôle d’homme frustre, homophobe, socialement et culturellement limité. Cette peinture d’une famille de province très déshéritée dans tous les sens du terme peut ne pas plaire à tous le monde, je peux facilement le comprendre. Il faut dire que le scénario de « Marvin » y va fort avec cette sorte de « quart-monde culturel ». Dans la petite maison de la campagne vosgienne des Bijou, on mange mal, on parle mal, on est raciste, homophobe, violent, on boit trop, on fume trop, on aime mal, on éduque mal, on n’écoute pas, on ne console pas, on ne comprend pas, on vit de très peu et on semble s’en contenter. Cette peinture sans nuance ni concession d’une classe ouvrière de province vautré dans sa médiocrité peut sembler caricaturale, et je les entends d’ici, les pourfendeurs d’un cinéma « bobo parisien ». Je peux le comprendre mais c’est oublier un peu vite que tout cela correspond aussi à une certaine réalité, d’une certaine frange de la « France d’en bas », dans une certaine partie de la province française. Oui, elle existe, cette France désœuvrée financièrement mais aussi culturellement et même, osons le dire, intellectuellement. Cette France médiocre, où l’on est naturellement homophobe, naturellement raciste, naturellement inculte. Marvin, grâce à l’école et par le théatre, s’en extirpe difficilement, mais elle lui colle à la peau lorsqu’il tient une coupe de champagne dans un bel appartement parisien. Il n’était pas à sa place là bas, il ne l’est pas davantage ici, il n’est à sa place nulle part et cette souffrance solitaire l’accompagne partout. Cette souffrance, c’est comme un abcès qui lui faut crever, même si ça fait mal, même si ça fait souffrir autour de lui, pour renaître et enfin trouver sa place. La façon dont le film met en parallèle les scènes d’enfance avec celles reconstituées sur scènes par un Marvin adulte souligne ce besoin d’amour immense et jamais assouvi. Il y a quelque chose de très douloureux dans le film d’Anne Fontaine, et en même temps, la fin est plus douce que prévue. Dany, le père de Marvin, va lui aussi évoluer de son côté : Spoiler: refaire sa vie, se mettre à boire du soda et à trouver un travail fixe. On ne sait pas comment il en arrive là, à ce petit renouveau, mais il accompagne ainsi son fils, à sa manière, vers un certain accomplissement de soi. Le film d’Anne Fontaine ne parlera peut-être pas à tout le monde, il est âpre, parfois éprouvant, il est parfois sans nuance mais à bien y réfléchir, il est bien plus optimiste qu’on pourrait le croire.

Alain D.

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 1 467 critiques

4,5Excellent
Publiée le 05/09/2018

Un film sans concessions magnifiquement réalisé par Anne Fontaine. Sa caméra et son très bon scénario, coécrit avec Pierre Trividic, nous offre de belles images et une multitude de scènes fortes ; les séquences de Marvin en famille sont d'une intensité inouïe. Les dialogues sans détours se révèlent d'une violence et d'une efficacité nécessaire. Outre une très bonne BO, ce film doit aussi sa réussite à la qualité de jeu des acteurs avec un coup de coeur pour Vincent Macaigne, très émouvant dans le rôle de pierre le prof de théâtre, et Grégory Gadebois époustouflant dans ce personnage de Dany le père de Marvin. De belles prestations également de la part de Jules Porier (Marvin enfant), de Catherine Mouchet (la coach de Martin).... Il serait injuste et incomplet d'omettre les guest-stars avec la belle participation d'Isabelle Huppert et la bonne composition de Charles Berling.

dominique P.

Suivre son activité 255 abonnés Lire ses 1 666 critiques

4,0Très bien
Publiée le 27/11/2017

Ce film est l'adaptation d'une histoire véridique. C'est un drame qui parle d'un jeune homme gay qui a eu une enfance pas très facile dans le milieu ouvrier et qui était harcelé à l'école. Cela nous montre son parcours jusqu'à l'âge adulte. Grâce à de bonnes rencontres (une principale de collège qui lui parle de théâtre et un metteur en scène renommé), Spoiler: sa vie va changer, il va changer de nom, raconter son enfance dans un livre et au théâtre et surtout s'épanouir. Le film est très bien, très juste, très sensible.

Roman G.

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 100 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 22/11/2017

Un film, ce film, une œuvre incontournable, indispensable. Les interprétations des acteurs sont justes et si proche du réel pour ne pas dire totalement réel. Cet après midi, j'ai eu l'impression de voir ma vie d'enfant, d'adolescent, et de jeune homme sur grand écran. L'histoire de Malvin est réel, effrayante et juste.. Un chaos de violence transmise au quotidien dans l'univers de MELVIN et de tant d'anonymes... Simplement un immense Merci à Anne Fontaine ,Finnegan Oldfield, Jules Porier, Vincent Macaigne, Grégory Gadebois, Catherine Salée, Charles Berling, entre autres. Un film, une œuvre majeure, une œuvre necessaire....

desiles ben

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 172 critiques

4,5Excellent
Publiée le 23/11/2017

La dernière séquence qui montre tour à tour Martin et Marvin, l'enfant qu'il fut, rappelle fort intelligemment que dans tout adulte, l'enfant survit sous la carapace qui s'est forgée avec le temps, avec ses blessures et ses larmes. Ce film, d'une grande sensibilité, parlera à beaucoup d'homosexuels car, dans des proportions variées, il y a dans chaque biographie d'homosexuel quelque chose de Marvin, de ses humiliations, de sa honte, de sa solitude radicale, de ses désirs inavouables. Le jeune acteur qui joue Marvin enfant est extraordinaire et artistiquement prometteur.

LOUIJEA

Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 289 critiques

4,0Très bien
Publiée le 22/11/2017

Madame Fontaine merci pour ce très beau film sur la différence c'est une super réussite et vos acteurs splendides pour nous raconter l'histoire de ce jeune Marvin Bijou né dans une famille très peu concerné sur l'éducation des enfants différents. Comment va til faire pour évoluer dans ce qu'il souhaite faire allez voir vous ne serez pas déçus. Chapeau au jeune acteur qui joue Bijou quel talent.

gerard d.

Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 439 critiques

4,5Excellent
Publiée le 24/11/2017

une gifle qui cingle la joue et laisse des traces. A Fontaine ne juge pas, elle entre dans les vies. Que faire pour se sortir d'un monde ou la pauvreté culturelle et intellectuel est de mise. le jeune Marvin aime le théâtre et c'est son drame, a Paris il rencontre la bourgeoisie et sa décadence , mais il tient bon dans le mode "gai" . il s'en sortira mais n'oubliera pas sa famille . superbe interprétation et belle mise en scène , du beau travail.

Ufuk K

Suivre son activité 148 abonnés Lire ses 621 critiques

4,0Très bien
Publiée le 22/11/2017

" marvin ou la belle éducation " adapté en partie de la vrai histoire d'Édouard Louis est un film poignant. En effet nous y suivons l'enfance chaotique de celui ci, sa difficile acceptation de sa sexualité jusqu'à sa rédemption, mention spéciale aux jeunes acteurs qui incarne marvin plein de subtilité dans leur rôle même si j'ai trouvé la partie sur l'enfance supérieure à l'adolescence de marvin.

AmeliaEu

Suivre son activité Lire sa critique

4,0Très bien
Publiée le 01/09/2017

Un film poétique d'Anne Fontaine qui aurait pu aisément tombé dans le cliché étant donné son sujet sensible mais qui réussi à les contourner d'une manière sensible et clairvoyante. Une pudeur s'installe et de longs silences nous permettent de ressentir les sentiments douloureux du personnage. Des acteurs passionnés et passionnants. Un petit nouveau, Jules Porier, qui incarne divinement le petit Marvin. Et un Finnegan Oldfield qui interprète son rôle d'une main de maître. Sans compter ce père de famille, incarné par Grégory Gadebois, qui se révèle à la fin du film et nous donne une vision plus douce de son personnage. Un très beau film, je conseille vivement!

Caine78

Suivre son activité 691 abonnés Lire ses 7 056 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 20/06/2018

Mouais, bon... On sent la sincérité dans la démarche d'Anne Fontaine à travers cette fausse adaptation du roman d’Édouard Louis : « En finir avec Eddy Bellegueule ». D'ailleurs, certains moments m'ont séduit, voire plu, notamment dans la relation du héros avec sa professeur de théâtre, son mentor ou encore son père, évoluant de façon intéressante (malgré des trajectoires plutôt inverses dans les deux derniers cas). Pour autant, que retiendrais-je de ce film ? Certes, le propos est clair, honorable, et l'intégration des différents personnages dans le récit est plutôt convaincante. Mais je n'ai ressenti quasiment aucune émotion, aucun plaisir à suivre « Marvin ou la belle éducation », comme si la réalisatrice se contentait de nous raconter une histoire sans vraiment chercher à nous y impliquer. Il n'est même pas question de savoir si c'est mauvais : ça ne l'est pas. Juste de constater que dans son ensemble, le film ne m'a pas séduit, voire un peu ennuyé à plusieurs reprises. Dommage, car le casting était à la hauteur et il y a vraiment des choses à retenir de cette œuvre : dommage que Fontaine n'ait pas su en tirer meilleure parti et créer une véritable alchimie autour de cette histoire qui, sans me séduire, a de réels arguments à faire valoir. Plutôt décevant.

WutheringHeights

Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 930 critiques

4,0Très bien
Publiée le 29/11/2017

Un douloureux récit d’apprentissage, entre violences familiales et homophobie, qui, malgré quelques faiblesses, offre de vrais moments de grâce.

Maks Jacks

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 9 critiques

4,5Excellent
Publiée le 29/11/2017

Une belle histoire de vie. Marvin essaye de se construire dans un contexte familial compliqué, avec un manque de culture, de repère... Ce film n'est pas seulement l'histoire d'un adolescent gay mais une histoire d'éducation. J'ai vraiment apprécier ce film par sa valeur, ce qu'il apporte et ca fait du bien ! Ce n'est pas un film triste, justement Ca fait du bien ! Au début du film, j'avais peur que ce film tombe dans une caricature... mais pas du tout, chaque personne apporte une force à ce film ! Et la grâce, merci Isabelle Huppert !

PLR

Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 684 critiques

4,0Très bien
Publiée le 27/11/2017

Deux acteurs dans le rôle titre puisque le scénario se déroule à deux âges différents, avec recours à des retours en arrière suffisamment bien découpés et pleinement assurés pour qu'on ne perde pas du tout le fil. Finnegan Oldfield , dans le rôle de Marvin jeune adulte, a déjà fait son bout de chemin au cinéma et le poursuivra assurément encore. Quant à Jules Porier, Marvin enfant, attention : petit génie ! On le reverra, c'est sûr. Et autour d'eux, des seconds rôles, seconds ?, non ! des rôles essentiels particulièrement bien interprétés, et qui portent haut cette histoire familiale et sociale. Un film duquel il se dégage énormément de sensibilité, de tact, de mesure, de soumission violente également. Cette violence ordinaire dont dans la vraie vie, les acteurs très ordinaires aussi, n'ont certainement pas conscience. Quant à la victime, elle peut par moment se demander si ce n'est finalement pas de sa faute. Tout cela est bien écrit (puisque à l'origine il s'agit d'un roman quelque peu autobiographique), et bien décrit dans cette adaptation / inspiration cinématographique. Du grand cinéma. On peut s'attendre à quelques nominations et récompenses (plusieurs certainement !) lorsque le moment des cérémonies sera venu. A cette occasion, beaucoup de nouveaux spectateurs découvriront ce film. Ils peuvent le faire dès maintenant, c'et le meilleur conseil à leur donner.

Kim D

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 3 critiques

4,0Très bien
Publiée le 25/11/2017

"Puisque vous êtes comme moi .... faites quelque chose de votre différence". Marvin est un enfant sensible, proche des êtres , le regard lucide ; mais il se fait harceler sexuellement au collège par des "grands". Personne ne voit rien. Sa famille, très populaire, violente, en souffrance. Il se lance dans le théâtre, pour se guérir de ce chemin de vie qui ne l'a pas épargné. Et trouve sa rédemption. Les acteurs sont fabuleux, Marvin, Martin, sont vrais de générosité, d'émotions. Une scène théâtrale avec Isabelle Huppert est un moment fort de l'histoire de Martin, et de celle de beaucoup de jeunes hommes homosexuels je suppose ... On ne peut rester insensible à la souffrance d'une "différence". Allez le voir ce film, le cœur ouvert et regardez bien ...... Entendez ....;

nicolas t.

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 217 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 24/11/2017

Quel film maladroit et mal foutu. La construction morcellée sur plusieurs temporalités est pénible et peu maîtrisée. Aucune surprise et beaucoup de répétitions. Si l'enfance rappelle le livre d'Edouard Louis, l'âge adulte semble inspiré de la vie de l'auteur. En transformant le monde littéraire en monde du théâtre, la réalisatrice enfile les clichés avec une pièce grotesque, affublée d'Isabelle Huppert les pieds dans l'eau ! Aucune émotion, tant la lourdeur du trait est appuyée dans la représentation d'un milieu ouvrier, digne de Chatiliez (sans l'humour féroce) et du milieu intello parisien gay, avec clichés à la pelle, air d'opéra dans une jaguar, scène de sodomie sous la douche et déco bobo... Les jeunes acteurs font ce qu'ils peuvent avec leurs jolis minois, mais ça ne suffit pas, tant les scènes sont lourdingues et sans grâce. Le pire étant l'acteur qui joue le père : Gadebois. Tant de caricature ne peut que se retourner contre le film...

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top