Mon Allociné
Tangerine
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
3,7 206 notes dont 26 critiques
8% 2 critiques 35% 9 critiques 38% 10 critiques 15% 4 critiques 4% 1 critique 0% 0 critique

26 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus utiles
Requiemovies

Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 936 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 19/01/2016

Filmé avec son « smartphone » (pas de pub), « Tangerine » tente le film indépendant à tendance survitaminé. On ressort un peu déboussolé, la manière est culottée et ce road movie citadins dans le monde de la prostitution fera sans doute office d’étendard pour une certain genre. Les comédiens, tous géniaux, avec l’apparition du génial et tordu James Ransone, semblent ne pas porter l’étiquette d’acteurs par le naturel du jeu déployé. Peinture réaliste d’un Los Angeles destroy et urbain, une fois la première couche grattée, reste cette odeur de ville des anges au parfum cruel. D’une énergie indiscutable, « Tangerine » marche clairement sur les pas de l’underground, à prendre comme tel ou à laisser. http://requiemovies.over-blog.com/

Ciné2909

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 1 152 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 08/01/2016

Ce n'est pas tous les jours que le Cinéma s'intéresse à la communauté transsexuelle et c'est pourquoi ce Tangerine est déjà une curiosité. Un projet que le réalisateur Sean Baker a mis sur les rails à la suite d'une rencontre avec Mya Taylor, l'une des héroïnes et qui l'aidera à composer son casting réunissant en grande partie des comédiens amateurs. Pour mettre tout ce beau monde dans les meilleures conditions, le film possède aussi cette particularité d'avoir été tourné exclusivement avec des smartphones. Avec tout ça, l'authenticité est forcément au rendez-vous et on n'a pas vraiment le temps de s'ennuyer bien que le scénario fasse du sur-place Assurément une drôle de découverte ! http://cine2909.blogspirit.com/archive/2016/01/02/tangerine-3063388.html

Cinemaniakmontreal

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 59 critiques

4,0Très bien • Publiée le 25/11/2015

Tangerine ou la folle journée d’une jeune transsexuelle sur les trottoirs d’Hollywood ♥♥♥♥ Synopsis : Le soir du réveillon de Noël, une jeune prostituée transexuelle arpente les rues de Tinseltown à la recherche du proxénète qui lui a brisé le cœur. La situation des transsexuelles semblent bien préoccuper Hollywood ces derniers temps puisqu’ici et là fleurissent des personnages transgenres (Laverne Cox dans Orange is the new black pour ne pas la citer) voir même des films complets comme le démontre le dernier long-métrage de Sean Baker. Contrairement à bien des acteurs qui se travestissaient jusqu’à présent, Kitana Kiki Rodriguez et Mya Taylor sont bien deux actrices transsexuelles, et c’est aussi pour ça que, dès la bande annonce, la problématique interpelle ! Mais que vaut ce Tangerine plein de promesse et qui fut chaudement reçu à Sundance en début d’année ? La réponse est assez limpide et ce, malgré une forme qui peut dérouter lors des trente premières minutes. En effet, surmusicalisé pendant tout le film, Tangerine semble, au départ, combler le vide d’une intrigue bête comme chou…et, il va sans dire, peu passionnante. La musique urbaine intervient en fait toutes les deux minutes comme une transition obligatoire, tel un débutant utilisant la pédale au piano pour la première fois… Bref, un cache-misère ! Pourtant malgré ce boum boum et un rythme effréné, la narration finit par prendre largement le dessus sur la forme et c’est à ce moment que Tangerine devient un film (plutôt qu’un clip ou une web-capsule). Un peu de folie n’a jamais tué personne ! Pourquoi cela fonctionne t’il aussi bien ? Est-ce parce que Tangerine s’investit dans des lieux où peu osent aller ? Est-ce par cet humour qu’on retrouve si souvent chez les travestis ou transsexuels ? En fait, la réponse tient dans le fait que le film ne se prend finalement pas au sérieux et sait insuffler un gros grain de folie dans une offre cinématographique actuelle assez classique. De cette même folie qu’on pouvait détecter chez Harmony Korine pour Spring Breakers (même si le propos marchait moins bien) il y a deux ans… Enfin, le fait que le film ait été filmé entièrement avec trois smartphones (dotés de lentilles anamorphiques) montre qu’il est possible de réussir un long métrage sans de gros moyens visuels; certes le budget a été bien placé sur la postproduction qui permet un rendu très orangé (combien y avaient-ils de couchés de soleil dans Tangerine ce jour-là ? De cette folie de se dire Faisons un film avec rien, Racontons l’histoire de Sin-Dee ! Et racontons là bien…que cela devienne aussi culte que Priscilla ! http://www.cinemaniak.net/tangerine/

Jeo Jo

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 52 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 10/03/2016

Tapageur et bruyant, mais tellement libre, drôle et touchant dans cet épisode chahuté d'une journée de deux trans à Los Angeles autour d'une galerie de personnages qui vous impriment la rétine.

SothaSil

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 95 critiques

3,5Bien • Publiée le 10/02/2016

Drôle et amer : toujours les situations glauques et/ou tristes sont désarmées par l'humour. Grandiose et ridicule : Sin-Dee qui traverse le film comme une tornade, le taxi arménien et sa belle-mère. Agaçant et attachant : les personnages à la fois arroseurs et arrosés. Le film réunit tous ces opposés dans une improbable alchimie, pour un résultat plutôt bon mais pas exempt de défauts. Quelques longueurs et baisses de régime, danger prévisible quand un film démarre sur de tels chapeaux de roues. Mais surtout, les maux de tête à cause de la caméra qui tangue et d'une musique assourdissante. A voir.

hommecinema

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 46 critiques

4,0Très bien • Publiée le 07/02/2016

"...Admirable. Un film inspirateur. Sean Baker a su faire un bijou avec des éléments très simples. D'abord, un scénario allégé.Un triangle amoureux dont on passe l'heure et demie du film à trouver ses trois angles. On suit le parcours de Sin-Dee-Rella par les rues de Hollywood presque en temps réel en allant rencontrer la femme en premier et son copain en deuxième. Ensuite, des cadres vraisemblables, pas besoin d'utiliser des acteurs professionnels car le réalisateur est allé là où il sait que ce type de personnages maraudent et où ce type histoires arrivent. Finalement. trois iPhones pour tourner tout le procès et donner du dynamisme dans les scènes de poursuite, en talons, bien sûr. Sean Baker a pris un téléphone et il a fait un film en laissant les gens passer devant. Mais au-delà des aspects techniques, le film à une forte personnalité grâce au fond et à la forme des personnages visés par le réalisateur. Il ne s'agit seulement d'une histoire de prostitués. Il s'agit des prostitués noires et transsexuelles. Déjà faire un portrait d'une minorité c'est risqué pour attirer du public ou au moins, un minimum d'empathie, mais Baker s'en fout. Il va tout au bout de la marginalisation et il arrive à faire que les collectives les plus endommagés dans la société deviennent des stars dans cette épopée moderne. La notoriété ici marche comme instrument pour rendre digne. Même si les intentions et le comportement de Sin-Dee sont plus que discutable, elle existe. Donc elle est..." Lisez la critique en entier sur le lien http://hommecinema.blogspot.com/2016/02/tangerine.html

dominique P.

Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 930 critiques

3,5Bien • Publiée le 04/02/2016

C'est une comédie dramatique très particulière et trash mais intéressante. Ce film est malheureusement très mal distribué et bien qu'il soit sorti en salles il y a plus d'un mois, j'ai mis du temps à aller le voir car j'attendais qu'il soit enfin diffusé dans ma ville et à un horaire qui me convienne. Voilà j'ai enfin pu le voir et je suis contente. On suit une prostituée trans qui sort de prison à Los Angeles et qui apprend que son "homme" l'a trompée. Elle va tout faire pour retrouver sa rivale et ainsi que son homme. Elle va être accompagnée d'une amie trans comme elle et on va suivre également un taxi arménien qui aime les prostituées trans. Tout ceci est un vrai"mic-mac" assez dingue dans Los Angeles et j'ai été le voir suite aux très bonnes critiques de la presse. J'ai bien aimé.

Laura Z.

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 19 critiques

3,5Bien • Publiée le 15/01/2016

Un film haut en couleur qui pose un regard bienveillant sur les difficultés affectives rencontrées par deux prostituées transexuelles à Los Angeles. Les images sont belles et originales. Les couleurs vives dignes de filtres instagrams et la vivacité des protagonistes donnent au film une tonalité légère et enjouée, plus que dramatique. Le film "Todo sobre mi madre" de Pedro Almodovar pourrait en constituer le pendant tragique.

Adrien T.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 2 critiques

3,5Bien • Publiée le 15/01/2016

Dans l'ensemble le film correspond à ce qui est annoncé et on passe un bon moment. On suit le temps d'une journée une prostituée transsexuelle très remontée, qui a été trompée par son mac pendant son séjour en prison. La découverte du quartier et de ceux qui le fréquentent donne lieu à des scènes cocasses, tantôt drôles tantôt pathétiques. Le bémol vient pour moi de l'usage de la musique, simplement excessif. Les morceaux sont bons , mais il n'y a quasiment pas une séquence non dialoguée qui n'est pas illustrée de musique, et relativement forte, ce qui à la fin finit par vraiment taper sur le système... C'est dommage parce qu'en terme d'image c'est remarquable quand on sait que le film a été fait avec un portable !

closer444

Suivre son activité 187 abonnés Lire ses 433 critiques

4,0Très bien • Publiée le 13/01/2016

« Vous n’avez jamais rien vu de pareil ! » scande l’affiche. Et bien, fait rare, on est entièrement d’accords ! En effet, on est face à ce que l’on pourrait nommer un OVNI cinématographique tout comme « Tangerine » un film qui ne plaira pas à tout le monde, loin s’en faut. Cette œuvre a été shootée pour à peine 50 000 dollars avec un i-Phone et des comédiens non professionnels et nous plonge dans un Los Angeles interlope rarement vu au cinéma. Celui du milieu des prostitués transsexuels peuplant le West Hollywood un jour de réveillon de Noël. Après « Drive » et « Collateral », la cité des Anges est encore filmée sous un nouveau jour magnétique et différent qui restera dans les mémoires. Il faut aller au-delà de cet aspect formel qui ne correspond en aucun cas à un gadget de réalisation comme pourraient l’être les films tournés en found-footage, mais, au contraire, à des contraintes budgétaires drastiques qui donnent un cachet réaliste et immersif fascinant au film. On vit littéralement, le temps d’une journée bien chargée en disputes, scènes cocasses et rencontres en tous genres, le quotidien de ces laissés pour compte du rêve américain, de ces parias du genre humain qui se sont formées une famille. Sean Baker ne nous épargne pas le côté glauque et tragique sous des aspects plutôt futiles à la base : la prostitution dans ses plus vils aspects ou encore la toxicomanie ne sont pas mises de côté faisant lorgner « Tangerine » vers un côté documentaire. Mais, conscient de la minceur de son scénario, le metteur en scène rajoute un personnage de chauffeur de taxi arménien aimant les hommes et le cachant à sa famille. Ce qui aurait pu être inutile donne finalement plus d’ampleur au film, laissant voir que les clients de ces transgenres peuvent être n’importe qui au sein de cette faune bigarrée. Ce mini road-movie en talons aiguille low-cost sur les trottoirs de L.A. atteint son paroxysme lors d’un final explosif où tous les personnages se retrouvent. Ce qui aurait pu avoir les atours d’un mauvais vaudeville est à se tordre de rire ici, aidés par des dialogues fleurant bon le naturel mais sacrément drôles. « Tangerine » a le mérite d’être court et de ne nous laisser aucun répit. Parfois hystérique avec ces plans étranges, son montage haché et sa musique bruyante, on sent cependant l’énergie folle qui a animé l’équipe de tournage. De tout cela va naître des séquences mémorables tantôt comiques (la prostituée blonde trainées dans les rues en pyjama), tantôt belles (la séquence dans les toilettes). Et lorsque, dans l’ultime scène, le vernis superficiel du film se craque pour laisser parler le cœur, on sent effectivement qu’on a regardé un film pas comme les autres ! Un film rare qui, en dépit de ses maladresses et sa vulgarité parfois, a su nous conquérir. https://www.facebook.com/cinemapassion4444/

Les meilleurs films de tous les temps