Mon AlloCiné
21 nuits avec Pattie
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "21 nuits avec Pattie" et de son tournage !

Une idée, un film

Jean-Marie et Arnaud Larrieu ont commencé à écrire le scénario du film durant l’été 2013 à Castans, dans l’Aude, un petit village très isolé du sud du Massif Central. Il s'agit pour les frères de leur deuxième lieu d’origine avec les Pyrénées. Un soir, alors qu'ils étaient sur place, la vraie personne qui a inspirée le personnage de Pattie (campé par Karin Viard) s’est mise à raconter sa vie amoureuse et sexuelle. De là est venue l'idée du film.

Angle

Arnaud et Jean-Marie Larrieu expliquent que 21 nuits avec Pattie dresse le portrait de deux mortes : de la mère dont le corps disparait mais aussi de Caroline, sa fille, qui semble éteinte. Le film se centre sur la trajectoire de cette mère de famille jouée par Isabelle Carré qui arrive dans la maison, se nourrit des récits de Pattie, puis affronte peu à peu son problème avec le désir. Il ne s'agissait pas du tout pour les frères de donner à l'ensemble une tournure policière après la disparition du corps.

Ne pas montrer le sexe

Le film évoque beaucoup la thématique sexuelle mais à travers les récits de Pattie, en adoptant le point de vue de celle qui écoute, à savoir Caroline : "Très rapidement, nous nous sommes rendu compte que nous écrivions un film sur la parole. Nous avons développé un érotisme parlé, sans nudité ou presque. Les images sexuelles sont d’abord dans le texte. Ce n’est pas si simple, c’est même encombrant : les mots de Pattie suggèrent de l’image", précise Jean-Marie Larrieu.

Retour aux origines

Le tournage du film a également été pour les frères l'occasion d'un retour aux racines. Leur premier long, Fin d'été, a d'ailleurs été tourné au même endroit que 21 nuits avec Pattie. "La maison de la mère est celle que nous avons connue lors de nos premières vacances, dans cet endroit. Des amis de nos parents la louaient. Le sol était en terre battue, il y avait une seule pièce aménagée avec une cheminée. Une quasi ruine…", explique Arnaud Larrieu, son frère poursuivant : "On y a débarqué par une nuit d’été en 1974. Tout faisait peur, elle était entourée d’une forêt très profonde… Y revenir quarante ans plus tard par le biais du cinéma a été une grande émotion. Les acteurs l’ont forcément ressentie. La pente que descend Isabelle Carré au début du film, nous la descendions gamins en vélo…"

Un personnage muet

Pour le rôle muet de la mère morte apparaissant sous la forme d'un fantôme, les réalisateurs ont choisi Mathilde Monnier pour se glisser dans la peau de ce personnage particulier. La comédienne est en fait à la base est une chorégraphe française de danse contemporaine : "Nous voulions une présence forte et corporelle, ce qui nous a mené à aller chercher du côté des danseuses-chorégraphes. Avec Mathilde, nous avons imaginé trois vrais moments. L’un où elle commence à se « réveiller ». Un autre où elle réapparaît à sa fille. Un autre enfin autour de la piscine. Nous avons travaillé sous forme d’atelier, au moment même du tournage. Mathilde inventait sous nos yeux sa propre chorégraphie."

Un côté fantastique

Notamment via le personnage de la mère morte représentée sous la forme d'un fantôme, le film glisse légèrement vers le fantastique comme l'explique Jean-Marie Larrieu : "Nous avons souvent l’idée de mettre des rêves dans nos films. La plupart du temps, on se dit que ce serait mieux qu’il n’y ait pas de rêves, mais que le film lui-même bascule dans une frontière où le réel se mélange avec l’onirique. C’est toujours dans le but d’éviter les explications psychologiques. Dans Les Derniers jours du monde et L’Amour est un crime parfait, nous avions déjà joué avec cela. Nos premiers films Super 8 étaient des films d’horreur et d’épouvante."

La musique

Jean-Marie et Arnaud Larrieu nous en disent plus sur la manière dont la musique a été pensée pour le film : "Pour le bal de village, nous avons collaboré avec les musiciens d’« Improbal ». Dans une séquence de sept à huit minutes, nous voulions qu’ils enchainent le paso doble, quelque chose de plus dansant inspiré par la disco, et enfin un slow. Tout un bal résumé en trois morceaux", avance le premier, son frère prenant le relais : "Ensuite, il fallait pouvoir glisser naturellement vers une musique de film. Nous avons fait appel à Nicolas Repac. Ce musicien utilise des enregistrements très anciens, parfois des années 1920-1930, de musiques noires ou de Jazz, qu’il sample et remixe. Nous avons utilisé ses disques mais aussi ce qu’il a réalisé à partir de la musique de bal, avec cette même méthode."

Point de vue féminin

Pour la première fois, Jean-Marie et Arnaud Larrieu ont donné forme à un film adoptant un point de vue féminin à travers le personnage de Pattie (qui évoque la puissance féminine) et celui de Caroline. Le premier nous en dit plus sur ce choix : "Nous avons lu récemment un texte de Virginie Despentes qui s’appelle « La femme et l’écran » où elle évoque le « test Bechdel », qui vient d’une BD. Ce test concerne tous les récits et notamment les films. Il cherche d’abord à savoir si dans un film au moins deux personnages importants sont des femmes, puissi les femmes parlent entre elles d’autre chose que des hommes. Eh bien, quasiment aucun ne passe la barre ! Dans 21 nuits avec Pattie, il y a deux femmes. Elles se parlent."

Elle n'arrête pas !

Dans film, Karin Viard incarne une femme très active sexuellement parlant et qui n'a aucun tabou pour décrire ses expériences avec les hommes. La comédienne a un rôle similaire dans Lolo sorti un mois avant 21 nuits avec Pattie, celui de la copine dévergondée de Julie Delpy au vocabulaire très cru.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Un homme pressé (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • A Star Is Born (2018)
  • Un Amour impossible (2018)
  • En liberté ! (2017)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Kursk (2018)
  • Suspiria (2018)
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Capharnaüm (2018)
  • Chacun pour tous (2017)
  • Frères de sang (2018)
  • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
Back to Top