Notez des films
Mon AlloCiné
    Manchester By the Sea
    note moyenne
    4,2
    5030 notes dont 415 critiques
    répartition des 415 critiques par note
    79 critiques
    178 critiques
    91 critiques
    39 critiques
    21 critiques
    7 critiques
    Votre avis sur Manchester By the Sea ?

    415 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2428 abonnés Lire ses 1 403 critiques

    3,0
    Publiée le 23 décembre 2016
    "Manchester by the sea" réserve de très beaux moments remplis d'une grande émotion et donc réellement poignants, sans curieusement parvenir à être une réalisation à la hauteur de ce qui était attendu... Casey Affleck enfoui dans son mutisme, en personnage meurtri, dévasté, traumatisé par sa terrible histoire personnelle, est certes convaincant, mais reste sans doute trop bridé dans ce registre linéaire et invariable du début à la fin, ce que n'arrange pas la longueur du film qui semble tout vouloir délayer bizarrement comme dans ces multiples et répétitifs voyages en voiture qui eux n'apportent rien, bien au contraire... De même que le rapport entre cet oncle Lee et son neveu (Lucas Hedges épatant) est franchement très bien décrit en soulevant de multiples questions sur l'adolescence rebelle, le deuil, pour de temps à autre sortir de son contexte principal et devenir presque hors propos ! Et donc beaucoup de temps perdu et injustifié, parmi lesquels surgissent d'intenses échanges qui font justement toute la différence. On se met ainsi à regretter l'étirement inutile de ce film de Kenneth Lonergan, que vient combler une musique souvent envahissante, insistante et redondante, censée suggérer l'état d'esprit de certaines scènes à l'écran au lieu de véritables dialogues écrits et attendus, irremplaçables et même indispensables qui font ainsi défaut à l'histoire. Si bien que l'ensemble aurait vraiment mérité un resserrement de ses mailles pour se concentrer étroitement sur la relation de ce neveu orphelin et de son oncle devenu tuteur pour qui le retour dans sa ville, le replonge dans un passé qui vient le hanter tel un boomerang violent et imprévisible ! On imagine sans peine ce qu'un scénario débarrassé de ces longueurs baignées dans des effets de style un peu trop mélo et tendance, aurait pu donner en terme de puissance pour nous bouleverser complètement.
    RedArrow
    RedArrow

    Suivre son activité 648 abonnés Lire ses 1 079 critiques

    5,0
    Publiée le 21 décembre 2016
    En sursis, la vie de Joe l'était à cause d'une anomalie cardiaque. En suspens, la vie de son frère Lee l'était à cause d'une raison dramatique l'obligeant à tout quitter. Le soudain décès du premier entraîne son cadet à refaire surface dans la petite ville portuaire qu'il avait fui il y a bien longtemps. Seulement Lee n'est visiblement pas prêt pour ce retour. Le film nous laisse volontairement dans le brouillard à ce sujet en se cantonnant, dans un premier temps, à l'impact de la mort du frère aîné sur ses proches et à la difficile relation qui se renoue entre le fils de ce dernier et son oncle. Au fur et à mesure, qu'il se rend compte qu'il ne pourra échapper à l'inéluctable (devenir le tuteur d'un neveu qu'il a oublié de connaître), le passé de Lee se ravive sous forme de souvenirs, de moments d'une vie passée qui nous sont dévoilés sous une structure de flashbacks très habile en ricochet des événements présents. Puis, soudain, tout devient clair : "Manchester by the sea" nous assène un premier coup sur la tête d'une force incommensurable dont on peine à se relever. On est sonné, désemparé, tout comme le personnage de Lee qui nous apparaît ainsi sous un jour totalement nouveau. Son impossibilité de rester dans cet endroit où tout le monde connaît son histoire, où certains acteurs y demeurent encore, son incapacité à s'investir dans la compréhension des sentiments de son neveu (qui se trouve paradoxalement dans le même état de cassure par effet de miroir) prennent une toute autre tournure. C'est ensuite là que la subtilité de Kenneth Lonergan se met à véritablement faire des merveilles (et elle en faisait pourtant déjà avant). Avec une pudeur remarquable dans le traitement des relations humaines (à l'image des jeux d'acteurs incroyables, Casey Affleck en tête), ce lien créé sous la contrainte du deuil avec cet adolescent va progresser à tâtons, avec les erreurs de parcours que cela peut impliquer en cherchant des échappatoires illusoires ou par le fait de confrontations inopinées (la rencontre forfuite avec le personnage de Michelle Williams et les mots qui en découlent est sans nul doute dans le palmarès des séquences les plus bouleversantes de l'année), pour nous faire parcourir un chemin douloureux vers une forme d'acceptation, de consolation mutuelle à mi-chemin entre le fatalisme et l'espoir. Terriblement juste et humain de bout en bout (pas une minute ne semble en trop malgré sa durée de 2h18), "Manchester by the sea" est un des représentants de ce que peut produire de mieux le cinéma indépendant américain de ces dernières années. Obligatoire tout simplement.
    Julia D.
    Julia D.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

    2,5
    Publiée le 14 janvier 2017
    Je m'attendais à mieux...La base de l'intrigue est bien amenée, on découvre peu à peu la terrible histoire de Lee. Mais le problème est qu'ensuite on attends pendant tout le film qui se passe quelques chose. Chapeau cependant à Casey Affleck pour son jeu d'acteur, pas facile de jouer le vide.
    xlr8
    xlr8

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 73 critiques

    5,0
    Publiée le 18 janvier 2017
    Bon ben pour moi, à ce jour, c'est le meilleur film de l'année, on touche au sublime... Tout m'a plu, l'histoire, la mise en scène, le jeu de Casey Affleck, Michelle Williams (que l'on voit très peu), et Lucas Hedges. C'est un film dramatique qui raconte comment Lee (Casey) fait face à la mort de son frère Joe (Kyle Chandler), qui l'a désigné par testament pour devenir le tuteur de son fils agé de 16 ans Patrick (Lucas) qu'on surnomme aussi Patty. Lui ne le souhaite pas, car cela pourrait signifier la nécessité pour lui de revenir s'installer à Manchester by the sea (MA), où il devrait alors faire face à un passé qu'il a fui... Ce film n'est pas fait pour ceux qui aiment le spectaculaire, on est dans le drame à la fois social et familial. Pour ceux qui sont empathiques, ce film peut être poignant, voire très lourd. Pour exprimer pourquoi j'ai apprécié ce film, je vais devoir spoiler alors arrêtez-vous là, si vous souhaitez découvrir le film par vous-même... spoiler: Je me suis très vite attaché à Lee... Cet homme à tout faire, est extrêmement décalé, il semble posé là, imperméable à la vie, inerte devant les tentatives de prises de contact de son environnement. On le comprend quand on avance dans le film, en fait, il est comme mort à l'intérieur, c'est un zombie... Et pour cause, vu le drame qu'il a subi... J'ai aimé comment le réalisateur nous fait découvrir le passé de Lee, par des flashbacks qui surviennent comme ça, sans prévenir car sans transition particulière, ce qui nous force à nous concentrer pour comprendre ce qui nous est montré. Et encore plus fort, j'ai aimé ce qu'il ne nous a pas montré, nous laissant imaginer les choses (les trois photos chéries par Lee, les scènes de déchirement entre Lee et Randi (Michelle) après la mort de leurs filles). Perdre ses enfants, et encore plus quand on se sent coupable, il n'y a rien de pire je pense... Casey joue le désespoir de telle manière que je l'ai ressenti... Sa tentative de suicide après son interrogatoire au commissariat, sa réaction quand il voit qu'on retire le corps de ses enfants des décombres de sa maison et surtout le climax du film, quand il croise son ex-femme Randi en train de promener son bébé... Cette scène m'a déchiré le coeur... Là on se rend compte, qu'il n'est pas si mort que ça, que sa douleur est encore terriblement vivace...Casey et Michelle nous livre une scène bouleversante et on peut ainsi saluer Lonergan d'avoir ainsi évoqué la crise qu'a connu le couple après la mort de leurs enfants plutôt qu'en montrant crûment un flashback. Malgré ce contexte lourd, on rigole aussi, notamment grâce à Patty, qui a l'air d'être solide devant ce deuil prématuré. Mais à la fin ce sont les larmes qui m'ont emporté... Les dernières minutes du film sont sublimes. Quand Patty se retrouve dans la chambre de Lee, et qu'il voit les 3 photos chéries encadrées de son oncle, que nous ne verrons jamais, son attitude change : alors qu'il avait été défiant, reprochant à son oncle de vouloir le déraciner, il va lui parler et semble être à son écoute. Il lui pose enfin la seule question qui vaille : "pourquoi tu ne veux pas rester ? " Et là pour la première fois, Lee lui répond sérieusement, de manière sensée, et en craquant (et en me faisant craquer aussi ^^ ) "parce que je ne le peux pas, parce que je ne le peux pas..." Et là, Patty comprend... Et je pense que si on ne le comprend pas, on ne peut pas apprécier ce film... Enfin un dernier mot sur la dernière scène, qui fait écho à la première scène du film. Dans cette première scène, on y entend Lee qui discute avec Patty qui est encore un enfant et qui lui demande s'il choisirait son père ou lui pour aller pêcher, Patty répond alors qu'il choisirait son père... Cette dernière scène donne donc un motif d'espoir pour la résilience jusqu'ici impossible de Lee, grâce à la bienveillance et la sensibilité de son neveu. J'ai trouvé cela magnifique... J'espère vraiment que ce film glanera quelques récompenses.
    Nathalie G30
    Nathalie G30

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 87 critiques

    4,5
    Publiée le 15 décembre 2016
    Casey Affleck livre une performance magistrale pleine de nuances dans Manchester by the sea. Les fans de sa nonchalance, de sa voix éraillée et de son air de chien battu peuvent y aller les yeux fermés, le film est un chef d'oeuvre rien que pour ça. Mais sinon, ce drame familial est une réussite totale en mariant humour, émotion, tendresse et scènes totalement bouleversantes. À coup de flashbacks, toute la complexité et le mystère de notre personnage principal Lee et de ses relations troubles avec son entourage nous sont révélées par petites touches impressionnistes. Ça parle de vie et de mort, de la difficulté du quotidien et des nouveaux départs. C'est profondément touchant et plein d'humanité, tout en évitant constamment la facilité et en conservant une distance ironique avec les personnages. Une leçon d'élégance et d'intelligence.
    The Rotisseur
    The Rotisseur

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 494 critiques

    4,5
    Publiée le 17 avril 2017
    Très belle oeuvre arrosée de richesses en détails réalistes. Rien n'est prévisible et tout est bondé de vérité. L'écriture est tout bonnement aboutie de fond-en-comble. L'histoire est simple, mais il y a pourtant tout ! Une belle leçon de vie, un casting impeccable et un savoir-faire incroyable en matière de mise en scène. Manchester by the Sea est à voir au moins une fois.
    poet75
    poet75

    Suivre son activité 194 abonnés Lire ses 684 critiques

    3,5
    Publiée le 20 décembre 2016
    Légèrement déçu par ce film qu'encense un grand nombre de critiques, mais qui m'a paru trop terne et trop cousu de grosses ficelles narratives pour être à la hauteur de cette réputation. Le film réserve certes quelques scènes fortes mais l'ensemble donne une impression de morosité accrue par le jeu plutôt fade de l'acteur principal, Casey Affleck. Les plages musicales soigneusement choisies par le réalisateur n'y peuvent rien: le sujet du film a beau être touchant, le style adopté par le cinéaste annihile presque toute l'émotion. 7/10t
    Marc T.
    Marc T.

    Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 432 critiques

    4,5
    Publiée le 15 novembre 2017
    Une bien belle découverte que ce Manchester by the Sea. Je craignais l'ennui au vu du sujet et de la longueur excessive, mais non, la beauté des images et le jeu des acteurs (chapeau bas Monsieur Affleck) font que même s'il ne se passe absolument rien à l'écran, on reste tout de même fasciné par le spectacle qui s'offre à nous. J'ai failli lui mettre 5 étoiles, mais la fin m'a un chouïa déçu, je m'attendais en effet à une grande émotion, que ce soit de la joie ou de la tristesse, mais hélas non, le film s'arrête comme il a commencé...
    emma emma
    emma emma

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 26 critiques

    2,5
    Publiée le 16 février 2017
    Difficile de croire qu'un réal en 2016 ose encore nous balancer l'adagio d'Albinoni pour nous extirper 2-3 larmes, c'est pourtant ce qu'a fait Kenneth Lonergan, à un moment du film d'ailleurs, qui aurait gagné en gravité si justement y'avait pas eu de musique… Rien que pour ça, il perd 2 étoiles! Pour le reste, c'est un film plutôt bien fait, les comédiens sont bons (cette rage que porte Casey Affleck fait presque mal), et les rapports entre les personnages sonnent très justes. Alors pourquoi n'ai-je pas été plus touchée que ça..? Peut-être le problème évoqué plus haut, justement. Ou alors simplement à cause des 2h17… C'est ambitieux comme durée, faut pouvoir les tenir les 140 minutes… Bref, pas la claque qu'on m'avait promis.
    cine-koi-none
    cine-koi-none

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 197 critiques

    1,5
    Publiée le 2 janvier 2017
    Décevant et surcoté : voilà ce qui me vient à l'esprit pour qualifier ce film. Cette chronique sociale ne décolle jamais et si l'ambition du film est perceptible, le traitement et le rythme de l'histoire sont d'une constance au final rébarbative : je suis désolé mais je me suis globalement emmerdé
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 687 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    4,0
    Publiée le 19 mai 2017
    Produit par Matt Damon, Manchester by the Sea est un film dramatique américain très étonnant. Il évite les clichés en tout genre et le réalisateur de Margaret parvient à mettre en avant son sujet plutôt que de miser sur l'émotion. L'être humain est au centre de tout ! Le scénario porte sur le chagrin et l'amertume et cela n'est guère un téléfilm larmoyant. En effet, le script superpose presque continuellement l'intimité émotionnelle et l'humour salvateur. La vie heureuse et malheureuse se succèdent au tournant et ce regard s'avère extrêmement poignant. En prenant son temps avec une durée de 140 minutes, le cinéaste permet à ses personnages d'exister réellement. Ils s'incarnent dans leurs actions et leurs dialogues ! Même pour les personnages secondaires : Kyle Chandler et Michelle Williams spoiler: - que l'on ne voit qu'avec parcimonie - et restent convaincants. Lucas Hedges est une révélation en adolescent éprouvé. Et puis, le talent de Casey Afflecky est pour beaucoup ! Il explose en mille et une facettes de douleur, de regrets, de rage, de colère, de bonheur... Il est rare de se laisser facilement emporter par les tourments d'un tel personnage spoiler: - antihéros fatigué qui devient contre son gré le tuteur de son neveu - une performance physique s'accompagne d'une intensité tranquille. Son heure de gloire est arrivé lors de la cérémonie des Oscars puisqu'il a reçu l'Oscar du meilleur acteur ! Une mise en scène simple, si classique, bien qu'il existe un immense travail derrière spoiler: avec ces retours dans le passé qui s'intègrent parfaitement au présent. Les mélodies frappent les esprits ! Au final, Manchester by the Sea est une oeuvre tendre et belle, honnête et vraie. À la fin du voyage, le spectateur en ressort grandi ! Un grand film.
    Laura2712.
    Laura2712.

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    2,0
    Publiée le 7 février 2017
    Malgré la performance de Casey Affleck, le film est lent, plat, monotone, et déprimant... La bande annonce était pourtant prometteuse mais au final elle ne reflète pas du tout l'ambiance du film. Ce film manque cruellement de rythme. On attend un rebondissement tout au long du film, mais au final il ne se passe pas grand chose... Même la musique aurait pu être mieux choisie, on a une musique d'enterrement tout au long du film... Bref, je me suis ennuyée.
    BF2070
    BF2070

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 198 critiques

    4,5
    Publiée le 23 décembre 2016
    Manchester by the sea est un drame familial dans lequel Lee (Casey Affleck), vivant (ou survivant) à Boston, doit revenir dans la ville de Manchester suite au décès de son frère ainé pour s’occuper des funérailles mais surtout prendre en charge Patrick, son neveu de 16 ans, adolescent à l’esprit rebelle. A travers des flashbacks bien agencés dans le montage, comme si on lisait les pensées de Lee, on découvre son passé dans cette ville et surtout le drame qu’il a subi. La qualité de ce long métrage est que le réalisateur Kenneth Lonnergan n’insiste pas dans le pathos, il y a certes des scènes difficiles mais elles ne sont pas étirées ni appuyées. En outre, il y a quelques scènes qui font sourire. Face au deuil, au drame, les personnages sont très justes. On ne peut rester insensible au malheur de Lee, à sa réaction lorsque son ex femme reprend contact avec lui, lorsqu’ils ont l’occasion d’échanger lors de la scène qui vaut l’affiche du film, lorsque le neveu, qu’on pourrait considérer comme insensible, craque, pleins de petits instants comme ça très juste et très humain qui font également la qualité de Manchester by the sea.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 350 abonnés Lire ses 2 132 critiques

    1,0
    Publiée le 23 décembre 2016
    Une fois de plus, les bras m'en tombent : comment un tel film arrive-t-il à réunir autant d'avis positifs, tant chez les spectateurs que chez les critiques ? Certes, l'histoire est superbe et, bien traitée, elle aurait pu donner naissance à un film dégageant beaucoup d'émotion sans que le réalisateur ait besoin de se forcer. Eh bien là, le réalisateur en rajoute un max en matière de recherche d'émotion et pourtant, personnellement, je n'en ai ressenti aucune. Comme le film dure 2 h et 18 minutes, autant vous dire que je me suis beaucoup, beaucoup ennuyé ! Mais au fait, pourquoi ai-je écrit que le réalisateur en rajoute un max en matière de recherche d'émotion ? Tout simplement, parce qu'il a cru devoir insuffler de l'émotion au travers des musiques choisies pour accompagner un certain nombre de scènes. De très belles musiques, certes, mais qui aurait été inutiles si Kenneth Lonergan avait bien fait son boulot de metteur en scène ! Et puis quand, sur la scène la plus pathétique, vous vous trouvez face à face avec l'adagio d'Albinoni à fond la caisse, vous ne pouvez pas vous empêcher de flipper et de trouver la ficèle vraiment trop grosse.
    Nyns
    Nyns

    Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 749 critiques

    2,0
    Publiée le 5 janvier 2017
    J'aurais tendance à dire que je suis dans l'incompréhension avec de telles éloges, mais ma note parle d'elle même donc passons aux chose sérieuses. Ce film n'a suscité en moi que de très vagues émotions, souvent lié à du vécu personnel, et non pas à la réalisation pataude et classique sous forme de flash-back incessants. Je l'ai trouvé blindé de charges si lourdes et traité si froidement que l'entreprise fut veine. Pourtant, j'ai là aucune peine du monde à comprendre ce que l'on trouve de si bien à Manchester by the sea, j'ai moi-même faillit me faire avoir avant de comprendre que cela était trop (ou trop peu) pour moi. Ce n'est pas parce qu'on est dans un mélo sans larmoyant que c'est bien! Ça ne suffit pas! Si ce n'est à remporter le titre "mélodrame qui ne tombe jamais dans le larmoyant"... Bon voilà ça doit être une mode, mais comme tout, ça passera. Enfin personnellement je n'ai pas trouvé l'expérience très réaliste et humaine. Pourtant je pense que c'est pile dans cette direction que voulais nous amener l'auteur. Casey Affleck joue la nonchalance avec fadeur, je le trouve aussi inconsistant que son frère, comme quoi c'est de famille. Oui non mais fade voilà, je ne trouve pas de meilleur terme pour le décrire (désolé Casey, t'as l'air sympa en plus mais...). Certaines scènes, et elles sont nombreuses, sont lourdes et auraient mieux valu la place au non-dit spoiler: à l'instar de la réaction de l'ex-épouse, qui découle à la scène représentée sur l'affiche, bien trompeuse d'ailleurs, cette affiche... . Reste que c'est une histoire sur la classe ouvrière dans une famille d'écorchés, qui avait beaucoup de potentiel. Michelle Williams (sous-exploité attention) est impeccable, elle. On reconnait les grands à ceux qui prétendent l'être. La photographie passe bien car originale, une partie des USA que l'on ne voit pas souvent filmé donc intéressant. L'affiche aussi est très belle, elle le devient encore plus après le visionnage, mais ce n'est pas sans partir avec la déception qui est bel et bien présente. Bref, j'aurais du m'en tenir à la bande-annonce qui me donnait pas envie du tout, cette histoire de prétexte pour drame compliqué... A d'autres.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top