Mon AlloCiné
    Café Society
    note moyenne
    3,7
    5046 notes dont 441 critiques
    6% (28 critiques)
    33% (145 critiques)
    37% (164 critiques)
    17% (75 critiques)
    5% (21 critiques)
    2% (8 critiques)
    Votre avis sur Café Society ?

    441 critiques spectateurs

    patoune3
    patoune3

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

    1,5
    Je me suis endormie à deux reprises, j'ai ri deux fois, mais quel ennui Woody !....il y a de beaux décors, de bons acteurs, de bonnes idées, mais il se passe rien . C'est doux- amer et ennuyeux....
    2fast
    2fast

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 203 critiques

    3,0
    Une histoire d'amour classique et prévisible... Film gentillet sur les travers amoureux inhérent à la vie.
    Patmarob
    Patmarob

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 7 critiques

    3,0
    Le film est techniquement beau, l'image est soignée, la reprise de morceaux de jazz des années 30 toujours appréciée...Mais si le jeu des acteurs est intéressant, le scenario manque de souffle, la tension dans le déroulement de l'histoire retombe vite. Je dois l'avouer, je me suis ennuyé à plusieurs moments. Petit "cru" dans la série Woody Allen...en désaccord avec nombre de critiques .......
    tupper
    tupper

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 187 critiques

    3,0
    Belles interprétations, remarquable réalisation, humour subtil, ... La patte Woody Allen est bien là mais elle ne suffit pas à faire oublier la faiblesse du scénario. En résumé je n'ai pas trouvé le fond à la hauteur de la forme.
    philippe p.
    philippe p.

    Suivre son activité 1 abonné

    2,0
    Mais où veut en venir Woody Allen ? Si la première partie du film est réussie avec une belle intrigue, la deuxième est sans but et sans scénario. Pourquoi le filme baigne dans une lumière jaune-orange permanente ? Pire, les acteurs ne sont pas crédibles et semblent s'ennuyer dans leur rôle. On retiendra à défaut de beaux décors et costumes qui reflètent les années 30.
    camille s.
    camille s.

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    3,0
    Pas mal, pas top. Un film raisonnable, qui porte bien la pâte d'Allen mais qui sous fond d'une histoire d'amour trop raisonnable et peu complexe (rare chez Allen), va trop vite au niveau des autres personnages. J'ai adoré l'homme irrationnel, celui ci m'a peu émoustillé...
    Guillaume Saki
    Guillaume Saki

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 9 critiques

    3,0
    «La vie est une comédie écrite par un auteur sadique.» Cet aphorisme, on a l’impression de l’avoir entendu des dizaines de fois dans la bouche des personnages créés par Woody Allen au fil des années. D’aucuns lui reprocheront de faire encore et toujours le même film, mais la condition humaine et le sens de la vie sont par bien des aspects le moteur de son cinéma. Et l’«auteur sadique» en question, c’est bien Woody (il s’est d’ailleurs donné le rôle du narrateur du récit en voix-off). Il plonge ici ses personnages dans les affres d’un langoureux mais cruel triangle amoureux, évoluant dans un écrin années 1930, entre Hollywood et New York, d’une suprême élégance. Si la romance, charmante mais convenue, manque de souffle, la comédie retrouve tout son pétillant dans ses intrigues périphériques, peinture d’une «saga familiale» savoureuse, brillamment croquée et dialoguée, où l’identité juive tient une grande place. Café Society est bâti sur des contrastes (de lumières, de villes, de conditions sociales, de tons…) qui tendent progressivement à s’estomper jusqu’à ce plan final sublime et mélancolique spoiler: qui réunit encore (puissance du cinéma) ceux que la vie (les choix, le destin) a définitivement séparés.
    Aldo S
    Aldo S

    Suivre son activité 9 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Un Woody Allen pur toujours entre sentimentalisme et réalité qui déchire même les liens les plus forts. La fin? C'est à vous de la construire, comme toujours...
    LeFilCine
    LeFilCine

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 154 critiques

    3,5
    C'est à un Woody Allen une nouvelle fois très nostalgique de l'Amérique des années 30 que l’on doit ce Café Society. Cette époque qu'affectionne tout particulièrement le célèbre réalisateur new-yorkais offre un cadre historique intéressant entre d’un côté, le Los Angeles bling-bling des studios hollywoodiens, et de l’autre la pègre new-yorkaise sans scrupule de l'époque. On retrouve avec plaisir le regard espiègle et ironique de Woody Allen sur ses personnages et cet humour toujours aussi iconoclaste. Il offre les deux premiers rôles à deux acteurs assez jeunes, Jesse Eisenberg et Kristen Stewart, talentueux certes, mais pas à leur meilleur. Les seconds rôles sont bons aussi, notamment Steve Carell, mais qui est lui aussi dans un rôle qui ne lui sied pas parfaitement. Ils sont en effet tous enfermés dans des personnages très écrits. Cette romance ne convainc donc pas totalement alors que les ingrédients étaient là pour faire un excellent film. Heureusement une mise en scène toujours brillante, un rythme ad hoc et un scénario intéressant permettent à Café Society d’être un film très agréable à suivre. Seulement, contrairement à ces précédents long-métrages, le final est ici sans surprise et nous laisse donc largement sur notre faim. Café Society est donc un Woody Allen mineur, si l'on peut dire ainsi, mais reste tout de même un bon film.
    herve p.
    herve p.

    Suivre son activité Lire ses 26 critiques

    3,0
    Il n'y a pas de doute, il s'agit bien d'un Woody Allen. Les mêmes thèmes du hasard, des amours contrariés, de l'ironie de l'existence, des choix, volontaires ou subies...Même rythme, même voix off, même image. Alors pour ceux qui aime Woddy Allen, pas de souci, vous pouvez voir ce Café Society, vous ne serez pas dépaysés. Pour les autres, sachez que ce n'est pas le meilleur du réalisateur. L'intrigue tient sur un ticket de métro et il ne doit qu'au talent du réalisateur de donner vie à cette histoire. Cela se regarde cependant sans déplaisir. Comme d'habitude, on se surprend voyeur à attendre de voir les protagonistes heureux, puis tristes, puis mélancoliques. On aime aussi les histoires secondaires, et en particuliers ce frère voyou dont les exploits sont complétements jubilatoires. Il reste un sens de l'observation des rapports humains proprement incroyable. W Allen semble lire dans nos pensées et dans nos subconscients comme peu (aucun ?) de réalisateurs savent les faire ! A voir donc. Une dernière remarque, pour les indécis : les images sont superbes.
    In Ciné Veritas
    In Ciné Veritas

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 6 critiques

    3,0
    Au rythme d’un film par an, Woody Allen nous livre des longs métrages qui tendent à se ressembler et ne surprennent plus guère. Comme dans le domaine viticole, les millésimes se succèdent et sont de qualité variable. Quid du millésime Allen 2016, est-ce un grand cru ? Café society est le meilleur Allen depuis Minuit à Paris (2011)… qui déjà visitait, entre autres, les années 30. La reconstitution de l’ambiance New-Yorkaise et Hollywoodienne des années 30 est très convaincante. Ici, l’excellent travail signé Vittorio Storaro doit être souligné. Le maître italien fait là un retour remarqué aux affaires. Le traitement en dualité entre New-York la sombre et Los Angeles la superficielle proposé par Woody Allen est remarquable. Cependant, il y a un léger abus de séquences avec voix off qui nuit au rythme du film d’autant qu’une partie des propos tenus sont superflus. C’est regrettable car, si on fait abstraction de ces scènes commentées, le film s’avère très bien rythmé. Comme d’habitude Woody Allen nous réserve quelques répliques acidulées, que nous aurions aimées plus nombreuses, à destination notamment du côté superficiel du petit monde Hollywoodien. Du côté des interprétations, nous retenons celle de Jesse Eisenberg qui hérite du rôle le plus Woodien du casting. La prestation de Corey Stoll est intéressante et Steve Carell est à créditer d’un joli numéro d’acteur dans la scène du vestiaire. Côté féminin, Blake Lively est à suivre et Kristen Stewart a malheureusement une gestuelle inadaptée à la période campée, celle des années 30. Nous rangeons Café society dans le casier des bons crus juste à côté du millésime 2011.
    Antoine J.
    Antoine J.

    Suivre son activité

    3,0
    Dans les années 30, le jeune Bobby quitte New-York et sa famille pour Hollywood où travaille son oncle, Phil, un imprésario des plus influents, lequel l'accueille à contrecœur, et le confie aux bons soins d'une de ses assistantes, la très jolie Vonnie. Bobby tombe amoureux de Vonnie. Laquelle a un petit ami, dénommé Doug dit-elle. La suite, je vous la laisse découvrir. Actrices et acteurs craquants et à croquer, dialogues brillants, humour cinglant et unique, mais j'ai quand même quelques problèmes avec ce film. Le premier, c'est que j'ai l'impression de voir et d'entendre Woody Allen dans la bouche de tous les personnages, à un moment ou à un autre. Ils sont tous brillants, drôles, rapides, ... mais existent-ils vraiment ? Se donner la faculté de rentrer dans son film à tout moment, en prenant possession d'un personnage le temps d'une réplique, c'est chouette pour Woody, mais un peu déstabilisant pour moi spectateur. J'ai mis une bonne heure à accepter la situation. Le deuxième, c'est que j'ai très souvent l'impression que le réalisateur n'est pas toujours très inspiré pour réaliser. Voir par exemple le premier plan du film. On dirait que ce n'est pas vraiment son problème. Je ne sais pas ce qu'il aurait du faire, mais je ressens parfois de l'inconfort devant ce que je perçois comme une certaine platitude. Un peu de Cameron dans l'Allen, ce serait le pied. Le troisième, c'est le manque d'émotion que ça me procure. J'ai le souvenir que Splendor on the grass m'avait fait beaucoup plus d'effet. Bon, c'est chouette quand même !
    Shinny
    Shinny

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 59 critiques

    4,0
    une bonne claque comme je ne m'y attendais pas. Des acteurs tellement spectaculaires qu'ils m'ont envoûtée. Un seul bémol pour la fin.
    De Cinéphiles à Cinéphiles
    De Cinéphiles à Cinéphiles

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 147 critiques

    3,0
    Un film présenté au festival de Cannes, c’est pour nous en général assez effrayant. Souvent très lent, contemplatif, pas trop à notre goût ! Ici, on a donc eu une bonne surprise. On retrouve le style de Woody Allen dans ce film simple et léger. La bande originale très jazzy offre une ambiance unique, le casting est réussi, c’est plein de bonne humeur et teinté d’humour. Bien sûr, pas trop d’action à l’horizon, tout est basé sur les dialogues, les relations entre les personnages. Dommage que le film finisse par trainer en longueur sans offrir de réelle fin, mais on a tout de même passer un moment agréable, c’est déjà très bien !
    Clémentine K.
    Clémentine K.

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 909 critiques

    3,0
    On est pris entre deux univers, celui de NYC et celui de LA dont les atmosphères très différentes complètent cette histoire à la merveille.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top