Mon AlloCiné
Un peu, beaucoup, aveuglément
Note moyenne
3,4
19 titres de presse
  • Elle
  • Metro
  • Ecran Large
  • La Voix du Nord
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Parisien
  • Première
  • Studio Ciné Live
  • Sud Ouest
  • Télé 2 semaines
  • Télé 7 Jours
  • aVoir-aLire.com
  • GQ
  • Ouest France
  • Télérama
  • Voici
  • Positif
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Monde

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

19 critiques presse

Elle

par Khadija Moussou

Une belle comédie romantique fraîche et réussie.

La critique complète est disponible sur le site Elle

Metro

par Maryline Letertre

Clovis Cornillac signe un premier film drôle, sincère et touchant. Les codes du genre sont respectés, l’humour fait mouche sans être lourd et les tourtereaux séduisent (l’acteur-réalisateur et la pétillante Mélanie Bernier). Une comédie réussie.

La critique complète est disponible sur le site Metro

Ecran Large

par Christophe Foltzer

"Un peu, beaucoup, aveuglément" apporte la bulle d'air indispensable à un genre moribond.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

La Voix du Nord

par Philippe Lagouche

Hormis quelques défauts de finesse, flatteries au public et vannes un peu vaseuses, la comédie romantique façon Cornillac sort incontestablement du lot.

La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

Le Dauphiné Libéré

par La Rédaction

Superbe idée de scénario, pour une comédie sentimentale enlevée.

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

Pour son premier film en qualité de réalisateur, Clovis Cornillac a pris le risque d'un départ burlesque. Il est sauvé par un scénario plein de ressources qui s'épanouit petit à petit comme une pivoine en mai. Et pas besoin de chausser des lunettes pour reconnaître en Mélanie Bernier une actrice essentielle au cinéma français.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Première

par Vanina Arrighi de Casanova

Le principe de départ est brillant et l’intention de Cornillac, qui a visiblement envie de clamer son romantisme, est réellement touchante. On se prend à rêver de ce que Lubitsch aurait fait d’un tel dispositif, mais on ne peut s’empêcher d’aimer ce joli film mu par des intentions absolument pures.

La critique complète est disponible sur le site Première

Studio Ciné Live

par Thierry Chèze

Le film raconte, avec un charme dénué de toute mièvrerie, notre époque où, malgré l'explosion des moyens de communication, la solitude n'a jamais semblé aussi difficile à vivre. Et le duo Cornillac-Bernier s'y révèle aussi piquant que joyeusement assorti.

La critique complète est disponible sur le site Studio Ciné Live

Sud Ouest

par Sophie Avon

Clovis Cornillac, qui assure la réalisation tout en jouant l'inventeur de casse-tête face à Mélanie Bernier, ne signe pas un chef-d'œuvre mais une comédie charmante qui s'ouvre mal et finit bien.

La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

Télé 2 semaines

par Thomas Colpaert

Dans le rôle de Machin, Clovis Cornillac campe un personnage bourru comme à son habitude, un soupçon de tendresse en plus. Face à lui, la jeune Mélanie Bernier ("Populaire","Les Gamins") s'apparente à une jolie révélation et fait preuve d'un sacré tempérament comique, à force de regards et mimique irrésistibles.

Télé 7 Jours

par Julien Barcilon

Une comédie sentimentale avec une aussi touchante personnalité, ça ne court pas les rues.

aVoir-aLire.com

par Frédéric Mignard

Clovis Cornillac intervient à la réalisation dans un genre où on ne l’attendait pas et qui ne lui va pas si mal.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

GQ

par Thibaud Michalet

En s'offrant le rôle principal du premier film qu'il réalise, Clovis Cornillac s'expose dangereusement. Si "Un peu beaucoup, aveuglément" ne révolutionne pas la comédie romantique (...), le film confirme que l'acteur est aussi très bon dans des rôles plus délicats.

La critique complète est disponible sur le site GQ

Ouest France

par Pierre Fornerod

Face aux gesticulations de son personnage (...) Clovis Cornillac s'est donné la fraîcheur de Mélanie Bernier. Faussement timide, habilement malicieuse, vraiment décidée dans un jeu de cache-cache. (...) Un joli couple de comédie. Dommage que le scénario n'exploite pas davantage le pitch de départ.

Télérama

par Anne Dessuant

Ils s'aiment, chacun de leur côté, sans se voir, sans échanger leurs prénoms, mais en se parlant beaucoup à travers le mur. Situation rocambolesque, qu'on ­accepte, tant Cornillac s'approprie discrètement les codes de la comédie romantique. Dommage qu'il oublie de temps en temps un ingrédient principal, le tempo...

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Voici

par La Rédaction

La première réalisation de l'acteur Clovis Cornillac (sur une idée de sa femme Lilou Fogli) une romcom sympa.

Positif

par Olivier De Bruyn

Malgré ses nobles intentions, "Un peu, beaucoup, aveuglément" peine à sublimer son argument de départ et semble paralysé par un dispositif (deux personnages et un mur) qui réclame une inspiration stylistique dont le film, mal rythmé et écrit poussivement, est hélas dépourvu.

Le Journal du Dimanche

par Barbara Théate

Alors pour nous c'est seulement "un peu", et en aucun cas "aveuglément."

Le Monde

par Isabelle Régnier

Cette comédie romantique réunit deux inadaptés sociaux que pas grand-chose ne contribue à rendre crédibles.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top