Mon AlloCiné
Le Tournoi
Note moyenne
2,7
19 titres de presse
  • Elle
  • Paris Match
  • Le Parisien
  • Les Fiches du Cinéma
  • L'Express
  • Télé 7 Jours
  • aVoir-aLire.com
  • Direct Matin
  • Positif
  • Première
  • Le Dauphiné Libéré
  • Ouest France
  • Sud Ouest
  • Télé 2 semaines
  • Télérama
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Monde
  • Libération
  • Studio Ciné Live

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

19 critiques presse

Elle

par Alix Girod De L'Ain

Le premier film d'Elodie Namer, hypnotique et vibrant, est une réussite.

Paris Match

par Alain Spira

"Le tournoi" bénéficie d'une mise en scène très réfléchie, d'une musique pertinente et d'une photographie léchée (...). Bravo, Elodie Namer, avec ce film, vous avez gagné votre pari et votre partie.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

Riche en atmosphère, en vertigineuses parties mentales, en superstitions et en pétages de plomb, ce film pousse aussi un pion non négligeable dans la partie : Michelangelo Passaniti, alias Cal, en fauve de cinéma et qui a été boxeur. Voilà un acteur qui n’est pas voué à l'échec.

Les Fiches du Cinéma

par La Rédaction

L'ensemble est émouvant, instructif, efficace.

L'Express

par Christophe Carrière

C'est bien parce qu'Elodie Namer raconte plus les relations humaines qu'une "success story" que son "Tournoi" fédère. Qu'on connaisse ou non les règles du jeu.

Télé 7 Jours

par Isabelle Magnier

Elodie Namer signe un premier film non exempt de clichés, mais original dans sa manière de mêler récit d'initiation, teen-movie et fable aux limites du fantastique, sur fond de musique électro. Avec, en prime, des comédiens ultra-séduisants.

aVoir-aLire.com

par Leslie Guyomard

Un premier film sur la jeunesse et le passage à l’âge adulte plutôt habile, qui assume le regard épuré de sa réalisatrice...

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Direct Matin

par La Rédaction

Scénariste pour la télévision, Elodie Namer s'est immergée dans le monde des échecs pendant de longs mois. Elle tire de cette expérience un film à la véracité palpable, malgré une mise en scène qui pèche parfois à l'excès d'allégeance aux classiques du 7ème art.

Positif

par Nicolas Bauche

L'exploitation des décors jure un peu avec la réalisation ductile à souhait. C'est dommage (les acteurs Michelangelo Passaniti et Lou de Laäge ont de beaux jours devant eux), le travail intelligent et senti sur la narration laissent augurer le meilleur.

Première

par Hendy Bicaise

Élodie Namer décrit ses doutes (carrière, émois) et les affres du milieu (tricheries, machisme) avec application, faute de passion. (...) on réalise que le film aurait gagné à être plus viscéral et son héros plus bestial.

La critique complète est disponible sur le site Première

Le Dauphiné Libéré

par La Rédaction

Une plongée dans le monde des échecs et de la compétition, où les affres du personnage donnent lieu à un film qui s’essaie à donner le tournis.

Ouest France

par Pierre Fornerod

Ce premier film d'Elodie Namer s'avère sombre dans la forme, répétitif dans le fond.

Sud Ouest

par Sophie Avon

Un scénario théorique et une réalisation didactique anéantissent les bennes idées initiales.

Télé 2 semaines

par La Rédaction

Pas très crédible.

Télérama

par Samuel Douhaire

L'univers de ce premier film est très original. Mais le récit est bien trop confus et la réalisation, qui oscille entre clip vulgaire et spot de pub, gâche tout.

Le Journal du Dimanche

par Barbara Théate

On peut passer son tour.

Le Monde

par Mathieu Macheret

Soucieuse de compenser le statisme de la discipline, la mise en scène se livre à toutes sortes d'effets vulgaires et clinquants, l'ensemble révélant vite sa nature de teen movie au rabais.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Libération

par Quentin Descamps

Si l’hôtel de Budapest où se déroule "le Tournoi" n’est qu’opulence, tous les aspects de ce premier long métrage sont d’une indigence peu commune. Echecs et mat, victoire sans appel des banalités.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Studio Ciné Live

par Laurent Dijan

Une fable pop sur un génie des échecs ? Why not. Hélas, s'il est surprenant de suivre le héros, 22 ans, entre entraînements et beuveries, le film accumule les situations clichées. Ça s'appelle...un échec.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top