Mon AlloCiné
Dior et moi
Note moyenne
3,7
12 titres de presse
  • Elle
  • Gala
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Nouvel Observateur
  • Le Parisien
  • Les Fiches du Cinéma
  • Libération
  • Positif
  • Première
  • La Croix
  • Les Inrockuptibles
  • Le Monde

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

12 critiques presse

Elle

par La Rédaction

Le documentaire "Dior et moi", de Frédéric Tcheng, propose de s'inviter partout. Et filme le créateur belge sans complaisance, de ses débuts, avenue Montaigne en avril 2012, jusqu'au défilé inaugural trois mois plus tard. (...) Promesse tenue !

Gala

par La Rédaction

Un long métrage touchant qui s'éloigne des excentricités de la mode pour s'attacher aux petites mains.

Le Journal du Dimanche

par Baptiste Thion

Il n’est pas seulement question ici du côté paillettes de la mode, mais du travail de précision qu’elle requiert, des tensions qu’elle provoque parfois, et des joies qu’elle suscite chez ceux qui la font. Une réussite.

La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

Le Nouvel Observateur

par La Rédaction

On craignait une longue pub de luxe, on découvre un film affectif et choral sur une œuvre collective qui naît sous nos yeux. Afin de ne pas en dissiper les sortilèges, Tcheng arrête son film avant que ces robes ne soient vendues, telles des Rolls, aux plus grosses fortunes de la planète.

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

Ce scénario sous haute précision tient en haleine le spectateur et raconte dans ses moindres ourlets l'activité d'une maison de couture et la somme de travail qu'on y abat sans jamais perdre de vue la figure de son fondateur.

Les Fiches du Cinéma

par Alexis Duval

Ce beau documentaire rend compte de l'effervescence de la période de préparation d'une collection, en faisant la part belle aux petites mains.

Libération

par Clément Ghys

La justesse de "Dior et moi" tient à la mise en scène d’un travail collectif, à sa manière de montrer qu’il ne s’agit pas de caprices de créateur, de délire, mais de coordination entre différentes compétences.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Positif

par Eithne O'Neill

Courez-y, vous apprendrez beaucoup sur la fabrication de la haute couture (...) Et vous passerez un bon moment.

Première

par Damien Leblanc

Après les deux biopics d’Yves Saint Laurent sortis l’an dernier, ce passionnant documentaire jette un regard plus collectif et contemporain sur l’industrie de la mode.

La critique complète est disponible sur le site Première

La Croix

par Marie Soyeux

Le documentaire, proscrivant les commentaires "off", s'avère d'une belle fluidité, mais ne livre pas toujours les noms et les rôles des uns et des autres, au risque d'égarer les non initiés.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Les Inrockuptibles

par Romain Blondeau

Mais c'est avant tout dans ses partis pris de mise en scène que Dior et moi évoque le maître américain, dans sa manière de circonscrire son sujet via d'infinis détails captés à partir de points stratégiques : salles d'essayage, coulisses, ascenseur, bureaux et autres lieux interdits où se raconte sans filtre la création de mode.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Le Monde

par Isabelle Regnier

Avec une certaine élégance, la caméra s’attarde sur les gestes, sur les matières, sur le travail à l’œuvre. Ce parti pris ne suffit pas à éviter les écueils de la plupart des documentaires sur la mode, qui se heurtent à l’impossibilité de traverser le voile des apparences, que le milieu garde rigoureusement tendu.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top