Mon AlloCiné
    Les Délices de Tokyo
    note moyenne
    4,3
    1781 notes dont 144 critiques
    19% (28 critiques)
    50% (72 critiques)
    22% (32 critiques)
    7% (10 critiques)
    1% (2 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Les Délices de Tokyo ?

    144 critiques spectateurs

    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 497 abonnés Lire ses 442 critiques

    5,0
    Publiée le 1 février 2016
    Un véritable chef d'oeuvre. Le meilleur film de la semaine, du mois et certainement de l'année. C'est une histoire culinaire mais pas seulement, c'est surtout une histoire humaine absolument émouvante, bouleversante, délicate, sensible. Tout est magnifique et parfait dans ce film et cette histoire. Un véritable petit bijou pour tout le monde.
    Michel C29
    Michel C29

    Suivre son activité 2 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 1 février 2016
    Sublime ! Un film tout simplement beau, d’une infinie douceur, empreint de poésie. Loin de l’image d’un Tokyo trépidant, on y trouve des personnages d’une sensibilité extrême. L’occasion aussi de découvrir (pour moi en tout cas) une facette de l’histoire récente du Japon qui ne manque pas d’émouvoir. Pour moi, un film à ne pas manquer
    Dominique B
    Dominique B

    Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 3 février 2016
    La transmission du secret de fabrication d'un gateau japonais devient leçon de vie : très belles photos, jeu des acteurs et réalisation d'exception ; presque deux heures sans un temps mort sur un tel sujet un exploit.
    natnewt
    natnewt

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 16 critiques

    4,0
    Publiée le 13 février 2016
    On en ressort gonflé à bloc pour aller de l'avant 😊 Cela fait du bien de temps en temps de revenir à l'essentiel ! Une très belle histoire sur la tolérance, la prise de conscience et la remise en question !
    Anne M.
    Anne M.

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 23 critiques

    4,0
    Publiée le 1 février 2016
    Davantage qu’un film culinaire, c’est l’histoire de rencontres : trois personnes avec leurs blessures, dont deux avec une vie cabossée. L’amitié se joue autour de la transmission d’une recette et s’épanouit grâce à un ingrédient secret : la tolérance. Film délicat avec de la tristesse , qui avance selon le rythme de la floraison des cerisiers, qui trouve de la chaleur dans les liens entre les personnes.
    Extremagic
    Extremagic

    Suivre son activité 33 abonnés

    4,0
    Publiée le 31 janvier 2016
    De Kawase je n'avais vu que Still the Water sur lequel j'étais resté mitigé, sûrement en le revoyant je l'apprécierai d'autant plus mais ce Délices de Tokyo (quel traduction pourrie tellement ça suinte la naïveté) c'est vraiment de la frappe. Bon évidemment j'adore le Japon, j'adore les sakuras, j'adore la bouffe japonaise alors forcément je suis servi. Mais alors je tiens à la dire tout de même que ça va bien au-delà de ça. Déjà j'aime l'approche stylistique de Kawase concernant l'attribution du style documentaire à la fiction, de se montrer très intimiste, avec des silences, un certain didactisme, des gros plans sur les personnages en train de faire leur quotidien. J'adore ! Et puis ensuite c'est aussi une manière de filmer la nature, pas aussi bien que d'autres certes, elle se débrouille mieux avec ses personnages, mais s'en dégage un certain charme tout de même et puis elle sait choisir ses lieux. Du coup on a des personnages attachants, qui évoluent, avec de simples conflits et c'est beau, c'est vrai, c'est sincère. Maintenant le film ne se limite pas qu'à ça, ici on a une réelle philosophie qui s'en dégage et j'adhère à celle-ci à 200%, il y a plein de phrases magnifiques dans le film. Déjà au niveau de la nourriture, de la cuisine. Je l'ai toujours revendiqué comme tel mais bien que les frenchies soient très fier de leur réputation culinaire (à juste titre) ce qui n'en fait pas un art comme au Japon c'est qu'on ne prend en compte que la présentation et la qualité gustative, or au Japon c'est aussi la manière de faire et de manger qui importe et s'accompagne d'une réelle philosophie, et ici ça transparait très bien. Et puis c'est un film sur le lègue, sur la transmission, sur la tradition, loin du pitoyable modernisme occidental. Disons que le film traite de différents sujets comme ceux-ci, pareil pour la conversation avec la nature, le poids du destin, c'est pas donné à tout le monde de comprendre ça, il s'agit de ne pas avoir oublié qui nous sommes. Pour les scènes marquantes je dirais qu'elles le sont toutes, mais vraiment j'ai failli fondre en larmes lorsqu'ils viennent voir la grand-mère et qu'elle leur offre à manger et que le type se met à pleurer. C'est tellement beau, c'est tellement fort, en plus ce personnage est magnifique, l'acteur est excellent il arrive vraiment à faire transparaître la tristesse de son âme à l'écran. J'ai la larme à l'oeil rien que d'y penser. Et si je dois faire une seule remarque au film, je lui reprocherais de ne pas savoir se finir, ça dure beaucoup trop longtemps sur la fin, on avait pas besoin de tout ça bien que ce soit beau et émouvant, on avait pas besoin de savoir d'où venait ce type, des messages laissés par la grand-mère, parce qu'on savait déjà tout ça, je veux dire c'était montré, ça transparaissait à travers les personnages et on avait pas besoin de nous l'expliquer. Aussi je dois souligner que c'est triste parce que c'est beau et c'est pas larmoyant, on évacue tout le pathos, on met pas de la musique bien lourde, ici ça se fait dans le silence, dans la sobriété et c'est forcément plus intense, nombre de médiocres faiseurs de films devraient en prendre de la graine, s'ils en sont capables. Après même si toute la dernière partie était de trop on peut clairement dire qu'elle est belle, et qu'elle sait relancer son intrigue de manière pertinente et jamais abusive. Du coup ça en fait un excellent film, un drame aux antipodes de toutes ces étrons indigestes à oscars qui veulent à tout pris nous faire chouiner.
    Sandrine S.
    Sandrine S.

    Suivre son activité 19 abonnés

    4,0
    Publiée le 13 février 2016
    J'ai adoré !!! Une très belle découverte de la culture japonaise ainsi que d'un fait historique totalement inconnu. Un film positif, tranquille et zen qui donne la pêche et le courage pour faire ce qu'on a envie de faire. Et qui donne faim :)
    Poupée zoom
    Poupée zoom

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 16 critiques

    4,0
    Publiée le 2 mars 2016
    Cerisiers en fleurs , le rythme des saisons , la passion du savoir faire , les sens en éveil. Goût , odorat , vue ouie et toucher .Secret de l'intériorité et de la relation de soi au monde .Comment filmer l'amour et l'indicible ? On comprend que la vrai richesse est dans ce que donne la nature :arbres ,fleurs, nourritures et dans ce que l'homme en fait pour le mettre en valeur et le faire fructifier et non dans ce que représente le neveu de la patronne avec son iPhone et son air suffisant.On découvre aussi cette histoire sur les lépreux au japon , et tout d'un coup c'est l'envers de la médaille , cette nature monstrueuse qui atteint l'homme dans son apparence extérieure .Paradoxe car les sens passent par le corps . Jolie histoire presque conte mais on s'interroge un peu sur la métaphore ?
    Jeremy M
    Jeremy M

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 4 février 2016
    Tout d'abord il s'agit du premier film que je vois du réalisateur. Aussi j'ai eu la chance d'avoir voir ce film sans même avoir lu le synopsis. J'étais tombé sur une critique (le jour de sa sortie c'était la seule) d'une personne qui avait écrit "fermez tout et allez vous offrir un moment de plaisir".Et je me rends compte maintenant que, bien que l'envie d'écrire une critique long comme mon bras me démange, mais pour ne pas gâcher une once de plaisir à ceux qui ne l'ont pas vu, je ne dirais rien. Bon allez, un petit truc quand même: les délices de tokyo est un mille feuille.
    Mephiless s.
    Mephiless s.

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 14 critiques

    4,0
    Publiée le 15 février 2016
    Malgré le fait que le film soit un petit peu prévisible, il n'en est pas moins original et esthétiquement impeccable. Je ne me suis pas ennuyé une seconde devant ce film. La réalisation et la mise n'ont pas grand chose à offrir mais l'esthétique et la photographie sont vraiment très bien travaillées, certains plans et certaines scènes sont magnifiques. Les personnages sont également bien écrits et la fin propose au spectateur d'imaginer la suite, bref un film que j'ai beaucoup apprécié
    Bruno B
    Bruno B

    Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 5 mars 2016
    Superbe ! Tendre, délicat, subtil, ... Merveilleux moment de cinéma. Dans un décors minimaliste, avec peu d'acteurs, le film arrive pourtant à nous emmener dans la complexité des relations interpersonnellex au Japon.
    canalcine
    canalcine

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 16 critiques

    4,0
    Publiée le 4 février 2016
    avec un gateau, une baraque a frite et un cerisiet, Naomi Kawase vous fait un film magnifique. une grande lesson de CINEMA
    Saveurs-sovietik
    Saveurs-sovietik

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 20 critiques

    4,0
    Publiée le 14 février 2016
    J'aime de plus en plus le cinema japonais. Il est plaisant d'être plongé dans l'heure culture sans forcement que ce soit "manga" ! Mais les délices de tokyo est un vrai bonheur a regarder, meme si en regardant les bande annonce je m'attendais a quelque chose de plus joyeux; ce film est doux et attendrissant sans être cul cul la praline. Je recommande ce futur classique du cinema japonais.
    mazou31
    mazou31

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 468 critiques

    4,0
    Publiée le 20 février 2016
    Ce n’est non point un beau film mais un joli film, plein de poésie, de délicatesse. Une histoire tout en douceur, parfois zébrée par la dureté de la société (les collégiennes stupides, la patronne mielleuse mais redoutable, l’asile-léproserie). On y côtoie de jolies valeurs humaines, de l’animisme et la science extrême de la cuisine japonaise où même jeter une pincée de sel demande du savoir-faire ! Des valeurs sûres interprètent remarquablement le film, les images de nature sont sublimes, celles de la ville volontairement hideuses. On sort de là sur un nuage de félicité alors qu’il ne s’est rien passé !
    Domnique T
    Domnique T

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 70 critiques

    4,5
    Publiée le 19 février 2016
    Voilà un film à la profondeur rare et subtile sur la richesse de la transmission entre générations : Sentaro, trentenaire alcolo/paumé/désabusé/gérant de gargote, Tokue septuagénaire solaire aux dons culinaires extraordinaires mais aux mains abimées et une collégienne rêveuse. Semblable à un mets raffiné, ce film fait la part belle au goût, à la saveur. C’est un régal de voir cette vieille dame transmettre ses secrets de fabrications de haricots rouges confits ! Dans le local exigu le cinéaste nous laisse pénétrer dans l’intimité de cet apprentissage soigneux. Si les aliments pouvaient parler, ils nous apprendraient les vertus de la patience, de l’effort. Toutes ces métaphores pour nous transmettre la saveur de l’espoir, du respect de soi et de l’autre. Et c’est ainsi que l’on voit le taciturne Sentaro retrouver de l’enthousiasme dans sa tâche ingrate. Avant d’être confronté à la cruauté du jugement collectif, à la rumeur. Et c’est encore la sagesse de Tokue, son supplément d’âme, qui l’aidera à surmonter ses fardeaux pour investir un chemin de vie plus apaisé.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top