Mon AlloCiné
Le Labyrinthe : le remède mortel
note moyenne
3,8
5964 notes dont 501 critiques
21% (107 critiques)
26% (132 critiques)
23% (116 critiques)
12% (62 critiques)
10% (50 critiques)
7% (34 critiques)
Votre avis sur Le Labyrinthe : le remède mortel ?

501 critiques spectateurs

benoitG80

Suivre son activité 922 abonnés Lire ses 1 307 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 14/02/2018

« Le labyrinthe : le remède mortel » nous permet juste de remonter un peu le niveau, après un premier opus bien ficelé et prenant, puis un deuxième très décevant... Ce dernier des trois se laisse apprécier sans pour autant éviter toutes les facilités auxquelles on a toujours droit comme de bien entendu, dans ce style de réalisation... On pourrait s’amuser à faire un listing de tous les passages obligés, où l’on pourrait cocher ici toutes les cases ! Action, zombies, virus, remède, isolement des infectés, protection des plus riches, rebondissements classiques et attendus... Ce genre de scénario qui guide ce style de dystopie, sent forcément le déjà vu, et l’issue indéniable qui se profile aussi ! Ce qui sauve l’ensemble tient sans doute à la personnalité de ces jeunes héros, de toute la solidarité et de tout l’entrain qu’ils mettent en commun à se préserver et à sauver leurs compatriotes des griffes de ces chercheurs plus ou moins mal intentionnés ! Encore une fois, l’action surpasse le tout, et en tous cas dépasse encore une fois toutes les incohérences que l’on pourra relever ici et là, mais finalement la persuasion de cette équipe fonceuse et décidée permet au film de relativement fonctionner ! On passe un moment, juste un poil trop long, mais assez plaisant tout de même entre sauvetage in extremis, explosions nombreuses et diverses, et quelques moments de détresse sur la corde sensible... Le contraste des décors entre le beau côté de la ville illuminée et celui situé hors les remparts, est bien vu et fait le reste, jusqu’à un presque final explosif qui en met plein les yeux ! On reste donc toujours en empathie pour cette bande de jeunes durs à cuire, où Thomas/Dylan O’Brien restera coûte que coûte le chef de file, et c’est ce qui compte dans cette trilogie mêlée de SF et d’aventure de Wes Ball, pourtant bien plus prometteuse au départ !

FredArrow

Suivre son activité 310 abonnés Lire ses 862 critiques

3,5Bien
Publiée le 07/02/2018

Ces dernières années, un virus mortel a décimé toutes les franchises SF adaptées de la littérature young adult. Certaines n'ont pas été touchées et nous ont quitté de mort naturelle ("Hunger Games"), d'autres ont été euthanasiées pour ne plus souffrir ("Divergente") mais la plupart ont été infectées à la naissance et leur propagation a pu être ainsi évitée ("The Giver", "Les Âmes Vagabondes", "La 5ème Vague", "Numéro Quatre" & co, paix à leurs âmes... ou damnation éternelle, c'est selon). La seule survivante de cette épidémie cinématographique est la saga "La Labyrinthe" dont le dernier volet débarque bien longtemps après le pic de contagion et c'est d'ailleurs peut-être une des seules qui méritaient d'en réchapper. On s'explique : bien sûr, comme toutes les autres et c'est sa principale faiblesse, ses enjeux, ici post-apocalyptiques, restent limités voire simplistes et ne prennent pas des risques énormes, une politique de polissage propre à tous ces films destinés avant tout à un public jeune mais les deux premiers "Labyrinthe" avaient pour eux de savoir jouer avec ses limites pour un résultat toujours honnête. D'abord, les deux films tout en étant logique narrativement étaient deux offres différentes (une donnée assez rare pour être soulignée) : l'un partait d'un pitch fantastique à mystère quand l'autre prenait la forme d'un roller-coaster embrassant totalement son côté post-apocalyptique et où même des infectés venaient pointer le bout de leurs nez pour grignoter de l'adolescent. Ensuite, les films ne sombraient pas dans le manichéisme lambda, ils offraient des intentions louables au camp ennemi, guérir l'humanité d'un terrible virus, mais les dotaient de méthodes aussi radicales que cruelles pour y arriver. Par ailleurs, comme dans toutes ces sagas, il y a avait bien sûr une donne sentimentale qui prit la forme d'un inévitable triangle amoureux dans le deuxième film mais, là encore, les "Labyrinthe" s'étaient encore differenciés en évitant la mièvrerie appuyée pour se servir avant tout du trio amoureux Thomas/Teresa/Brenda comme d'une variable en toile de fond aux rebondissements de l'intrigue. Enfin, et c'est encore le cas pour le dernier épisode, la franchise est le fruit d'une seule et même équipe avec toujours Wes Ball à la réalisation, le scénariste T. S. Nowlin à l'écriture, bien entendu le casting convaincant des jeunes héros et aussi des acteurs adultes (Patricia Clarkson, Giancarlo Esposito, Lili Taylor ou Alan Tudyk) peut-être moins connus que dans d'autres sagas mais qui ne donnent pas trop le sentiment d'être venus là pour uniquement cachetonner comme c'est trop souvent le cas. De fait, malgré des intentions premières évidemment commerciales, la saga "Le Labyrinthe" est sans doute la plus honnête du genre dans ses ambitions par sa capacité à ne jamais les trahir et offrir un spectacle qui tente de tirer le meilleur du formatage de ce type de production. Maintenant, il fallait que ce troisième et dernier volet tardif (à cause d'une blessure de Dylan O'Brien lors du tournage) parvienne à achever tout ça sur la même note de sympathie qu'on avait pu avoir pour ses deux grands frères... On avait donc laissé Thomas et ses collègues au sein de la résistance, Le Bras Droit. Après une attaque de leur camp par les forces de WICKED prévenues grâce à une Teresa à la mémoire rebootée à 100%, la petite bande décidait d'aller récupérer leur ami Minho désormais aux mains de leurs ennemis. "Le Remède Mortel" redémarre sur les chapeaux de roue six mois plus tard avec la tentative de sauvetage de l'ancien coureur par ses colocataires du Labyrinthe. Sans perdre de temps, le film s'inscrit dans la droite lignée de son prédécesseur en proposant son lot de séquences d'action et, comme la règle du dernier épisode d'une trilogie l'exige, en faisant des clins d'oeil au premiers piliers de la mythologie de la saga (coucou les Griffeurs, le Labyrinthe et le retour improbable d'un personnage qui fait plutôt plaisir tant l'acteur est bon !). Évidemment, le fin mot de toute cette histoire passera par une ultime confrontation entre les héros et les têtes pensantes de WICKED, ça ne se fera pas sans une certaine ironie car après avoir échappé à l'organisation, ils seront cette fois prêts à tout pour s'introduire en son sein. Entre-temps, comme ses aînés, le film prendra le temps de nous rattacher émotionnellement à tous ses nombreux personnages (on se rappelle assez vite pourquoi on les aimait bien et la dynamique de leur groupe fonctionne toujours parfaitement) ou de nous présenter des petits nouveaux (un Walton Goggins qui en impose) en faisant émerger un nouveau camp aussi capital qu'inattendu par ses agissements dans la dernière partie. Le triangle amoureux avec cette inconnue qu'est désormais Teresa sera une fois de plus une composante parfaitement justifiée pour faire progresser l'intrigue et réservera in fine le climax d'émotion le plus touchant de toute la franchise. De même, le film en profitera pour augmenter encore un peu plus les nuances chez la grande patronne/nemesis de WICKED au travers de dialogues avec son chef intransigeant de la sécurité trahissant la profonde blessure de son incapacité à trouver un antidote au virus Braise, jamais la frontière entre la perception du bien et du mal n'aura été aussi ténue qu'à l'approche de la conclusion de toute cette histoire. Le dernier acte sera d'ailleurs une des plus chouettes réussites du film (si l'on excepte un duel avec un des grands méchants qui a tendance à s'éterniser) en mettant en place un feu d'artifice final sous forme de guérilla urbaine impressionnante. Qui aurait pu prévoir que la saga se conclurait dans un contexte pareil alors qu'elle aura suivi paradoxalement un cheminement assez linéaire pour aboutir sur un inévitable renversement de régime typique de ce genre de récit ? Cela restera définitivement une des grandes forces des "Labyrinthe" d'avoir su garder cette impression de fraîcheur dans la trop souvente uniformité des adaptations de la littérature young adult. Bon, tout n'est cependant pas parfait. Il faudra bien entendu fermer les yeux sur de grosses facilités (plus que dans les deux précédents). On en vient très souvent à se demander si les plans de Thomas tiennent de l'art de la divination ou de la chance miraculeuse (ou si les membres de la sécurité de chez WICKED sont simplement un troupeau de chèvres pour se faire toujours avoir ainsi par une bande d'ados) tant la méticulosité avec laquelle ils se réalisent relève d'un pouvoir omniscient... Mais, dans le fond, peu importe, ne boudons pas notre plaisir, "Le Remède Mortel", dernier représentant d'un genre en perdition, réussit à conclure la saga "Le Labyrinthe" sur la même bonne note que les deux autres précédents films en répondant à toutes les questions laissées en suspens de la meilleure des manières. Et, rien que pour ça, cela valait vraiment le coup de se perdre dans les méandres de ce Labyrinthe...

gimliamideselfes

Suivre son activité 835 abonnés Lire ses 3 629 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 14/02/2018

Le film pour ados nouveau est arrivé. On suit ici les dernières aventures de Thomas et de toute sa clique dont on a tous oublié le nom parce que le premier film est sorti en 2014 et sa suite en 2015. Je me demande comment ça se fait qu'ils aient mis autant de temps pour sortir leur truc. Bon le Labyrinthe c'est pas ce qui s'est fait de pire, notamment parce qu'il y avait un petit mystère et des actrices plutôt jolies et... et c'est un peu tout. Et là il n'y a plus de mystère, c'est trop long, mais les actrices qu'on voit trop peu restent jolie, donc ça passe encore un peu. Le film s'ouvre sur une séquence à la Mad Max, on tente même de reproduire le plan iconique de la voiture surplombant un peu le désert. Et là je me suis dit que franchement s'ils avaient voulu, ils auraient pu faire quelque chose de bien. Se dire "on s'en fout, on fait notre truc dans notre coin" et refaire finalement un nouvel épisode de Mad Max avec des ados. Mais non, ça reste un film pour ado tout ce qu'il y a de plus calibré, avec moult deus ex machina. Le pire, c'est qu'on les voit venir à des kilomètres et c'est absolument pas intéressant parce qu'il n'y a aucune tension. Juste du vide. Par contre on a toute l’ambiguïté autour des méchants, certes on a un méchant très méchant, mais les autres, notamment Teresa (avec ses magnifiques yeux bleus) est pas si mal écrite que ça (mais mal exploitée par contre). Parce qu'effectivement on peut se demander si pour la survie de tous on ne peut pas torturer quelques uns. Mais le film refuse le dilemme moral. Dommage. C'est pour ça que c'est dommage que ça soit si gentillet, il y avait un vrai dilemme à exploiter, une vraie question philosophique. Après c'est un film pour ados, faut pas trop en demander... C'est incohérent au possible, on se demande comment ce monde fonctionne, c'est vraiment le bordel quand même... Et je sais que d'habitude je n'aime pas ça, mais vu que ça sort quasiment trois ans après le premier, un petit résumé n'aurait pas fait de mal, parce que là... je ne me souviens pas le sous-Morgan Freeman et si le sous-Liam Neeson croisé avec un Jeff Bridges sauvage étaient déjà là dans le film précédent ni quel est leur rôle... Bref, tout ça c'est du beau gâchis, parce que malgré l'adaptation d'un torchon pour ados, il y avait matière.

alice025

Suivre son activité 426 abonnés Lire ses 856 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 08/02/2018

Troisième et dernier volet de la saga « Le Labyrinthe », je suis quelque partagée. Commençons par les points positifs. Sa durée de 2h20 peut faire peur, mais le film est très bien rythmé et on ne voit pas le temps passer. La fin est digne d'un spectacle d'apocalypse et les effets spéciaux sont vraiment réussis. Concernant le scénario par contre, ce n'est pas vraiment ça : même s'il est parfois prévisible, ce n'est pas ce qui me dérange le plus. Ce sont plutôt les énormes clichés qu'on retrouve dans plein de films américains : le méchant qui parle pendant 3h au lieu de tirer, tous les soldats qui ne savent pas viser et qui se font mettre la misère par une bande d'ados... Certaines scènes peuvent être émouvantes, mais d'autres sont complètement ratées. Et il y a des scènes d'actions complètement irréalistes, mais qui feront sûrement rire. Je lui met quand même un peu plus de la moyenne car malgré ces gros défauts, j'ai été embarquée dans l'histoire jusqu'à la fin. Pas le meilleur, mais dans l'ensemble une saga divertissante. cinephile-critique.over-blog.com

Joanne P.

Suivre son activité Lire sa critique

2,0Pas terrible
Publiée le 20/02/2018

film beaucoup trop prévisible, incroyablement long avec des dialogues très pauvres (on ne compte plus le nombre de "let's go!", s'en est risible)

bdml

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 88 critiques

2,5Moyen
Publiée le 10/02/2018

Comme malheureusement beaucoup de série du genre (Hunger Games, Divergente, etc...), l'idée de départ était intéressante, mais la mener jusqu'à une conclusion digne de ce nom est plus compliqué, et les travers d'Hollywood reprennent vite le dessus : scènes à rallonge dont on à compris le dénouement dès les premières secondes, sauvetage à la dernière minute, sacrifices attendus, ... C'est vraiment dommage, il y avait matière à réfléchir un peu plus, à approfondir le sujet plutôt que de terminer dans la surenchère d'action convenue. Ce 3e volet n'est donc pas à la hauteur du 1er, et surpasse à peine le second volet.

zaf m.

Suivre son activité Lire sa critique

1,0Très mauvais
Publiée le 10/02/2018

Des scènes d'action à la logique et au réalisme très douteux entrecoupées de scènes mélodramatiques sans queue ni tête. Pour un film à gros budget, je ne sais pas où l'argent est parti! (rien à voir avec les 2 premiers films de la série qui se laissés regarder)

predawolf

Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 130 critiques

4,0Très bien
Publiée le 16/03/2018

Dernier chapitre de la saga "Le Labyrinthe" ,il faut s'avoir que j'ai une relation particulière avec ce titre . En effet n'ayant pas vraiment aimé le premier volume je me suis complètement désintéressé jusqu'à voir un peu par hasard son épisode 2 qui me fit très forte et positive impression , c'est comme cela que je me suis retrouvé à attendre "Le Remède Mortel" avec une attente particulière puisque ma curiosité guerroyé sans cesse entre "est ce que l'on retombera dans un genre très adolescent comme le premier ?" "Ou un peu plus élargis et poussé comme sa suite ?" Et c'est avec contentement que je fut agréablement ravi que le cinéaste Wes Ball ai continué sur sa ligne de conduite établis dans son chapitre précédant en y incluant un rythme très abondant et intense , débordant de péripétie en tout genre . Même si le tout incrimine des situations facilement devinable et des facilités scénaristique , la résolution bénéficie d'un encadrement assez robuste et performant pour passé un très bon moment . Je dirai que cette franchise pré-ado littéraire cinématographique est l'une des rare que je trouve finalement suffisamment complète pour être considéré . A quelques rare exception , je ne suis vraiment pas fan des sagas tirée de roman pour "pré-ado love relation" qui aboutissent (ou essaye) à des trilogie (ou plus)cinématographique comme Twilight, Hunger Games ,The Giver, Sublimes Créatures , Divergente ...Qui ont toute un gros problème ,une place accordé aux relation amoureuses de leurs héroines bien trop importante à un point ou elles se retrouvent au final encore plus soucieuses et tourmentées par leurs love story (avec très souvent un triangle amoureux) que par leur mission principale (à croire qu'une fille ne peut pas être capable de vivre une aventure sans tomber grandement amoureuse). Des passages de béguin et autre idylle passionnette qui prenne beaucoup trop de place souvent au détriment de l'enjeu principal et de la dynamique de son intrigue . Cet en cela que je trouve ce type de saga beaucoup trop codifié et prévisible à des kilomètres avec une mise en scène bizarrement toute ressemblante entre elles .Bien que je n'ai pas trop aimé le premier "Le Labyrinthe" , certain élément vienne à limiter ces codes dès le début ; entre autre une distribution ou les hommes ont la part belle ce qui limite le processus et surtout une intrigue qui tourne autour de son sujet de base (le labyrinthe) et avec son nombre de mystère qui l'entoure et non que sur la liaison entre les protagonistes .Toutefois j'avoue qu'on est par moment pas loin de replongé dans cette problématique cependant, le peu de romance qu’il y a n’est jamais placée avant les intérêts des héros et assure finalement certaines facettes de l’intrigue pour la rendre plus sombre. .Sa suite , "La Terre Brûlée" à fait fort en cassant totalement ses liens de "Teen Pré-ado love relation" en proposant un véritable survival (limite horreur) jouant sur la surprise et la nervosité de ses séquences intense . La courbe narrative évolue fortement et ce muscle en proposant un univers apocalyptique ou le cartésien amoureux n'a quasiment plus sa place et ou le seul fil conducteur devient la survie par l'échappement .Evidemment, un trio glamour commence à montrer le bout de son nez et fort heureusement celui-ci est tellement fin qu'il incrimine en rien l'histoire . A présent revenons au sujet qui nous intéresse c'est à dire l'épisode final "Le Remède Mortel" qui réussie à conserver le même cap narratif ou l'action est cette fois-ci bien plus au rendez-vous que l'horreur . Cependant certaine chose viennent un peu à m'agacé ; surtout dans la scène d'ouverture qui est par ailleurs assez spectaculaire ou l'on voit l'héroine secondaire Brenda sourire un peu trop facilement devant des situations de mort imminente comme pour dire "regardé comment je suis cool"; heureusement elle n'est pas présente tout le long et ce trouve la seule à avoir cette faculté dérangeante . Ceci étant dit, Le Labyrinthe 3 reste une adaptation littéraire ce qui induit que le scénario est forcément coupé par des facilités scénaristiques et des coincidences souvent aussi facile que nombreuse . Mais la ou le réalisateur Wes Ball tire sa force c'est dans sa mise en scène qui est vraiment énergique surtout durant les séquences d'action et en particulier la guerre finale qui est digne d'un Man of Steel niveau destruction .Entre les différentes confrontation et autre courses poursuites , le film de Wes Ball met l’action à l'honneur . Re-virevoltage au niveau des décors puisque après Le Labyrinthe géant , puis le monde apocalyptique jonché de sable on ce retrouve plongé dans une ville futuriste reluisante aux immeubles immense et étincelant ; un sacré contraste .Il est intéressant de voir également une réelle évolution au sein des personnages , car finis la fuite , finis d'avoir peur , à présent les jeunes héros assume leurs actes en agissant en adulte en prenant directement part au combat . Le rythme quand à lui est parfait on ne subis aucune longueur , certainement parce que celui-ci ne fais pas l'erreur de divisé en deux partie le chapitre final comme temps d'autre l'on fait avant lui , ce qui fais qu'on ne tombe pas dans des longueurs inutile crée par une multitude de sous-intrigue secondaire nous faisant perdre le fil conducteur principal . La bande son est signé John Paesano qui retrouve pour le coup Wes Ball pour la troisième fois sur cette saga après les deux premiers volume et il s'en sort plutôt bien surtout sur l'acte de fin ou la BO frappe fort . Niveau distribution rien de neuf on retrouve les mêmes personnages et donc les mêmes acteurs .Dylan O’Brien alias Thomas est un personnage dont je ne suis pas vraiment fan car je le trouve plus imbécile que courageux mais il remplie bien son rôle de héros principal . Brodie-Sangster qui incarne Newt nous livre une superbe prestation , il ma réellement surpris par rapport à ce qu'il nous avais habitué dans les autres opus . Mais mon personnage préféré reste de loin Teresa l'incomprise incarnée par la comédienne Kaya Scodelario ; son personnage est abondant en nuance on la déteste et la comprend à la fois , j'ai vraiment aimée cet aspect psychologique contradictoire qui l'habite et qui me prend de pitié pour elle . Le reste du casting s'en sort plutôt bien il n'y a que l'actrice Rosa Salasar alias Brenda qui ma agacé durant la première moitié mais rien de bien méchant . Ce qui intéressant c'est que l'on voit une réelle relation naître entre les protagonistes , une relation crée dans le sang et les combats auquel on croit aisément . Par contre petit problème du côté des deux méchants principaux jouée par Aidan Gillen et Patricia Clarkson qui sont dépourvu de nuance et très manichéen . Mention spécial à la participation d'un acteur que j'apprécie beaucoup Walton Goggins qui en impose dans son rôle de chef des rebelles . CONCLUSION : Le Labyrinthe : Le Remède Mortel sans être un grand film réussi à clôturé la saga avec brio et offre avec allégresse un divertissement assez complet qui ne faiblit pas .Le cinéaste Wes Ball livre un dénouement relativement accomplie et honorable qui réussie à émancipé son long métrage de ce format Love intention pré-ado que je ne supporte plus . L’action bat son plein dans un environnement certes moins répulsif et effrayant mais tout aussi dangereux et nébuleux. Je regrette quelques facilités scénaristique mais la mise en scène réussie à contre balancer le tout et les acteurs sont suffisamment bon . Un chapitre final qui ne bride pas son envie de finir sur un point positif , en livrant la fin d'une saga qui certes ne marquera pas le cinéma mais restera assez positive pour en dire du bien . 4/5 TRES BIEN !!!

locktat 136

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 14/02/2018

Bien que pour moi Le Labyrinthe 1 reste le meilleur de la trilogie, j'ai trouvé le 3ème film tout aussi excellent. Contrairement à la Terre Brûlée (que j'ai bien aimé au passage), où il y avait du mélange avec le 3ème Tome du livre de James Dashner, le film Le Remède Mortel est bien plus fidèle au livre, malgré quelques rajouts de la part du réalisateur et des producteurs. Spoiler: Par-contre, j'aurais bien aimé que Aris joue un rôle un peu plus important dans ce 3ème volet, car contrairement au 2ème film, on ne le voit pas beaucoup, ce qui est bien dommage ! Spoiler: La chute de Wicked et la destruction de la cité par la population extérieure qui avait été exclue des remparts de la ville, m'a impressionné. Le feu et la fureur comme on dit ! Spoiler: La fuite de Brenda et des enfants immuns dans le bus accroché à la chaîne d'une grue pour s'enfuir de la ville, m'a donné également quelques frissons. Spoiler: Comme pour la mort de Chuck dans Le Labyrinthe 1, la mort de Newt m'a fait pleurer et je dois avouer que pour Térésa ça a été pareil. La lettre d'adieu de Newt à Thomas m'a émue également. Quel émotion.... C'était très émouvant pour moi ! Au final, cela ne m'aurait pas déplu que Wes Ball conclu la fin de la saga Le Labyrinthe, en faisant Le Remède Mortel en deux films. Mais il n'a pas voulu ! C'est dommage !

Patrick R.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 19 critiques

0,5Nul
Publiée le 09/02/2018

si le debut du film démarre correctement, et encore, si on fait abstraction de certaines invraisemblances le reste est plus que négatif. comment donner le thème de science fiction à ce navet alors qu'il s'agit plus d'un mélodrame qui tombe dans le pathétique par certains moments avec des longueurs dont on se demande quand vont elles stopper. j'avais bien aimé les 2 premiers de cette trilogie mais ce dernier opus est plus que navrant.

Marc T.

Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 376 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 16/02/2018

Quel calvaire ces 2H20 ! Les scénaristes et les dialoguistes avaient piscine ? Tout est archi prévisible, c'est toujours dans le schéma des sauveteurs qui arrivent in extremis au bon moment pour empêcher les gentils de mourir. Les scènes ne sont pas crédibles en plus, ils sont toujours borderline mais s'en sortent toujours nickel, soit ils ont une protection anti-balles, soit les méchants sont de gros manchots. Quant aux dialogues, ils sont d'une niaiserie sans nom, ils parlent presque tous pour ne rien dire, une succession de banalités affligeantes. Et l'Oscar du Bisounours revient à la toute dernière partie, Spoiler: avec en prime la lecture d'une lettre de deux pages complètement gnangnan, un supplice, j'ai failli me pendre. Et la scène finale sur la plage, sérieusement ? Même Plus Belle La Vie sait faire mieux que ça. Bref, heureusement que quelques scènes d'action (certaines même plutôt bonnes) sont là pour nous sortir de notre torpeur sinon c'est la sieste assurée...

tequilus

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 09/02/2018

J'aurais pas put mettre une autre note que la meilleure. Ce film cloture merveilleusement bien la trilogie. Je suis ressortie boulversée, retournée, pensive et nostalgique que ce soit terminé. Quand j'y réfléchi le film n'aurait pas put mieux se terminer dans la mesure ou si personne n'était mort le film aurait été trop americain nunuch, avec la fameuse happy end où tout le monde est content mais le scénario tient pas du tout la route. Faire mourir un personnage principal comme Newt c'est osé et déchirant parce qu'on finit par s'attacher au personnage et on ne s'y attends tellement pas...Ce film m'a vraiment emu, j'ai pleuré commr j'avais longtemps plus pleuré devant un film. J'ai passé un super moment et c'est dans ce genre de moment où le film te touche au point d'y penser toujours 1 semaine après que tu te dis "franchement...le cinéma c'est top ! ". Et puis on peut quand même le dire c'est une merveilleuse leçon d'amitié.

Monsieur Bernard

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 16 critiques

0,5Nul
Publiée le 28/02/2018

Aucune originalité, des incohérences en pagaille, des facilités scénaristiques en pagaille, son lot de figures imposées ridicules et inutiles (ça tire dans tous les sens). Ce n'est pas du cinéma mais un produit commercial bas de gamme.

Mathis R.

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

1,5Mauvais
Publiée le 07/02/2018

Le moin bien des trois, une histoire trop prévoyante pleine de cliché... Très deçu moi qui avait adoré les deux autres films

CLAIRE M.

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 52 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 19/02/2018

Labyrinthe : Le remède mortel : Mortellement décevant ! Ho non mais l'acteur principal est juste fatiguant à regarder (Thomas). Monsieur qui se prend pour le super héros et qui s'en sort toujours... Franchement j'avais qu'une hâte que tout ça se termine parce que l'on a déjà deviné la fin. Rien d'exceptionnel...

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top