Mon AlloCiné
Julieta
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Julieta" et de son tournage !

Adaptation de 3 nouvelles

Le film Julieta est adapté de trois nouvelles du recueil "Fugitives" d'Alice Munro : "Hasard", "Bientôt" et "Silence". Pedro Almodóvar explique : "Dès que j’ai lu Fugitives, j’ai eu envie d’adapter pour le cinéma trois des nouvelles du recueil. Les trois ont Juliette pour héroïne, mais ne se suivent pas. Ce sont trois histoires distinctes et j’ai inventé ce qui manquait pour qu’elles n’en fassent qu’une."

Vieux projet

Pedro Almodóvar a commencé à réfléchir à cette adaptation déjà pendant le tournage de La Piel que Habito sorti en 2011. Le recueil de nouvelles "Fugitives" figurait d'ailleurs déjà parmi les accessoires de cet original thriller.

Ecriture du scénario

Lorsqu'il a commencé l'écriture du scénario, Pedro Almodóvar voulait situer l'intrigue à New York alors que les nouvelles se passent à Vancouver (deux villes où, contrairement à l'Espagne, les jeunes s'éloignent très tôt du foyer parental). Finalement, après avoir connu une période d'incertitude par rapport à ce scénario qu'il travaillait en anglais, le metteur en scène décida de changer de langue, de culture et de géographie. C'est ainsi qu'il choisit de transposer l’histoire originale en Espagne :


"Au fur et à mesure que la version espagnole avançait, je m’éloignais d’Alice Munro, je devais voler de mes propres ailes. Ses nouvelles restent à l’origine de Julieta, mais si déjà il est difficile de transposer le style de l’écrivaine canadienne dans cette discipline quasiment opposée à la littérature qu’est le cinéma, faire passer cette histoire pour une histoire espagnole relève de l’impossible. Les admirateurs d’Alice Munro verront dans ma Julieta un hommage à la nouvelliste canadienne."

Almodovar prend les devants

Initialement intitulé "Silencio", Pedro Almodovar a décidé de changer le titre de son 20ème film pour qu'il n'y ait pas de confusion avec le prochain long métrage de Martin Scorsese, Silence.

Genre du film selon Almodovar ?

"Depuis le début, j’avais à l’esprit que Julieta était un drame, pas un mélodrame, genre pour lequel je montre de l’inclination. Un drame dur avec un parfum de mystère : quelqu’un cherche quelqu’un qui est parti sans donner d’explications, quelqu’un avec qui on a vécu toute sa vie disparaît sans dire un seul mot. C’est impossible à comprendre. Ça arrive, c’est dans notre nature, mais c’est incompréhensible et inacceptable. Sans parler de la douleur que cela provoque."

2 Actrices pour 1 rôle

La plupart des actrices de la longue distribution du film sont nouvelles pour Pedro Almodóvar sauf Rossy de Palma et Susi Sánchez. Il a cherché dès le début à utiliser deux actrices différentes pour le rôle de Julieta : Adriana Ugarte lorsque le personnage a entre 25 et 40 ans et Emma Suárez à partir de 40 ans. Le réalisateur explique ce choix de par son manque de confiance dans les effets du maquillage pour faire vieillir.

BO

Pedro Almodóvar collabore une fois de plus avec son compositeur depuis vingt ans Alberto Iglesias. Ce dernier lui a dit que le film achevé n'avait pas besoin de musique. Le cinéaste lui a tout de même demandé de composer de petites transitions pour accentuer les changements d’époque ou les répétitions du personnage principal de Julietta. Il souhaitait quelque chose de délicat dans la veine de ce que l'on entend dans Million Dollar Baby ou Lettres d’Iwo Jima. Le résultat n'ayant pas été convaincant, Almodóvar a alors choisi le travail de Toru Takemitsu pour La Femme des dunes de Hiroshi Teshigahara :


"Nous l’avons essayé, le tempo n’était pas celui de Julieta, mais je trouvais qu’il y avait quelque chose qui lui convenait. Alberto était d’accord avec moi. Takemitsu l’a mené à Mahler et à Alban Berg. Cela nous a ouvert la voie, a été l’étincelle. À partir de là, tout est venu naturellement. Je crois qu’Alberto Iglesias a écrit l’une de ses meilleures musiques originales. Je voulais fuir la musique qui colle aux changements de plans, Alberto l’a adaptée aux voix et aux regards des personnages."

La passion des trains

Fasciné depuis toujours par les trains, que ce soit dans la vraie vie ou au cinéma via Hitchcock (Une femme disparaît, L’Inconnu du Nord-Express, La Mort aux trousses) et Fritz Lang (Désirs humains), Pedro Almodóvar a décidé de faire de ce moyen de transport le cadre spatial d'une partie du film. Plus précisément, il a construit le scénario de Julieta autour des séquences du train de nuit. Le cinéaste confie :

"C’est dans ce lieu si métaphorique et significatif que Julieta entre en contact avec les deux pôles de l’existence humaine : la mort et la vie. Et l’amour physique comme réponse à la mort. Les deux fois où l’on voit Julieta faire l’amour de façon torride avec Xoan, quelqu’un vient de mourir. C’est leur réponse à eux deux à l’idée de la mort."

Mais, au moment des répétitions, Pedro Almodóvar s'est rendu compte à quel point il est difficile de tourner dans un train :

"Quand je suis entré dans un des compartiments d’un vieux train des années 80 pour répéter avec les acteurs, j’ai pris conscience de la difficulté que représenterait le fait de travailler dans un espace où la caméra et le chef-op tiendraient à peine. Tout naïf que j’étais, je n’imaginais pas que l’espace réel de ces trains de 1985 était si exigu. Un enfer plein d’acariens." 
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Star Wars - Les Derniers Jedi (2017)
  • Ferdinand (2017)
  • Le Crime de l'Orient-Express (2017)
  • Santa & Cie (2017)
  • Coco (2017)
  • Tout là-haut (2016)
  • La Deuxième étoile (2017)
  • Paddington 2 (2017)
  • Le Brio (2017)
  • Garde alternée (2017)
  • C'est tout pour moi (2016)
  • Drôles de petites bêtes (2017)
  • La Promesse de l'aube (2017)
  • Bienvenue à Suburbicon (2017)
  • Seven Sisters (2017)
  • Les Gardiennes (2016)
  • Jumanji : Bienvenue dans la jungle (2017)
  • Girls Trip (2017)
  • Wonder (2017)
  • La Villa (2017)
Back to Top