Mon AlloCiné
Coup de Torchon
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Coup de Torchon" et de son tournage !

Des acteurs déstabilisés

Les acteurs pressentis furent dans un premier temps choqués par le scénario : "Nos personnages étaient des espèces d'animaux qui se sautaient les uns sur les autres, qui faisaient l'amour, qui mangeaient, se dissimulaient, mentaient." (Philippe Noiret). Ce fut l'occasion pour Isabelle Huppert de jouer son premier rôle à contre-emploi et pour Eddy Mitchell de faire ses premiers pas convaincants ("Il avait une trouille bleue, un trac terrifiant qu'il noyait à coups de " Jeannot le marcheur " (Johnny Walker)" (Ph. Noiret). Quant à Jean-Pierre Marielle, il avait tellement peur de tourner en Afrique qu'il a demandé à recevoir tous les vaccins possibles et imaginables avant de partir.

Un tournage au Sénégal

Le tournage eut lieu au Sénégal, à 200 kilomètres de Dakar au printemps 1981.

Trauner économe

Pour Coup de torchon, le décorateur Alexandre Trauner, à qui la production promit un supplément de salaire si le budget était respecté, trouva le moyen pour économiser ses défraiements de loger chez le médecin du coin en lui promettant de lui repeindre sa barrière et ses volets... ce qu'il fit avec des ouvriers de la production ! "Trau, a inventé des astuces insensées (...) avec une imagination débordante et parfois machiavélique pour faire des économies." (Bertrand Tavernier)

L'accueil du film

Coup de Torchon ne fut pas très bien accueilli par la presse mais élevé au rang de film culte par les fans de Tavernier. Le film, nommé douze fois aux César, ne reçut aucun prix. Il passa également à côté de l'Oscar du meilleur film étranger. Le réalisateur fut déçu par son double échec, mais affirme cependant que Coup de Torchon est son film le plus autobiographique. "On fait des films pour se débarrasser de ses angoisses, de ses doutes, de ce que l'on arrive pas à communiquer par une autre voie, pour pouvoir continuer à vivre." (B. Tavernier)

Adapté de Thompson... avec difficultés

Coup de torchon est l'adaptation de l'oeuvre de l'écrivain Jim Thompson Pop 1290 (1275 âmes). Il fallut à Bertrand Tavernier dix ans de réflexion et dix mois de négociation avec la veuve du romancier avant de pouvoir porter l'histoire à l'écran.

Thompson en Afrique

Tavernier eut l'idée de transposer le récit en Afrique à la suite de la lecture du Voyage au bout de la nuit de Céline. Pour co-écrire le scénario, il pense alors à Jean Aurenche, un voyageur infatigable qui a bien connu l'atmosphère des colonies. C'est ainsi, que le héros, le shérif Nick Corey, vivant dans la petite Bourgade de Pottsville au sud des Etats-Unis durant les années 20, devient le flic Lucien Cordier, exerçant à Bourkassa-Oubangui au coeur de l'empire colonial, à la veille de la seconde guerre mondiale. Les deux scénaristes refusèrent de jouer la carte de l'exotisme, mais le distributeur Henri Lassa exigea que figurent sur l'affiche trois éléphants et un fort colonial qui n'ont pourtant rien à voir avec le film.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Glass (2019)
  • La Mule (2018)
  • Creed II (2018)
  • Les Invisibles (2018)
  • Ben Is Back (2018)
  • Edmond (2018)
  • Colette (2018)
  • L'Incroyable histoire du Facteur Cheval (2017)
  • Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? (2018)
  • Aquaman (2018)
  • Doubles Vies (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Hunter Killer (2018)
  • Une Affaire de famille (2018)
  • Holy Lands (2018)
  • Border (2018)
  • Mia et le Lion Blanc (2018)
  • L'Heure de la sortie (2018)
  • The Front Runner (2018)
Back to Top