Notez des films
Mon AlloCiné
    Je suis un soldat
    note moyenne
    3,1
    446 notes dont 79 critiques
    répartition des 79 critiques par note
    6 critiques
    15 critiques
    37 critiques
    11 critiques
    8 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Je suis un soldat ?

    79 critiques spectateurs

    Laurent C.
    Laurent C.

    Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 1 070 critiques

    2,0
    Publiée le 24 novembre 2015
    Décidément, le cinéma français aime le réalisme social, d'autant plus qu'il est sombre et austère. Le décor est planté : on est à Roubaix, pas très loin de la frontière belge, dans une campagne humide et froide, les routes sont désertes, les champs s'étendent à perte de vue. Sandrine a perdu son travail, son appartement et elle se retrouve chez sa mère où sa propre sœur vit aussi, le temps de faire construire par son mari une maison neuve. Désespérée de ne pas trouver d'emploi, elle accepte de travailler pour son oncle, qui n'est en fait qu'un piètre trafiquant de chiots. Le désespoir est partout, il est lisible dans les silences, sur les visages, et dans la violence surtout des rapports sociaux qui s'exercent autour des animaux, dans les entreprises ou dans les fermes. Laurent Larivière dont c'est le premier film, s'attache à regarder une famille du Nord, peut-être la sienne, en tous les cas une famille dont il ne peut empêcher de faire surgir une forme de mépris, sinon de compassion ; il radiographie la misère sociale en rajoutant des détails sordides : le vétérinaire est raté, frustré ; la mère est idiote, elle triche aux jeux de cartes quand elle ne travaille pas au rayon boucherie du supermarché, et elle gâche les repas au champagne sous prétexte de pauvreté ; le beau-frère se tue à la maçonnerie sans succès aucun ; la jeune sœur passe ses journées à compter l'argent qui manque et à envier celle de l'oncle ; l'éleveur de chiens vend sa marchandise sans la moindre empathie à l'égard des pauvres bêtes dans le chenil ; seule Sandrine rayonne dans cette cour des miracles macabre avec ses cheveux soignés et ses grands yeux romantiques. Louise Bourgoin tranche avec son air de jeune première au milieu de cette faune obscure et malheureuse. Elle fait ce que le réalisateur lui dit de faire, sans conviction, au point qu'on finit pas ne plus croire en son personnage qui alterne entre délinquance et repentir. Bref, voilà un film où l'on s'ennuie beaucoup, et surtout qui fait mal à cette partie de la France dont on espère un peu plus de beauté et de légèreté.
    gaymec45
    gaymec45

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 12 critiques

    3,5
    Publiée le 1 décembre 2015
    agréablement surpris lors de l'avant-première montréalaise(Cinémania 2015). Si J-H Anglade n'a plus grand chose à prouver, Louise Bourgoin y est étonnante dans ce qui touche au traditionnel goût pour les animaux et leur maltraitance.... Pas sur que ce film attire les foules, tant on touche à ce que le public a de plus cher: les animaux de compagnie....Louise Bourgoin y est d'une grande justesse, c'était pourtant casse-gueule....
    Signoret S.
    Signoret S.

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 17 novembre 2015
    J'ai eu la chance de voir ce film dans une projection presse. Je trouve qu'il s'agit d'un premier film extrêmement bien réussi, qui ne tombe pas dans les pièges des premiers films, Louise Bourgoin est vraiment très crédible en "Rosetta" française. Le film est tourné à Roubaix, cette ville, définitivement, inspire les auteurs. C'est également le grand retour de JH Anglade, il est génial en trafiquant pourrit, on y croit, allez voir ce beau film.
    Joel C.
    Joel C.

    Suivre son activité Lire ses 12 critiques

    3,5
    Publiée le 19 novembre 2015
    j'aime les films qui traitent de sujets ou de milieux inédits. C'est le cas ici, le milieu des trafics de chien qui se cachent derrière les façades de certains chenils. Louise Bourgoin est très crédible dans son rôle de novice qui apprend vite et sait rester dans la moralité. J.H.Anglade très bien dans celui de trafiquant cynique. L'atmosphère du Nord,l es fins de mois difficiles des classes populaires, la chaleur de la cellule familiale, tout ça se laisse regarder agréablement.
    Jmartine
    Jmartine

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 503 critiques

    2,5
    Publiée le 21 novembre 2015
    Quelle déception, ce premier long métrage de Laurent Larivière…Sandrine, chômeuse depuis plusieurs mois, doit abandonner son appartement, revenir vivre chez sa mère à Roubaix, laquelle héberge déjà sa sœur, son beau frère et leur enfant en attente de l’hypothétique achèvement de leur maison, qu’ils ont entrepris de construire eux-mêmes…la famille ne roule pas sur l’or, l’argent revient sans cesse dans la discussion…et finalement Sandrine trouvera un point de chute chez son oncle, propriétaire d’un chenil à la frontière et qui s’adonne au trafic de chiots en provenance des pays de l’est, les animaux blanchis par un vétérinaire marron qui délivre de faux carnets de vaccination…apparemment le trafic rapporte, il est vrai que le trafic d’animaux vient au troisième rang après la drogue et les armes…pendant une heure on assiste à des échanges de caisses de chiots de race différente, entre individus plus ou moins mafieux ..Tout cela sans vraiment d’intérêt car on n’explique pas grand-chose…on en apprendrait beaucoup plus dans un reportage télévisé sur ces trafics...Et Sandrine – Louise Bourgoin dans tout cela…certains critiques disent qu’elle porte le film sur ses épaules…mais quel film ? Louise Bourgoin n’est pas Emilie Dequenne, Laurent Larivière n’est pas les frères Dardenne…sa Sandrine est trop belle, trop lisse, trop maquillée pour incarner la précarité…Je n’ai pas été convaincu !!!
    Cinématogrill
    Cinématogrill

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 27 critiques

    2,0
    Publiée le 17 novembre 2015
    Louise Bourgoin a beau être excellente, le reste du casting assez bon et le travail sur les cadres pas trop mal foutu, cela ne suffit pas à porter le film, on s’ennuie ferme entre les sous-intrigues qui ne mènent à rien, le contexte social que n’auraient pas renié les auteurs de Remi sans famille, la partie trafic de chiens sous-exploités.
    AnneSo P
    AnneSo P

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 28 novembre 2015
    Très bon film. Louise Bourgoin et JH Anglade sont fabuleux. On se laisse entrainer dans cette histoire si réaliste, à la fois si proche et si loin de nous. Le thème du trafic de chiens est dur mais un mélange de scènes drôles et émouvantes permettent de passer un bon moment de cinema.
    Siléné B.
    Siléné B.

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    4,0
    Publiée le 5 novembre 2015
    Je viens de voir ce film en avant-première au ciné-festival Lausanne Prilly. J'ai beaucoup aimé ce film malgré la dureté du sujet. Les acteurs sont tellement authentiques qu'on s'y croirait. Très prenant le rôle de Louise Bourgoin. elle arrive à faire partager l'émotion et la rage également. Tous les personnages sont très attachants et j'ai passé un moment exceptionnel, car je ne suis pas très fan de ce genre de film. Je préfère les films plus "légers" car il montre une réalité difficile à affronter, pour moi. Bravo à tous ces acteurs, au réalisateur et toutes les personnes qui y contribué!
    Lucas T.
    Lucas T.

    Suivre son activité Lire sa critique

    3,5
    Publiée le 19 novembre 2015
    Très bon film, le réalisateur nous montre de manière réaliste et sincère la patrie sombre du marché canin dans le nord-est de la France. A noter les belles performances de Louise Bourgoin et Jean-Hugues Anglade
    PLR
    PLR

    Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 952 critiques

    1,5
    Publiée le 26 novembre 2015
    Fade, monotone, lent, soporifique même. Et cette manie de filmer tout en gris (même l'affiche est grisâtre c'est dire !) pour faire couleur sociale. Des fois qu'on n'ait pas compris ? Aveu de la pauvreté de la mise en scène ?
    Serge V
    Serge V

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 439 critiques

    2,0
    Publiée le 19 novembre 2015
    le scénario sur le trafic des chiens est original mais l'intérêt faiblit rapidement au cours du film, se succèdent les achats illégaux de chien et les scènes de famille au cours desquelles les acteurs (surtout la mère ) surjouent et pour clôturer le tout le film se termine sur deux scènes à la limite du ridicule l'une avec jean-hugues anglade et l'autre avec louise bourgoin ,les deux acteurs n'étant pas en cause , d'ailleurs j'ai mis deux étoiles pour louise bourgoin qui est remarquable
    Syril T.
    Syril T.

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 66 critiques

    2,0
    Publiée le 12 novembre 2015
    Premier film très référencé pour Laurent Larivière, Je suis un soldat est un joli rôle en contre-emploi pour Louise Bourgoin mais il ne permet jamais de faire oublier la prétention de ses cinéastes référents. ♥♥ Sandrine, trente ans, est obligée de retourner vivre chez sa mère à Roubaix. Sans emploi, elle accepte de travailler pour son oncle dans un chenil qui s’avère être la plaque tournante d’un trafic de chiens venus des pays de l’est. Elle acquiert rapidement autorité et respect dans ce milieu d’hommes et gagne l’argent qui manque à sa liberté. Mais parfois les bons soldats cessent d’obéir. Présenté à Un Certain Regard au Festival de Cannes 2015, Je suis un soldat est le premier long métrage de Laurent Larivière, qui a par ailleurs réalisé des courts et moyens-métrages. Le film s’intéresse au personnage de Sandrine, Louise Bourgoin, héroïne déchue qui semble interpréter la fameuse cigale ayant chanté tout l’été…. Quand on perd son boulot et son appartement dans le même temps, il ne faut pas bien longtemps pour tomber dans le misérabilisme social…. Ce qui est frappant avec Je suis un soldat, disons dommage, c’est que tout semble avoir été fait pour entrer dans une potentielle sélection cannoise : Depuis son traitement glauque jusque sa performance d’actrice dans un rôle à contre-emploi, le premier long métrage de Laurent Larrivière multiplie les bon points permettant au film d’obtenir une nomination en mai dernier dans la catégorie Un certain regard. Sans être raté ni au contraire vraiment réussi, Je suis un soldat emprunte le chemin très balisé du film d’auteur qui se contente de suivre ses confrères (forcement on pense aux frères Dardenne même si le film reste très ancré dans la fiction). Depuis la représentation sociale jusqu’au traitement (en passant par la minute chantée du film), le long métrage est une accumulation de références pour ne pas dire de copie conforme. Le résultat est surprenant dans le mauvais sens et rappelle quelques récentes réalisations de cinéastes cherchant encore leur voix. Ainsi Je suis un soldat empêche de créer une réelle émotion trop occupé à représenter un milieu, une situation, une problématique… A titre de comparaison, l’univers social de Darling de Christine Carrière est très proche de celui des frères Dardenne. Pourtant jamais la réalisatrice ne s’aventure sur un traitement identique et livre une copie des plus personnelles. Le film reste à voir surtout si vous voulez voir Louise Bourgoin dans un registre auquel on ne s’attend pas : Méconnaissable et spontanée, la jeune actrice livre ici une performance même si mieux dirigée, elle aurait sans doute fait preuve de plus de nuances.
    Franny Glass
    Franny Glass

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 84 critiques

    1,0
    Publiée le 20 novembre 2015
    Tiède. Alors que le sujet aurait mérité des partis-pris, tant au niveau du scénario qu'à la mise en scène, tranchants, brulants, incandescents... Trop fade pour marquer, pour prendre aux tripes... Dommage.
    bsalvert
    bsalvert

    Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 3 059 critiques

    1,0
    Publiée le 16 mai 2016
    Un film particulièrement noir, si vous cherchez un film pour vous distraire oubliez celui-ci. Nous sommes dans un drame social qui vous fera plonger dans milieu nouveau (le trafic animal) et l'envie de s'en sortir. PLV : à réserver à ceux qui n'ouvrent pas les yeux en dehors de chez eux
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 2333 abonnés Lire ses 5 854 critiques

    3,0
    Publiée le 29 mars 2016
    Dans "Je suis un soldat", Laurent Larivière met la morale de son personnage à rude épreuve puisque Sandrine qui n'a plus de travail ni de toit se retrouve à travailler dans un chenil et à participer à un ignoble trafic d'animaux. Elle traîne tout d'abord les pieds parce qu'elle se rend compte que tout ce qui entoure ce trafic est dégueulasse jusqu'au moment où l'argent commence à rentrer, un moment qui va tout changer avec la morale qui passe au second plan. Le réalisateur montre aussi un couple plein de projets qui travaille, mais qui n'arrive pas du tout à s'en sortir, une situation à l'opposé de celle de Sandrine. Le film est assez sobre, le réalisateur n'en fait jamais trop, mais il ne va pas forcément au bout des choses puisque rien n'est extériorisé vu qu'on n'a jamais le ressenti des personnages. L'histoire est assez redondante puisque c'est toujours plus ou moins les mêmes scènes d'échange argent contre animaux et le final est un peu poussif avec cette "image" pour dire que quand tu fais du mal, tu finis par le payer un jour. Au final, c'est tout de même un bon film, un premier essai accrocheur et captivant qui vaut surtout le coup d'œil pour les performances de Louise Bourguoin et Jean-Hugues Anglade tous deux très bons.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top