Mon AlloCiné
    Lifeboat
    note moyenne
    3,8
    238 notes dont 48 critiques
    15% (7 critiques)
    35% (17 critiques)
    27% (13 critiques)
    21% (10 critiques)
    2% (1 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Lifeboat ?

    48 critiques spectateurs

    Ryce753
    Ryce753

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 373 critiques

    2,5
    « Lifeboat » est assez originale dans l’ensemble car toute l’action se passe au milieu de l’océan où des naufragés essaient de survivre sur un canot de sauvetage. L’intrigue est assez tendue et combine la psychologie et l’action de manière efficace. Certaines scènes sont très réussies spoiler: (l’allemand qui trahit tout le monde) et émouvantes ( spoiler: la mère qui découvre son bébé mort ). Les personnages prennent vie et ont leur propre caractère, ce qui provoque une certaine tension et un suspense bien présent. Malheureusement, le film peut sembler long car certain dialogues sont interminables et pas toujours très intéressant, ce qui finit par provoquer un certain ennui. Ce n'est pas mon film préféré d’Hitchcock, mais il vaut quand même la peine d’être regardé.
    MemoryCard64
    MemoryCard64

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 24 critiques

    3,5
    Lifeboat n'est pas très connu, il est un peu perdu dans la filmographie de son auteur, mais il ne pouvait pas être complètement mauvais compte tenu du talent de Hitchcock pour les huis clos. L'histoire narre les mésaventures de plusieurs personnes se retrouvant sur un canot de sauvetage suite au naufrage de leur bateau, provoqué par un sous-marin allemand. La situation de départ n'est pas des plus heureuses et elle s'envenime quand un soldat ennemi est recueilli à bord de la frêle embarcation. Le film passe par à peu près toutes les situations qu'on peut imaginer avec un synopsis pareil, mais l'ensemble reste intéressant grâce à son propos sur la guerre. Bien que Lifeboat soit un film de propagande, il ne s'enfonce pas dans un manichéisme facile. En effet, John Steinbeck, le scénariste, a eu l'intelligence de placer l'allemand au centre d'un dilemme, qui est, littéralement, "Est-ce que je peux faire confiance à quelqu'un qui est dans le même bateau que moi ?". Les passagers anglo-saxons seront bien évidemment divisés sur la question, chacun ayant de bonnes raisons de défendre sa position. La confrontation de ces opinions permet d'explorer en profondeurs plusieurs thèmes, comme celui de la confiance ou de la démocratie. Les naufragés faisant progresser leur situation grâce à de nombreuses querelles, négociations et concessions, l'ensemble est lent et parfois un peu redondant. Mais quelque part, ce rythme traduit bien la façon de tourner en rond des personnages en attendant une aide qui ne viendra peut-être jamais. Le scénario met donc à son service des personnages variés, issus de divers milieux sociaux, et un humour sarcastique de circonstance pour appuyer solidement la réflexion sur la futilité de la guerre. Le réalisateur est parvenu à détourner cette commande de la Twentieth Century Fox afin de se l'approprier complètement. Lifeboat n'a donc rien d'un Hitchcock mineur. Et de toute façon c'est à voir juste pour le caméo d'Alfred.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 562 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    4,0
    Un film inhabituel dans l'oeuvre d'Alfred Hitchcock qu'est ce huis-clos au milieu de l'Océan. Du lot des neuf personnages très typés composant les neuf passagers de ce canot se distinguent principalement la journaliste mondaine, élégante et superficielle brillamment incarnée par Tallulah Bankhead, que l'on verra peu à peu perdre de sa superbe à travers la disparition l'un après l'autre des objets qui faisaient son identité, et puis surtout le méchant nazi incarné par Walter Slezak. Selon le vieil adage du réalisateur, "plus le méchant est réussi plus le film l'est", et "Lifeboat" dans ce domaine en particulier est un excellent film. Le personnage de Slezak mériterait sans aucun doute sa place au Panthéon des méchants hitchcockiens tant cette figure d'ambiguïté avec son physique bonhomme a-priori rassurant n'en est que plus inquiétant, d'autant plus que c'est ce personnage qui se montre le plus équilibré du film (chose qui avait beaucoup choquée à l'époque!). On peut saluer aussi le réalisme avec lequel il traite le personnage du stewart noir à travers notamment l'ironie de la réponse qu'il fait lorsqu'on lui demande si il veut voter et aussi l'humour avec lequel Hitchcock fait son caméo. Un film abrupt, sauvage, glacial et cruel à l'image de l'époque dans laquelle il a été tourné. Une oeuvre qui a sa place parmi les plus fortes du Maître.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top