Mon AlloCiné
Le Jeune Karl Marx
Note moyenne
3,2
23 titres de presse
  • 20 Minutes
  • aVoir-aLire.com
  • Direct Matin
  • Femme Actuelle
  • Le Dauphiné Libéré
  • Les Fiches du Cinéma
  • L'Humanité
  • Positif
  • Télérama
  • Bande à part
  • Cahiers du Cinéma
  • La Croix
  • Le Figaro
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Monde
  • Le Nouvel Observateur
  • Le Parisien
  • Paris Match
  • Première
  • Studio Ciné Live
  • Critikat.com
  • La Voix du Nord
  • Libération

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

23 critiques presse

20 Minutes

par Caroline Vié

Il ferait sans doute une drôle de tête, Karl Marx, s'il se voyait incarné par August Diehl dans "Le Jeune Karl Marx" de Raoul Peck. Le réalisateur de "I Am Not Your Negro" suit quatre années de la vie du philosophe, de 1844 à 1848, avec l'aide de Pascal Bonitzer, qui a coécrit ce film captivant avec lui.

aVoir-aLire.com

par Julien Dugois

Raoul Peck n’a jamais cherché à établir un objet de propagande, on ne peut donc pas lui reprocher ce point. Il est cependant impossible de nier les caractères humaniste et moderne qu’il parvient à insuffler à cette révolte sociale qui couve depuis la Révolution industrielle. L’espoir est là, à chacun de s’y accrocher s’il veut y croire.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Direct Matin

par La Rédaction

Bien qu'ayant une approche quasi-documentaire, ce biopic n'en recèle pas moins une âme cinématographique et s'impose comme une œuvre pédagogique indispensable.

Femme Actuelle

par Sabrina Nadjar

Un film historique passionnant, romanesque et politique. Brillant sans être didactique.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Une évocation sobre, qui accorde ce qu’il faut à la reconstitution d’époque et à la vie personnelle des protagonistes, mais qui se concentre surtout sur le message politique et qui en montre l’importance dans le contexte social du temps, mais aussi dans ses prolongements historiques.

Les Fiches du Cinéma

par Gilles Tourman

Plus qu’un biopic : une leçon d’histoire humaine et politique.

L'Humanité

par François de Trincamp

Le pari est gagné : montrer de façon captivante la genèse d’une pensée révolutionnaire aux prises avec l’arbitraire et l'exploitation.

Positif

par Eithne O'Neill

Le but affirmé de Peck est de rendre ces hommes bien vivants au lieu d'en faire des icônes. En effet, le film, aussi didactique et classique que soit son esthétique, avec légendes et structure chronologique bâtie sur un réalisme visuel, réussit par la fougue de ces penseurs idéalistes, par le tempo du montage, par un scénario intelligent signé Pascal Bonitzer.

Télérama

par Samuel Douhaire

August Diehl et Stefan Konarske (formidables l’un et l’autre) interprètent les deux révolutionnaires en débatteurs rompus à toutes les subtilités de la dialectique, convaincus de leur supériorité, voire même arrogants.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Bande à part

par Olivier Bombarda

Le portrait d’une jeunesse largement idéaliste qui fait beaucoup défaut à notre époque. Inspiré et inspirant.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

Cahiers du Cinéma

par Camille Bui

Le film s’en trouve, tour à tour, trop joliment sentimental et trop sèchement discursif : il manque ici un souffle de vie qui ferait du communisme une manière de sentir le monde au cinéma, et non seulement de le déchiffrer – aussi nécessaire cette tâche critique soit-elle.

La Croix

par Arnaud Schwartz

Ce petit rappel historique ne manque pas d’intérêt en soi et les constats d’hier résonnent encore, d’une manière ou d’une autre, avec les réalités d’aujourd’hui. Pourtant, le choix que Raoul Peck fait d’un film en costumes à la réalisation académique, n’aide pas à cette mise en perspective.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Le Figaro

par La Rédaction

Classique et honnête.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Journal du Dimanche

par Barbara Théate

Tout en prenant le temps de filmer les joutes verbales entre les deux penseurs, le réalisateur haïtien réussit à mettre du romanesque dans ce biopic à la mise en scène élégante.

Le Monde

par Jacques Mandelbaum

Le cinéaste Raoul Peck signe une vivifiante évocation de la jeunesse de l’auteur du "Capital".

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Le Nouvel Observateur

par Xavier Leherpeur

Cette fresque historique aurait pu tomber dans le didactisme historique et la reconstitution figée. Il n'en est rien, même si le cahier des charges pédagogique du projet, en dépit des efforts de la mise en scène, des scénaristes et des comédiens, bride un peu le résultat final.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Le Parisien

par Renaud Baronian

Le film, intéressant, balance entre la vie parisienne, mouvementée, de Marx, sa femme Jenny et d’Engels, et les discussions théoriques des jeunes révoltés.

Paris Match

par Karelle Fitoussi

Après le succès de "I am not your negro" qui revenait sur les luttes sociales et politiques afro-américaines, Raoul Peck revisite avec rigueur l'origine de la révolte ouvrière en s'attaquant aux écrits d'un autre mythe (avant le mythe), sans toutefois échapper aux pièges de la reconstitution historique didactique.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Première

par Eric Vernay

Avec ce carburant de buddy-movie, Peck trouve un bel équilibre dramaturgique, loin des sempiternels écueils du biopic (violons souffreteux, enluminures hagiographiques), sans qu'on reste non plus dans la reconstitution amidonnée : l’indignation sourd ici derrière chaque plan.

La critique complète est disponible sur le site Première

Studio Ciné Live

par Laurent Dijan

Le cinéaste se laisse aller à un classicisme un rien désuet. (...) Le biopic n'en reste pas moins historiquement passionnant.

Critikat.com

par Josué Morel

Il convient de questionner la démarche de Peck, qui en cherchant à déconstruire le biopic reproduit pleinement des schémas de situations et des processus de montage propres à son vocabulaire.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

La Voix du Nord

par Philippe Lagouche

A fuir notamment, la vilaine photo numérique, le jeu ampoulé des acteurs et nombre de scènes inutiles... Tourné en Belgique, ce téléfilm balourd est coproduit par Robert Guédiguian.

Libération

par Marcos Uzal

Excessivement didactique, cette plongée dans la jeunesse du philosophe passe à côté de sa démonstration politique.

La critique complète est disponible sur le site Libération
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top