Mon AlloCiné
My skinny sister
note moyenne
3,7
171 notes dont 17 critiques
6% (1 critique)
29% (5 critiques)
41% (7 critiques)
18% (3 critiques)
6% (1 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur My skinny sister ?

17 critiques spectateurs

Attila de Blois

Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 2 740 critiques

3,5Bien
Publiée le 10/11/2017

L'anorexie. Ce sujet grave, peu abordé au cinéma, est ici traité avec beaucoup de justesse. Ayant souffert elle-même de cette maladie, la cinéaste trouve un bon équilibre et n'en fait ni trop ni pas assez. Elle imprime à son histoire ce qu'il faut d'émotions tout en montrant l'impact de la maladie dans la cellule familiale comme la difficulté pour les proches de comprendre et d'aider la malade. En ce sens, le point de vue adopté, celui de la soeur, est plus que judicieux. Touchant et un brin angoissant, "My skinny Sister" est un bon long métrage.

NarnoNarno

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 283 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 20/10/2017

Plusieurs sujets traités ici (l’anorexie, le regard différent des parents envers leurs progénitures, l’entrée dans l’adolescence ou dans la vie adulte) mais avec la justesse et l’innocence du regard d’une gamine qui perçoit tout avec du recul et reçoit frontalement les dommages collatéraux de ce qui se trame autour d’elle. Le point de vue de la réalisatrice et de son scénario apporte une bouffée d’air frais, parfois même de l’humour, à des sujets graves que le film, habile, contourne souvent grâce à la légèreté malicieuse de son héroïne principale, puis se concentre assez efficacement par le jeu adroit de la grande soeur malade. On regrettera une certaine platitude dans la réalisation sans effets de “My Skinny Sister“, qui ressemble un peu à un téléfilm. Mais on ne pourra rien reprocher à la direction des jeunes actrices qui mènent le film de bout en bout. Un beau sujet traité de manière subtile, “My Skinny Sister“ manque de « percutant » mais pas d’authenticité et de fraîcheur.

I'm A Rocket Man

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 1 004 critiques

4,0Très bien
Publiée le 23/09/2017

Film très dur et très triste sur la terrible maladie qu'est l'anorexie ! Le point fort du film se situe dans le fait qu'on suit la maladie de la jeune femme à travers les yeux impuissants de sa petite soeur qui ne sait pas comment aider ou protéger sa soeur ainée. C'est poignant, beau et émouvant et malgré un rythme un peu mou parfois j'ai passé une excellente soirée.

AM11

Suivre son activité 164 abonnés Lire ses 4 035 critiques

3,5Bien
Publiée le 26/11/2016

Dans une famille, le cadet essaie toujours de prendre exemple sur l’aîné, mais quand ce dernier n'est pas vraiment l'exemple imaginé cela peut complètement troubler et bouleverser la vie de cette personne en plus de la vie de famille. "Min lilla syster" n'est pas vraiment un film sur l'anorexie, c'est un film sur le mal-être avec celui de Katja qui a des problèmes avec la nourriture et surtout celui de Stella qui doit énormément encaisser déjà parce qu'elle cache le secret de sa sœur puis en plus, elle ne parvient pas à trouver sa place dans la famille. Le thème est lourd et a souvent été traité au cinéma, mais pour une fois, on a quelque chose de différent et d'original, on nous épargne toutes les scènes un peu malsaines pour mettre en avant les conséquences de cette maladie sur les autres et non pas sur la personne concernée. C'est filmé avec réalisme sans superflu, c'est touchant sans tomber dans le larmoyant ni le voyeurisme et les deux jeunes actrices sont convaincantes à défaut d'être totalement attachantes donc dans l'ensemble, c'est vraiment un bon film.

Gustave Aurèle

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 983 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 15/10/2016

Un film sur l'anorexie mais centré sur un personnage (la sœur) pas des plus intéressant et un poil ennuyeux.

Hastur64

Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 2 277 critiques

3,5Bien
Publiée le 26/09/2016

Ce film suédois prend pour sujet un thème peu glamour et surtout loin d'être léger : l'anorexie et ses conséquences tant sur celle qui est malade que pour la famille qui subit aussi la maladie. La très bonne idée du film est de ne pas se concentrer sur la maladie et ses conséquences à travers le regard de la malade, mais au travers de ceux qui la côtoient tous les jours : ses parents et sa sœur. C'est plus particulièrement via les yeux de cette pré-ado de 12 ans que se déroule l'histoire. Stella a 12 ans, donc, et admire sa sœur aussi belle que patineuse douée. Mais plus le temps passe plus elle remarque que sa sœur agit bizarrement et elle se retrouve à détenir un secret qui la rend à son tour malheureuse. Le film outre les conséquences et l'impuissance de ceux qui entourent une anorexique à trouver comment s'en sortir, réussit également le portrait de cette jeune fille qui ressent ses premiers émois et en même temps reste dans une grande naïveté d'enfant. Le film pêche parfois par des jugements sur les parents un peu conservateurs : la mère est forcément accaparée par son boulot et le père incapable de comprendre ses filles. Cela ressemble un peu à la culpabilisation des femmes qui travaillent au lieu de soi-disant élever leurs enfants et montre une image de père nigaud tendance démissionnaire. Au-delà, de ces aspects moralisateurs, le film sait décrire les tourments naissants de l'adolescence et les conséquences familiales d'un trouble alimentaire très lourd. Un film qui mérite vraiment le coup d'œil.

Cine vu

Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 546 critiques

4,0Très bien
Publiée le 13/09/2016

Quand l’anorexie frappe à la porte Réalisation Sanna Lenken 2015 La petite Stella (12 ans) est rusée, vive et gourmande, elle observe et elle est drôle. Sa soeur Katja (15 ans) brille de mille feux, destinée à une belle carrière de patineuse, elle s’entraine obstinément. Stella voudrait tellement lui ressembler et capter l’attention de son entraineur dont elle est amoureuse. Seulement voilà, sa grande soeur Katja, malgré son bel avenir, est fragile et bascule dans l’obsession de la perfection, elle veut un corps parfait pour être la meilleure. Les deux soeurs s’aiment et se chamaillent, un schéma classique entre soeurs. Mais on réalise, rapidement, que Katja bascule dans la névrose. Stella est la première à s’en apercevoir, elle s’inquiète, mais garde le secret pour préserver sa soeur. Quand ça tourne à l’anorexie sévère, Stella ne peut plus se taire. Une drôle d’histoire de famille qui file le bourdon mais dont on revient ébranlé par la justesse de la situation. Les parents sont abasourdis de réaliser la détresse de leur grande fille et encore une fois la grande va capter toutes les attentions et même si c’est justifié, on éprouve un peu de compassion pour Stella si souvent éclipsée par sa grande soeur. Elles ressortiront plus proches de cette tragédie. Rebecka Josephson est pétillante dans le rôle de Stella, une justesse de jeu, étonnante pour une gamine. Amy Deasismont est émouvante,méchante et inquiétante dans le rôle de Katja, une jolie performance. Les parents sont plus effacés avec une vraie tendresse chez Henrik Norlén dans le rôle du père. Sanna Lenken nous présente un premier film poignant et un regard lucide sur les ravages et les dommages collatéraux de l’anorexie.

Alasky

Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 1 698 critiques

3,5Bien
Publiée le 13/09/2016

Doté d'une belle réalisation, d'une histoire bouleversante et d'un casting touchant -les deux jeunes actrices sont confondantes de naturel-, ce film suédois nous plonge au coeur de cette obsession de la minceur qu'est l'anorexie, quand l’alimentation devient un calvaire, dans notre société qui est une société d’image et d'apparence.

Anna S.

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 14/02/2016

Si j'ai choisi de considèrer ce film comme un chef d'oeuvre, c'est parce que jamais une production ne m'avait touchée à ce point. Moi-même victime de l'anorexie encore à ce jour, je tiens en premier à souligner l'importance pour une personne malade de regarder le film jusqu'au bout, de ne surtout pas s'arrêter à la moitié car il peut devenir nocif pour la personne en souffrance. "My skinny sister" porte un regard innocent sur une maladie qui ravage bon nombre de personnes. Choisissant un sujet sensible et très très méconnu du public, sa justesse est sans appel. Sans tomber dans les images pathétiques de l'anorexie et ô combien erronées : Un entraineur trop exigeant, une gamine qui veut ressembler aux mannequins, les pro-ana etc... On a, pour une fois, un regard vrai sur cette maladie. On ne sait ni d'où elle vient, ni comment elle évolue et encore moins comment la gérer. Le rapport avec les parents montre d'ailleurs bien ce fait, avec le jeu de la culpabilité dont tous s'accablent, comme si la maladie de Katja DEVAIT avoir une source dans la famille. Mais le mystère plane tout au long de ce film poignant qui dévoile la maladie sous différents tableau à travers lesquels les souffrants peuvent amplement se reconnaitre... Spoiler: Merci Sanna Lenken d'avoir enfin montré que l'anorexie concerne aussi l'eau, si cette scène a été hautement incomprise, l'émotion et la réalisation sous forme de torture aura fait pleurer la majorité des personnes que je connais ayant subis ces troubles. Plus que le rapport à cette maladie, je reste sans voix devant la performance de la petite fille qui, silencieuse, se cache et reste étouffée sous la maladie de sa soeur. Le film se déroulant à travers ses yeux, l'horreur nous est dévoilée sous forme de "dommage collatéraux" dont on a très peu conscience au début, bien que les métaphore se rapprochant du scarabée nous remettent souvent sur le droit chemin. En clair, un film poignant, si réel qu'il en est perturbant et autour duquel on ne peut que plaindre l'entourage. A voir jusqu'au bout et bien préparé !

SonMondeAailes

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 19 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 17/01/2016

j'attendais beaucoup de ce film au sujet tabou et très peu traité. j'ai lu beaucoup sur le sujet, j'ai connu plusieurs personnes atteintes de cette maladie, j'ai moi même flirté avec une drôle de relation avec la nourriture. je n'ai pas aimé la manière dont cela a été traité. je suis très déçue. c'est un sujet si complexe, si intéressant, qu'il n'est peut être pas possible de le traiter en 1h30...

Yves G.

Suivre son activité 146 abonnés Lire ses 1 083 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 11/01/2016

Volontairement ou pas, le titre du film et son affiche miroitent (et je ne dis pas cela parce que Rebecka Josephson se regarde dans la glace !). Le titre annonce une sœur maigrichonne ; l’affiche nous montre une fille rondelette. Alors ? Erreur d’indexation ? Oui et non. Comme « Mistress America », « My skinny sister » n’a pas une mais deux héroïnes. D’un côté, Stella, 12 ans, qu’on voit à l’affiche, dont la couleur des cheveux et la débrouillardise rappelle sa compatriote Fifi Brindacier (cette référence risque d’être totalement hermétique à toute personne née après 1970 !). De l’autre, Katja, 16 ans, championne en herbe de patinage artistique, a la grâce et la sveltesse que sa jeune sœur envie. Sauf que cette grâce, cette sveltesse a un secret que sa petite sœur découvre : Katja traverse des phases de boulimie et d’anorexie qui mettent sa santé en danger. La réalisatrice suédoise Sanna Lenken, qui vécut la même expérience, réalise un film sur l’anorexie. La fraîcheur de ses héroïnes ne réussit pas à en faire oublier le didactisme pesant et la morale simpliste : l’anorexie est une maladie grave que seule l’amour d’une famille unie permet de vaincre. Un film à thème pour « Dossiers de l’écran » (lecteur né après 1975, ne t’inquiète pas de ne pas comprendre cette référence-là non plus !)

franck M.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 8 critiques

2,5Moyen
Publiée le 03/01/2016

Très adepte du cinéma "hors courant médiatique", de l'art et essai, de l'émotion à l'état pur, pour découvrir d'autres pays, cultures... j'ai été attiré par ce film, et l'histoire d'une fillette assez rigolote, en parallèle d'un sujet grave (l'anorexie) m'a bien tenté. Je pensais que j'allais être servi en dose d'émotion pure et intense... Mais j'ai été assez déçu. Certes, les prestations d'acteur sont belles, les cadrages plutôt plaisants, l'histoire intéressante, parfois touchante. Mais de grosses faiblesses à mon avis gâchent la bonne intention. L'histoire est assez rectiligne, et il n'y a pas vraiment de pôle d'attraction. Le film est trop linéaire, les sujets peu développés et les sensations et émotions restent en surface. Les personnages sont là mais absents en même temps. En gros, il a y trop peu de contraste pour moi. Sympathique mais absolument pas indispensable (limite ennuyeux). Mon avis.. sans prétention..

dominique P.

Suivre son activité 161 abonnés Lire ses 1 418 critiques

4,5Excellent
Publiée le 22/12/2015

C'est un très bon film dramatique scandinave. Une fillette de 10 ans rondelette vit avec ses parents et sa soeur aînée adolescente qui fait du patinage artistique (elle se passionne pour ce sport). Tout le monde semble aller bien sauf l'adolescente qui, en vérité, est dans le contrôle maladif de son poids, mais elle le cache. Elle veut garder la ligne pour percer dans le patinage artistique. Les deux soeurs sont bien éduquées et s'entendent très bien. Un jour la petite découvre que sa soeur se fait vomir, mange de moins en moins mais elle est menacée par sa soeur de surtout garder le secret. Cette pauvre petite en souffre, ne fait plus rien à l'école et les parents s'en inquiètent. Finalement elle est contrainte de tout raconter aux parents qui vont essayer de sauver leur fille aînée malade. Cela va s'avérer très difficile pour la sortir de là et tout le monde souffre de cette situation. Ce film est à la fois sobre, intéressant, très poignant et bouleversant. Comme il est mal distribué dans les cinémas, s'il joue près de chez vous, ne le manquez vraiment pas.

traversay1

Suivre son activité 351 abonnés Lire ses 2 642 critiques

4,0Très bien
Publiée le 18/12/2015

L'anorexie d'une adolescente est le sujet principal de My skinny Sister mais son traitement, d'une certaine façon périphérique, via le regard de ses parents mais surtout de celui de sa sœur cadette, lui permet d'élargir le prisme. Comment aider celle qui souffre et que l'on admire, tout est contenu dans cette relation complexe, fréquemment plus dure que tendre, que le film de Sanna Lenken explore avec la plus grande délicatesse, le plus souvent, mais aussi parfois dans un réalisme brutal, presque choquant. La réalisatrice suédoise a vécu dans sa chair cette maladie qu'est l'anorexie. La grande sensibilité de son film et sa sincérité indéniable sont de nature à toucher tous les publics et pas seulement les plus jeunes. Il a d'ailleurs déjà obtenu des prix dans plusieurs festivals dont Berlin et Göteborg ainsi qu'un European Film Award.

mem94mem

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 439 critiques

3,5Bien
Publiée le 17/12/2015

La réalisatrice s'intéresse davantage à la plus jeune, perpétuellement en souffrance, mal dans sa peau, qui ne sait pas où se situer, entre des parents bienveillants et une soeur à la recherche d'une reconnaissance, à travers un sport niveau compétition et qui se prend un peu au sérieux. C'est extrêmement bien vu, tellement bien vu, que l'on imagine jamais qu'il n'y ait pas une bonne part d'autobiographie, dans l'écriture. La direction d'acteur est réussi, et on croit vraiment. C'est touchant. C'est plus un film sur le ressenti de la souffrance que sur l'anorexie.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top