Mon AlloCiné
    La Promesse de l'aube
    Note moyenne
    3,3
    30 titres de presse
    • Femme Actuelle
    • Marianne
    • Marianne
    • aVoir-aLire.com
    • CNews
    • Elle
    • La Croix
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • Libération
    • Ouest France
    • Paris Match
    • Rolling Stone
    • Studio Ciné Live
    • Télé 7 Jours
    • Bande à part
    • Ecran Large
    • La Voix du Nord
    • L'Express
    • Première
    • Télé 2 semaines
    • Télé Loisirs
    • Culturebox - France Télévisions
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Nouvel Observateur
    • Positif
    • Transfuge
    • Le Figaro
    • Les Inrockuptibles

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    30 critiques presse

    Femme Actuelle

    par La rédaction

    Cette adaptation réussie et poignante d'un roman culte tient toutes ses promesses.

    Marianne

    par Eric Decouty

    Un grand film.

    Marianne

    par Eric Decouty

    Une oeuvre cinématographique à la dimension du chef-d'oeuvre romanesque.

    aVoir-aLire.com

    par Claudine Levanneur

    Du grand cinéma romanesque pour retracer l’incroyable destin de l’aviateur, diplomate et romancier Romain Gary alias Emile Ajar.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    CNews

    par La rédaction

    La reconstitution des différentes époques est soignée, mais c’est avant tout le jeu des acteurs, Pierre Niney et surtout Charlotte Gainsbourg, qui donne son charme évident à ce film, qui rappellera de grands souvenirs de lecture au spectateur.

    Elle

    par La rédaction

    On court voir ce magnifique film qui ne vous laissera pas de marbre.

    La critique complète est disponible sur le site Elle

    La Croix

    par Corinne Renou-Nativel

    Le réalisateur Éric Barbier a fait du magnifique roman de Romain Gary un grand film populaire au souffle épique.

    Le Journal du Dimanche

    par Barbara Théate

    Eric Barbier restitue en images la force des mots pour signer une adaptation élégante et bouleversante de "La Promesse de l’Aube", cette autobiographie sublimée que l’auteur de La Vie devant soi a publié en 1960 pour dire que le vrai héros, c’était sa mère, incarnée par Charlotte Gainsbourg avec une intensité qu’on lui avait rarement vue au cinéma.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Le Parisien

    par Pierre Vavasseur

    Filmé par Eric Barbier, le duo Charlotte Gainsbourg- Pierre Niney y est exceptionnel. Dans la seconde partie, les codes du film de guerre ne jurent pas avec la tragicomédie romantique qui est, comme en musique, la ligne de basse de ce grand spectacle.

    Les Fiches du Cinéma

    par Gilles Tourman

    Adaptation sage mais réussie du roman de Romain Gary. Ou comment l’amour, la volonté, les rêves et les libertés de celle-ci avec la réalité ont façonné un écrivain majeur du vingtième siècle.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Libération

    par Marcos Uzal

    Le film n’oublie jamais qu’il n’est qu’un récit, où la réalité ne se reflète que dans l’imaginaire : une histoire racontée par un romancier mythomane, lui-même soumis aux rêves extravagants de sa mère. Et l’émotion advient lorsque, dans ce qui n’est pas un happy end, le réel reprend in extremis ses droits sur la mystification.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Ouest France

    par Laurent Beauvallet

    On vibre pour ce film d'aventure romanesque et délicieusement drôle.

    Paris Match

    par Yannick Vely

    Et si on redoutait un certain académisme dans la mise en scène qui lisserait les drames et les pleurs, il n'en n'est rien : le film est parfois aussi cruel que le roman, quand il va chercher les larmes sur le visage d'un enfant qui voit sa mère se faire déposséder de ses biens. La promesse est tenue.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Rolling Stone

    par Sophie Rosemont

    Grand admirateur de l’œuvre de l’écrivain, Barbier n’a pas cherché de surprises esthétiques et se concentre sur la trame narrative de "La Promesse de l’aube", qui se suffit largement à elle-même.

    La critique complète est disponible sur le site Rolling Stone

    Studio Ciné Live

    par Sophie Benamon

    Barbier a réalisé un magnifique travail d'adaptation (...) mettant en valeur cette mère à l'amour dévorant et à l'ambition démesurée pour son enfant.

    Télé 7 Jours

    par Isabelle Magnier

    Eric Barbier réussit une belle adaptation du chef-d'oeuvre de Romain Gary, récit de son éducation hors norme.

    Bande à part

    par Anne-Claire Cieutat

    Eric Barbier, Charlotte Gainsbourg et Pierre Niney restituent avec fougue l'idée centrale de cette trajectoire épique : celle d'un fils littéralement possédé par sa mère. Un défi d'incarnation en grande partie relevé.

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    Ecran Large

    par Simon Riaux

    Pas sûr que les lecteurs de Romain Gary retrouvent la puissance de l'auteur, les autres en revanche, apprécieront un grand récit d'aventure, propre et soigné.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    La Voix du Nord

    par Philippe Lagouche

    (...) pour son savoir-faire et le panache dont il fait parfois preuve, le prosaïque Éric Barbier mérite assurément les palmes académiques.

    L'Express

    par Eric Libiot

    Il manque plein de choses (acidité, parti pris précis), mais il y a plein de choses (sourire, extravagance, énergie). Il y a surtout ce que Gary n'aurait pu imaginer : Charlotte Gainsbourg (dans le rôle de la mère) est exceptionnelle.

    Première

    par Christophe Narbonne

    Sans atteindre des sommets, cette adaptation du classique de Romain Gary brille par sa mise en scène soignée.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Télé 2 semaines

    par Gwénola Trouillard

    L'écrin est sublime, et l'ampleur de la reconstitution, bluffante, mais il manque au film d'Eric Barbier l'ironie et l'élan picaresque qui emportaient "Little Big Man", modèle avoué du réalisateur.

    Télé Loisirs

    par Gwénola Trouillard

    Un biopic fastueux porté par Pierre Niney et surtout Charlotte Gainsbourg, dans un contre-emploi mémorable.

    Culturebox - France Télévisions

    par Pierre-Yves Grenu

    Soigneusement produite mais sans âme, cette saga romanesque si rondement menée a des airs de téléfilm de luxe. La "Promesse de l'aube" n'est malheureusement pas tenue.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Eric Berbier joue la carte d'un romanesque un peu convenu que n'arrive pas vraiment à faire vivre une Charlotte Gainsbourg, qui en fait beaucoup, et un Pierre Niney qui paraît un peu mince pour les habits tailles large de l'aventurier.

    Le Nouvel Observateur

    par Jérôme Garcin

    Tout cela est, formellement, irréprochable. Manquent seulement l'émotion et la ferveur. C'est-à-dire l'essentiel.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Positif

    par Adrien Gombeaud

    "La Promesse de l’aube" était celle d’un destin digne du grand écran. Aujourd’hui, "La Promesse de l’aube" est aussi un film raté.

    Transfuge

    par Frédéric Mercier

    Le film pourrait très bien s'intituler : "Un jour, un destin". Il ne propose guère mieux.

    Le Figaro

    par Nathalie Simon

    On ne devrait jamais voir au cinéma des adaptations de livres qui nous ont enchantés. Elles correspondent rarement à notre attente. C'est le cas de "La Promesse de l'aube", qu'Éric Barbier a réussi à transformer en minestrone épais et indigeste.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Les Inrockuptibles

    par Vincent Ostria

    Un gros pudding romanesque qui passe à la moulinette Romain Gary, des chromos d'avions dans le ciel, une esthétique de séries télé circa 1992 à 24 millions d'euros, Charlotte Gainsbourg affectée d'un accent impossible et Pierre Niney qui écarquille les yeux en toute circonstance comme seul gage d'intensité : une bonne promesse de daube.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top