Notez des films
Mon AlloCiné
    J'accuse
    note moyenne
    3,8
    2682 notes dont 474 critiques
    répartition des 474 critiques par note
    134 critiques
    214 critiques
    76 critiques
    22 critiques
    10 critiques
    18 critiques
    Votre avis sur J'accuse ?

    474 critiques spectateurs

    Le cinéphile
    Le cinéphile

    Suivre son activité 113 abonnés Lire ses 715 critiques

    3,5
    Publiée le 15 novembre 2019
    J'Accuse est une réussite textuelle autant que narrative malgré quelques longueurs et un côté un peu trop mécanique. http://www.lavisqteam.fr/?p=45018
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 582 abonnés Lire ses 1 408 critiques

    4,5
    Publiée le 12 novembre 2019
    D'un sujet comme l'affaire Dreyfus, il était prévisible que Roman Polanski allait en faire son miel et ne pas manquer, croyait-on, de faire des parallèles avec ses propres démêlés avec la justice et ceux (une certaine frange de "l'opinion publique") qui ne cessent de le condamner sans autre forme de procès. Mais J'accuse peut heureusement se passer de cette lecture réductrice et être pris pour ce qu'il est : un grand film historique, respectueux des faits, pédagogique et passionnant dans son aspect de thriller intransigeant. Le film prend son temps, monte en régime progressivement, et se concentre sur le personnage de Georges Picquard, un homme honnête dont la quête de la vérité était non seulement courageuse mais aussi contraire aux intérêts de l'Armée et partant, de l'ensemble de la société française, traumatisée par la défaite de 1870 et revancharde. Dans quel autre film français a-t-on pu voir une aussi radicale dénonciation de l'antisémitisme qui prévalait dans une grande partie du pays ? La charge est violente mais fidèle à la réalité de l'époque. Pour ceux qui connaissent parfaitement les tenants et aboutissants de l'affaire Dreyfus, il n'y a pas à proprement parler de révélation dans J'accuse mais une solide reconstitution des faits de cette période où la guerre de 14 se prépare déjà, y compris vis-à-vis de l'opinion. Par ailleurs, on y voit le fonctionnement du contre-espionnage français de manière quasi documentaire, avec une ironie sous-jacente dans la façon dont le film montre ses tâtonnements, son inexpérience et ses erreurs commandités. Sans céder au grandiose, Polanski filme cette histoire avec une virtuosité indéniable et limpide, se surpassant dans la direction d'acteurs. Outre Dujardin, parfait, tous les rôles, y compris les plus minces, sont joués avec conviction par des comédiens renommés ou non, avec un égal talent. Une mention spéciale, tout de même, à Gregory Gadebois, extraordinaire, et promis à un César du second rôle s'il y a une justice.
    Stn'K
    Stn'K

    Suivre son activité 4 abonnés

    4,5
    Publiée le 13 novembre 2019
    Polémique ou pas. Ce film est un chef d'œuvre. D'une qualité cinématographique, doté d'un casting exceptionnel. Un grand Dujardin pour porter le film. On redécouvre l'affaire Dreyfus avec un sens du détail impressionnant.
    Bernard D.
    Bernard D.

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 3 critiques

    2,5
    Publiée le 19 novembre 2019
    J’avoue être hésitant sur le dernier Polanski - « J’accuse » - car l’histoire est bien connue et je m’attendais à y apprendre des choses. En premier lieu, le film devrait s’appeler plutôt « Picquart » car c’est surtout l’histoire de cet homme qu’on suit et qui – malgré les remous faits par l’affaire Dreyfus – est curieusement nommé à une place sensible, le service des renseignements de l’armée. Et c’est là que le doute va germer en lui … et bien qu’en ayant parlé à sa hiérarchie, il est maintenu en poste puis quand il devient trop « dangereux » envoyé en inspection dans les colonies, mais par des amis interposés il arrivera à démasquer Esterhazy. On ne pouvait pas ne pas douter de l’omerta de l’armée et de son influence sur la Justice … et c’est tout naturellement que Picquart est mis aux arrêts jusqu’à ce que le fameux « J’accuse » de Zola ne fasse éclater l’histoire, réhabilitant Dreyfus et par la même Picquart … qui – malgré ce passé – deviendra ministre de la Guerre sous George Clémenceau pro-dreyfusard à l’époque. Je regrette que l’ambiance de cette époque ne soit justement pas traduite en dehors d’un autodafé des livres de Zola et d’une inscription rageuse sur la vitrine d’un commerçant juif. La facture du film est digne de ce qu’on pouvait attendre de Polanski même si on se perd un peu dans tous les militaires avec une pléiade d’excellents acteurs … et des décors et des lumières parfaites. Seul bémol technique, la déportation de Dreyfus à l’ile du diable avec quelques séquences mal faites et parfois tournées en sépia. A voir avant de se replonger dans cette histoire qui divisa la France et les familles mais ce n’est pas pour moi un nouveau chef-d’œuvre de Polanski !
    Choupi C.
    Choupi C.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 9 critiques

    2,5
    Publiée le 17 novembre 2019
    Film moyen, assez fidele sur le historique mais très moyennement joué surtout Emmanuel Seigner.. sincèrement pourquoi Polanski s'obstine à faire jouer sa femme?? tout simplement inadapté...
    Maxime M.
    Maxime M.

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 67 critiques

    2,5
    Publiée le 15 novembre 2019
    Effaré par les critiques de la presse, je me demande si Roman Polanski n'est pas devenu un intouchable. Certainement l'un des plus grands réalisateurs de l'époque contemporaine, on ne peut le nier, mais cette fois, il passe à côté. Film d'une longueur inouïe... Il traite de l'antisémitisme sans jamais proposer un point de vue nouveau. Il omet par ailleurs de nombreux aspects de l'affaire Dreyfus. Que dire du jeu d'acteur? Abominable. Dujardin est plus que moyen, et que dire de Mme Seigner... Une grande déception.
    mdeblay2
    mdeblay2

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 6 critiques

    5,0
    Publiée le 10 novembre 2019
    Chef d'œuvre. Une distribution formidable. Une mise en scène de cinéaste. Un sujet nécessaire. Un très beau film que l'on suit comme un polar moderne. Sublime de bout en bout.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1165 abonnés Lire ses 2 472 critiques

    2,0
    Publiée le 18 novembre 2019
    Étonnamment j’étais pas mal attiré par ce projet. L’Affaire Dreyfus au cinéma. Mais quelle évidence… Ils sont rares ces événements historiques qui sont ficelés comme de véritables drames. Mystères. Dilemmes moraux. Retournements de situation. Capacité à interroger nos sociétés… Cette Affaire Dreyfus a vraiment tout. Le genre d’intrigue qu’on peut me raconter cent fois sans me lasser. Et pourtant… Face au film de Roman Polanski il m’a bien fallu faire un constat. C’est vrai que c’est du cinéma propre sur lui, bien mené et profitant d’une interprétation de qualité (chapeau d'ailleurs à Grégory Gadebois, excellent en commandant Henry). De même, factuellement, pas grand-chose à redire : les faits énoncés correspondent à ce qui est aujourd'hui communément accepté. Mais malgré cela je suis ressorti de là froid, inerte, en ayant l’impression que l’essentiel avait été oublié ; que l’histoire qu’on m’avait racontée n’avait finalement fait qu’effleurer le sujet. Car ce « J’accuse » a beau avoir pour lui les faits et la technique, je trouve malgré tout qu’il pèche malheureusement dans sa manière d’aborder les choses et d’interpréter cette affaire. L’Affaire Dreyfus, de mon point de vue, c’est un événement fascinant parce que, à elle seule, elle parvient à agréger et révéler énormément de problématiques de son temps. Elle parle d’une Europe à deux doigts d’exploser. Elle parle d’un Etat régulièrement fragilisé par des crises internes et des attentats. Elle parle de nationalisme, de cléricalisme, d’antisémitisme. Elle parle de l’armée. Elle parle de justice et d’injustice. Mais surtout, cette Affaire Dreyfus, elle parle de la place publique. L’air de rien cette Affaire c’est un point de bascule fondamental dans l’Histoire de France car c’est le moment où une société fait le choix de sauver un innocent au détriment d’intérêts d’Etat fondamentaux… Mais de tout ça, qu’en a finalement retenu Polanski dans son film ? Une seule chose au fond : la haine antisémite. Le reste n’est que survolé quand il n’est pas tout simplement jeté aux oubliettes… Et malheureusement, à cause de cette optique là, ce « J’accuse » va rapidement se saborder. Malgré un début pourtant prometteur parce que pertinent (le film commence directement par la dégradation du capitaine dans la cour de l’école militaire), l’oubli du peuple et du politique va très vite cloisonner l’intrigue au seul milieu militaire. Et même s’il y a de brèves apparitions de membres du gouvernement ou de quelques journalistes endimanchés, il n’y aura malheureusement jamais de quoi faire sortir ce film des bureaux, tribunaux et autres salons. Le film s’étouffe au fur et à mesure des minutes, s’attardant sur des duels entre gentilshommes mais oubliant au passage l’essentiel. Les tensions de la société française, l’instrumentalisation politique de l’événement par les uns et les autres, mais surtout les revirements progressifs de certaines personnalités au cours de cette affaire : de cela, on ne verra finalement rien. Prisonnier du parcours de Marie-Georges Picquart – posé ici comme personnage principal – le film semble s’en servir comme prétexte pour ne montrer rien d’autre, oubliant pourtant des trajectoires personnelles pourtant tout aussi intéressantes si ce n’est plus. Clemenceau, Jaurès, Cavaignac, Faure et Loubet font notamment partie des grands oubliés de l’Histoire. Le premier n’apparaitra que dix secondes à l’écran, tous les autres ne seront même pas mentionnés. Ainsi le monde politique se retrouve-t-il balayé. Les débats et les divisions invisibilisés. Et on ne retiendra au final de ce film que si Dreyfus a été condamné, c’était surtout parce que l’armée et le peuple étaient à l’époque profondément antisémites. Triste réduction, surtout quand en plus le film se risque à durer plus de deux heures. Car à quoi ressemble un film de plus de deux heures qui ne quitte que difficilement les intérieurs bourgeois et qui n’a qu’une seule corde discursive à son arc ? Eh bien il ressemble à un film terne. Un film monotone. Un film qui au fond ne se réduit qu’à une banale leçon manichéenne de morale. Un gentil dans un monde de méchants. Un monde qui ne mérite pas d’être expliqué, mais juste d’être condamné. Une démarche d’une profonde absurdité quand on y pense. Absurde parce qu’en effet, quel message peut-on tirer de l’Affaire Dreyfus, la vraie ? L’Affaire Dreyfus, elle nous apprend justement le terrible fléau qu’est l’émotion dès qu’il s’agit de juger une question ; d’aborder un problème. Et si des hommes comme Jaurès et Clemenceau ont pu conspuer Dreyfus au début de l’Affaire, au point d’appeler à la peine de mort contre le traître, c’est justement parce que, dans le contexte anxiogène de cette époque là, la réaction à l’emporte-pièce était devenue la règle. Leur revirement n’a été que progressif et il n’a été possible que par un retour à la raison ; un regard sur les preuves et sur les faits. Se laisser expliquer les choses avant de condamner, voilà ce qui a sauvé Dreyfus et une partie de la France de l’époque. Comprendre avant de juger. C’est cela l’enseignement central à tirer de toute cette affaire. Un enseignement et une démarche auxquels Roman Polanski se refuse ici catégoriquement. En conséquence, j’avoue qu’il est du coup bien difficile pour moi de m’y retrouver dans ce « J’accuse ». Car si la propreté formelle est toujours louable, elle n’en efface pas pour autant la fadeur. Quant à la justesse des faits, elle ne suffit pas pour excuser la pauvreté de l'interprétation de ces mêmes faits. Après tout, l’Affaire Dreyfus est suffisamment connue pour qu’on soit en droit d’en attendre autre chose qu’un simple énoncé de surface. Tout comme l’époque actuelle exige qu’on sache enfin sortir des banals appels à l’émotion. Mais bon, après ça ne reste que mon point de vue. Donc si vous n'êtes pas d'accord et que vous voulez qu'on en discute, n'hésitez pas et venez me retrouver sur lhommegrenouille.over-blog.com. Parce que le débat, moi j'aime ça; ;-)
    Joce2012
    Joce2012

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 43 critiques

    2,0
    Publiée le 15 novembre 2019
    C'est long, je m'assoupissais par moment ce qui est révélateur quand je m'ennuie, l'interprétation des acteurs est moyenne, ça sent le faux .... la 2e partie m'a plus intéressée mais globalement je n'ai pas été enthousiasmée. ...
    Nadia L
    Nadia L

    Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 17 novembre 2019
    Les décors et costumes sont réussis, la 1ère scène est prometteuse... La suite ?... bof. C'est, à mes yeux, plus un thriller d'espionnage bas de gamme pour la télé qu'une reconstitution historique. L'Histoire est quelque peu revue et corrigée par Polanski (...). Difficile de ne pas voir que le cinéaste a arrangé ça à sa sauce et a privilégié mettre en parallèle sa propre histoire avec celle du militaire français. En plus, si Jean Dujardin est juste, Emmanuelle Seigner est nulle, pour ne pas dire nullissime voire agaçante ! Ce film a tout de même l'avantage de donner un vague éclairage à ceux qui ne connaissent pas l'affaire et de permettre aux rennais d'apercevoir quelques images de leur lycée Emile Zola (où s'est déroulé le procès en révision) 🙂 Mais bon, contrairement à la presse, je n'ai pas été enthousiasmée du tout.
    Antoine G
    Antoine G

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 9 critiques

    1,5
    Publiée le 14 novembre 2019
    Je regrette mon après midi passée devant ce film. Même si les critiques de la presse sont toutes très positives, on s'ennuie pas mal devant cette reconstitution historique très classique. Le bataillon de comédiens de la comédie française empâté le film et nous fait penser à ces mises en scène théâtralisées qui passaient avant le débat des dossiers de l'écran. Un recyclage à la télé serait la meilleure issue
    aldelalandre
    aldelalandre

    Suivre son activité Lire ses 7 critiques

    2,0
    Publiée le 13 novembre 2019
    Très décevant au global. La musique est bien travaillée. Les décors et les costumes sont superbes. Mais le jeu de la plupart des acteurs est catastrophique (en dehors des 2-3 personnages principaux masculins qui tiennent un peu les scènes). Quand au montage et scénario en lui-même, il n'apporte strictement rien ni à l'histoire du pays, ni à celle du cinéma. Très dommage car le sujet aurais pu donner lieu à un chef d'œuvre. Ici, nous en sommes très loin.
    Daniel Aflalo
    Daniel Aflalo

    Suivre son activité

    1,0
    Publiée le 16 novembre 2019
    Des lenteurs interminables, un rythme incompréhensible (on passe en 4 secondes plusieurs années et on s'étend pendant des minutes entières sur quelques jours), on ne comprend plus rien à l'affaire tant c'est mal retranscrit (mes cours d'histoire sont loin derrière moi et je ne suis pas un spécialiste), Dujardin que je déteste au demeurant sauve un peu le film, les autres ne sont à aucun moment pertinent, ça surjoue dans tous les sens. Évitez la séance de 22h, ça fait cher le petit somme
    Francois M
    Francois M

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 16 novembre 2019
    Rien de neuf, personnages caricaturaux...Ce n'est pas ce film qui fera oublier les turpitudes du réalisateur !
    gniolf
    gniolf

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 21 critiques

    2,0
    Publiée le 23 novembre 2019
    Pas convaincu pour un sous par ce film de Polansky.L'histoire est intéressante mais la réalisation est d'un classicisme ennuyeux. Le pire étant le jeux des acteurs qui surjouent à outrance. On a l"impression d'être au musée Grévin de la Comédie Française avec des figurants à postiches dedans ! Quant aux rôles principaux...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top