Notez des films
Mon AlloCiné
    Marguerite
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Marguerite" et de son tournage !

    Genèse du film

    La naissance du projet remonte à déjà plusieurs années lorsque le réalisateur, Xavier Giannoli, a un jour entendu à la radio la voix d'une cantatrice interprétant "La Reine de la Nuit" de Mozart. Cette femme avait la particularité de chanter faux. Le réalisateur a alors fait des recherches et a découvert qu'il s'agissait de Florence Foster Jenkins et qu'elle avait vécu aux Etats-Unis dans les années 1940. Cette dernière avait l'habitude de chanter devant un cercle d'intimes mais ces derniers ne lui avaient jamais dit qu'elle chantait faux. Ce mélange de cruauté et de potentiel comique a alors donné à Xavier Giannoli l'envie de développer l'idée en film.

    Le retour de Catherine Frot

    Marguerite marque le retour de Catherine Frot au cinéma après trois ans d'absence et la sortie de la comédie Les Saveurs du palais de Christian Vincent en 2012. Il se trouve justement que ce film était distribué par Wild Bunch, qui distribuait également le précédent film de Xavier Giannoli, Superstar. Catherine Frot a alors confié qu'elle adorerait travailler avec le réalisateur et comme un coup du destin, trois semaines plus tard, la comédienne recevait une première version du scénario de Marguerite. A ce moment-ci, elle jouait au théâtre dans la pièce de Samuel Beckett, "Oh les beaux jours..." et a invité Xavier Giannoli à venir la voir sur scène. Ce dernier, après avoir vu la composition de l'actrice, a été convaincu qu'elle demeurait l'actrice idéale pour incarner Marguerite.

    Préparation intensive

    Pour interpréter Marguerite, Catherine Frot s'est préparé de manière intensive. En effet, la comédienne devait réussir à chanter faux mais la complexité résidait dans le fait de bien chanter faux et de trouver ce qu'il y avait de beau dans le faux. Outre les inévitables cours de chant, Frot a également lu l'ouvrage "Les tragédiennes de l'opéra : de Rose Caron à Fanny Heldy, le feu sacré des déesses du Palais Garnier 1875-1939" sur les conseils du réalisateur afin de se familiariser avec les figures de cantatrices célèbres qui existaient à l'époque où se déroule le film.

    Contre le biopic

    Même si Marguerite s'inspire d'une femme ayant réellement existé, Xavier Giannoli se défend d'avoir réalisé un biopic : "C'est une évocation libre d'un personnage ayant réellement existé. C'est assez comparable pour le travail que j'avais fait pour A l'origine : je commence par une enquête fouillée, je me document énormément, puis j'écris une histoire romanesque en en parlant avec ma complice Marcia Romano pour trouver les lignes de force de l'histoire. L'important, c'est d'avoir un regard personnel, de proposer un point de vue sur la vérité humaine qui s'exprime dans un destin aussi original... et après de se sentir libre d'en faire du cinéma."

    Ils ne se quittent plus

    Catherine Frot et Michel Fau, qui joue ici Atos Pezzini, le professeur de chant de Marguerite, n'avaient jamais travaillé ensemble avant le film de Xavier Giannoli. Depuis la fin du tournage, ils ont de nouveau collaboré ensemble mais cette fois-ci au théâtre pour la pièce "Fleur ce Cactus" de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy, que le comédien met en scène et dans laquelle l'actrice tient le rôle principal.

    Le genre du film

    Même si Marguerite semble sur certains aspects une comédie, le film ne se réduit pas qu'à son seul aspect comique : "Il y a quelque chose d'hilarant à la voir chanter faux des grands airs classiques ou risquer sa candeur désarmante au milieu des cyniques. Mais le film est d'abord une histoire d'amour entre un homme et une femme qui cherchent comment continuer à s'aimer. Alors oui, j'espère que l'on a envie de rire en suivant les aventures de Marguerite, mais j'espère également qu'entre deux rires, c'est aussi toute la vie humaine qui s'évalue : le désir et la mort", déclare le metteur en scène.

    Doublure

    Même si Catherine Frot a pris des cours de chant, elle fut néanmoins doublée par une chanteuse lyrique professionnelle pour les chants. En effet, l'exercice supposait une telle technique que l'actrice a bien failli passer à côté de l'extinction de voix. Afin de ne pas prendre de risque, le réalisateur a demandé à une chanteuse lyrique professionnelle de prêter sa voix aux scènes de chant que la comédienne a ensuite doublées en playback. Pour que l'exercice soit parfait, Frot s'est entraînée à travailler une gestuelle et un visage typiques de chanteuse lyrique.

    Expérience musicale

    Le réalisateur souhaitait que le film soit une expérience musicale "totale". De ce fait, Marguerite regorge de musiques riches et variées à l'image tout aussi bien des morceaux classiques comme "Casta Diva" de Bellini que de musiques baroques comme celles de Vivaldi et Purcell, du jazz, des mélodies plus contemporaines comme celles de Poulenc et Honegger, du dideridgoo australien ou encore de la musique indienne.

    Une lumière particulière

    Xavier Giannoli et son directeur de la photographie, Glynn Speeckaert, souhaitaient donner au film une image sans trop de couleurs, épurée et contrastée avec des fulgurances de rouge à certains moments intervenant sur certains vêtements ou décors. Marguerite a par ailleurs été tourné avec des objectifs des années 1950 diffusant sensiblement la lumière et donnant au film une texture singulière avec à certains moments des reflets inattendus tels que des éclats et des dissonances dans l'image, que le réalisateur souhaitait garder "vivante".

    Un orchestre

    Pour évoquer le travail des seconds rôles autour de Catherine Frot, Xavier Giannoli utilise la métaphore de l'orchestre : "Nous avons un peu travaillé comme un orchestre autour de Catherine. Je crois qu'un casting est d'abord riche d'acteurs que l'on n'a pas ou peu vus au cinéma. Les seconds rôles sont les premiers qui donnent un sentiment de vérité au film et je voulais qu'ils soient tous fort, inattendus."

    Un film d'époque

    Marguerite est le premier film historique réalisé par Xavier Giannoli. Le réalisateur explique son choix : "Mon film précédent se déroulait dans l'univers des médias contemporains et essayait de capter quelque chose de la modernité qui me fascine et m'effraie. J'étais heureux de tout changer et de m'aventurer dans un univers radicalement différent. Je n'ai pas voulu faire une reconstitution mais une évocation personnelle de cette époque."

    Projet hollywoodien

    Sur le tournage, Xavier Giannoli a appris qu'un biopic hollywoodien était en préparation sur Florence Foster Jenkins, la femme qui a inspiré l'histoire de Marguerite. Le film américain, intitulé Florence Foster Jenkins, sera réalisé par Stephen Frears et réunira Meryl Streep dans le rôle de la cantatrice et Hugh Grant.

    Clin d'oeil

    Au cours de ses recherches sur Florence Foster Jenkins, Xavier Giannoli est tombé sur un disque de cette dernière où une photo la montrait affublée d'une paire d'ailes d'ange blanches dans le dos ainsi qu'un diadème de reine. Le regard de la cantatrice face à l'objectif a tant marqué le réalisateur qu'il a décidé de réutiliser les ailes d'ange sur l'affiche du film montrant Catherine Frot de dos face à une salle de spectacle.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • 1917 (2019)
    • Star Wars: L'Ascension de Skywalker (2019)
    • Les Filles du Docteur March (2019)
    • Les Incognitos (2019)
    • Play (2018)
    • Les Vétos (2019)
    • Scandale (2019)
    • Underwater (2019)
    • Selfie (2018)
    • Les Misérables (2019)
    • À couteaux tirés (2019)
    • Les Enfants du temps (2019)
    • Bad Boys For Life (2019)
    • Jumanji: next level (2019)
    • SOL (2018)
    • Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part (2018)
    • La Reine des neiges II (2019)
    • La Vérité (2019)
    • L'Adieu (The Farewell) (2019)
    • Le Voyage du Dr Dolittle (2020)
    Back to Top