Mon AlloCiné
Nocturnal Animals
note moyenne
3,8
4269 notes dont 385 critiques
11% (43 critiques)
39% (150 critiques)
28% (108 critiques)
11% (44 critiques)
6% (22 critiques)
5% (18 critiques)
Votre avis sur Nocturnal Animals ?

385 critiques spectateurs

Rainfall_Shadow
Rainfall_Shadow

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 388 critiques

4,5
Publiée le 09/01/2017
Tom Ford signe ici un thriller psychologique stylisé qui nous rappelle ô combien la complexité de certaines vies s'entremêlent à leurs problèmes... Chapeau bas au générique du début, peu conventionnel et tellement touchant ...
Anne M.
Anne M.

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 541 critiques

2,5
Publiée le 08/01/2017
Je dois dire que ce film m’a laissée sur ma faim, malgré l’excellence d’Amy Adams, de Jake Gyllenhal et de Michael Shannon et une belle réalisation. Susan, la quarantaine est galeriste à Los Angeles : les oeuvres qu’elle expose lui évoquent la médiocrité, elle a des difficultés financières et son mari la trompe. Son ancien mari, Edward, un écrivain sensible et fragile lui envoie et dédie son dernier roman intitulé « Nocturnal animals », nocturnal animal étant aussi le surnom qu’il lui donnait. Se dessine alors une histoire en trois strates : le présent de Susan, l’époque de son mariage avec Edward 20 ans auparavant, et le récit du roman, un thriller sordide. Le roman est-il une allégorie de leur histoire ? Si oui, le parallèle entre les destins des deux enfants (le réel et le romanesque) est de très mauvais goût. Si Edward veut juste prouver qu’il n’est plus le même qu’il y a 20 ans et donner une leçon à Susan, pourquoi alors utiliser un thriller comme substance du roman ? La réalité n’est pas elle une énigme policière. J’ai trouvé peu de suspense, peu de rebondissements, de coups de théâtre, de twists comme dans d’autres thrillers. En fait c’est un thriller qui n’en est pas vraiment un, assez bizarre, en fait.
Cinemadourg
Cinemadourg

Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 562 critiques

3,0
Publiée le 06/01/2017
L'idée de départ de ce film est intéressante : une femme qui s'ennuie dans sa vie bourgeoise, avec un mari froid et distant, reçoit un jour par la poste un manuscrit de son ancien amour de jeunesse, écrivain, sensible et romantique. Ce roman lui est dédié et sa lecture va lui offrir une aventure dramatique (que le spectateur suit de façon filmée) qui va la bouleverser. Amy Adams magnétise toujours autant l'assistance, Jake Gyllenhaal est quant à lui toujours aussi bon et charismatique. Je n'ai malheureusement pas vraiment aimé cette histoire glauque se terminant, pour couronner le tout, en queue de poisson. Moyen.
Flaw 70
Flaw 70

Suivre son activité 212 abonnés Lire ses 422 critiques

3,5
Publiée le 06/01/2017
Styliste de renom ayant propulsé l'entreprise Gucci au sommet dans les années 90, Tom Ford est un esthète au goût étrange mais envoûtant qui affirme une identité visuelle forte. Le voir donc se laisser aller à ses envies de cinéma pour son premier film en 2009 était quelque chose d'assez intriguant. Surtout que son A Single Man s'est très vite imposé comme une œuvre à la maîtrise absolue et une très belle proposition de cinéma. De quoi être curieux quant au tournant que prendrait la carrière filmique du cinéaste. Il aura presque fallu attendre 8 ans pour que celui-ci daigne retourner derrière la caméra mais il a l'intention de le faire en marquant les esprits. Réunissant un casting phénoménal et promettant un thriller tortueux et déroutant au style affirmé, tout était réuni pour faire de Nocturnal Animals une des grosses attentes de ce début d'année 2017. Mais les attentes sont malheureusement synonymes de déception, Ford peine ici à marquer l'essai. Au niveau de la forme, il ne fait aucun doute que l'on est face à un film de Tom Ford, on retrouve le maniérisme obsessionnel du cinéaste dans la construction très symétrique de ses plans. Visuellement le tout est fabuleux, véritable ballet de forme et de couleurs qui offre quelque chose de totalement envoûtant. Nocturnal Animals transmet la laideur par le prisme du beau et construit par ses visuels des images paradoxales, où l'on se retrouve constamment subjugué par la beauté des plans mais révulsé par ce que ceux-ci montrent. Le beau et le laid ne forment qu'un au point que l'on s'interroge sur leurs notions même, soulignés par un générique d'ouverture étrange et fascinant qui s'impose comme une des audaces les plus marquantes vues dans un film ces dernières années. Sur ça, la réalisation flirte souvent avec la virtuosité, jonglant à merveille entre un univers de paraître froid et clinique et un redneck movie crade à la violence sèche tout en parvenant habilement à éviter l'exercice de style. Sur le visuel, les deux univers dépeints par Nocturnal Animals s'entrecroisent et se répondent à merveille, aidés par une photographie somptueuse de Seamus McGarvey qui joue brillamment avec les contrastes de couleurs pour une image léchée et pleine de nuances. Les compositions musicales d'Abel Korzeniowshi pleines de charme et de sensibilité accompagnent aussi parfaitement le récit et on ne déplorera qu'un montage abrupt qui souligne le manque de subtilité de l’œuvre. Les similitudes entre le livre que lit l'héroïne et ce qui lui est arrivé dans son premier mariage sont souvent grossièrement mis en parallèle et le film à la fâcheuse tendance d'entrecouper les scènes chocs du livre par les réactions exagérées du personnage d'Amy Adams, enlevant toute la force de ces passages qui ont pourtant une gestion de la tension proche de la perfection. La première scène au sein du livre est absolument tétanisante. Mais là où le bât blesse c'est dans l'écriture emplie de maladresses. La partie roman est plutôt bien gérée, elle a ses clichés et apparaît un peu classique mais se montre efficace car elle possède des personnages forts, complexes et qu'on prend plaisir à suivre. Ce qui se passe dans la réalité sera par contre plus problématique. Déjà, le film juge que jongler entre la réalité de l'héroïne et le livre de son ex-mari n'est pas suffisant et rajoute des flashbacks sur leur relation qui viennent alourdir le récit. Il veut tant en montrer et en expliquer qu'il desserre la force de son œuvre et cède aux développements plan-plan et parfois un peu niais. Et l'ensemble n'est pas aidé par certains dialogues tout droit sortis d'un article d'Art de séduire du style "Les 7 phrases pour la faire tomber amoureuse de vous". Un enchaînement de phrases toute faites et sans émotions qui tranchent avec l'aspect ultra maîtrisé de la forme. On sent un certain laxisme dans l'écriture qui par excès de confiance se croit plus intelligente qu'elle ne l'est. Car lorsqu'elle va tout dire sur le couple au centre du film, elle va se montrer bien trop nébuleuse sur le propos en lui-même, pouvant même laisser croire à une certaine misogynie. Ce n'est évidemment pas le cas, car si l'on pousse la réflexion on se rend compte que le propos est savamment ambigu et même plutôt vrai et audacieux, l'individu n'est qu'un être médiocre et apeuré qui fuit la potentielle lumière du bonheur pour se complaire dans la noirceur de son malheur. D'où le titre du film mais dans sa sur-explication de certaines choses et son manque total d'égard pour d'autres, Nocturnal Animals ne pousse pas forcément le spectateur à faire la démarche de cette réflexion. Le film se veut à la fois accessible et exigeant et place le public dans une fausse zone de confort qui va le faire se référer uniquement à ce qu'il voit et ne va pas chercher à réfléchir à ce que l'on lui montre. L'aspect symbolique paraît du coup évident alors qu'il est biaisé par les maladresses de son traitement, même si toutes les clés sont là pour comprendre le propos. L'attention étant portée ailleurs on peut facilement se dire, à tort, que l'on en n'a pas besoin. Nocturnal Animals en devient donc un film qui se tire lui-même une balle dans le pied par excès de confiance. L’œuvre reste une réussite car l'on reste subjugué par son ambiguïté audacieuse et envoûtante qui est totalement sublimée par une forme fantasmagorique. C'est un récit vénéneux au propos intéressant qui, même s'il est accompagné d'une mise en scène sophistiquée et d'un excellent casting, est parfois maladroit dans sa construction. Les petits défauts s'accumulent, le pire étant le manque de subtilité et les dialogues ratés, au point que le statut de grand film, dont il avait pourtant le potentiel, échappe à Nocturnal Animals. Pour autant l’œuvre reste efficace et a ses moments de pure virtuosité notamment à travers le jeu parfois habité de ses acteurs. Même si certains restent dans leurs registres, comme Michael Shannon et Amy Adams, tous deux très bons mais dans les prestations graves qui les caractérisent. C'est Jake Gyllenhaal, flamboyant dans un rôle qui lui fait avoir plusieurs facettes qu'il maîtrise toutes à la perfection, mais surtout Aaron Taylor-Johson qui impressionnent. Ce dernier offre une performance phénoménale qui fait totalement changer d'avis sur les capacités de l'acteur qui avant ça manquait de charisme et de profondeur. Mais ici, il est grandiose dans sa prestation vicieuse et animale au magnétisme fascinant.
cimoifil
cimoifil

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 364 critiques

4,5
Publiée le 05/01/2017
Ba ba ba !!!! UNE TUERIEEEEEE!!!! J'ai kiffé, faut que je me remette du film pour comprendre la fin mais sinon un TRES TRES bon thriller comme je les aime, à aller voir sans hésitation !!!! Tout est excellent dans ce film que ce soir la scénographie, l'image, le scrypte, le scénario, les flash back, les acteurs, l'intrigue, la tension palpable même dans le cinéma bref une pépite ce film
thelaw
thelaw

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 207 critiques

4,5
Publiée le 05/01/2017
Très beau film, une photographie esthétique dans les différents univers, un scénario qui tient la route, les acteurs jouent très bien, on ressent d'une certaine manière ce qu'ils ressentent, bref un bon moment de cinéma. Comment faire ressortir la sensibilité d'une personne que rien ne touche, d'une personne élevée dans la soumission parentale et qui inconsciemment ne peut aller à son encontre ? Telle est la clé de ce film, une remise en question permanente. Faisons-nous les bons choix dans la vie ? Avons-nous construit notre vie égoïstement, au détriment des plus faibles et de l'amour ? tout cela est amené subtilement et métaphoriquement au fil des chapitres et des pages d'un livre et c'est en le fermant qu'on se dit qu'on aurait pu l'écrire différemment, mais parfois notre l'écriture de notre passé est indélébile.
hommecinema
hommecinema

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 131 critiques

2,0
Publiée le 01/02/2017
Nocturnal animals raconte une histoire d'affaires inachevés qui poursuivent la protagoniste au moment où elle reçoit le nouveau roman de son ex-mari, homonyme du film, en référence à l'insomnie du personnage de Amy Adams. À mesure que la femme s'immerge dans la lecture, le ressentiment de son ancien mari fait son apparition dans tous les petits reflets de notre protagoniste dans tous les personnages du roman, victimes ou coupables. L'histoire dans l'histoire, par contre, suit la vengeance d'un père de famille, double rôle de Jack Gyllenhaal avec l'auteur du roman, après l'attaque souffert par lui et sa famille en pleine route traversant le désert en voiture. Ceci pourrait sembler une bonne idée sur le papier, mais sur l'écran est une ruine. Aucune des lignes de narration se développe dignement. Le roman aurait pu être un neo-western défendable, mais le réalisateur a ralenti son rythme: la scène de l'assaut se déroule longtemps au même endroit sans qu'on s'angoisse malgré la violence des faits. On dirait que Ford voudrait éviter que l'action cache l'horreur de la situation, comme Haneke avait fait pour Funny games, mais le résultat ici ne marche pas du tout. Aaron Taylor Johnson n'arrive pas à inquiéter son public quand on entrevoit son sadisme, en partie parce-que un acteur méthodiste n'est pas forcement un bon acteur. En plus, au même temps que le roman saute dans le temps brusquement, la trame principale est blindée de flash-backs qui ne font que couper une faible succession de personnages secondaires: Andrea Riseborough, Michael Sheen, Laura Linney, Jena Malone... deux phrases et deux minutes sur scène en moyenne. Les trois lignes temporaires se mêlent sans que rien de remarquable se passe au-delà de la performance du magnifique Michael Shannon. Nocturnal animals voulait tisser une toile d'araignée qui rattraperait le spectateur. Pour ceci un scénario plus consistent et un meilleur montage auraient été nécessaires. Ce film donne l'impression qu'il n'est qu'une introduction trop ralentie sans suite. ///Encore plus de fautes et d'erreurs sur le lien ci-dessous
missfanfan
missfanfan

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 651 critiques

2,5
Publiée le 30/01/2017
Impossible pour moi d'accrocher déjà ce film est beaucoup trop violent il m'a été difficile de comprendre l'histoire trop complexe et compliquée à mon goût même si par moment j'ai légèrement accroché , même les acteurs ne m'on pas convaincu j'ai même été à 2 doigts de quitter la salle , pourquoi faire des films comme ça, le monde n'est pas déjà assez violent sans en rajouter
Gilles D.
Gilles D.

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 19 critiques

5,0
Publiée le 08/01/2017
Excellent film. Angoissant du début à la fin mais qui ne se résume pas à un simple thriller. Il laisse place à beaucoup de réflexion sur de nombreux sujets comme la gentillesse/faiblesse, les rapports homme /femme ou l'équilibre d'un couple, la fin de vie, les chemins que l'on choisit de prendre et les conséquences qu'ils entraînent etc ... le tout dans une atmosphère à la Stanley Kubrick pesante, angoissante mais souvent très esthétique, interprété par des acteurs parfaits !
lionelb30
lionelb30

Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 1 771 critiques

3,0
Publiée le 05/01/2017
Le cote thriller est plutôt bien , les acteurs , l'image également. Dommage que le melange entre la vie reelle actuelle et passe et l'imaginaire du roman soit confus et la fin enigmatique.
pierre72
pierre72

Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 365 critiques

3,5
Publiée le 04/01/2017
mercredi 4 janvier 2017 Nocturnal animals de Tom Ford Voici un film plein comme un œuf, du générique de début jusqu'au dernier plan, les amateur de recherches psychologiques seront à la fête tellement "Nocturnal animals" est parsemé d'éléments troublants, signifiants voire sursignifiants. Ainsi, le film démarre de façon étonnante, plaçant la barre très haute dans le concours du générique le plus original de l'année. Nous sommes accueillis par des dames vieillissantes, nues, obèses, portant un chapeau et des épaulettes pailletées façon pom pom girl et dansant joyeusement, leurs rondeurs avachies voletant gracieusement grâce à un ralenti opportun. Le pourquoi de cette entrée en matière n'est pas réellement donné, même si l'on devine que ces dames font partie d'une exposition d'art contemporain dans la luxueuse galerie de l'héroïne ( critique sans doute du paraître et du matérialisme ambiant). Tout le film jouera durant deux heures à ce petit jeu ambiguë où le spectateur devra décrypter les différents indices que le réalisateur enfile comme des perles. Parfois leur visibilité apparaît comme trop appuyée, parfois cela titille le cerveau, parfois on voit mais on ne saisit pas le sens exact... et je ne parle pas des nombreuses références qui m'ont échappé mais que l'on devine tapies dans chaque plan ( le seul fait de les sentir présentes donne sans doute plus de mystère, voire de prestige au film). Si je rajoute que "Nocturnal Animals" nous propose trois histoires dans trois temporalités distinctes, je vois déjà certains lever les yeux au ciel et se dire que voilà encore un pensum pour cultureux ! Hé bien pas tant que ça. Malgré son scénario complexe et enturbanné de références, l'histoire se concentre sur une femme trompée par son mari actuel ( donc en dépression) qui, pas de chance, reçoit des nouvelles de son premier conjoint sous la forme d'un manuscrit qui lui est dédié et donc la lecture la renverra à sa propre histoire. Le film narre à la fois, dans une image verdâtre et sombre l'effroi psychologique dans lequel l'héroïne est plongée et dans des tons orangers et violents, le contenu du manuscrit, un polar très rude abordant des thèmes aussi ravageurs que la culpabilité, la vengeance et bien sûr la mort. La fin sur le blog
Thibtub1
Thibtub1

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 20 critiques

4,5
Publiée le 04/01/2017
Bien ficelé. Très dérangeant. Très bons acteurs. Belles images. Et Amy Adams!!! Attention qqes scènes "psychologiquement" choquantes. (Je ne parle pas de celle du début)
Artengo95
Artengo95

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 37 critiques

4,0
Publiée le 02/01/2017
Le premier film que j'ai vu l'année dernière,c'était les 8 salopards.Un très bon Tarantino,qui nous proposait un huit-clos très réussi et je me suis dit que 2016 commençait bien.Pour cette année 2017,le premier film que j'ai pu voir se nomme Nocturnal Animals,un thriller porté par un casting 5 étoiles.Résultat : Nocturnal Animals est un gros coup de coeur et sera dans mon top films 2017. Nocturnal Animals est réalisé par Tom Ford avec au casting : Amy Adams,Jake Gyllenhaal,Michael Shannon et Aaron Taylor Johnson. L'histoire : Susan, galeriste à Los Angeles, mène une vie bien rangée à la limite de la monotonie, délaissée par son époux.Jusqu’au jour où, seule à la maison, elle reçoit un livre : Nocturnal Animals, signé par son ex-mari Edward Sheffield, dont elle est sans nouvelles depuis des années. Edward s’y met en scène dans le rôle de Tony Hastings, un père de famille en proie à l’horreur sur les routes du Texas, face à Ray Marcus, un chef de gang ultra-violent et le lieutenant Bobby Andes. Ce roman, d’une violence rare, va bouleverser Susan et réveiller bien des sentiments, que la jeune femme croyait enfouis à jamais... Vu en avant première et en VO,ce film m'a vraiment emporté !! Le scénario est intelligent et l'histoire que nous raconte le réalisateur est très réussie.Les acteurs jouent bien leurs rôles,à commencer par Amy Adams ,qui me surprend de film en film.Elle est sublime dans ce rôle de galeriste qui s'ennuie et se remet en question après son divorce. Jake Gyllenhaal très bon comme d'habitude rien à redire !! Aaron Taylor Johnson,que je n'ai pas reconnu dans le film,joue parfaitement son rôle de chef de gang.Enfin,Michael Shannon est la vraie bonne surprise du casting : si son jeu d'acteur était moyen dans Man of Steel,il est vraiment excellent dans ce film !! L'humour noir fonctionne à merveille dans ce film.Les décors sont bien mis en valeurs grâce à la mise en scène de Tom Ford.Certains plans seraient magnifiques en posters !! La façon de raconter l'histoire du film est vraiment intéressante.En effet,Tom Ford ne voulait pas mettre une voix off dans son film pour raconter la fiction d'Edward.Le spectateur suit donc 2 intrigues différentes,l'une étant la réalité et l'autre se situant dans la fiction,spoiler: et donc dans le livre .La musique est originale et marque,surtout celle de la scène finale,intitulée Table for two. Elle est disponible sur internet,je vous invite à l'écouter,cette chanson est magnifique et particulièrement touchante. Verdict final : Nocturnal Animals est un gros de coeur pour moi.Avec ses acteurs et son scénario intelligent,ce film fera sûrement parti de mon top films 2017.Attention cependant,le film est assez violent et l'introduction est vraiment...étrange.Je vous laisse la surprise et foncez voir cette petite perle de cinéma,bonne séance à tous.
Mikaelson
Mikaelson

Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 18 critiques

4,5
Publiée le 02/01/2017
On commence l’année 2017 en beauté avec Nocturnal Animals, un film sombre et visuellement éblouissant. Ford arrive à mettre en scène trois histoires sans arriver à perdre le spectateur dans un film non conventionnel, intense et étrangement puissant. Pour lire notre critique complète, clique sur le lien ci-dessous et rendez-vous sur Les Chroniques de Mikaelson
LAURA J.
LAURA J.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 97 critiques

2,5
Publiée le 08/11/2016
la fin est absolument décevante. ce film avait tout, une histoire originale, étrange, des acteurs fabuleux... il lui manque juste une fin
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top