Notez des films
Mon AlloCiné
    The Bookshop
    note moyenne
    3,3
    180 notes dont 30 critiques
    répartition des 30 critiques par note
    9 critiques
    7 critiques
    8 critiques
    6 critiques
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur The Bookshop ?

    30 critiques spectateurs

    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 511 abonnés Lire ses 452 critiques

    4,5
    Publiée le 23 décembre 2018
    Pour un film de cette grande qualité là, c'est vraiment étonnant et surtout inadmissible que les critiques presse (pour la plupart) émettent des avis négatifs, et c'est tout particulièrement injustifié. A croire qu'on a pas vu du tout la même remarquable histoire. Moi j'ai été ravie de ce film très délicat, très beau, très humain. Une dame d'environ 60 ans, de nos jours en Angleterre, raconte ce dont elle a été témoin quand elle avait environ 10 ans. Dans une petite bourgade, les habitants, pour la plupart, se sont ligués contre une dame fraîchement installée dans une demeure, dans laquelle elle a non seulement élu domicile mais aussi dans laquelle elle a ouvert une librairie. Cette femme est veuve, sans enfants, très intelligente, très humaine et d'une immense gentillesse. Elle va malheureusement subir la méchanceté d'une dame fortunée ignoble et d'autres habitants. La dame fortunée ignoble ne supporte pas que la demeure ait été achetée pour en faire la librairie car elle avait comme projet d'en faire un centre d'art. D'autres habitants vont l'aider à leur manière pour contrer notre gentille libraire. Heureusement, notre libraire aura de son côté un vieux monsieur très humain et gentil lui aussi mais cela ne suffira pas. Je ne raconte pas la fin évidemment mais ce film montre vraiment la méchanceté pure, la cruauté humaine qu'on en elles certaines personnes et c'est terrifiant. De surcroît, ce film nous montre de magnifiques paysages anglais et on ressent énormément la qualité de l'écriture, de la réalisation et de l'interprétation.
    djams
    djams

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 31 décembre 2018
    Excellent film qui nous montre le monde tel qu'il est vraiment c'est-à-dire profondément injuste ! spoiler: Les gens qui ont les moyens de gouverner (avec leur argent et leurs relations bien placées forcément !) ne se privent jamais de le faire quand ils estiment que leurs idées sont les meilleures. Cela ne sert à rien, aux gouvernés, d'essayer de lutter ni de défendre leurs idées car ils n'ont aucun pouvoir (c'est-à-dire d'argent ni d'un réseau de contact !). La seule note positive concerne l'inspiration de la jeune fille pour la lecture alors qu'elle s'en désintéressait complètement. Elle a ainsi pu continuer la lutte en devenant elle-même libraire mais est-ce une compensation suffisante ? J'en doute. Tout le monde devrait pouvoir accomplir son rêve soi-même et ne pas le vivre à travers les autres. Mais ce n'est qu'un rêve à moi ça !
    laliberte
    laliberte

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 24 décembre 2018
    comme cela a été maintes fois souligné, on constate à nouveau pour ce film le fossé énorme entre les "critiques" patentés et les avis des spectateurs. Les 1ers, n'en voient que par l'esbrouffe, les effets spéciaux, les actrices botoxées, les scenari dans l'air du temps et indigents. Je recommanderai donc d'emblée ce beau film si délicieusement british (et pourtant espagnol !), tout en finesse et en nuances, délicat mais si révélateur d'une société, empreint d'humanisme, bénéficiant d'une interprétation impeccable, bref un beau film qui reste dans nos souvenirs. Tout simplement !
    Jrk N
    Jrk N

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 12 critiques

    4,5
    Publiée le 19 janvier 2019
    La relation entre Florence Green, la nouvelle libraire du petit village côtier bien nommé de Hardborough ("le village dur"), incarnée très subtilement comme toujours par Emily Mortimer, et un vieux châtelain replié et secret que joue avec une profondeur et mystère le grand shakespearien Bill Nighty (plus connu par le rôle de Rufus Scrimgeour second Ministre de la Magie, dur mais juste, dans Harry Potter) est le centre du film "The Bookshop" (2017, Isabel Coixet). Ces deux personnages ainsi que les quatre ou cinq figures secondaires sont psychologiquement et socialement ciselés ave cprécision : c'est, avec la beauté des paysages et l'intérêt de l'intrigue fondée sur l'amour des livres, la grande qualité qui fait la réussite du film. Mal aimé en France, ce film est étonnamment bien mieux que le roman (L'Affaire , Penelope Fitzgerald, grand succès en Angleterre en 1978). L'intrigue est épurée, plus claire, plus fondée socialement, les personnages sont plus profonds. Ne croyez pas les critiques français qui n'ont pas dû bien comprendre ce qui se cachait derrière l'histoire et revoyez The Bookshop.
    Caro C
    Caro C

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 8 janvier 2019
    Très beau film. Un hommage aux livres, à l'amour et au courage de croire en ses rêves malgré les obstacles.
    Pierre  B.
    Pierre B.

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 23 décembre 2018
    spoiler: C’est curieux pour un film fort qu’il y ait un si petit nombre de critiques ; et que la moitié de celles de la presse soient idéologiques, imperméables à l’intérêt de l’histoire racontée, et à l’esthétique du film. Moi j’ai adoré : c’est british, tout en réserve mais avec des caractères puissants derrière chaque comédien, un rythme lent et de longues séquences pour qu’on ait le temps de voir les personnages ressentir et penser pleinement. Les paysages du village sont presque trop beaux pour abriter ces mesquines querelles campagnardes montées pour éliminer une étrangère (pas une migrante, une autochtone mais pas du village) qui contrarie des vanités de vieux birbes. Mise en scène, scénario impec. Acteurs nickel. Roles principaux et secondaires superbement incarnés. Ce film dont l’histoire oppose un quarteron d’humains sincères et propres, à la barbarie arriviste d’une pseudo-élite alliée à une partie de la plèbe est vrai, profondément vrai. Il est émouvant et beau. Combat sans fin des belles passions et des obsessions tristes. Du vrai ciné.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 358 abonnés Lire ses 371 critiques

    2,0
    Publiée le 5 février 2019
    Dans l'Angleterre rurale, à la fin des années cinquante, Florence Green, une jeune veuve (Emily Mortimer) décide de restaurer un vieil immeuble communal pour y installer une librairie. Son projet rencontrera l'hostilité de Violet Gamart, la châtelaine du village (Patricia Clarkson). Mais Florence Green obtient le soutien inattendu de Edmund Brundish (Bill Nighy), un vieillard solitaire qui vit reclus dans ses livres depuis la mort de sa femme. Le conflit atteint un point de non retour lorsque Florence défie la censure en mettant en vente "Lolita", le sulfureux roman de Nabokov. Isabel Coixet est une réalisatrice catalane dont les premiers films m'avaient durablement marqué. "Ma vie sans moi" (2003), où Sarah Polley interprète le rôle d'une jeune mère qui choisit de ne pas dire à sa famille qu’elle souffre d’un cancer incurable, m'avait arraché des sanglots. "The Secret Life of Words" (2005), qui met face à face sur une plate-forme pétrolière une infirmière malentendante et un homme rendu aveugle par un grave accident, était poignant. Hélas, depuis lors, ses plus récentes réalisations m'ont moins convaincu. Ce n'est hélas pas "The Bookshop" qui me réconciliera avec son œuvre. En adaptant le roman de Penelope Fitzgerald, Isabel Coixet n'a pas eu la main légère. On se croirait dans une série de la BBC, avec sa reconstitution minutieuse de la campagne anglaise d'après-guerre. Chacun des trois personnages principaux semble s'y livrer un concours d'élégance classique. Chacun est enfermé dans son rôle : Emily Mortimer en jolie libraire, Patricia Clarkson en venimeuse patricienne, Bill Nighy en veuf reclus au cœur tendre. "The Bookshop" se laisse gentiment regarder... et tout aussi vite oublier.
    Serge V
    Serge V

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 56 critiques

    4,5
    Publiée le 29 décembre 2018
    un film très anglais dans l ' esprit , l ' histoire prend son temps mais le film s ' avère prenant , l ' interprétation est magnifique emily mortimer émouvante , la jeune honor kneafsey excellente et surtout bill nighi qui compose un personnage fascinant . la fin est exceptionnelle de grandeur ! encore une fois la critique de presse est surprenante , ce film méritait mieux !!
    Dandzfr
    Dandzfr

    Suivre son activité 4 abonnés Lire sa critique

    3,0
    Publiée le 30 décembre 2018
    Pas entendu beaucoup parler de ce film avant d'acheter mon billet ... Mais film très agréable sur une.femme.qui souhaite faire à aboutir ses rêves... On trouve un petit côté désuet dans la mentalité des personnages mais beaucoup de plaisir à suivre leurs aventures !
    Hannoy
    Hannoy

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 75 critiques

    2,0
    Publiée le 26 mai 2019
    L'adaptation souffre de longueurs je trouve, et les décors ne font pas du tout d'époque. La mise en scène ne mérite absolument aucune des récompenses lui ont été reconnu, bien trop fade.
    rerererere
    rerererere

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

    4,0
    Publiée le 28 octobre 2018
    Vu en avant première en VO. Ce film a du charme et nous a embarqués... Les acteurs sont convaincants, l’histoire bien ficelée, la photographie et les paysages beaux, et une petite « Christine » qui crève l’ecran, assurément une actrice à suivre...
    jeandaniellarge
    jeandaniellarge

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 18 août 2018
    Une découverte de l'Angleterre du début des années 1960. un magnifique jeu des acteurs et à voir absolument en VO pour l'ambiance.
    Stéphane J.
    Stéphane J.

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 13 critiques

    4,0
    Publiée le 20 décembre 2018
    Je suis allé voir ce film car les critiques spectateurs lues ici ont éveillé ma curiosité. Je n'ai pas été déçu, bien au contraire. Je trouve que ce film se savoure comme un conte ; d'ailleurs il est l'adaptation du roman éponyme de Penelope Fitzgerald. J'ai apprécié le rythme de la narration, les extérieurs magnifiques, la diction des comédiens, adaptée à l'époque dépeinte – on est loin des anachronismes de langage de "L'Empereur de Paris", par exemple ! Certains pourraient en prendre de la graine. Les décors intérieurs sont également très beaux : la librairie, les livres, les couleurs... L'histoire est superbement portée par Emily Mortimer, mais également par l'ensemble des comédiens qui incarnent les personnages plus ou moins secondaires, en particulier Bill Nighy. Mention spéciale à la jeune Honor Kneafsey, qui joue la petite Christine, déjà sûre d'elle et tellement attachante. En bref, un bien beau film. Merci à UGC pour son "coup de pouce" à cette œuvre.
    Gfa Cro
    Gfa Cro

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 20 critiques

    5,0
    Publiée le 27 novembre 2018
    Vu et avis le 20181125 Élégant, délicat et si réaliste. Pour rendre la rudesse et la grossièreté du monde et de certaines personnes, il est souvent très efficace de les dépeindre avec leur contraire. The bookshop réussi cela superbement. .-.-.-.-.-. Je garde un très bon souvenir de ma vie sans moi tout particulièrement, peu de souvenir de the secret Life of words et je crains de ne pas avoir encore vu des choses que je ne t ai jamais dites mais ça fait un moment que j ai envie de le voir. Ce film me replonge dans une famille de cinéma que j appréciais énormément il y a quelques années (Sarah Polley, atom agoyan, dont j ai justement, par pur hasard, commencé à revoir de beaux lendemains cet après midi même). .-.-.-.-.-. J ai rapidement retrouvé cette discrète élégance des sentiments, des émotions jamais montrées mais si bien dessinées. « Que vous avez en quantité », quel superbe euphémisme pour faire passer ce que Edmund pense de Florence. J aurais plus vu d autres caractéristiques mais pourquoi pas. Pour moi, sa bonté et sa délicatesse sont ses plus grandes qualités. Je ne me souviens plus assez bien de ce qu elle pense lorsqu elle rencontre le banquier mais plus tard, lorsqu elle en parle avec Edmund, elle est remarquablement prévenante, elle donne presque l impression d être à son maximum de méchanceté. .-.-.-.-.-.-. Bien entendu, probablement la plus grande réussite du film est son scénario, ce qu il raconte et comment. Le film passe un peu trop vite sur les lois qui constituent un virage dans le film. Il y en a deux coup sur coup, et les deux auraient mérité qu on ait plus de temps pour les comprendre, même si on en voit bien les conséquences. Mieux les comprendre aurait permis je pense de mieux comprendre les relations humaines qui se sont jouées autour : qui a prévenu l inspection et pourquoi, comment cette nouvelle loi est elle applicable? .-.-.-.-. Pour le plaisir du détail, j aurais beaucoup apprécié mieux voir le médaillon au dessus de l arrivée de l escalier chez Edmund. Je n y ai vu qu un plus de vêtement et cela m a intrigué. On le voit deux fois et si c est bien un plus de vêtement sculpté dans un médaillon, je suis bien surpris que ce ne soit que cela.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 358 abonnés Lire ses 1 174 critiques

    2,5
    Publiée le 18 décembre 2018
    Réalisatrice très internationale, l'espagnole Isabel Coixet a choisi d'adapter à l'écran un roman de la britannique Penelope Fitzgerald publié en 1978. L'histoire de Florence Green, une veuve de guerre qui se bat pour ouvrir et faire vivre une librairie dans un village côtier du nord de l'Angleterre. La réalisation de cette espagnole est, d'un côté, tellement anglaise et, de l'autre, tellement académique que c'en est presque caricatural ! Restent quelques bons côtés, quand même : la beauté de la campagne ... irlandaise (car les extérieurs ont été tournés en Irlande du Nord et non en Angleterre) et la distribution, avec, en particulier, l'excellente prestation de Bill Nighy en vieux misanthrope qui passe son temps à lire et qui va être le seul à prendre la défense de Florence.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top