Mon AlloCiné
Nocturnal Animals
note moyenne
3,8
4271 notes dont 385 critiques
11% (43 critiques)
39% (150 critiques)
28% (108 critiques)
11% (44 critiques)
6% (22 critiques)
5% (18 critiques)
Votre avis sur Nocturnal Animals ?

385 critiques spectateurs

Bobby S.
Bobby S.

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 53 critiques

4,0
Publiée le 15/01/2017
Une narration passionante et une mise en scène juste superbe. Des passages vraiment chocs et des personnages hauts en couleur. Une histoire située quelque part entre Lynch et Winding Refn. Bien-sûr il ne faut pas être réfractaires au rythme volontairement lent et au climat général très pesant... Pour moi c'est une excellente surprise.
Star Forever
Star Forever

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 85 critiques

5,0
Publiée le 07/01/2017
Quelle claque ! Quel choc cinématographique ! C'est beau, dur, poignant, terrifiant, malsain parfois, nostalgique, esthétiquement superbe. A voir absolument ! Cette année 2017 demarre bien au niveau cinéma !
MC feely
MC feely

Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 513 critiques

4,0
Publiée le 06/01/2017
Un thriller cérébral qui joue sur la métaphore entre le réel et l'imagination d'un écrivain tourmenté ce qui en fait son originalité et qui marche à la perfection!L'enquête est passionnante avec un scénario assez dur mais volontaire. spoiler: La fin est finalement très cohérente je trouve,une vengeance assouvie et une volonté du protagoniste principal de démontrer qu'il n'est pas si faible que ça et qu'il peut faire ce qu'il faut au bon moment tout en étalant combien il a souffert…Quand à Susan effectivement elle est comme sa mère et lui donne raison malgré elle! spoiler: Noctural Animals est un très bon thriller qui va plaire au amateur!en tout cas pour ma part je ne suis pas ennuyé une seconde et j'ai totalement accroché.4/5
floflo2204
floflo2204

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 352 critiques

4,5
Publiée le 04/01/2017
Tom Ford revient sur le grand écran avec le très attendu Nocturnal Animals. En effet, suite à un premier film (A Single Man) qui avait su conquérir la critique et un certain public, le styliste maintenant réalisateur se savait attendu. On est donc amené à suivre l'histoire d'une jeune femme directrice d'une galerie d'art menant une vie qui semble parfaite mais qui ne semble réellement pas heureuse ainsi. Le film commence réellement lorsqu'elle reçoit le manuscrit de son ancien mari. On est dès lors projeté avec force dans une histoire écrite avec passion et justesse. Certains moments se font tout en subtilité, quelques notes de musique et un regard conduisent le spectateur à ressentir beaucoup plus qu'un simple dialogue. Le long-métrage brille également par la qualité de son casting, Amy Adams, Jake Gyllenhall et Michael Shannon sont absolument incroyables dans leurs propres prestations et nous emportent loin dans une histoire qui se veut suffocante et qui y réussit à merveille. On peut néanmoins regretter le fait que les seconds rôles sont réellement sous-exploités et servent davantage de figurant. Le scénario est très bien écrit, on alterne assez facilement entre les moments de récit, les flash-back et le monde réel. on se plonge presque avec une curiosité morbide dans le quotidien de cette jeune femme qui semble incapable de retrouver son passé. C'est là toute la beauté de cette histoire, on est impuissant face à ce qui déroule devant nos yeux mais on aimerait malgré tout intervenir, arrêter de ressentir cette douleur sourde et profonde que procure la tristesse des personnages. Cependant, on s'accroche et c'est ce qui nous fait aimer ce film à chaque instant. Les décors du long-métrage sont sublimes et nous transportent encore un peu plus dans l'histoire sans jamais se révéler incohérent. On peut néanmoins considérer qu'une des plus grandes qualités du film reste la beauté de sa musique originale nous laissant ressentir bien plus qu'on ne le souhaiterait. Là où elle se révèle surement la plus poignante reste lors d'une scène finale qui nous transperce de part en part nous laissant seul assis dans une salle de cinéma en ne sachant réagir. C'est aussi ça qui fait la force d'un grand long-métrage, on est laissé perdu face au générique de fin et on est hanté pendant bien longtemps par ce qui vient de se dérouler devant nous. Nocturnal Animals s'avère dès lors être un excellent film qui brille par les performances de ses acteurs principaux, par sa réalisation toute en subtilité et une musique qui nous hante longtemps après la fin.
cylon86
cylon86

Suivre son activité 429 abonnés Lire ses 4 388 critiques

3,0
Publiée le 04/01/2017
Après "A single man", Tom Ford repasse derrière la caméra pour ce troublant "Nocturnal Animals", adaptation d'un roman dans lequel il insuffle son style, donnant vie à deux histoires qui se distinguent : celle de Susan, galeriste à la vie morne qui reçoit un roman écrit par son ex-mari et celle de Tony, personnage du roman qui voit sa femme et sa fille enlevées par trois types violents sur une route du Texas. Dès lors, le film ne va cesser de faire des allers et retours entre la vie de Susan, les souvenirs que le roman lui évoque et le calvaire du personnage de Tony face à la tragédie qui le frappe. Si l'on ne pourra pas nier la puissance esthétique mise en place par Tom Ford, assez intelligent pour se moquer de la vanité et de la futilité du milieu de l'art et assez rigoureux pour mettre en place des cadres qui en disent long sur ses personnages, on pourra reprocher au film une certaine froideur, un certain manque d'équilibre. Les points d'ancrages entre Susan et le roman ne sont pas toujours réussis et l'émotion peine à venir, chose qui ne manquait pourtant pas dans "A single man". Avec sa force esthétique, Tom Ford ne peut donc empêcher une certaine froideur de s'installer, nuisant à la puissance émotionnelle que son récit (lorgnant parfois du côté de chez David Lynch) était pourtant en mesure de déployer. Si les acteurs n'ont plus aucun talent à prouver (Jake Gyllenhaal, Michael Shannon impressionnant, Aaron-Taylor Johnson inquiétant), c'est vraiment Amy Adams qui fascine le plus dans un rôle complexe et nuancé à qui elle apporte à la fois sa froideur et sa fragilité, donnant plus d'émotions à une œuvre passionnante mais un peu froide.
Soren.K
Soren.K

Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 28 critiques

2,0
Publiée le 13/01/2017
Nocturnal Animals, oui mais encore ? Un film qui joue sur la mise en scène, le montage, la mise en abyme. Un film dans un film qui est en fait un livre... C'est déjà très peu clair pour qu'en plus cela ne nous mène nul part. Alors oui le film est bien réalisé, les plans sont puissants, les focus jolis, c'est bien monté, et très bien joué.. mais tout cela ne fait pas un film si ce que l'on filme est pratiquement vide de sens.. En fait cette réalisation est d'un faux esthétisme total. On a l'impression que c'est esthétique, mais cela se révèle très forcé et labyrinthique, comme si le réalisateur se perdait dans son propos. C'est une oeuvre rhapsodique dont les fragments se perdent plus qu'ils ne se rencontrent. On ne comprend pas les sentiments en jeu, ni l'importance qu'ils peuvent avoir car le spectateur n'est jamais immergé. C'est tellement séquencé, découpé, calculé que l'on ne sait plus où donner de la tête. On pourrait avoir le sentiment qu'il faut réfléchir, qu'il y a plus que ce que l'on nous montre, que le film est esthétique et profond.. mais non, en fait c'est juste l'histoire d'une fille perdue qui lit un livre et qui pleure et on nous tricote un charabia soi-disant intellectuel pour nous faire croire à la vraisemblance de ses sentiments. Certes, mais à quel moment sommes-nous concernés ou affectés par les sentiments de quelconque protagoniste ? Enfin, il reste tout de même de belles scènes de cinéma, de belles images et de bons acteurs pour tenter de nous faire croire qu'il y a quelque chose, alors 2/5 pour cela, sinon, à quoi bon ce film je me demande ?
Roger Cola
Roger Cola

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 96 critiques

3,5
Publiée le 05/01/2017
Alors là je suis bien embêté tant noter ce film est difficile. C'est un peu comme si on mangeait un beignet à la crème pâtissière: au début on mange ça sans problème, puis on commence à caler mais on veut le finir, et au final on a plus faim mais on en reprendrais bien quand même. Ce que je veux dire avec cette métaphore incroyable (c'est de l'ironie), c'est qu'il y a des choses excellentes dans Nocturnal Animals. Déjà, la direction d'acteur est époustouflante, chacun joue avec une précision qu'on avait pas vu depuis un moment, en tête Michael Shannon en flic taciturne aux airs de No Country For Old Men (avec sa voix rauque et son attitude solennelle mais implacable) et Jake Gyllenhaal en père de famille dévasté (sérieusement, à chaque fois qu'il est sur grand écran, il est brillant), mais aussi Amy Adams et l'effrayant Taylor Johnson. Côté réalisation, c'est là aussi exempt de reproches, très lumineux et efficace. Également, la critique d'un milieu bourgeois fantasque et creux, qui se réfugie dans un monde artistique provocateur et sans intérêt (en atteste cette étrange scène d'ouverture qui a fait parler d'elle). Une réalisation réussie, un jeu d'acteur aux petits oignons et une remise en cause plus que pertinente d'un monde de l'art qui cache son manque de pertinence en se montrant provocateur, et qui n'est plus qu'un argument de vente qui vise une élite sociale oisive et complètement déconnectée du monde. Mais alors où est le problème ? Et bien c'est la narration: l'histoire de base est très intéressante, mais hélas le récit s'égare entre de nombreux flashbacks un peu maladroits et des parallèles entre le roman que lit Adams (j'ai oublié le nom du personnage) et le monde réel, si bien qu'on ne se sent pas réellement impliqué, on ne fait que survoler l'intrigue. Par contre, le fait de ne pas tout dire clairement, ces sous-entendus sont aussi un atout (la fin ouverte est bienvenue). Au final, on se retrouve devant une vitrine magnifique, mais une fois dans la boutique c'est un peu décevant. Un film inégal, mais qui n'est jamais ennuyeux et a vraiment des qualités qui font plaisir à voir. Achetez vos tickets, installez-vous et faîtes-vous votre avis, parce que ya pas mal de choses à dire.
Santu2b
Santu2b

Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 1 529 critiques

2,0
Publiée le 09/01/2017
Après "Single man", le couturier Tom Ford signe son deuxième long-métrage "Nocturnal Animals" dont le résultat s'avère néanmoins décevant, bien loin de l'objet lynchien qu'on a voulu en faire. La réussie scène d'ouverture mettant en scène une série majorettes obèses exposées en tant qu'objets d'art pouvait participer de cette ambition. Ajouter à cela un début intrigant sous forme de mise en abyme entre la réalité et la fiction. Cependant, au bout d'un tiers la mascarade ne tient pas et les masques tombent. L'idée était en effet louable : feuilleter les pages d'un roman au beau milieu de l'intrigue initiale. Mais pourquoi l'avoir fait avec une histoire romanesque si linéaire et sans surprise ? L'oeuvre s'amoncelle au final en un ensemble creux avec à peine une poignée de jeux de miroir intéressants, marqué de surcroit par quelques fanfaronnades. Ne remplissant aucun de ses promesses, "Nocturnal Animals" ressemble à un cheval de course satisfaisant durant les essais avant de se vautrer complètement dans la dernière ligne droite.
Jean-Olivier D'Oria
Jean-Olivier D'Oria

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 39 critiques

1,5
Publiée le 14/01/2017
Mettons tout de suite de côté la grande Amy Adams, qui démontre une nouvelle fois que depuis Meryl Streep, il n'y avait pas eu de si grande actrice dans le cinéma américain. Revenons sur ce film prétentieux, écoeurant (dès le générique au demeurant), parfois intolérable et très peu crédible. Loin d'un suspense hitchcockien. Tom Ford frôle ici le ridicule, tant il se croit parfois dans un défilé de mode, loin de tout réalisme. Le film en deviendrait presque précieux, dans un monde inexistant et aseptisé, si la violence du récit romanesque ne faisait que créer ce sentiment permanent de malaise. C'est peut-être la seule réussite du film : si le spectateur ne croit à aucun moment à l'histoire, il ressort du visionnage avec la nausée, tout simplement.
Adelme d'Otrante
Adelme d'Otrante

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 113 critiques

2,0
Publiée le 19/01/2017
La scène d'introduction du film est l'une des plus belles, troublantes voire terrifiantes vue depuis longtemps...et puis après le soufflé retombe vite, très vite. Le monde de l'art contemporain nous est montré avec les gimmicks habituels : vacuité, meubles design et dépression de circonstance. La partie thriller est elle aussi rabâchée depuis trop longtemps. Les acteurs font ce qu'ils peuvent, les images sont lèchées mais l'ennui finit par submerger le film.
Jean-Patrick Lerendu
Jean-Patrick Lerendu

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 143 critiques

5,0
Publiée le 10/01/2017
Superbe film sur papier glacé par lequel Susan, galeriste d'art à Los Angeles, qui semble s'être un peu figée auprès de son beau mari, reçoit un prochain livre d' Edward, son ancien mari. Elle pénètre alors dans une sombre histoire, qui va réveiller en elle tout son passé et la chance qu'elle a peut-être ratée. Un très bon jeu d'acteurs, ou Amy Adams(Susan) et Jake Gyllenhall (Edward) sont parfaits.
SRSL
SRSL

Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 542 critiques

4,5
Publiée le 09/01/2017
Tom Ford avait bluffé tout le monde avec son premier film "A Single Man", véritable chef d'oeuvre cinématographique. Du coup, l'attente fût longue et intense. Mais on n'est pas déçu, bien au contraire. Même s'il nous faut un peu de temps avant de rentrer dans le film, l'histoire arrive petit à petit à nous attraper grâce à trois récits très bien intercaler. Tout repose sur une histoire d'amour finit depuis longtemps mais qui resurgit dans la vie d'une femme lorsque son ex-mari lui fait parvenir le manuscrit de son prochain roman. C'est subtile, machiavélique, réel et triste. La réalisation est superbe, le montage est très intelligent, la bande originale est magnifique : on retrouve bien le style de Tom Ford. Les acteurs sont tous bons et étonnants pour certains. Un deuxième film et encore une très belle réussite. On est prêt à attendre le temps qu'il faudra pour le prochain film de Tom Ford tant qu'il reste à ce niveau.
Yves G.
Yves G.

Suivre son activité 254 abonnés Lire ses 1 543 critiques

2,5
Publiée le 09/01/2017
Trois films en un. 1. La quarantaine, Susan est une célèbre galeriste californienne. Mais son opulence matérielle peine à cacher la faillite qui menace son couple 2. Susan reçoit les épreuves du livre de son ex-mari qui raconte l’histoire d’un kidnapping qui tourne mal sur une route déserte de l’ouest du Texas. 3. La lecture de ce livre fait ressurgir chez Susan le souvenir de sa rencontre avec Edward, des deux années que durèrent leur mariage et des circonstances dramatiques dans lesquelles il s’est rompu. Je ne sais pas trop que penser du second film de Tom Ford. J’avais tellement détesté le premier, A Single Man, mélo gay hyperstylisé d’une abyssale vacuité, que j’ai plutôt été agréablement surpris de la densité du second. Car il y a beaucoup de fils à tirer dans le personnage de Susan : la midlife crisis, le remords, mais aussi, de façon plus intellectualisée, le processus de création (Susan est une mauvaise artiste qui a réussi alors qu’Edward semble être un écrivain génial en mal de succès) et les relations du créateur et de ses spectateurs (Nocturnal animals est à la fois le titre du film et celui du livre écrit par Edward). Le problème est que Tom Ford ne tire aucun de ces fils. Comme un chaton devant une pelote de laine, il nous livre plus banalement trois films entremêlés dont il semble ne pas savoir comment se dépêtrer. En témoigne la scène finalement faussement ambiguë. Pour autant ces trois films, pris isolement, se laissent regarder sans déplaisir. La rousseur de Amy Adams – qu’on a déjà beaucoup aimée dans Premier contact le mois dernier – y est pour beaucoup. Jake Gyllenhaal, en bon père de famille dévoré par la culpabilité, en fait un peu trop.
Fanadri123
Fanadri123

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 99 critiques

4,5
Publiée le 05/01/2017
Deuxième réalisation de Tom Ford, Nocturnal Animals est une adaptation du roman Tony and Susan d’Austin Wright. Susan est galeriste à Los Angeles, sa vie est monotone et est délaissée par son homme d’affaires de mari. Un jour, elle reçoit un manuscrit signé de son ex-mari Edward. Elle entame alors la lecture du roman. Nocturnal Animals est donc l’un des premiers films à ouvrir le bal de l’année 2017, et quelle ouverture ! Avec un générique de début très étonnant, le film se construit petit à petit de manière habile et fascinante et offre un twist final perturbant mais évident. Les décors sont sublimes, le casting est impeccable ; Amy Adams, Jake Gyllenhaal et mention spéciale à Michael Shannon en shérif déterminé ! Un thriller psychologique parfaitement réalisé !
Fabien S.
Fabien S.

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 828 critiques

4,0
Publiée le 05/01/2017
Un très bon film sur un histoire de meurtre inventé toute pièce. Jake Gyllenhaal incarne un romancier brillant dans son mensonge et sa vanité. Amy Adams interprète son ex-femme remarié à un homme infidèle. Michael Shannon tient le rôle du shérif imaginaire Aaron Taylor Johnson jouait le tueur inventé par son imagination.Un thriller romanesque et palpitant signé Tom Ford
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top