Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Colonia
note moyenne
4,2
3039 notes dont 255 critiques
22% (57 critiques)
49% (124 critiques)
22% (56 critiques)
5% (13 critiques)
1% (2 critiques)
1% (3 critiques)
Votre avis sur Colonia ?

255 critiques spectateurs

benoitG80
benoitG80

Suivre son activité 1432 abonnés Lire ses 1 352 critiques

4,0
Publiée le 24/07/2016
"Colonia" (en écho à la Colonia Dignidad dirigée par le dangereux Paul Schäffer au Chili depuis 1961), nous embarque dans une romance qui peut surprendre et agacer par rapport à l'enjeu de ces faits historiques réels et dramatiques, mais il faut vite replacer les choses et reconnaître que l'idylle amoureuse laisse rapidement sa place à une plongée dans l'horreur, que ce film a le grand mérite de dépeindre avec beaucoup de réalisme... L'univers de ce camp secret est d'emblée oppressante et inquiétante, tant les règles de vie dans cette secte sont illustrées avec précision, dans une ambiance sourde, grise et pesante, parmi des personnages inquiétants et particulièrement sadiques... L'angoisse et le danger ne nous quittent plus alors qu'on découvre effaré le fonctionnement odieux de ce gourou pédophilie prêt à tout, que ce soit par la force ou la manipulation perverse, pour arriver à ses fins... Certaines scènes ne suggèrent que quelques éléments, comme celle avec les jeunes garçons, mais sont combien explicites et suffocantes quant aux intentions de ce dangereux personnage ! À ce jeu particulier et malsain, Michael Nyqvist est assez époustouflant pour nous donner la nausée, rien qu'à ce regard inquisiteur et à cette attitude de domination qui ne nous quittera pas alors que la fameuse Gisela (Richenda Carey) de son côté, semble tout aussi déterminée et démoniaque ! Emma Watson et Daniel Brühl, par leur rôle de personnages frictionnels ajoutés à ces faits historiques, n'édulcorent pas trop la force et l'impact de cette réalisation de Florian Gallenberger, mais au contraire illustrent aussi dans un sens ce pan d'histoire puisque cinq évasions ont malgré tout été constatées. Alors après un début trop fleur bleue et gentillet, c'est tout un autre aspect de l'Histoire qui nous est ainsi dévoilé, plutôt prenant, horrible, lui-même situé en 1973 au Chili lors du coup d'état de Pinochet contre Salvador Allende... Il est à noter que ce camp précisément est au centre du film, mais moins le contexte politique de l'époque bien que les relations entre les deux soient clairement montrées et établies... Impressionnant, instructif, et terriblement anxiogène, ce film met en lumière la folie de l'homme dans sa capacité à dominer coûte que coûte les plus faibles et ceci dans une tension permanente extrêmement présente...
alain-92
alain-92

Suivre son activité 230 abonnés Lire ses 1 081 critiques

3,5
Publiée le 25/07/2016
Pour une diffusion internationale, le tournage s'est effectué en anglais. Pour mieux appuyer ce choix, Emma Watson est l'actrice idéale. Un récit méconnu qui aurait gagné en force dans la langue originale. Le scénario sérieux, très documenté et parfaitement écrit est basé sur des faits réels et monstrueux. Florian Gallenberger n'hésite pas à dénoncer. À appuyer, aussi, sur le silence assourdissant des gouvernements mis en cause, ainsi que sur la corruption d'un ambassadeur. Le réalisateur choisit la fiction, et n'évite pas quelques invraisemblances et lourdeurs. Le film démarre dans une certaine confusion par une histoire d'amour qui ne trouve pas vraiment sa place. Un certain suspens s'impose et un acteur, Michael Nyqvist, finit par accrocher l'intérêt. La folie meurtrière de son personnage attise toutes les peurs. L'horreur du personnage, que l'on ne verra pas tomber dans le film, hante les esprits. Si le film, dédié aux victimes de Paul Schäfer, se veut divertissant, il n'en reste pas moins un formidable témoignage sur l'aveuglement de certains pour le bénéfice d'autres. Tous aussi peu recommandables.
Frederic S
Frederic S

Suivre son activité 527 abonnés Lire ses 931 critiques

4,5
Publiée le 26/07/2016
En 1973, on ne ne rigole plus beaucoup au Chili. Pinochet vient de faire son tristement célèbre coup d'État et d'entamer sa purge meurtrière au sein des opposants du nouveau régime. Daniel, un photographe allemand qui passe son temps libre à dessiner des affiches socialistes à l'effigie de Salvador Allende, commence sérieusement à flipper. Il décide donc logiquement de prendre ses jambes à son cou avec sa jolie petite amie, Lena, mais, dans un dernier élan de courage, le jeune homme tente de photographier les exactions commises en toute impunité par l'armée chilienne. Ça ne loupe hélas pas : un soldat le remarque, il est arrêté et envoyé dans un étrange camp reculé pour y être interrogé de la pire des manières. Éperdue d'amour et inconsolable, Lena décide d'infiltrer ce mystérieux groupe pour libérer Daniel. Une fois à l'intérieur, elle découvre un véritable enfer sectaire dirigé en toute liberté par un ancien nazi qui s'est autoproclamé porte-parole de Dieu sur Terre, rien que ça. "Colonia", c'est avant toute chose Daniel et Lena, deux âmes soeurs qui partagent un amour inconditionnel comme on en rencontre une fois dans une vie et qui les amènera aveuglément à tous les sacrifices. Cette romance lumineuse va devenir la torche permanente du spectateur au fur et à mesure que "Colonia" plonge dans les ténèbres des tréfonds de la race humaine. Des premiers instants de bonheur où Lena épouse le jusqu'au-boutisme idéaliste de Daniel, en passant par le choc du coup d'État et les boulversements chaotiques qui s'ensuivent, jusqu'au long séjour dans la fameuse colonie, l'espérance de retrouver à nouveau l'être aimé qui ne cessera d'animer le coeur de ces deux amants nous conquérira forcément à un moment ou à un autre pour ne plus nous lâcher jusqu'à la dernière minute (la scène de la visite officielle est juste une merveille de cinéma où l'émotion terrasse tout sur son passage). Bien évidemment, c'est la Colonia Dignidad au coeur du film qui va éprouver cette amour et le spectateur par la même occasion. Très loin de l'image de carte postale d'une jolie colonie de vacances allemande qu'elle tente de renvoyer lors de rares défilés officiels, cette étrange institution reculée et tolérée par tous (les Chiliens s'en servent comme arrière-base pour parfaire leurs méthodes de torture que le maître des lieux est tout heureux de leur enseigner en leur vendant quelques armes au passage) est en fait une secte, dans le sens le plus effroyable du terme, dont les membres vivent en complète autarcie sous la coupe d'un ancien nazi mégalomaniaque, Paul Schäfer. Ce "Saint-Père" (comme il aime à se nommer) a développé sa propre religion très stricte à base d'idéaux chrétiens et de restes nauséabonds aryens pour satisfaire ses appétits pervers et déviants tout en ayant une emprise totale sur ses adeptes dont ils maîtrisent les écarts par des brimades autant physiques que psychologiques. Un personnage dira que "c'est le Paradis sur Terre pour lui", c'est un peu le cas de pas mal de nazis en fuite après la Seconde Guerre Mondiale qui ont trouvé en l'Amérique Latine une parfaite maison de retraite pour finir leurs carrières de sales types. On découvre donc l'intérieur de ce microcosme glaçant et les règles qui le régissent par l'oeil effaré d'une Lena déterminée dans la section des femmes (il n'y a bien sûr aucune mixité) dirigée d'une main de fer par une intendante allemande aussi chaleureuse qu'un bloc de pierre perdu dans le blizzard. Le compteur des jours passés à l'intérieur de la secte s'egrène, le malaise devient de plus en plus palpable tant les éclats de violence s'intensifient en cruauté et les révélations sur l'inhumanité de ce lieu nous révulsent. L'ancrage réel du film est dévastateur lorsque l'on sait que la colonie a poursuivi ses "activités" jusque dans les années 90 (Schäfer ne s'est fait condamner qu'en 2005) et ne fait qu'accentuer notre empathie pour les personnages principaux dont on espère tellement une issue heureuse pour eux. Et même lorsque l'on commence à respirer dans les derniers instants, Florian Gallenberger nous livre un ultime shot d'adrénaline surprenant comme pour laisser, si besoin en était, une trace indélébile de "Colonia" dans nos esprits. Une histoire basée sur des faits terriblement réels et portée par des interprètes parfaits (on retiendra surtout Emma Watson, impressionnante, et Michael Nyqvist, absolument saisissant), "Colonia" est une montée en puissance captivante dans l'ignominie humaine sous couvert de pseudo-religion qui nous laisse complètement sonné à la sortie. Brillant, quoi !
Maxime B.
Maxime B.

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 6 critiques

3,5
Publiée le 12/06/2016
Très bon film. Un casting au top. Un scénario un peu poussé dans le style américain (pour dynamiser) et une réalisation très fluide et agréable. On reste accroché du début à la fin, jusqu'au dénouement final. Le film nous immerge dans ce cauchemar qu'est la Colonia Dignidad
tony-76
tony-76

Suivre son activité 614 abonnés Lire ses 1 393 critiques

4,0
Publiée le 22/07/2016
Inspiré de faits réels, Colonia raconte l’histoire de Lena, et de son petit ami Daniel qui se retrouvent entraînés dans le coup d’État militaire chilien en 1973. Le jeune couple est arrêté et emmené au stade national comme des milliers de manifestants. Lena découvre que spoiler: son compagnon est retenu prisonnier par la police secrète de Pinochet dans une zone bouclée appelée Colonia Dignidad, dirigée par le prédicateur Schäfer, un endroit d’où personne ne s’échappe. Elle va tout faire pour rejoindre ce camp et de trouver Daniel... Un sujet tellement fort qu'il en devient une oeuvre captivante, prenante et frissonnante. Il prend son temps pour faire démarrer les choses afin de faire monter l'inquiétude chez le cinéphile... Les séquences sont toutes réussies que se soit les plans magnifiquement cadrés, spoiler: les scènes de tortures lors de la réunion des hommes ou l'évasion dans le camp. Cela n'étonne pas qu'il est le reçu le prix du Public ! C'est bien retranscrit, les époques sont assez stressantes... La trame sonore apporte une touche de suspense à l'ensemble ! Et puis, il faut saluer les interprétations de ces acteurs qui accomplissent formidablement leur mandat. Emma Watson (la petite Hermione de Harry Potter) est bluffante, mais surtout ravissante dans son rôle de femme courageuse et déterminé. Prête à tout ! Daniel Brühl a lui aussi, beaucoup de talents à travers l'écran. Egalement, Michael Nyqvist ne manque pas de charisme pour interpréter le méchant de l'histoire. L'émotion ne nous quitte pas, elle s'avère intense. On veut savoir ce qui va se passer ! Pour conclure, Colonia est un très bon thriller historique dans lequel on en ressort tout chamboulé à la suite de ces événements qui sont réellement arrivées. Passionnant de bout en bout.
alice025
alice025

Suivre son activité 480 abonnés Lire ses 907 critiques

5,0
Publiée le 21/07/2016
Ce film m'a totalement retourné d'autant plus qu'il se base sur des affreux faits réels. Sur un thème politico-dramatique, Daniel est emprisonné, torturé puis amené dans le camp de la Colonia Dignidad, une communauté agricole sectaire en apparence mais contrôlé par un terrible fou, ancien nazi aux côtés violent et pédophile. Le camp est également en collaboration avec le dirigeant « Pinochet », où se déroule des tortures et des meurtres menée par une police secrète. Lena, incarnée par Emma Watson va rentrer dans ce camp pendant plus de 4 mois afin de se sauver avec son compagnon. Les trois quart de l'histoire se déroule donc dans ce fameux camp de « fou », on y voit ainsi leur quotidien animé par la peur, la violence et l'autorité. Le film comporte également plein de rebondissements jusqu'à la fin et nous tient en haleine tout le long. Tous les acteurs jouent de façon remarquable et intensifient l'anxiété que nous développons au cours de l'histoire. Quand on pense que ce camp a vraiment existé, cela fait froid dans le dos... Un thriller/drame très réussi qui ne laissera pas indemne.
Ludovic D
Ludovic D

Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 227 critiques

4,5
Publiée le 28/07/2016
Révélant la mystérieuse histoire de la secte religieuse « Dignidad » durant la Guerre Froide au Chili, cette œuvre de Florian Gallenberger aura le mérite de dépeindre un fort réalisme. Ambiance angoissante, malsaine… La religion n’est que le vernis de l’entrée vers les portes de l’horreur. Le suspense sera conservé jusqu’au dénouement de l’histoire ! Un excellent thriller, à juste dose de romance, qui mettra en lumière la folie de l’Homme, avec un casting remarquable ! Retrouvez ma critique entière sur le blog de TOP250 ou via le lien ci-dessous :
Cinéphilion
Cinéphilion

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 201 critiques

5,0
Publiée le 26/07/2016
Une histoire d’amour harmonisée autour d’un fait historique, c’est le genre qui caractérise le Grand Ecran : Pearl Harbord et Titanic pour les plus connus. « Colonia » débarque sans prévenir et nous offre sur un plateau d’argent une oeuvre dénonciatrice de la Colonia Dignidad au Chili, une secte politique locale. Le film répond exactement à ces occasions cinématographiques qu’on attend sans même le savoir et qu’on admire lors de leur découverte. Souvent poignant, il y a beaucoup de passages compliqués dont des moments insoutenables, laissant parfois pensé à « La Rafle » avec Gad Elmaleh. C’est ainsi que « Colonia » va se regarder avec passion et admiration, mais sans amour, ni saveur. Tellement prenant et renversant que personne n’en sortira indemne. Emma Watson est le personnage central et se montre une nouvelle fois remarquable à tel point qu’on oublie être au cinéma. Malheureusement dominé par d’autres box-offices plus commerciaux, ce dernier long-métrage est une reconstitution historique qui prend magistralement aux tripes. Bilan : Propre. Sincère. Exceptionnel.
DADOUDELILLE
DADOUDELILLE

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 93 critiques

5,0
Publiée le 24/07/2016
Excellent suspense, le meilleur depuis Argo. Utile de faire connaître cette histoire vraie au monde entier. les acteurs sont impeccables à commencer par Emma Watson, très juste. À voir.
Julien R.
Julien R.

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 35 critiques

3,5
Publiée le 10/08/2016
Haletant, instructif et bien joué ! On ne s'ennuie pas une seule seconde mais la fin est légèrement empruntée à celle du film "Argo". Et le côté romanesque prend parfois (souvent) le dessus sur la visée historique du film.
Maryline D.
Maryline D.

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 10/08/2016
Film poignant sur un sujet dont je ne connaissais pas l'existence.Emma Watson incarne avec brillo son personnage.Certe ne n'est pas un thriller à l'americaine c'est certainement pour cela qu'il n'interesse pas assez de spectacteur mais pour ma part je trouve ce film troublant assez exceptionnel.
Damien H.
Damien H.

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 275 critiques

4,0
Publiée le 08/08/2016
Un très beau drame prenant et poignant, qui nous fait découvrir une facette peu connue de l'histoire chilienne.
Marie B
Marie B

Suivre son activité Lire ses 7 critiques

4,5
Publiée le 08/08/2016
Saisissant, complètement flippant, fou un peu le cafard, et des acteurs au top qui nous mettent dedans
Laurent C.
Laurent C.

Suivre son activité 151 abonnés Lire ses 1 003 critiques

4,0
Publiée le 08/08/2016
Les films réussis sur les sectes parviennent toujours à vous plonger, en même temps que les protagonistes du long-métrage, dans les tourments monstrueux de la manipulation collective. On pense au très anxiogène "Martha Marcy May Marlene" qui réussissait à pénétrer au cœur même de la dépendance psychique que les personnes installent avec leur bourreau. Ici, dans "Colonia", la petite histoire se mêle à la Grande Histoire, en plein Chili, au moment où Pinochet prend le pouvoir, contre Salvador Allende, dont on comprend à demi-mots que les Etats-Unis n'ont pas été indifférents à sa chute. C'est le récit simple d'un couple, elle, hôtesse de l'air, et lui, journaliste en herbe et militant socialiste qui se retrouve torturé puis enfermé dans une secte terrifiante ; sa compagne, Léna, se fait enrôler dans l'organisation pour retrouver son amant et le sortir des griffes de cette machine à broyer les cerveaux. Tout le film est rempli d'une tension vive qui ne lâche jamais le spectateur d'un bout à l'autre du film. On suit le parcours haletant et anxiogène du jeune couple, tout en observant avec horreur, la mécanique monstrueuse de l'enrôlement psychologique. Tourné comme une œuvre horrifique, on pense au célèbre "Village des damnés" où les visages adultes, prisonniers de leurs enfants, semblaient plus mortifères que réels. Certaines scènes de pure horreur sont tournées avec la pudeur indispensable, s'agissant notamment des pulsions sexuelles du Gourou pour les enfants, sans pour autant en ôter la puissance dévastatrice. Bien sûr c'est un film américain, et c'est hélas son grand défaut. Grand défaut car la langue que parlent les chiliens est l'anglais, ce qui constitue un contresens absolument dérangeant ; grand défaut car l'idéologie occidentale, quasi manichéenne, rôde sur le film. Mais, passés ces défauts, "Colonia" demeure une œuvre honnête, passionnante et angoissante, qu'Emma Watson, bien loin de ses prestations dans Harry Potter, mène avec brio et persévérance.
jaja77
jaja77

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 1 211 critiques

4,5
Publiée le 07/08/2016
un excellent film historique inspiré d'une histoire paru dans les années 70 au chili dans une secte. tout est parfait un bon scénario de bons acteurs, on est tenu en haleine du début à la fin. j'en suis ressorti ému de la séance. à voir sans hésiter.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top