Mon AlloCiné
    Playmobil, Le Film
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Playmobil, Le Film" et de son tournage !

    Une marque emblématique

    Créée en 1974 par Horst Brandstätter et Hans Beck, Playmobil a engrangé 686 millions d'euros de chiffres d'affaires en 2018. Plus de 3,5 milliards de figurines ont été fabriquées depuis les débuts de la marque allemande, qui emploie 4635 salariés dans le monde. Au total, 21 millions de combinaisons sont possibles pour personnaliser les figurines.

    Deux univers

    Le film mêle prises de vue réelles (le prologue et l'épilogue) et animation (l'univers des Playmobil).

    Première fois

    Playmobil, Le Film est le premier long métrage en tant que réalisateur de Lino DiSalvo, qui a notamment travaillé comme superviseur de l'animation sur Raiponce et chef de l'animation sur La Reine des neiges. Il revient sur ce qui l'a attiré dans le projet : "Les Playmobil me tiennent particulièrement à coeur pour plusieurs raisons. D’abord, en tant que père, ils m’offrent des moments privilégiés où je peux jouer avec mes enfants. Ensuite, en tant que réalisateur, je trouve qu’ils permettent d’imaginer d’innombrables histoires en ouvrant le champ des possibles à l’infini".

    Lego vs. Playmobil

    Lino DiSalvo, qui joue avec ses deux enfants aux Lego et aux Playmobil, revient sur la différence entre les deux marques : "Je dirais que les Lego sont à la construction ce que les Playmobil sont au jeu de rôle. Je tenais à transposer cette idée dans le film étant donné que Marla est littéralement transformée en jouet et projetée dans un univers féerique".

    Un projet français d'envergure

    S'il est réalisé par un Américain, Playmobil, Le Film est un projet porté par le producteur français Aton Soumache, déjà derrière RenaissanceLe Petit Prince ou encore la série Miraculous, les aventures de Ladybug et Chat Noir : "Je savais qu’on avait l’écrasante responsabilité de produire une grande comédie d’aventure aux personnages mémorables. Pour nous, il était essentiel de susciter les émotions sincères qu’on ressent tous quand on est enfant".

    Tirer avantage des contraintes

    L'équipe a tourné à son avantage les limites des figurines Playmobil, comme par exemple leur absence de doigts, de nez, d'oreilles ou leur rigidité. Le réalisateur a accru leur liberté de mouvement de 20% afin qu'elles aient l'air plus vivant. Si certains éléments plastiques, comme les cheveux et la peau, ont été conservés tels quels, d'autres matières comme le tissu ont été utlisées afin de donner plus de relief aux personnages.
    Il fallait également injecter de la personnalité à des figurines qui ont des mimiques et des expressions limitées. Julien Bocabeille explique : "Nous avons, par exemple, un personnage très cool comme Del qui est aux antipodes du redoutable Empereur Maximus. Mais quand on les place l’un à côté de l’autre, ce sont les mêmes jouets ! Les décors et la lumière devaient varier en fonction des univers, tout en restant cohérents par rapport au monde des Playmobil". 
    Le chef décorateur Rémi Salmon conclut : "Je suis heureux qu’on ait pu utiliser les limites propres à ces jouets à notre avantage et qu’on les ait considérées non pas comme des contraintes, mais comme un cadre au sein duquel travailler et s’amuser".

    L'animation

    Julien Bocabeille a dirigé une équipe de 56 animateurs au studio On Animation de Montréal. Il a collaboré à l’animation de nombreux longs métrages DreamWorks comme Dragons et sa suiteLes Cinq LégendesKung Fu Panda 2 et 3 ou encore Baby Boss. Lui et son équipe ont mêlé de l’animation 2D pour les visages des figurines et de l'infographie pour les décors où elles évoluent : "On a utilisé un dispositif infographique pour projeter les dessins en 2D sur des surfaces en 3D". 
    Quant aux mouvements, ils reproduisent ceux que font les figurines quand des enfants jouent avec elles : "Les bras et les jambes peuvent se plier à 90° mais on conserve néanmoins certaines contraintes bien connues propres aux Playmobil : les figurines ne peuvent pas pencher la tête, elles n’ont ni de doigts, ni de nez et, curieusement, on s’est rendu compte qu’on n’en avait pas besoin". 

    Un film musical

    À l'instar de films comme Raiponce ou La Reine des neiges sur lesquels il a travaillé, Lino DiSalvo a voulu faire de Playmobil, Le Film un long métrage d'animation musical. Il a fait appel au compositeur brésilien Heitor Pereira, qui a signé la musique de nombreux films animés comme la trilogie Moi, moche et méchant, Madagascar 2Les Minions ou encore Yéti & Compagnie. Il y a également quatre chansons coécrites par la musicienne et compositrice Anne Preven. Celle-ci a notamment collaboré avec Beyoncé, Demi Lovato, Mandy Moore, Adam Lambert, Miley Cyrus, Katy Perry et Madonna. On lui doit également Torn, devenu un tube grâce à la reprise de Natalie Imbruglia.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Le Roi Lion (2019)
    • Once Upon a Time… in Hollywood (2019)
    • Fast & Furious : Hobbs & Shaw (2019)
    • C'est quoi cette mamie?! (2019)
    • Comme des bêtes 2 (2019)
    • Crawl (2019)
    • Anna (2019)
    • Parasite (2019)
    • Midsommar (2019)
    • Spider-Man: Far From Home (2019)
    • Toy Story 4 (2019)
    • Le Coup du siècle (2019)
    • Yesterday (2019)
    • The Operative (2019)
    • Mon frère (2019)
    • Dora et la Cité perdue (2019)
    • Frankie (2019)
    • Le Gangster, le flic & l'assassin (2018)
    • La Source (2018)
    • Les Faussaires de Manhattan (2018)
    Back to Top