Mon AlloCiné
Le Tournoi
note moyenne
3,6
386 notes dont 89 critiques
16% (14 critiques)
43% (38 critiques)
24% (21 critiques)
9% (8 critiques)
3% (3 critiques)
6% (5 critiques)
Votre avis sur Le Tournoi ?

89 critiques spectateurs

Hastur64

Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 2 278 critiques

4,0Très bien
Publiée le 21/03/2016

Pour son premier film la réalisatrice Elodie Namer a choisi le monde assez méconnu des tournois d'échecs et des jeunes grands maîtres qui s'y affrontent. Dans cet univers assez fermé, qui n'est pas sans évoquer le croisement entre une convention de geeks et un championnat d'athlétisme, elle tisse un drame aux accents de thriller où un jeune homme au fait de sa gloire voit lentement ses certitudes, tant professionnelles que personnelles, lentement se déliter. Si le film commence comme une gentille comédie en compagnie de jeunes adultes dont le quotidien du tournoi ressemble plus à une gigantesque fête d'étudiants avec un jeune champion objet de tous les désirs et de tous les regards qui semble marcher sur l'eau, rapidement l'ambiance s'assombrie. Cal, le champion, qui semblait insubmersible, laisse paraître des failles : difficultés dans son jeu, tensions avec son entraîneur, rivalité avec ses coéquipiers et amis et également des difficultés dans ses relations avec sa petite-amie. Plus le film avance plus l'univers du jeune garçon semble devenir hostile et celui-ci perdre de plus en plus pied entre violence et peur. L'interprétation du rôle principal par Michelangelo Passaniti est très efficace et son jeu, plutôt sobre, permet très vite de s'attacher à son personnage, jeune adulte en manque de tendresse et de présence paternelle. Sur une heure vingt le film tient ses promesses et offre un drame tendu où les échecs offrent un fond à l'histoire vraiment bien intégré à la narration. Un vrai beau premier film qui laisse augurer pour la réalisatrice d'une carrière prometteuse.

Shékina A

Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 687 critiques

4,0Très bien
Publiée le 21/03/2016

Un classique en devenir. Moi qui ne s'intéresse pas du tout aux échecs j'ai trouvé ce film très plaisant à regarder. Le thème est original, la mise en scène est léchée, dotée de bonnes trouvailles, et l'acteur principal joue bien, son rôle de surdoué calme et réfléchi lui va comme un gant. La réalisatrice a bien décrit (je pense) la tension psychologique et le côté stratège des tournois d'échec (bien que j'aurais aimé que ce soit encore plus mis en avant).

benoitG80

Suivre son activité 925 abonnés Lire ses 1 264 critiques

4,0Très bien
Publiée le 02/05/2015

"Le Tournoi" permet une plongée dans le monde des échecs mais au fond et surtout, à travers cette approche, ce film a vraiment la bonne idée et l'opportunité de nous confronter à une palette de personnages d'un milieu fermé, tous très instructifs en soi... On nous laisse ainsi entrevoir comment ce jeune champion de France Cal Fournier, son coach et les autres joueurs qui l'accompagnent, sont presque tous formatés rien que par le rapport particulier qu'ils ont entre eux... Ce genre de film qui permet l'étude d'un milieu, a toujours un côté fascinant, comme justement et précisément ici, car on pénètre complètement dans le mental calculateur, froid et presque déshumanisé de chacun, mais surtout dans celui de Cal, dont la compétition et ses succès ont déteint sur sa personnalité, son comportement en l'enfermant dans un véritable carcan... Même dans l'idylle amoureuse avec Lou, on reste saisi par les paris, les enjeux qui sont fixés entre eux ! Malgré les fêtes et les soirées arrosées, les relations entre les uns et les autres atteignent un degré de cynisme et de dureté très net, que ce soit dans l'amour, le jeu ou la préparation au jeu... À ce niveau, bien qu'ils soient de nature différente, chacun des personnages est intéressant à suivre et à comprendre, ceci grâce à une excellente prestation des acteurs, dont celle de Michelangelo Passaniti très sombre, et même de plus en plus noir par cet aspect perturbé qui petit à petit, l'habite et l'envahit même... L'atmosphère des tournois successifs et la fébrilité qui les précède, sont aussi un atout de cette réalisation. En outre, le scénario est franchement habile et permet d'être pris par cette histoire avec intérêt, d'autant plus que son évolution suit et s'imprègne de celle des personnages, en abordant des thèmes judicieux par ailleurs bien étudiés et surtout analysés avec tact... La mise en scène vaut le détour par les images et la lumière très belle, dont Budapest et surtout le magnifique hôtel Gellert avec ses célèbre bains, sont une redécouverte avec ce décor flamboyant, complètement inespéré et forcément agréable à l'œil... La fin sans la dévoiler offre de plus une réflexion intéressante et bien amenée sur la libération de l'esprit et ses conséquences... Alors sans hésitation, un film de Elodie Namer réussi plutôt étonnant, dont la presse en grande partie n'a pas ressenti le même élan ! Plutôt curieux en fait ? À voir donc pour un tas de raisons variées et différentes, même si on n'en ressort pas pour autant champion d'échec !

Bulles de Culture

Suivre son activité 95 abonnés Lire ses 634 critiques

4,5Excellent
Publiée le 27/04/2015

Depuis Les Combattants de Thomas Cailley (César 2014 du Meilleur premier film), on n’avait pas vu de scénario français aussi fin et inventif tout en étant précis - presque scolaire - et bien ficelé. Le film est enthousiasmant et touchant, même dans ses passages attendus et ses personnages secondaires archétypaux. Le spectateur découvre la vie des tournoi d'échecs, en étant enfermé dans un hôtel de luxe au milieu de l'émulation de cavaliers, de dames et de fous. En mode colonie de vacances, la bande d'amis de Cal redouble d’idées de paris pour s'occuper entre les matchs : chat striptease, pyramide de meubles, jeux d’alcool en tous genres... Drôles et sales gosses, ils donnent beaucoup de charme au film. Plus sombre est le parcours de Lou (Lou de Laâge), concurrente du tournoi et petite amie de Cal, qui mène un combat usant contre la misogynie du monde des échecs : un personnage tragique porté par une partition intelligente. Le grand risque que courait Le Tournoi, c’était le mauvais kitsch. Grâce à la densité du scénario, l’écueil est assez bien évité, à l’exception d’une photo qui aurait mérité d’être plus "léchée" et d'une musique parfois déroutante. Bref, Le Tournoi est un film fin, drôle et bien ficelé !

Pieero

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

4,0Très bien
Publiée le 29/04/2015

Pour un premier film, la réalisatrice nous offre un huis-clos passionnant dans le monde des échecs. Un scénario simple et efficace porté par une lumière et une bande-son lumineuse, et par des acteurs impressionnants de naturel. Je ne sais pas si c'était le but, mais c'est en plus un beau film sur le passage à l'âge adulte. Une réussite. Et j'espère qu'Élodie Namer nous en offrira d'autres...

TheMuscle

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

4,0Très bien
Publiée le 29/04/2015

Certes quelques clichés et quelques scènes sans surprise, mais le film reste très agréable à regarder et bien rythmé. Surtout, le monde des échecs est très bien abordé, Spoiler: pendant la partie à l'aveugle par exemple et le scénario parvient tout de même à éviter trop de bons sentiments ou de lieux communs Spoiler: (pas de réconciliation entre Cal et Lou)

N0rPak

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 26 critiques

4,0Très bien
Publiée le 17/04/2015

Pour son premier film, Elodie Namer nous entraîne dans le monde des échecs. Placée au sein d'un tournoi international, le film nous fait découvrir l'avant, le pendant et l'après de cet univers trop souvent méconnu. De la compétition acharnée entre jeunes prodiges aux festivités nocturnes en passant par les préparations d'avant match, le film, rythmé et captivant, nous fait ressentir toutes les émotions des protagonistes, comme si, nous aussi nous prenions part à la compétition. Je vous conseille, vous aussi, de goûter à cette compétition. A vous de jouer. Les noirs appuient et les blancs jouent.

Piwi47

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 246 critiques

4,0Très bien
Publiée le 07/05/2015

Le Tournoi est sorti discrètement dans les salles. Pourtant, ce premier film d’Élodie Namer mérite davantage l’attention car c’est peut-être la surprise française de ce mois de mai, voire de ce premier semestre 2015. Imparfait mais bourré de qualités, d’envies, de fulgurances, Le Tournoi détonne complètement au sein du paysage cinématographique hexagonal actuel et fait l’effet d’une (petite) bombe. Le récit est simple : Cal, un jeune prodige des échecs, participe à un tournoi (celui du titre) à Budapest entouré de son équipe et de son mentor. Ensemble, ils espèrent bien connaître l’ascension vers la victoire. En s’intéressant au cadre original et privilégié d’un tournoi d’échecs, Elodie Namer offre aux spectateurs un scénario inventif et bien ficelé, où se mélange pêle-mêle des combats acharnés autour des échiquiers, la pression des tournois, l’exaltation des réussites, la rage des défaites mais pas seulement. Le Tournoi permet à la jeune cinéaste de bâtir un propos sombre et plus malin qu’il n’y paraît sur la déshumanisation de ce type de confrontations, qui abrasent parfois les émotions, étape directe (voire nécessaire ?) vers le succès. L’influence majeure semble être l’auteur Bret Easton Ellis, avec ses personnages qui relèvent de spectres, déambulant dans une espèce de purgatoire (ici l’hôtel de luxe hongrois), dont l’aspect excessif (la bande d’amis s’adonnent à toutes sortes de superstitions, paris et rituels entre les matches : d’un mixage du chat perché et du strip-poker à une pyramide de meubles dans la chambre, en passant par des parties de jambes en l’air, des jeux à boire ou des prières matinales) cache en réalité des relations froides et désincarnées. Plus tragique encore est le parcours de Lou, protagoniste féminin du Tournoi et petite-amie de Cal, dont le combat est davantage celui de lutter contre la misogynie du monde des échecs pour s’affirmer. Riche en atmosphère singulière, Le Tournoi ressemble parfois à l’univers romanesque de Sofia Coppola, loin de tout naturalisme, près d’une certaine grâce. Elodie Namer pose un regard attendri et pur, presque poétique, sur ces jeunes sportifs mentaux, des figures errantes et lasses du monde environnant, souvent trop rapide, trop bruyant, trop diachronique pour elles. Bémol en revanche du côté de certains personnages secondaires, caractérisés comme des archétypes et dont l’évolution prend une tournure attendue. De même, on regrettera certains clichés usants sur le lien qui unit un entraîneur et son élève. Fort heureusement, le casting séduisant a de la gueule : Lou de Laâge (aperçue dans Jappeloup en 2013, nommée cette année aux César du meilleur espoir pour Respire) livre une prestation concluante en incarnant avec brio un rôle beau et bien écrit. De son côté, le jeune boxer Michelangelo Passaniti, alias Cal, est convaincant (même s’il doit encore faire ses preuves) en surdoué au physique carré. L’alchimie est là, et accrédite les questionnements autour des relations humaines. Bon point également sur le plan formel : la mise en scène d’Élodie Namer est dynamique et inspirée (travellings gracieux, travail sur la symétrie et la mobilité des formes, évitement du statisme de la discipline en veillant à éviter les redondances), la photographie léchée, armée de lumières aux couleurs saturées et contrastées. Quant à la bande-son envoûtante, tantôt robotique, tantôt organique, composée par le talentueux Dombrance (un fan de Carpenter), elle tient une place primordiale en participant à l’ambiance si particulière du long-métrage. Félicitations à Elodie Namer qui, en transformant une salle de tournoi d’échecs en un lieu troublant, à la fois sexy, flippant et attirant, a réussi une première œuvre prometteuse, mêlant récit d’initiation prenant, teen-movie habile et fable pop intelligente.

Franck F.

Suivre son activité Lire ses 4 critiques

3,5Bien
Publiée le 30/04/2015

J'ai bien aimé ce film. Bien joué et bien réalisé. Il décrit avec justesse l'univers confiné de la compétition lors d'un tournoi d'échecs. On découvre la dictature du résultat, le titre de champion de France impliquant de gagner constamment, d'avoir un état d'esprit belliqueux, sans état d'âme. On ressent l'autarcie inhérente à ce sport cérébral dans un environnement quasi carcéral, mais aussi une relative phallocratie traitée lors d'un scène entre le champion et sa "maitresse", joueuse désespérée de ne pas être considérée comme les hommes. La scène finale m'a beaucoup plu, mais je ne vous dévoilerai rien... Bref, vous l'aurez compris, ce film est réussi les acteurs incarnent à merveille ces joueurs "froids" presque sans émotions.

Nobo2

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 51 critiques

3,5Bien
Publiée le 10/05/2015

La bonne surprise du mois. Ambiance des tournois d'échecs bien retranscrite, les profils des différents participants sont très en phase avec la réalité. Mais attention il n'est pas nécessaire d'être amateur d'échecs pour apprécier le film et son histoire. A l'exception des 2 commentateurs pour lesquels on dirait qu'ils commentent un match de Rocky (heureusement on ne les subit que très peu), le film est formidablement joué par tous avec une petite mention particulière pour le petit enfant prodige, très sur de lui mais tout en restant fort sympathique. La fin du film : les joueurs d'échecs n'aimeront certainement pas, les non joueurs apprécieront probablement.

LBDC

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 293 critiques

3,5Bien
Publiée le 02/05/2015

(...)Tout dans LE TOURNOI reflète l’obsession. La mise en scène est extrêmement léchée, et s’attache toujours à traduire les doutes et les renversements qui s’opèrent. Cette réalisation tout comme la photographie, est souvent surprenante. Elle donne alors lieu à des scènes très fortes et inattendues, accompagnées par une sélection musicale très juste. Le film revêt alors cette allure magnifique, totalement hallucinée et psychédélique, qui convient tout à fait à la représentation qui est faite de ce microcosme et de ces petits génies. Loin d’être superficielles ces séquences presque fantasmées arrivent toujours au bon moment, sans jamais déséquilibrer le récit ou combler une quelconque faiblesse par un procédé artificiel (... Critique par BB - l'intégralité, sur Le blog du Cinéma

BeatJunky

Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 1 856 critiques

4,0Très bien
Publiée le 02/05/2015

j ai bien apprécié ce film dont le synopsis m intriguait. Un film sur une compétition d échecs, ça me tentait pas des masses mais c'est un milieu que je ne connais rien alors je voulais voir à quoi ça pouvait ressembler et grâce à un scénario assez intéressant et surtout une mise en scène pile poil avec ce qu il faut de rythme(mis à part un p'tit coup de mou vers la moitié) pour ne pas perdre le spectateur. Il nous fait comprendre que trop d'ambition peut faire passer à côté de l'essentiel: la vie! L' interprétation est vraiment convaincante . Lou de Laâge confirme et Michael Angelo Passanti que je connaissais pas, fait très bonne impression. Un acteur à suivre je pense... Je conseillerai facilement ce film....

ANEMONE K.

Suivre son activité Lire sa critique

4,5Excellent
Publiée le 26/04/2015

Une bande de jeunes en perpétuel mouvement pris dans un puissant tourbillon d'émotions qui les dépasse. Enfin un film qui dépeint une jeunesse vivante de joueurs d'échecs bien loin des clichés filmographiques habituels!

Jean-Baptiste M.

Suivre son activité Lire sa critique

4,5Excellent
Publiée le 16/04/2015

Une super bonne surprise. Des plans esthétiques soignés (ça m'a fait souvent penser à Kubrick), une atmosphère électrique (couleurs saturées, bande son de folie), un scénario prenant, et des acteurs magnifiques. And last but not least, j'ai ressenti très fortement que l'amour de la réalisatrice Elodie Namer pour les joueurs d'échecs n'était pas des paroles en l'air. Une sensibilité exprimée sur des scènes hilarantes de crétinerie, mais aussi sur des relations plus subtiles, celles tantôt distantes, absurdes, fusionelles, voire érotisées des personnages du film. Une magnifique invitation dans les monde méconnu des joueurs d'échecs. Atypique et brillant, merci!

Nelly S.

Suivre son activité Lire sa critique

4,0Très bien
Publiée le 11/04/2015

Le Tournoi nous plonge dans l'univers méconnu des échecs et des tournois professionnels. Son sujet original ne l empêche pas de nous faire vibrer pendant 1h30. Il en ressort des acteurs complètement immergés dans le milieu. Un magnifique travail ! Bravo pour ce premier film , grande réussite à mon goût ! À voir sans hésiter ;) enfin un film qui vous fera du bien !

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top