Mon AlloCiné
    Les Premiers, les Derniers
    note moyenne
    3,5
    865 notes dont 127 critiques
    9% (11 critiques)
    39% (49 critiques)
    26% (33 critiques)
    21% (27 critiques)
    6% (7 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Les Premiers, les Derniers ?

    127 critiques spectateurs

    Steph w
    Steph w

    Suivre son activité 5 abonnés

    4,5
    Publiée le 27 janvier 2016
    Vu en avant première sur Lille au cinéma le Métropole en présence de Bouli Lanners et des 2 jeunes acteurs, ce film est légèrement déstabilisant au départ, il faut rentrer dedans... Ciel sombre, longues étendues dans la campagne, usines désaffectées. Puis petit à petit, je suis rentrée dans l'histoire. Ce film est un petit bijou au final, j'ai versé ma larme et je retiens un film touchant, poétique. avec ce long métrage, Bouli signe au sens propre comme au figuré un parcours initiatique que je conseille fortement. Un western belge de haute volée avec des acteurs géniaux !!
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 329 abonnés Lire ses 364 critiques

    3,5
    Publiée le 1 février 2016
    Deux chasseurs de primes lancés à la poursuite d'un couple en cavale vont le défendre contre la population locale décidée à le lyncher. On se croirait dans le Far West au temps de la conquête de l'Ouest ? On est au milieu de la Beauce, dans le froid d'un hiver gris. Albert Dupontel et Bouli Lanners ne montent pas à cheval mais circulent en 4x4. Avec un GPS, ils recherchent le téléphone portable qu'ont volé deux doux dingues, en rupture de ban avec leur établissement psychiatrique. Le scénario du quatrième film de Bouli Lanners ne brille pas par son originalité. Mais l'essentiel est ailleurs. Une ambiance de faux western, avec des paysages plats comme la main filmés en Scope dans de longs travellings sur des personnages itinérants. Des gueules, des vraies gueules comme seul le cinéma d'auteur sait en offrir : Michael Lonsdale et Max von Sydow en vieillards métaphysiques, Suzanne Clément en maîtresse au grand cœur, Philippe Rebbot en protecteur christique et Serge Riaboukine en chef de clan haineux. L'exercice pourrait paraître trop stylisé, trop froid s'il n'était en même temps d'une infinie délicatesse. Comme dans ses précédents films, Bouli Lanners filme ses personnages avec tendresse. Il en montre la dureté mais aussi les failles. Albert Dupontel est - comme d'habitude - parfait dans le rôle principal. Il est, pour moi, l'un des plus grands acteurs de sa génération, excellent dans la comédie ("Bernie", "9 Mois ferme") comme dans le thriller ("La Proie", "Le Convoyeur"). À quand le grand rôle qui lui donnera le statut de star qu'il mérite amplement ?
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 294 abonnés Lire ses 1 133 critiques

    4,0
    Publiée le 22 février 2016
    ce qu'il y a de formidable dans ce cinéma belge, c'est qu'il s'y cache en permanence une philosophie.....Là encore dans une humanité sombre voire tourmentée, le spectateur ca se sentir touché, éclairé par une leçon d'amour qui relève de la philosophie..... C'est avant cela quand même un film d'atmosphère, dans des paysages austères mais magnifiques, dans la quête de deux hommes pour se faire justice, entre pègre et désillusion, (Boulu Lanners et Albert Dupontel (méconnaissable)..... Le film touche par son côté simple et obscur, par une douce tension des lumières, des travellings, par une douce rigueur des dialogues, par des personnages sans avenir au sens ordinaire du mot, des gens marginaux qui abattent leurs cartes sans conviction, si ce n'est celle de ne pas mourir à chaque instant, du moins moralement......Comme un vent frais parcourt la réalisation, mais un vent qui dit qu'au fond les sentiments sont ce qu'il y a de plus précieux chez l'homme, et que peut on contre cette philosophie là encore sans compromis.....A voir
    missfanfan
    missfanfan

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 386 critiques

    4,0
    Publiée le 27 janvier 2016
    Vu en avant première au centre culturel de Belgique Wallonie le 12 janvier voici un film inclassable , mais vraiment formidablement porté par tout ses acteurs même le noir est blanc que je n'affectionne pas particulièrement ne nuit pas à la qualité du film et l'histoire est cohérente Bouli Lanners ne se contente pas d'être un grand acteur c'est aussi un excellent metteur en scène courez voir ce petit bijou si vous aimez l'humour au second degrés et les personnages absurdes et atypiques
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1126 abonnés Lire ses 2 462 critiques

    4,0
    Publiée le 23 février 2016
    Et dire que, à en lire certains, le cinéma des frères Dardenne reste encore aujourd’hui, pour eux, ce qui se fait de mieux en Belgique… Ah mais que c’est ignorer ces merveilleux formalistes comme peuvent l’être des mecs comme Jaco Van Dormael ou bien encore, comme c’est le cas pour ce film, de Bouli Lanners. Ah ça ! Franchement, ce film, qu’il est formellement beau. Cadre, photographie, rythme, écriture, musique : il y a un sacré savoir-faire ainsi qu’une sacrée patte qui s’expriment là-dedans. Ceux qui ont déjà vu « Eldorado » retrouveront d’ailleurs vite leurs marques. Encore une fois, le plat pays prend des allures de Far West grisâtre mais ô combien envoutant. Seulement voilà, pour le coup, je trouve que l’ami Bouli prend davantage ses distances avec le rire jaune (même s’il est encore présent) pour davantage se rapprocher d’une certaine mélancolie noirâtre qui à parfois des accents de « No country for old (belgian) man ». Bref, pas de surprise avec ce film pour qui connait l’univers de Lanners. Seulement voilà, pour qui sait être sensible, comme je peux l’être, à la démarche du bonhomme, cette nouvelle déclinaison de son œuvre aura malgré tout de quoi toucher à nouveau. Parce que oui, même s’il se répète un peu dans ses thèmes et ses personnages, Bouli Lanners est un auteur entier, soigneux et surtout incroyablement sincère dans sa manière de traiter ses personnages. S’ils sont certes tous cabossés et peu reluisants, chacun dégage une réelle humanité, parfois amusante de puérilité, parfois touchante d’humilité. Alors bon, quand on a la possibilité de voir un film irréprochable formellement, interprété par d’excellents comédiens, le tout au service d’un propos sincère et touchant, il serait dommage de ne pas en profiter…
    Pauline_R
    Pauline_R

    Suivre son activité 154 abonnés Lire ses 69 critiques

    3,5
    Publiée le 22 janvier 2016
    Un road-trip qui, malgré quelques longueurs et un rythme parfois un peu lent, est touché par une grâce et un humanisme qui font le sel et la beauté des films de Bouli Lanners. Ce dernier arrive comme toujours à sublimer des plaines paumées (ici en Beauce) pour en faire ici un paysage quasi apocalyptique. Le film verse un peu dans les bons sentiments, avec les méchants contre les gentils, mais on lui pardonne vite tant les personnages, du premier au dernier rôle, s'avèrent savoureux et sincères, même dans leur bassesse. Niveau casting, pour moi c'est la crème de la crème avec, outre Bouli Lanners et Albert Dupontel, impeccables, des seconds rôles très bien écrits, avec une mention particulière pour Michael Lonsdale dont la voix et le regard me donneront toujours des frissons, et Philippe Rebbot en Jésus hors normes. Sans oublier David Murgia et Aurore Broutin, touchants en couple simple d'esprit mais pur.
    Yves P
    Yves P

    Suivre son activité 10 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 3 février 2016
    Un dépaysement total, on ne sait pas où on est et surtout, on n'aimerait pas y être; on ne sait pas non plus à quelle époque on se trouve. y a pas vraiment de ville, juste une campagne plate avec des bâtiments posés ici ou là, des motels et des maisons éparpillés et au dessus de tout cela, l'amour, celui qui a toujours guidé certains, celui que d'autres retrouvent; un film très humain dans ce no man's land. des comédiens très justes (tous, ce qui est rare!), un décor magnifique, une bande son en totale harmonie avec le simages: un bonheur!
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 333 abonnés Lire ses 2 112 critiques

    5,0
    Publiée le 1 février 2016
    Voilà donc enfin mon premier gros coup de cœur de l'année. Note maximale pour ce nouveau film de Bouli Lanners (Eldorado, Les géants), devant et derrière la caméra. Car Les premiers, les derniers est réussi sur tous les plans. Mise en scène et scénario sont magnifiques. Avec une totale maitrise, il nous plonge dans un véritable western (c'est le mot qui vient automatiquement à l'esprit plusieurs fois) moderne, teinté de fin du monde (peut être seulement dans la tête des personnages). On ne sais pas trop à quelle époque cela se situe, de nos jours ou dans un futur proche. On ne sait rien ou presque des protagonistes, de leurs passés, de leurs histoires. C'est à la fois âpre, violent, doux et touchant. Aussi tendu qu'émouvant, aussi sombre que poétique, aussi pessimiste que plein d'espoir. Le tout avec un côté contemplatif ne nuisant en rien aux scènes d'action. Techniquement, c'est superbe. Avec une image grise et métallique, Lanners et son directeur photo arrivent à rendre sublimes les paysages plats de la Beauce (toujours défigurée par le viaduc du projet de monorail abandonné dans les années 70). Le casting est bien sûr à la hauteur. Le metteur en scène s'est aussi octroyé le premier rôle. Avec Albert Dupontel, ils forment un duo aussi étrange qu'attachant. Face à eux une belle brochette de seconds rôles. Serge Riaboukine, Lionel Abelanski, la belle Suzanne Clément, les jeunes David Murgia et Aurore Broutin, sans oublier les monstres sacrés Michael Lonsdale et Max von Sydow, ils sont tous impeccables. Les premiers, les derniers est donc sans conteste (pour moi) le meilleur film de Bouli Lanners à ce jour. Un western moderne crépusculaire aussi réussi sur la forme que sur le fond. Et à ce jour donc, le plus beau film de l'année.
    ATHMOS.ONER
    ATHMOS.ONER

    Suivre son activité 103 abonnés

    4,5
    Publiée le 1 février 2016
    N’ayant rien vu ni lu à propos de « Les Premiers, Les Derniers », je suis allé voir le film en voyant uniquement l’affiche teintée de road movie. Et pourtant, il s’agit d’un film qui va bien au-delà du genre, un film inclassable et presque hors du temps. Un ovni pourtant très terre à terre avec une omniprésence biblique ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas été autant surpris et totalement conquis par un film. Comme quoi, avec du talent, un scénario et une vision artistique, il est possible de faire un très bon film avec un petit budget. L’ambiance terne, massive et poussiéreuse des paysages de la Belgique est capturée avec force, les personnages sont tous très emblématiques bien qu’en retenue, l’histoire est totalement imprévisible sur bien des points. On se laisse porter, parfois en flottant comme le vent, parfois en étant bousculé à l’arrière d’un pick-up lancé à pleine allure dans des nids de poules d'une route infernale. Imaginez Tarantino qui tourne une sorte de Dogma en Belgique et vous êtes encore loin du compte : cette pépite graphique et poétique est à ne manquer sous aucun prétexte !
    flo con d'avoine
    flo con d'avoine

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 15 critiques

    4,5
    Publiée le 1 février 2016
    Les films de Bouli Lanners sont toujours plein d'humanité, celui-ci n'échappe pas à la règle. Les acteurs sont bouleversants de sincérité et quels acteurs !
    Loïck G.
    Loïck G.

    Suivre son activité 104 abonnés Lire ses 302 critiques

    4,5
    Publiée le 24 janvier 2016
    La voie d’essais de l’aérotrain d’Orléans abandonnée depuis des lustres est le point de départ du décor de Far-West imaginé par Bouli Lanners au cœur du centre de la France. Un décor sublimé dans une histoire tout aussi insolite de deux chasseurs de prime en quête d’un téléphone portable compromettant. C’est parfaitement œuvré autour d’une série de portraits qui se comportent un peu à l’emporte-pièce mais souvent avec une humanité toujours en réserve. L’acteur réalisateur a choisi d’excellents comédiens, dont l’invité surprise Max von Sydow assurant une oraison funèbre. C’est tout simplement magique. Le maître mot de ce grand film qui dans son décor infini, crépusculaire l’hiver, ses gares désertées, magnifie l’aventure de deux amoureux un peu paumés. L’errance fait parti de ma vie, dit le cinéaste. Il l’a parfaitement illustrée. Pour en savoir plus
    Christian G
    Christian G

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 45 critiques

    4,5
    Publiée le 27 janvier 2016
    Magnifique, formidables acteurs et la Beauce du Loiret est bien triste, mais le coeur des gens est chaud, a ne pas louper comme tt les films ou apparaissent Lanners ou Dupontel, un César peut-etre ? non je dec....
    norman06
    norman06

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 986 critiques

    3,0
    Publiée le 10 février 2016
    Fidèle à son univers, Bouli Lanners offre un beau road movie policier et westernien, épuré et tendre, qui forme un hommage singulier aux marginaux.
    FXJDZL
    FXJDZL

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 16 février 2016
    A tout le moins un excellent film, par le scenario, les acteurs et surtout le cadrage dans des paysages sortis d'outre tombe
    printania
    printania

    Suivre son activité Lire ses 32 critiques

    4,0
    Publiée le 16 février 2016
    Perso, j'ai adoré ce film. Je suis une inconditionnelle de Bouli Lanners et Albert Dupontel qui forment, dans cette fiction, un duo improbable et attachant. Ce road-movie est assez cocasse et le casting est épatant. Ce paysage de "nulle part" - dont on se demande si c'est réellement en France - rajoute de la noirceur Au-delà d'une certaine violence, il y a de la poésie et de l'humanité. Des sentiments parfaitement représentés par nos deux acteurs. Je conseille vivement ce film.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top