Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Retour de Chucky
    note moyenne
    1,9
    473 notes dont 71 critiques
    répartition des 71 critiques par note
    3 critiques
    7 critiques
    10 critiques
    22 critiques
    18 critiques
    11 critiques
    Votre avis sur Le Retour de Chucky ?

    71 critiques spectateurs

    Shelby77
    Shelby77

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 1 136 critiques

    2,0
    Publiée le 26 octobre 2017
    Critique de "Cult Of Chucky". J'ai cru que ce serait un bon film après la première demi heure... J'ai vraiment cru qu'ils allaient redonner un souffle à la saga, mais c'est le coup de grâce, Chucky est tout simplement irrécupérable. C'est toujours la même chose Chucky revient et fait un massacre. Le personnage Adulte de Andy n'apporte rien à l'histoire , il est juste là pour le lien avec les premiers films. Les vingt dernières minutes sont affligeantes. Au bout d'un moment faut savoir s'arrêter. Ils ont pas fait pire que le 4 et le 5 c'est déjà ça. 2/5
    Guillaume p
    Guillaume p

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 282 critiques

    3,0
    Publiée le 8 octobre 2017
    Chucky signe son retour avec cette énième suite. Laquelle suite reprends le cheminement du précédent opus, ainsi que son héroïne principale, évoluant en chaise roulante. Ici, le décor est un hôpital psychiatrique dans lequel notre poupée favorite va renaître de ses cendres afin de......bah tuer tout le monde bien sur. De bonnes scènes de meurtre dans la deuxième partie du film et au final on s'amuse pas mal. C'est sans prétentions et ça ne renouvelle rien du tout mais on passe un bon moment.
    Lokdu B.
    Lokdu B.

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 227 critiques

    5,0
    Publiée le 24 juin 2018
    Ceux qui n'on pas vu le post générique de la malédiction de chucky (et je pense sont très nombreux) alors vous allez rien comprendre au film je vous invite à le voir avant toute critique. les fans inconditionnel comme moi attendez avec impatience le retour de chucky .Et je dois dire que je ne suis pas decu quelle plaisir de revoir Notre poupee de sang preferée, et une Jennifer tilly au top dans son role de tiff. Quelque scene son bien Gore, et chucky au top de sa forme comme d'habitude. Jai kiffé vraiment.
    Jérémy J
    Jérémy J

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 650 critiques

    2,5
    Publiée le 1 novembre 2017
    Un film d'épouvante plutôt basique. Des jump scare des le début qui ne sont pas vraiment utile. Le scénario est parfois justifié de façon trop simpliste "j'ai découvert dans le voodo pour les nuls" ouais ok... Un certain plaisir à revoir jennifer Tilly et sa poupée. Des scènes qui sont gore. Mais le tout reste un peu trop moud et plat, c'est bien dommage.
    RedArrow
    RedArrow

    Suivre son activité 711 abonnés Lire ses 1 083 critiques

    1,5
    Publiée le 28 octobre 2017
    Ade Due Damballaaa ! Donne-leur le pouvoir d'arrêter une bonne fois pour toute cette sagaaa ! Allez s'te plaît, Damballounet, fais quelque chose parce que la célèbre poupée dans laquelle tu as transféré l'esprit du tueur en série Charles Lee Ray s'enfonce peu à peu dans les limbes de la série Z et ça devient gênant pour tout le monde ! Dans le précédent opus, la volonté hélas complètement inaboutie de ramener Chucky aux sources de l'épouvante qui a fait son succès était louable (d'autant plus qu'après un "La Fiancée de Chucky" réussi, "Le Fils de Chucky" avait vite montré les limites de la poupée dans le registre purement comico-horrifique) mais, aujourd'hui, ce septième film, prolongement des aventures de la nouvelle héroïne Nica (Fiona Dourif, fils de Brad, voix et incarnation humaine du petit tueur en plastique) sombre dans un tel n'importe quoi qu'il ne sait plus vraiment sur quel registre danser. En fait, "Cult of Chucky" est un peu le "Halloween-Résurrection" de la franchise Chucky. À l'instar du neuvième film de la saga de son confrère Michael Myers qui débutait sur un duel entre le tueur mutique et sa soeur, cette nouvelle resucée s'ouvre en effet sur une espèce de scène parfaite, Chucky aux mains d'Andy (sa nemesis des premiers épisodes), un point final bien pensé à toutes ses aventures. Mais non. Parce qu'il fallait bien raconter quelque chose derrière, "Cult of Chucky" s'embarque dans un mauvais trip en asile ponctué de trouvailles à la qualité plus que discutable. Alors, oui, contrairement à d'autres franchises d'horreur plus fainéantes, on ne peut pas reprocher à celle de Chucky de ne pas chercher à se renouveler mais l'exécution de ces nouvelles idées est tellement lamentable qu'on ne peut qu'oublier instantanément cette preuve de bonne volonté. Sur le papier, Don Mancini (scénariste depuis le premier opus !) a donc des petites innovations pas si bêtes à nous proposer pour justifier l'existence de ce nouveau film comme, par exemple, nous faire douter de l'existence même de Chucky qui ne pourrait être que le fruit de l'imagination des esprits torturés qui croisent sa route, mettre en place une galerie de personnages bien azimutés dont chaque rencontre avec la poupée peut potentiellement faire des étincelles ou encore toute cette dernière partie autour du "Cult" du titre (on restera néanmoins bien plus mitigé sur la pertinence de celle-ci). Mais, à l'écran, le résultat est une catastrophe. Laborieux et mal interprété la plupart du temps (Jennifer Tilly est d'ailleurs la cerise pourrie sur le gâteau), "Cult of Chucky" échoue sur tous les tableaux et tente de masquer son maigre budget de DTV en se donnant des faux-airs rétros 80's qui ne prennent plus. Visiblement au bout de rouleau, Don Mancini grille invariablement chacune de ses bonnes intentions de départ par une réalisation foireuse de téléfilm fleurtant avec le grotesque (le rêve dans le couloir en est le paroxysme). De plus, le bonhomme se permet même quelques écarts et facilités avec la mythologie de Chucky qui frisent avec l'impardonnable (la dernière partie est à faire jaillir les yeux de la tête des fans les plus puristes). Les effets gores sont aussi généreux (parfois) qu'ils sont maladroits et hors-propos (tout le temps). Les clins d'oeil façon fan-service sont tellement forcés qu'ils n'arrachent même pas un sourire (la guest de la scène post-générique n'est là que pour relancer la machine vers un huitième opus). Les vannes de Chucky, pourtant marque de fabrique de la saga, tombent toujours à plat. Pire que tout, l'animation autour de la poupée (CGI pour le visage et effets plus artisanaux pour les déplacements) ne charme même plus vu la faiblesse des moyens engagés. Et, croyez-le ou non, la liste des déceptions engendrées par ce septième film est encore bien trop longue... En fait, à moins que Don Mancini se décide enfin à lâcher l'affaire pour passer définitivement la main, on ne voit plus trop comment Chucky aura les moyens de nous séduire à nouveau à l'avenir, surtout au vu de la direction complètement WTF prise par la dernière partie de ce septième film. Il est désormais loin le temps où ce brave gars était considéré comme "cult".
    Nicolas C
    Nicolas C

    Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 55 critiques

    4,0
    Publiée le 30 septembre 2017
    Après presque 30 ans, la saga Chucky fait figure d'exception au sein des vieilles franchises horrifiques. Non seulement elle est l'une des rares à ne toujours pas avoir été rebooté. Mais elle est également la seule avec Phantasm, à avoir un cast régulier et surtout un même scénariste depuis le premier film, Don Mancini. Lequel n'a d'ailleurs quasiment rien fait d'autre de sa carrière. Egalement réalisateur depuis l'opus 5, on comprend qu'il veuille, à défaut de pouvoir faire des films autres que Chucky, diversifier un maximum chaque épisode. Après des épisodes de plus en plus parodiques, au point de rivaliser avec Scary Movie lors du Fils de Chucky, la saga est revenu aux sources dans le 6ème épisode, renouant avec le sérieux du premier film. Etant désormais une saga DTV, les Chucky n'ont plus le même budget qu'avant, Mancini a alors fait le choix judicieux de centrer son intrigue en un lieu principal. Après le manoir de La Malédiction de Chucky, place à un asile psychiatrique dans ce Retour de Chucky (quel titre français stupide ! Chucky est de retour dans chaque film...). Les références à des classiques 80's ne manquent pas. Si on pense inévitablement à Freddy 3, situé lui aussi dans un asile, on retrouve également un point scénaristique important de Fright Night 2, quand le héros avait fini par se persuader que les événements du premier film étaient le fruit de son imagination. Il en est de même ici pour Nica, survivante du précédent film. Mais les références sont surtout à voir du côté des Chucky antérieurs. En effet, rarement saga 80's aura eu une telle consistance et cohérence dans sa continuité. S'il est courant depuis l'ère James Wan (les Saw en particulier) de voir des sagas créées comme des séries TV, avec des cliff, des indices disséminés dans un épisode qui auront leur importance plus tard... Ce n'était pas le cas auparavant où les scénaristes semblaient chacun se moquer du travail fait par les précédents. Halloween et Massacre à la Tronçonneuse sont des modèles de chronologies incompréhensibles. Chucky, tout en restant old school a su tirer le meilleur de la construction moderne des sagas d'horreur, on retrouve donc plein de rappels d'anciens films, certains mystères sont enfin résolus, rétroactivement, tout devient plus cohérent. Le retour d'Andy Barclay et d'un autre perso dans la scène post générique (Donc oui, il y aura un Chucky 8) en sont de parfaites illustrations. Cet opus, moins sérieux que le 6, mais moins barré que les 4 et 5 est dans la lignée de Chucky 2 et 3 niveau ton. Mancini s'est également fait plaisir en étant moins manichéen qu'à l'accoutumée, via notamment le personnage très malsain du psy. Il joue sur l'ambiguité de la schizophrénie des personnages pour créer des scènes oniriques que ne renieraient pas David Lynch. Le film sans être particulièrement génial (mais le précédent ne l'était pas non plus), loin de transcender son état de simple DTV reste néanmoins un ajout intéressant à la franchise, mais uniquement à destination des gros fans. Ce film sera globalement incompréhensible si vous n'avez pas vu les précédents et c'est ce qui en fait sa force. Ne pas chercher à tout prix à plaire au plus grand nombre ! Un twist intéressant semble relancer Chucky pour encore au moins 2 ou 3 films. A l'heure où Leatherface et Michael Myers font également leur grand retour, Cult of Chucky prouve que les vieilles sagas sont aussi increvables que leurs méchants. En espérant attendre un peu moins que 4 ans pour le 8 !
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 29 octobre 2017
    N'ayant plus en tête le précédent volet, j'ai été quelque peu perdu par ce nouvel opus... Mais l'essentiel est de retrouver notre poupée "favorite"...
    Junker S.
    Junker S.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 148 critiques

    5,0
    Publiée le 12 octobre 2017
    je viens d'acheter le blue ray,ce films est tout simplement génial,suite de Chucky,le tueur Charly ray qui revient pour tuer tous le monde,on s'en débarrasse jamais,les scènes bien flippantes,tout aussi bien fait que le premier Chychy,c'est vrai que les deux suite pas terrible,mais celui là on voit bien que c'est une bonne suite,les gros mots sont toujours au rendez vous,les gags de chychy et la façon de parler me feront toujours marrer.
    Shanoir
    Shanoir

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    3,0
    Publiée le 7 octobre 2017
    Pas mal mais ca reste plus un film du genre rigolade action segond degré que thriller horreur comme on a connu avec les anciens chucky Trop de serie chucky tue chucky
    GodMonsters
    GodMonsters

    Suivre son activité 848 abonnés Lire ses 2 645 critiques

    0,5
    Publiée le 28 septembre 2017
    Quel navet.. rien ne fonctionne dans ce film. J'avais plutôt bien aimé l'avant-dernier volet (beaucoup plus sombre et dérangeant que les autres), mais cette nouvelle suite ne vaut vraiment rien. Je la considère même comme la pire, avec Le fils de Chucky.. Même les meurtres ne sont pas dérangeants.. Le scénario part dans tous les sens, le casting fait peine à voir.. Rien à retenir.
    Pascal I
    Pascal I

    Suivre son activité 202 abonnés Lire ses 3 227 critiques

    0,5
    Publiée le 8 octobre 2017
    Navet 1 ! Rien de bon à en tirer à tous les niveaux. Surtout à fuir ! Pitoyable et dire que que c'est produit ... 0/5 !!!
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 5 octobre 2017
    Un film soigneusement travaillé, quel plaisir.Pas déçu du film qui j'attendais depuis un an.Mais dommage de ne pas voir assez Jennifer TILLY.
    Max Dub
    Max Dub

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 4 critiques

    0,5
    Publiée le 29 septembre 2017
    vraiemnt pouries passez votre chemin ni peur nu rire rie nul nul nul nul !!!!.........................
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 138 abonnés Lire ses 3 117 critiques

    2,0
    Publiée le 18 décembre 2017
    Une grosse, très grosse déception même. Je reconnais à Don Mancini l’envie de renouveler son personnage d’explorer de nouvelles pistes. Malheureusement celles ci ne sont pas bonnes ou pas bien exploitées. Par exemple le retour d’Andy adulte qui n’apporte rien, le fait que le film se passe dans un hôpital psychiatrique pas assez bien exploité selon moi, la multiplicité des Chucky et j’en passe. Le film met un temps incroyable à démarrer et se trouve être décevant quand il se décide à se mettre en route. Comme en plus il a eut très peu de moyen et que cela se voit à l’écran cela donne un film pauvre au niveau du rendu et une grosse déception quand comme moi on a bien aimé suivre les méfaits de la poupée sanglante.
    Tayop
    Tayop

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 1 574 critiques

    2,0
    Publiée le 24 octobre 2017
    Le culte de Chucky. Si les deux épisodes précédents n'étaient pas de haut niveau, l'auteur de Chucky commence pourtant enfin à apporter la dose d'humour nécessaire à cette histoire de poupée. Le 5ème épisodes devait s'adapter à la folie réjouissante du 4, épisode unique et contagieux. Le 6ème épisode remettait les pendules à zéro du genre gros ennuie et s'est réparti sans folie. Ici, l'épisode découle de l'épisode précédent et permet avec les clins d'œil et références d'élever Chucky au rang de maître de la possession. Chucky passe par tous les corps et peux vivre à travers autant de poupées qu'il le désire. L'humour se retrouve de nouveau convié dans cet épisode. Quand trois Chucky parlent ensemble ou que les fous de l'hôpital psy cherchent à le mettre en doute... On se régal. C'est sûr que tout pourrait être mieux développé, poussé à l'extrême. Trop frileux, souvent indigeste en qualité. Mais les têtes écrasées, les décapitations et les tortures de la poupée sont réjouissantes. Pas mal d'idées autant que de défauts et pourtant la marionnette n'est pas prêt de rendre les armes tant que son papa se fera le devoir de la renouveler. Le scénariste et réalisateur sans budget finira pourtant par laisser à d'autres major la possibilité de rebooter la franchise et on le souhaite. La poupée dans cet épisode est des plus réussie dans son aspect plastique fondu et rapiècié et pourtant, on attend encore l'énergie d'un Ronny yu, d'un Joe Dante ou d'un autre faiseur investit pour y mettre les mains.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top