Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Braquage à l'ancienne
note moyenne
3,5
2360 notes dont 178 critiques
4% (8 critiques)
16% (28 critiques)
58% (103 critiques)
18% (32 critiques)
3% (5 critiques)
1% (2 critiques)
Votre avis sur Braquage à l'ancienne ?

178 critiques spectateurs

selenie
selenie

Suivre son activité 404 abonnés Lire ses 4 707 critiques

3,0
Publiée le 04/05/2017
Ce 3ème long métrage de l'acteur-réalisateur après "Garden State" (2004) et "Le rôle de ma vie" (2014) reste le premier dans lequel il ne joue pas. Le scénario est limpide et n'offre que trop peu de surprises. La crise financière locale qui plombe le trio, le déclic pour l'idée opportuniste, la mise en place du plan, le braquage, l'épilogue, classique, linéaire, assez simple pour qu'un Zach Braff sache le mettre en image pour un divertissement honnête et efficace. Heureusement il y a un gros bonus, le trio d'acteurs majestueux qui est venu s'amuser dans cette comédie sans prise de tête. Site : Selenie
 strapontin
strapontin

Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 372 critiques

3,5
Publiée le 05/05/2017
un film sympathique et assez amusant ( pas trop quand même ! ) qui nous permet de revoir ces trois stars qu'on adore depuis longtemps ( forcément vu leur âge !! ) , ils mènent ce film de main de maître et montrent qu'ils sont en pleine forme . le scénario apporte en plus une critique pertinente du système économique américain
benoitG80
benoitG80

Suivre son activité 1141 abonnés Lire ses 1 359 critiques

4,0
Publiée le 06/05/2017
"Braquage à l'ancienne" dégage une fraîcheur et une bonhomie bien agréable... Cette comédie fait assurément de l'effet par cette bande de compères plus toute jeune épatante, mais aussi par sa présentation dans un contexte social bien vu et pertinent par les temps qui courent ! C'est cette Amérique avec ses "laissés-pour-compte" que Zach Braff pointe du doigt, et nos trois braqueurs vont en être la parfaite illustration... Et comme la malice et l'humour sont aussi de la partie, on se régale de voir évoluer ces papys complices au sens propre comme au figuré, dans leur projet fou de braquage, sorte de vengeance auprès de cette banque qui les assèche et les tord sans vergogne ! Morgan Freeman, Alan Arkin et Michael Caine forment ainsi un trio aux petits oignons tant chacun est parfaitement décrit dans son vécu personnel, ainsi qu'au sein de cette amitié sans failles. On s'amuse franchement du déroulement des opérations avec des moments inénarrables, des préparatifs plutôt croustillants aux retombées dont on ne soufflera un seul mot ! Sauf qu'une drôle de complicité mais cette fois féminine et toute en finesse, sera in extremis de bonne augure pour cette bande de seniors un peu particuliers... Une bonne comédie que ce remake du film de Martin Brest "Going in Style", et donc un bon petit moment en perspective à savourer sans hésiter !
Frederic S
Frederic S

Suivre son activité 549 abonnés Lire ses 937 critiques

3,0
Publiée le 15/01/2018
Pour sa troisième réalisation, Zach Braff laisse de côté ses thématiques personnelles (il n'est pas au scénario de ce remake du film éponyme de 1979) et s'attaque à un sujet de comédie qui paraît déjà usé jusqu'à la corde avant même qu'on y jette un oeil : les papys braqueurs ! Même si ce n'est pas nouveau, les retraités revenant aux affaires en vue d'une seconde jeunesse semblent être en effet un point de départ intarissable de comédies récentes et surtout un bon filon hollywoodien pour attirer une frange vieillissante du public voire bien plus lorsque ces films ont la bonne idée de jouer sur un certain décalage qui parle à toutes les générations. Néanmoins, il faut reconnaître que ce "Braquage à l'ancienne" se montre un poil plus intelligent que la moyenne sur ses intentions en plaçant son récit dans un contexte US économique dramatique et touchant le troisième âge de plein fouet. Joe, Willie et Al coulent des jours heureux bien mérités après avoir travaillé plus de trente ans dans la même usine. Problème : la direction leur annonce que leurs fonds de pension sont purement et simplement supprimés en vue de rembourser des créanciers suite à une fusion/délocalisation. Après avoir lui-même assisté à un braquage et étant au bord de l'expulsion de sa propre maison, Joe convainc ses deux compères de braquer leur banque responsable de la suppression de leurs rentes mensuelles... C'est donc dans ce cadre somme toute tristement réaliste que débute "Braquage à l'ancienne". Dès lors, on ne peut que s'attacher à ces trois retraités ne réclamant seulement que "la part du gâteau qui leur est due...", comme ils le diront eux-mêmes, "...dans une société qui ne sait plus prendre soin de ses aînés". Seulement, même s'il continuera à utiliser quelques ressorts plus dramatiques, le film de Zach Braff va finalement assez vite laisser de côté cet ancrage dans le réel pour se tourner vers la comédie pure. Évidemment, on est venu pour s'amuser devant "Braquage à l'ancienne" et le film comblera nos attentes de ce côté mais il est presque dommage que celui-ci prenne rapidement la voie d'une certaine routine cinématographique comique après avoir laissé entrevoir une véritable gravité. À l'image des seconds de rôles ne servant qu'à 90% à provoquer le rire (seules les héros, leurs filles et les petite-filles semblent "normaux" dans toute cette affaire), on aurait préféré des personnages plus réels pour interagir avec nos papys aux forts caractères, peut-être même que l'humour issu de la situation dans un monde moins lumineux en serait ressorti renforcé... En l'état, "Braquage à l'ancienne" est une comédie de braquage de plus, ne révolutionnant pas grand chose, mais un divertissement tout de même fort sympathique, parfaitement rythmé et où Zach Braff ne cesse de nous contaminer de sa tendresse pour ces trois papys tout en évitant de sombrer dans le trop plein de bons sentiments grâce à l'immense classe de son trio de vedettes aux cheveux gris. Le flegme subtil de Michael Caine, le regard malicieux de Morgan Freeman et le tempérament explosif d'Alan Arkin sont trois des meilleurs arguments pour aller s'amuser devant "Braquage à l'ancienne". Et ce n'est pas si souvent qu'on voit une maison de retraite à ciel ouvert aussi drôle...
Jorik V
Jorik V

Suivre son activité 511 abonnés Lire ses 968 critiques

3,0
Publiée le 06/05/2017
Il est étonnant de voir Zach Braff qui a commencé dans le cinéma d’auteur avec le très culte « Garden State » se retrouver à la tête de ce film plus hollywoodien et classique, situé hors du sérail du cinéma indépendant. Surtout que cette fois il ne se met pas en scène mais débauche un trio de comédiens haut de gamme incarnés par Morgan Freeman, Alan Arkin et Michael Caine. Un trio bien assorti et complémentaire pour un film de braquage du troisième âge sans grande surprise mais divertissant. Et ce qui est certain, c’est que c’est d’un niveau plus élevé que la pochade « Last Vegas », déjà avec Morgan Freeman, qui mettait également en scène des comédiens septuagénaires mais dans une comédie lourde et pas toujours drôle. L’histoire est classique et maintes fois vue et il faut avouer que dans le sous-genre qu’est le film de braquage il devient difficile d’innover. Ce n’est donc pas là que l’on trouvera le plus de plaisir dans « Braquage à l’ancienne » tant la mise en scène d’un hold-up de banque au cinéma est ultra balisée. C’est plutôt dans les rapports entre nos trois vieux briscards et les petites scènes du quotidien qu’ils animent et auxquelles on assiste que se trouve le sel du long-métrage. Et fort heureusement, leurs personnages ne se limitent pas à de simples vignettes correspondant à un trait de caractère nécessaire à faire avancer le récit. Non des comédiens de leur trempe ont du exiger un script digne de leur talent et leurs rôles sont correctement fouillés. On prend donc plaisir à voir ces grands acteurs interagir ensemble. Le récit est assez rythmé et on a la satisfaction d’avoir pleinement le sourire aux lèvres durant l’intégralité de la projection. On s’amuse même parfois de certaines des péripéties de ces pieds nickelés du troisième âge, comme dans la scène du supermarché qui s’avère rigolote. Le braquage est exécuté avec le minimum syndical d’inventivité et la réalisation s’avère purement fonctionnelle mais tout cela est emballé avec suffisamment de savoir-faire pour que l’on passe un bon moment. Néanmoins, il est de bon ton d’affirmer que « Braquage à l’ancienne » ne résistera pas longtemps à l’épreuve de notre mémoire une fois la porte de la salle de cinéma passée. C’est juste sympa et ça fait passer le temps mais ne laissera certainement pas un souvenir impérissable aux cinéphiles.
Alain D.
Alain D.

Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 732 critiques

3,0
Publiée le 23/06/2017
Le film débute en demi-teinte avec un rythme un peu lent ; l'histoire s'anime ensuite et nous propose des séquences plus drôles. Le scénario très classique se révèle assez mince et sans grandes surprises. Cette Comédie nous propose néanmoins quelques séquences drôles ou émouvantes ainsi qu'une bonne BO aux insertions musicales de circonstance (Ottis Redding, …). Comme à l'habitude, Michael Caine et Morgan Freeman performent avec une bonne prestation d'acteurs. Au milieu des anciens, Joey King apporte une note de fraicheur féminine avec le rôle de Brooklyn la petite fille de Joe. Le pitch : Joe Harding et ses copains Willie et Albert sont à la retraite. Leur fond de pension a été gelé et la maison de Joe va être saisie. Joe va à sa banque pour parler de son découvert lorsqu'un holdup survient. Cela va lui donner des idées …
Marc T.
Marc T.

Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 403 critiques

4,0
Publiée le 16/02/2018
Voilà le genre de comédie rafraîchissante qui fait du bien ! Nos 3 compères ont beau ne plus être très frais eux, il nous font tout de même passer 1H30 dans la bonne humeur tellement leur complicité transperce l'écran. Le braquage en lui-même est même secondaire, l'avant et l'après étant bien plus jubilatoires.
Flaw 70
Flaw 70

Suivre son activité 222 abonnés Lire ses 422 critiques

3,0
Publiée le 05/05/2017
Zach Braff est une figure marquante de la pop culture pour une bonne partie de sériephiles qui ont pu le découvrir dans l’incontournable sitcom Scrubs. Avec son faciès atypique et sa bonhomie communicative, il est devenu un visage attachant du petit écran, qui lui avait permis d’exploser en 2004 lorsqu’il avait réalisé son premier film, Garden State. Avec cette oeuvre générationnelle saisissante et d’une sincérité débordante, il a très vite acquis un statut culte et a été chéri par un grand nombre de cinéphiles. A tel point que l’attente de 10 ans entre ce premier long métrage et son second fut relativement longue. Wish I Was Here s’imposa comme une suite spirituelle à Garden State, mais le cinéma a évolué plus vite que Zach Braff et beaucoup n’y ont pas retrouvé la même pertinence. Non seulement le projet eu du mal à se monter, mais il n’a pas reçu le succès escompté malgré d’excellentes choses comme sa réflexion sur le temps, l’ambition et la famille. Pourtant, ce semi-échec n’a pas mis Braff dans une impasse qui verrait son ascension au cinéma compromise. Au contraire, moins de 3 ans après son précédent film, il se retrouve à la direction du remake de Going in Style, comédie des années 70 de Martin Brest, qui possède le même titre dans sa version originale mais re-titré en France par Braquage à l’ancienne. Sur le papier, le projet n’a rien de vraiment excitant hormis son casting 5 étoiles et la présence de Braff derrière la caméra. On éprouve une certaine curiosité à savoir comment il s’en sortirait avec un film de pure commande et en découle donc une petite déception de voir qu’il ne transcende jamais ce qu’il a entre les mains. On retrouve cette direction d’acteurs purement braffienne, saupoudrée d’une touche de loufoque et une science respectueuse de la performance d’acteur qui traduit un vrai amour pour son casting. Ici, les performances ne sont clairement pas transcendantes mais on n’avait pas vu Michael Caine, Morgan Freeman et Alan Arkin aussi inspirés depuis un certain temps. Non seulement ce sont des rôles qui leur permettent de sortir de leurs récentes habitudes mais en plus ils semblent vraiment s’amuser et alimentent avec eux l’enthousiasme du spectateur. On retrouve aussi un Matt Dillon un peu trop caricatural et un Christopher Lloyd dans un rôle surprenant mais surtout Joey King, qui après être devenue une habituée du cinéma de Emmerich, semble trouver en Braff son deuxième réalisateur fétiche. Elle est ici légèrement en retrait mais apporte toujours son énergie communicative à ses scènes. Les acteurs donnent un peu de saveur à un récit en pilotage automatique, exploitant sans les réinventer les mécaniques du film de casse et apportant au tout des blagues plus ou moins inventives autour de la vieillesse. A ce niveau, il n’y a vraiment rien de nouveau sous le soleil et, hormis une scène de vol à l’étalage vraiment hilarante, le film ne surprendra jamais et, au mieux, nous fera sourire. Pour la réalisation, Zach Braff n’est clairement pas des plus inspirés. L’ensemble est très bien tenu même si la photographie est un peu quelconque et que les musiques déçoivent – surtout quand on connait l’amour de Braff pour celles-ci. Ici, les compositions tombent souvent dans un pathos typique de ce genre de comédie US emplie de bons sentiments. Mais le montage se montre habile, Braff instaure un rythme plaisant et signe un film de casse très propre dans son genre. Il utilise les codes avec habilité et, à quelques rares instants, on retrouve son style pour l’humour visuel. Une rupture de ton cocasse entre deux plans, une transition inspirée dans l’enchaînement d’une scène, etc. On perçoit ici et là quelques petites fulgurances avec, par moments, une utilisation plutôt ludique du split screen. Ainsi, sans forcément s’imposer comme un grand avec une mise en scène somme toute convenue, le cinéaste prouve quand même avoir une certaine maîtrise de son art. Son talent créatif est peut-être ici sur off, mais il reste un réalisateur tout à fait solide. À l’heure où il arrive en France, Going in Style est déjà couronné de succès. Même si c’est loin d’être un grand film, il s’impose comme une comédie plaisante avec laquelle occuper son dimanche soir. Aussi anecdotique puisse-t-il être, il demeure efficace et semble trouver son public. Going in Style s’est déjà remboursé et engendre pas mal de bénéfices au box office et devrait donc assurer à Zach Braff la possibilité de refaire, sans trop de contraintes, des films plus personnels. C’est au final la fonction première de cette oeuvre qui sonnait comme un passage obligé pour le cinéaste après la déception commerciale que fut Wish I Was Here. L’objectif est en partie rempli : faire passer un moment agréable avec un casting attachant à toute la famille. Ça fonctionne et tant pis si cela manque cruellement de génie et de personnalité.
Fredenis689
Fredenis689

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 44 critiques

3,5
Publiée le 05/05/2017
Un Film Bien Sympathique, mais avec un rythme d'octogénaire... Le scénario est prévisible mais avec tout de même quelques surprises. A noter la présence de Christopher Lloyd, le 'Doc' de " Retour vers le Futur " dans un casting déjà exceptionnel.
Jino W
Jino W

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 30 critiques

5,0
Publiée le 13/05/2017
J'ai adore le film ! Un combat entre les géants de notre société qui dirige le monde et qui décide de la vie des gens, je parlais bien des banques contre le peuple en particulier les employés qui ont travailler dur dans le but de subvenir aux besoins de leurs familles. C'est sans relâche qu'ils se bâtent contre ce système corrompu ! Les acteurs était juste top ! Un mélange d'action et d'humeur Tout était réuni Pour passer un bon moment je met 5 étoiles !
dominique P.
dominique P.

Suivre son activité 394 abonnés Lire ses 1 898 critiques

4,0
Publiée le 05/05/2017
Voilà une comédie bien amusante, divertissante et sympathique. Rien d'extraordinaire, mais on passe un bon moment. Ces trois vieux amis sont vraiment sympas et on adhère complètement à leurs vies, leurs aventures et à leur casse.
janus72
janus72

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 188 critiques

3,0
Publiée le 05/05/2017
Moi j'aime ces Acteurs et rien que pour cette affiche, je suis client. Un film sympa à la papa où ça cabotine pas mal mais on passe un bon moment sans prise de tête ;-)
Thomas B.
Thomas B.

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 32 critiques

4,0
Publiée le 03/05/2017
une petite comédie bien sympa et convivial qui divertit bien avec une bonne dose d'humour et de retournement situation.
Nathalie C
Nathalie C

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

4,0
Publiée le 04/04/2017
On a passé un bon moment de détente. très bien pour finir une semaine de boulot. Morgan Freeman est toujours aussi bon acteur. on ne peut que soutenir ces papys.
tony-76
tony-76

Suivre son activité 618 abonnés Lire ses 1 396 critiques

2,5
Publiée le 17/05/2017
Il y a quelques années, le cinéma américain avait développé des films s'adressant à un public âgé avec des vedettes qu'on connaissait très bien. Dans n'importe quel genre on avait eu - Amour, Last Vegas, Remember - et voici Going in Style ! Le long métrage peut compter sur une distribution solide en Michael Caine, Morgan Freeman et Alan Arkin. Le trio a pas mal de plaisir à jouer ensemble et cela se voit ! Mais la production les obligent à multiplier leurs mimiques et à les ridiculiser... Il est entouré de Matt Dillon, auquel il s'avère un spécialiste dans ce genre avec Blindés et Takers en tête. Le réalisateur fabrique des situations qui s'étirent, des gags peu convaincants, des bons sentiments et des morales collantes à la guimauve... Braquage à l'ancienne ne vise que la banalité et de la caricature. Dès qu'un thème social fait son apparition spoiler: - prendre soin de nos aînés, les banques sont des voleurs - il devient une excuse. Une mise en scène très légère qui cherche seulement à divertir mais elle y arrive que très rarement à cause de nombreuses longueurs et autres répétitions qui viennent saboter le travail du cinéaste, Zach Braff. Mais c'est sûrement le trio en place qui possède tout le charisme nécessaire pour faire oublier ces inepties. Michael Caine dégage un talent certain, Morgan Freeman détient une assurance que l'on connaît (les RED avec Bruce Willis) et Alan Arkin ferait rire n'importe qui ! La finale s'avère convenue en tout point et on le savait bel et bien à l'avance ! Vous l'aurez donc compris, Braquage à l'ancienne est une satire masculine qui se moque des films de braquage. Il aurait pu être bien meilleur s'il avait possédé plus de contenu et s'il avait un style bien à lui mais le film ne les a malheureusement pas...
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top