Notez des films
Mon AlloCiné
    Forbidden Hollywood : Red-Headed Woman
    note moyenne
    3,2
    19 notes dont 5 critiques
    répartition des 5 critiques par note
    0 critique
    2 critiques
    3 critiques
    0 critique
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Forbidden Hollywood : Red-Headed Woman ?

    5 critiques spectateurs

    Jean-François S
    Jean-François S

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 627 critiques

    3,5
    Publiée le 28 avril 2016
    "Alors les hommes préfèrent les blondes ?" Dès la première phrase du film, le ton est donnée par Jean Harlow en rousse disant cette phrase comme un défi qu'elle s'impose. Il faut remettre cette phrase dans le contexte de l'époque où l'actrice venait de remporter un énorme succès dans "La blonde platine" de Frank Capra et l'auteur du scénario Anita Loos, avait écrit la pièce de théâtre éponyme en 1925, qui sera plus tard adaptée à l'écran par Howard Hawks avec Marilyn Monroe. Ce film mettant à l'honneur une femme arriviste, briseuse de couple, va secouer le cocotier d'une Amérique puritaine qui ne tardera pas à répondre à cette provocation par le code de censure Hays imposé au cinéma américain à partir de 1935. D'autant que le grand succès au box office du film, qui défie toute bonne morale jusqu'à sa fin et ne donnera aucune excuse de conduite à son héroïne usant et abusant du sexe pour conquérir son pouvoir.
    ServalReturns
    ServalReturns

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 259 critiques

    3,5
    Publiée le 6 juillet 2020
    Pas mal du tout, ma foi. La Femme aux cheveux rouges est vraiment réussi dans son traitement du personnage éponyme, d'abord sympathique par son dynamisme enjoué et sa coquinerie agressive, puis rapidement détestable (et c'est une qualité du film que d'arriver à me faire détester son personnage) lorsque l'on réalise qu'elle n'a peu ou prou aucune once de vergogne et qu'elle séduira les mecs qu'il faudra, quitte à détruire des mariages et des amitiés, pour s'offrir la vie qu'elle désire. Le personnage est en tout cas fascinant, interprété avec un naturel désarmant par la pétillante et gouailleuse Jean Harlow (qui interprétait la même année le rôle de la prostipute Vantine, personnage bien plus sympathique, dans le Red Dust de Victor Fleming). Fascinant parce qu'à la fois irrésistible (ce dont pourront témoigner par moins de... cinq personnages masculins du film) et détestable (par sa toxicité pour absolument tout son entourage). Et tous les mecs du film qui se laissent embobiner... bordel. J'avais juste envie de tous les étrangler, elle et eux. Finalement, les deux seuls personnage du film pour qui j'aurai ressenti de la sympathie jusqu'au bout auront été celui du patron senior (Lewis Stone, très classe) et celui de la femme trompée (Leila Hyams, mignonne comme tout - et infiniment moins vulgos que Jean Harlow). Quoi qu'il en soit, le film est réussi ; à la fois intriguant, drôle, fripon et révoltant ce qu'il faut et très fluide dans sa narration, si bien que l'heure vingt passe comme une lettre à la poste. Et d'une immoralité assez réjouissante (autant que frustrante - j'aurais quand même bien aimé qu'elle se mange un bon grand retour de bâton dans la gueule) jusqu'au bout. Immoralité qui trouve en quelque sorte son apogée dans l'ultime scène (et même l'ultime plan) du film, assez marrante et insolente. Que William Hays n'approuvait visiblement pas... Bref, une bonne surprise.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 545 abonnés Lire ses 3 421 critiques

    4,0
    Publiée le 24 décembre 2016
    Jean Harlow n'est ni Barbara Stanwyck ni Norma Shearer, et c'est bien dommage, car son côté glamour est terriblement artificiel. Mais faisons avec. On nous montre une femme beaucoup plus complexe que la manipulatrice qu'elle joue à être, et son impulsivité la pousse à commettre des actes regrettables, elle peut même être jalouse… Le film n'oublie pas d'évoquer l'hypocrisie de tout ce petit monde spoiler: (dans la bonne société, il n'est pas bien vu de "monter" avec ses charmes") . Le film est parfois maladroit à l'instar de son héroïne mais quel pied de nez à la morale bourgeoise magnifié par l'un des derniers plans les plus "gonflés" de l'histoire du cinéma.
    In Ciné Veritas
    In Ciné Veritas

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 659 critiques

    3,0
    Publiée le 5 janvier 2020
    Dans ce film réalisé en 1932 par Jack Conway, La femme aux cheveux rouges n’est autre que Lilian incarnée à l’écran par Jean Harlow. Elle justifie d’entrée sa teinte (rousse) de cheveux par le fait que les hommes préfèrent les blondes ! C’est un premier pied de nez à destination de la population masculine. D’autres suivront. Critique complète sur incineveritasblog.wordpress.com/festivals/lumiere/lumiere2019/
    jeanmarcd
    jeanmarcd

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 142 critiques

    4,0
    Publiée le 30 juillet 2020
    Certainement un des meilleurs films de la sélection Forbidden Hollywood, avec un scénario très réussi, ce qu'il faut d'érotisme et en plus une fin pas forcément morale mais bien trouvée.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top