Mon AlloCiné
Kingsman : Le Cercle d'or
note moyenne
4,0
5320 notes dont 467 critiques
14% (65 critiques)
41% (193 critiques)
24% (112 critiques)
10% (49 critiques)
5% (25 critiques)
5% (23 critiques)
Votre avis sur Kingsman : Le Cercle d'or ?

467 critiques spectateurs

benoitG80

Suivre son activité 1559 abonnés Lire ses 1 184 critiques

3,5Bien
Publiée le 14/10/2017

« Kingsman : le cercle d’or » de Matthew Vaughn, reste toujours fidèle à sa philosophie première, c’est à dire ne pas se prendre au sérieux malgré une débauche de gadgets tous plus fous les uns que les autres, sous couvert d’une parodie des films d’espionnage assez gratinée ! Et pour y réussir, l’esprit Kingsman à tous niveaux est très bien représenté et mis en scène par Galahad, interprété par Taron Egerton dont rien que l’allure en soi est déjà un plaisir ! Et dans le rôle de la méchante qui menace le monde (un cliché ô combien succulent ici !), Julianne Moore offre toute les garanties nécessaires et indispensables pour porter ce rôle à son firmament ! Un vrai régal de la découvrir ainsi... Mais il faut quand même reconnaître que cette comédie loufoque et déjantée ne prend sa vraie dimension, après en effet quelques petits patinages, avec le réveil pour ne pas en dire plus de Harry, dont Colin Firth à lui seul possède l’éternel secret de ce qui représente l’essence même du vrai Kingsman ! C’est à ce moment que tout décolle vraiment, que tout devient extrêmement bien rythmé alors que le duo Egerton/Firth devient franchement irrésistible tant l’humour « so british » fait des ravages et prend son sens en retrouvant l’esprit de l’opus nº1 si réussi ! Et bien sûr, on sera heureux de retrouver aussi tous ces combats si parfaitement orchestrés, voire chorégraphiés, où la moindre corde à sauter, pardon le moindre lasso devient un engin électronique très efficace ! Alors mis bout à bout, et malgré une petite baisse de régime au milieu, autant se faire plaisir avec cette équipe peu ordinaire !

closer444

Suivre son activité 352 abonnés Lire ses 713 critiques

3,5Bien
Publiée le 04/10/2017

Il y a deux ans on se prenait une claque qu’on n’avait pas vu venir! « Kingsman » premier du nom mettait un gros coup de pied dans le film d’action en nous offrant des scènes de combat révolutionnaires et des séquences aussi explosives que spectaculaires et novatrices du meilleur effet, tout cela emballé avec un humour british et un second degré parfaitement distillés. Critique et public ont été conquis, ce qui a forcément amené la mise en chantier d’une suite que voici. Le contraire eut été trop beau, mais le constat est là : « Kingsman 2 » n’égale pas la perfection du numéro un. Et cela est dû en grande partie à l’absence de l’effet de surprise. Pourtant, on sent vraiment que l’équipe revenue au complet n’a pas voulu tomber dans la redite et a vraiment chercher à innover. Il y a du sang neuf ainsi que des idées inédites dans cette séquelle, mais les scénaristes comme Matthew Vaughn, qui revient à la mise en scène, ne parviennent à surprendre que partiellement. En essayant de synthétiser tout ce qui faisait le sel du premier tout en injectant une nouvelle panoplie à la mythologie des Kingsman, ils confondent parfois vitesse et précipitation, efficacité et saturation. Par exemple, plutôt que de fouiller l’histoire des personnages initiaux quitte à en rajouter d’autres, le film prend le parti d’en supprimer pas mal ou d’expédier à la va-vite leur sort pour en rajouter une foultitude de nouveaux incarnés par les Statesman, de l’autre côté de l’Atlantique. Pas forcément une mauvaise idée, mais cela aurait pu attendre un troisième épisode. Cette agence américaine est bien trouvée et superbement incarnée à l’écran mais elle sape un peu l’essence originelle de la saga. D’ailleurs, il y a beaucoup trop de personnages dans cette suite. Certains finissent par davantage devenir des guests stars de luxe venus faire coucou que des protagonistes servant le récit. On pense notamment à Channing Tatum, Jeff Bridges ou Emily Watson. En revanche, les débuts d’Elton John au cinéma sont excellents, c’est à lui qu’on doit les scènes les plus drôles du film! Enfin, après un Samuel L. Jackson complètement délirant dans le premier opus, il faut avouer que la saga « Kingsman » soigne particulièrement l’écriture de ses méchants. En effet, Julianne Moore est sensationnelle de dérision en Poppy Adams, une baronne de la drogue bloquée dans une imagerie américaine des sixties qui aimerait un peu de reconnaissance. Comme dans le premier, les motivations qu’elle avance sont loin d’être idiotes pour un film qui ne se prend pas au sérieux. Un très bon point. Dans l’ensemble, même si on ne prend pas autant notre pied qu’il y a deux ans, on ne peut nier que c’est un blockbuster sacrément au-dessus du niveau de ce que peut nous offrir Hollywood actuellement. C’est un film hautement jouissif dont les scènes d’action et de combat sont toujours aussi folles, mais peut-être moins présentes et mémorables, ce qui ralentit un peu le rythme du film. Si le début est tonitruant avec une scène de baston mêlant poursuite en voiture et combat à mains nues très impressionnante (qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle de l’indétrônable « The Raid 2 »), le final est plus consensuel et mécanique. Quant à l’humour, il est toujours aussi présent et bien intégré à l’action. On adore également les décors complètement fous inventés pour l’occasion (du repaire de la méchante au stade rempli des infectés) ainsi que le design général du long-métrage. On sent pourtant Vaughn parfois un peu trop sûr de ses effets et de la coolitude de son matériel, auréolé des louanges du premier épisode. En somme, c’est un excellent divertissement que le souvenir inatteignable de « Kingsman » premier du nom, dans nos mémoires et dans nos cœurs empêche d’aller plus haut. En revanche, le retour de Colin Firth est vraiment tiré par les cheveux, carton rouge à ce niveau !

L'Otaku Sensei

Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 202 critiques

4,0Très bien
Publiée le 14/10/2017

Comme je l'ai déjà bien dit dans ma critique du premier "Kingsman", Matthew Vaughn je l'adore ! Ce mec est bourré de talent et, est un de mes réalisateurs hollywoodien contemporain préféré ("Stardust: le mystère de l'étoile", (2007), fait parti de ces films Fantastiques ayant bercé mon enfance, "Kick Ass" est mon film de Super Héros préféré <3 et la saga X-Men a connue la plus stylée des renaissance grâce à "X-Men: le Commencement" en 2011). Début 2015 sortait "Kingsman: Services Secrets". Adaptation du comic book "The Secret Service" de Mark Millar et Dave Gibbons confiée Matthew Vaughn à qui les gars avaient déjà laissés le soin de s'occuper de l'adaptation de "Kick Ass" en 2010. Véritable OVNI Britanno-Américain de Parodie-Pastiche-hommage trash des films d'Action-Espionnage à la 007 entre "James Bond", "Kill Bill" et "Kick Ass", mélangeant en sous texte mythologie Arthurienne et culture Biblique, "The Secret Service" fut un véritable succès critique et financier assez généralisé dans le monde. A titre personnel, mon premier visionnage de "Kingsman" (2015) se soldat par une semi déception, allez savoir pourquoi mais je l'avais trouvé surcoté, je ne comprenais pas trop trop les centaines d'éloges qui pleuvaient sur ce que j'avais vu comme un "film d'action british/James Bond divertissant mais pas mémorable". Ce n'est qu'il y a près d'un moi, histoire de me remettre dans le bain et d'être hypé pour le numéro 2 que j'ai décidé de re-tester....et là....rien à voir ! J'ai juste eu un énorme plaisir jouissif devant, comprenant enfin tout le génie du film !! Du coup dans les dernières semaines, mon impatience de voir le second volet a grimpée en flèche ! Ayant rapporté la coquette somme de 414 millions de dollars de recette internationale pour un budget "pas si élevé que ça" de 80 millions (^^), il était assez évident qu'une suite allait être programmée; et la voilà ! Un peu plus de 2 ans et demi après le premier, LE VOILA ENFIN !! Le tant attendu "Kingsman 2" débarque dans nos salles ! "Kingsman: le Cercle d'or"", "The Golden Circle" de son titre original, suite de "Kingsman: Services Secrets" (2015) toujours avec Matthew Vaughn derrière la caméra (une première pour le réalisateur ayant refusé la réalisation de "Kick Ass 2" et "X-Men: Days of Futur Past" ^^), s'essayant pour la toute première fois à une suite nous ramène dans la suite des aventures d'Eggsy, Merlin et des autres agents secrets de l'agence sous couverture du Tailleur anglais. L'histoire de "Kingsman: le Cercle d'or" prend place peu de temps après les événements du premier. Ayant contrecarré les plans du machiavélique sociopathe Valentine, Eggsy est désormais un agent secret en costume trois pièces à part entière. Néanmoins, le repos n'est que d'une courte durée et, lorsque leur agence subit un bombardement sans précédent, Eggsy et Merlin n'ont d'autres choix que d'enquêter sur le responsable de cet attentat. Afin de réussir dans leur mission, les Kingsman n'ont d'autres choix de de s'associer avec l'organisation Américaine "Statesman", la branche cousine,...de bien étranges cow-boy qui n'ont rien à voir avec la classe "british" des gentlemen anglais. Pourtant, les deux organisation devront coopérer s'ils veulent avoir une chance de coincer la folle-furieuse Poppy Adams, patronne du plus grand cartel de drogue au desseins biens démesurées ^^. Mais Kingsman et Statesman peuvent-ils arriver à travailler en équipe malgré les différences culturelles ? Quels sont les véritables objectifs de Poppy derrière le trafic de drogue ? Et surtout qu'est ce donc que ce fameux "Cercle d'or" ? Voilà pour le pitch global sans trop en spoiler. Verdict : Du bon, du bon, du boooooooooooooon !...même du très bon ! Première fois que Matthew réalise une suite et il gère toujours le game ! "Kingsman 2" est une très bonne suite, très réussie, toujours aussi "Eggsytante" (ba dum tss) ! Matthew Vaughn nous sert ici un bon whisky bien frappé dans un cocktail décapant et pétillant de badassitude avec toujours ce côté "pastis(che)" (XD) de James Bond et le sucre/acide piquant de Kick Ass ! Encore une fois j'ai tout bu d'une traite et j'me suis délecté de verre que m'a servi le réalisateur. GO TO AMERICA ! Cette fois, direction les USA pour nos gentlemen anglais armés de parapluies boucliers high tech qui revêtissent le chapeau de cow boy ! Pour ce 2ème volet, le scénario de "Kingsman 2" nous embarque dans un véritable "Western d'Espionnage", rodéo hardcore et endiablé sur fond de musique country entre "The Hateful Eight" et "OSS 117" qui fait encore une fois beaucoup d'étincelles ! Le scénario a parfaitement su tenir compte des acquis scénaristiques du premier "Kingsman" et, comme toute bonne suite, arrive à développer et à approfondir pertinemment ses protagonistes dans une nouvelle intrigue, notamment le personnage d'Eggsy qui nous apparaît comme plus mature...et qui a surtout, SURTOUT a gagné une de ces classe mais comme c'est pas permit ! Spoiler: Dédicace à la scène d'ouverture d'une efficacité brute qui nous remet dans le bain sans attendre et met le turbo direct dès l'intro ! Dès le début, Eggsy se fait choper par Charlie (son rival recalé de Kingsman du premier film) avec ce corps à corps dans le taxi et la course poursuite dans les rues Londoniennes pleine de cascades servis par les mouvements d'une caméra toujours aussi furieusement fougueuse en gros plan/travelling/plans d'ensemble et ralenti qui décoiffe mais quelque chose de bien !! On manquera pas de penser à "Fast and Furious" (prend en de la graine Vin Diesel !) et surtout au tout récent "Baby Driver" d'Edgar Wright (qu'il faut encore que je vois à ce propos). "Kingsman 2" prend plus son temps, là ou le premier film durait un peu plus de 2h, celui ci fait carrément 2h20 mais en aucun cas, et même si le milieu du film aurait tendance à comporter un certain vide en scènes d'action, on ne se laisse gagné par l'ennui tant le délire (qui va encore très loin ^^) est addictif ! L'intrigue tourne autour de la thématique Spoiler: de la Drogue, de ses trafics et de la consommation de substances illicites. Le scénario demeure un peu faible, surtout après le délire de génocide de Valentine dans le 1 qui renfermait une thématique sur des questions de surpopulation, ici, à travers "The Golden Circle", Vaughn dresse une critique de la consommation de drogue à travers les objectifs de l'antagoniste: transformer la drogue en poison mortel (comme si ça l'était pas déjà ^^) et empoisonner la population mondiale pour faire chanter les hautes autorités et obtenir le droit de légalisation des drogues. Mais là ou ça devient plus intéressant, outre le fait de grossièrement grossir les danger de la drogue pour décourager les fumeurs via la fiction, c'est véritablement dans la question de qui consomme. Est ce que le simple fait de consommer de la drogue fait de nous un criminel ? C'est là que ça devient intéressant à disserter. Visuellement ça envoi encore bien du lourd niveau scènes d'action ! Si on aura pas une scène aussi mémorable que celle de l'église dans le premier, on a quand même de bonnes bastons bien C-O-O-L comme notamment Spoiler: le combat Eggsy vs Charlie dans le parc de "PoppyLand"avec un bon clein d'oeil à "Terminator" dans un style presque semblable à du Neil Blomkamp parfois. Ou encore le combat Galahad/Elton Johon (M-D-R !) contre les chiens robot dans le bowling ! C'était quand même bien du lourd cette séquence XD ! Taron Egerton, Colin Firth et Mark Strong ré-enfilent le costume trois pièce, se prêtant toujours au jeu avec amusement et intérêt. Tout comme son personnage, Taron a gagné en assurance en tant qu'acteur, après un petit saut à Ski chez Dexter Fletcher dans "Eddie the Eagle" (2016) puis un premier essai à l'exercice du doublage en prêtant sa voix au jeune gorille chanteur de "Tous en Scène" Spoiler: (film dans lequel il a d'ailleurs chanté "I'm Still standing" d'Elton John....tout est lié !) . Channing Tatum ("21" et "22 Jump Street", "Magic Mike", "Foxcatcher", "Jupiter Ascending" ect) par contre constitue l'une de mes déception du film, Spoiler: le personnage n'est actif que pendant une quinzaine de minutes avant d'être mit sur le côté, quand à Julianne Moore, malgré qu'on ressente son plaisir de jouer, son machiavélisme ne fait pas le poids face au charisme de Samuel L.Jackson et elle n'arrive pas à donner ce , ce je ne ais quoi, ce grain de folie que l'antagoniste du premier "Kingsman" a su donner. Bon, après tout ce que je dis, que peut on en conclure ? Eh bien "Kingsman: le Cercle d'or" est une très bonne suite, à la hauteur du premier qui a su encore une fois me faire bien plaisir. Le pastiche de "James Bond"-"Kick Ass" est encore d'une efficacité redoutable, l'humour british confrontée aux cow-boy américain vient donner encore du peps dans cette parodie d'espionnage aux accents de western ! Il vaut le premier à 2-3 petites imperfections, à boire d'une traite sans modération ! Encore une fois, Matt' est le king ! Maintenant vite le 3, surtout quand on sait que Matthew Vaughn aimerait avoir Dwayne Johnson dans le rôle du méchant (imaginez Eggsy vs The Rock ^^).

nicolas M.

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 27 critiques

4,5Excellent
Publiée le 13/10/2017

Pour apprécier pleinement ce film et bien tout comprendre, il vaux mieux avoir vu le précédent. C'est une suite honorable et réussie. Tout s'enchaîne parfaitement : l'action, le suspens, l'humour. Du divertissement british réjouissant.

lhomme-grenouille

Suivre son activité 804 abonnés Lire ses 2 926 critiques

4,0Très bien
Publiée le 15/10/2017

Ah mais que ça fait du bien ! J’avoue que j’avais un peu peur de voir cette suite de « Kingsman » tant je ne voyais pas ce qu’une suite pouvait rajouter à ce que le premier opus avait déjà dit et montré. Et à dire vrai, force est de constater, au regard de ce que nous propose ce « Cercle d’or », qu’effectivement Matthew Vaughn ne comptait pas rajouter grand-chose à son propos social du premier film de la franchise. Non, là clairement, cette suite focalise essentiellement sur la parodie jamesbondienne et l’action à tout va au profit d’un réel propos corrosif. Mais moi, au vu de la qualité du spectacle proposé, je ne peux qu’acquiescer. En termes d’inventivité et de maitrise du genre, c’est juste énorme. La seule scène d’introduction suffit à reprendre les bases de ce qui faisait la force du premier opus et de poser les bases nouvelles sur lesquelles entend reposer cette suite. Alors oui, ça en fait beaucoup, ça se plait à user des clichés d’un James Bond pour mieux jouer en dérision, mais franchement moi je trouve que ça marche. Ça marche déjà parce que le rythme et les codes du film d’action de ce film sont maitrisés comme jamais. Au-delà de la pétarade, « Kingsman 2 » n’oublie pas que l’action se prépare et s’annonce. On nous fait le tour des lieux et on nous familiarise avec les outils à disposition, avec les possibilités offertes par chaque lieu et chaque personnage avant de vraiment lancer la machine. On ne triche pas sur ce plan là, et ça je trouve ça suffisamment rare pour être énoncé. Pour le coup la chose sait se faire de manière limpide sans jamais se trahir sur ses intentions. Du coup, une fois de telles conditions réunies, un maître plasticien ne peut que se régaler pour orchestrer ses ballets délirants et jouissifs. Et quand bien même l’action est pour moi le vrai cœur de ce film, je trouve que malgré tout Matthew Vaughn n’a pas délaissé pour autant l’aspect narratif. Certes, j’annonçais que par cette suite, « Kingsman » n’avait pas grand-chose à dire en termes de lecture sociale, mais malgré tout il n’empêche qu’au travers de sa parodie de James Bond, cette suite parvient malgré tout à reprendre ce créneau du premier opus qui consiste à faire une peinture acerbe et absurde du monde dans lequel on vit. Certes, la portée de la caricature ici faite est moindre, mais elle est malgré tout suffisante pour marcher. D’autant plus suffisante qu’elle est parfois jouissive de régression (notamment au travers de son pastiche « cow-boy » des agents de Statesman) mais aussi savoureuse de clairvoyance (notamment dans sa lecture apportée de l’évolution des rapports entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis). En gros, j’ai l’impression que pour prolonger l’univers « Kingsman », Matthew Vaughn a fait le même choix que son ainé Robert Rodriguez quinze ans plus tôt avec « Desperado » : au lieu de reprendre l’état d’esprit du premier opus et essayer d’en reproduire l’équilibre dans le second, le choix adopté a été celui de la démesure et du trip totalement assumé afin d’apporter une dynamique à cet univers et le compléter. Eh bah moi, à partir du moment où la démesure n’a pas été synonyme de manque de rigueur, je m’y suis retrouvé complètement. A mon sens cette suite parvient à enrichir l’univers « Kingsman » mais sans le travestir. Alors après, certes, ce qu’on gagne en termes d’esprit déluré, on l’a perdu en termes d’esprit corrosif (d’où ma note légèrement inférieure à celle attribuée à « Kingsman 1 »), mais comme la qualité est encore au rendez-vous, je n’ai pas boudé mon plaisir et j’ai clairement pris mon pied jusqu’à la dernière minute de ce petit bijou de James Bond 2.0. Franchement, Matthew Vaughn, encore un grand merci pour savoir nous sortir des petites pépites bien fignolées comme celles-là ! Après, ce n’est que mon point de vue. Donc si vous n’êtes pas d’accord et que vous voulez qu’on en discute, n’hésitez pas et venez me retrouver sur lhommegrenouille.over-blog.com. Parce que le débat, moi j’aime ça… ;-)

selenie

Suivre son activité 325 abonnés Lire ses 4 355 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 12/10/2017

Matthew Vaughn a eu les yeux plu gros que le ventre. Les scènes d'action dépassent l'entendement, James Bond est battu à plate couture, les Statesman voient effectivement tout trop en grand et on dépasse allègrement la mesure d'un minimum de cohérence et de vraisemblance. Avec ce second opus on n'est plus dans l'espionnage gentleman cool mais dans un film de Super-Héros. On mettra pourtant un autre bémol, cette fois sur le côté "sexy" qui frôle ici souvent le mauvais goût. Pourtant Vaughn est toujours aussi inventif et signe donc un film particulièrement rythmé et jamais ennuyeux tant l'image est toujours excitante. Site : Selenie

Naughty Dog

Suivre son activité 254 abonnés Lire ses 185 critiques

4,0Très bien
Publiée le 04/10/2017

Kingsman 1 étant un de mes films préférés, j'attendais cette suite avec une enorme impatience, et les critiques ne m'avaient pas vraiment rassuré. Quoi qu'il en soit j'ai toujours eu confiance en Vaughn, et même si après avoir vu Kingsman 2 on peut comprendre les critiques, et bien je trouve que c'est oublier tout le reste ! Oui Kingsman 2 souffre de la comparaison avec le premier, c'est indéniable. Le film est plus long, moins fluide et moins bien rythmé, fait un gâchis d'utilisation en terme de personnages et se révèle parfois un petit peu brouillant dans sa narration (à trop vouloir en mettre). Concrètement, le premier tiers du film est top selon moi, notamment dans sa séquence d'introduction, qui m'a mis sur le c*l, et qui est une des scènes d'action les plus jouissives que j'ai vu. C'est simple, on franchit ici un palier avec Kingsman 2, les plans rapprochés, les plans séquences, les fights classes et brutales, sont toutes jouissives. C'est un plaisir monstre de revoir les anciens personnages et de faire la connaissance des nouveaux. Cependant là encore, le scénario fait des choix douteux en terme de storytelling, en sacrifiant des éléments (l'Agent Tequila et Ginger Hale sous-exploités, Roxy..) au profit d'autres plus anecdotiques (la séquence à Glasgonbury, chouette sur le papier, mais qui se révèle inutile, pareil que le début du retour de Harry, qui s'étire de trop alors qu'on sait très bien où on va en venir). Julianne Moore est excellente en Poppy Adams et tout ce qui tourne autour de Poppyland est rafraichissant (en témoigne la fameuse première scène de "burger" qui est top) mais finalement on passe très peu de temps à la caractériser, pareil pour le Cercle d'Or, cette nouvelle organisation qui finalement se révèle complètement anecdotique. Quoi qu'il en soit, malgré un gros noyau creux au milieu du film,les choses redémarrent (peut-être trop tard pour certains, et se conclue de manière excellente, dans une orgie d'action, qui certes n'arrive pas au niveau de l'Eglise du 1er film,mais qui se révèle brillamment filmée et exécutée).Mention spéciale à Pedro Pascal, qui campe un Agent Whisky charismatique. Bref, Kingsman le Cercle d'Or est peut-être décevant si on le compare à son illustre aîné, il reste un film de genre de très bonne facture, à condition de pardonner quelques errements comme une narration moins maîtrisée et pop à quelques moments.

Maryse A.

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 2 critiques

4,0Très bien
Publiée le 11/10/2017

Un bon moment de détente, action, humour..... on ne s'ennui pas. Une bonne suite fidèle au premier. je le recommande vivement.

circusstar

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 404 critiques

4,5Excellent
Publiée le 15/10/2017

J’avais peur d’être déçue par cette suite mais elle est franchement magistrale. Julianne Moore est fantastique dans ce rôle inattendue. Les cascades sont géniales. Et en plus de tout : c’est franchement drôle. Une excellente surprise. On ne s’ennuie pas une seconde. C’est une réussite.

MediaShowbyDK

Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 222 critiques

4,5Excellent
Publiée le 10/10/2017

Nettement meilleur que son prédécesseur, le nouveau volet « Kingsman : Le Cercle d’Or » est un excellent film d’espionnage ! Et même si l’histoire s’inspire fortement du premier opus, cette nouvelle aventure proposera tout de même un scénario efficace et innovant, une mise en scène dynamique mais également un casting composés de véritables gentlemen ! A ne surtout pas manquer ! Retrouvez ma critique intégrale sur mediashowbydk.com !

tony-76

Suivre son activité 523 abonnés Lire ses 1 209 critiques

3,5Bien
Publiée le 11/10/2017

« Avoir l'étoffe d'un Kingsman. » Il y a bien une règle que le cinéaste Matthew Vaughn a promis de ne jamais enfreindre : écrire et faire une suite à un de ses propres films. Après des excellents films tels que Kick-Ass et X-Men : First Class, Vaughn finançait les suites de ces derniers en ne voulant pas les réaliser en raison de respecter sa norme... Rappelons que Kingsman - The Secret Service était un joyau d'action à couper le souffle et d'humour typiquement britannique. Un film extrêmement violent mais jouissif ! Alors que les fans de Kingsman voulait une suite avec le même réalisateur, Matthew Vaughn a décidé de renier son code moral pour Kingsman... Mais quand est-il du résultat ? La bande-annonce de Kingsman : The Golden Circle était impressionnante, voir même excitante avec la musique de Frank Sinatra. Le film en soi reste relativement correct ! Plus absurde que le premier volet de la série, Kingsman 2 s'inscrit pratiquement dans la même mouvance avec un récit similaire mais avec plus de moyens financiers. Cependant, le charme n'opère plus ! Les scènes d'action Spoiler: sont filmés de manière identiques comme celle dans l'église, une séquence devenue culte de son prédécesseur. D'ailleurs, Spoiler: l'action se fait assez rare d’où un sentiment quelque peu mitigé... Aucune scène d'anthologie à l'horizon ! Également, la musique s'avère moins plaisante comparé à son aîné. Ce qui était créatif devient redondant avec ce Golden Circle. Malgré tout, on retrouve beaucoup de clins d’œil et gadgets (revenant au film de 2015) accompagné d'un humour toujours aussi direct et assumé qui fait plaisir, des rebondissements à la pelle qui risque de nous émouvoir Spoiler: (la mort de plusieurs membres des Kingsman par exemple) et de nombreux Spoiler: (peut être trop ?) personnages élégants et attachants. En effet, le casting y est hors pair ! Taron Egerton sait ce qu'il sait faire de mieux tout en étant classe, et l'acteur le fait très bien. Fidèle comme au premier ! Le retour de Spoiler: Colin Firth n'était pas une mauvaise idée en soi mais il fallait donner une bonne raison de son come-back... Pas de panique, le flash-back reste crédible pour comprendre la suite des évènements ! Le comédien est dans son élément, même si son Spoiler: amnésie peut paraître risible. Mark Strong offre une performance plus séduisante qu'au premier volet, il est drôle ! Julianne Moore n'a pas le même don que Samuel L. Jackson en vilaine capable de contrôler et détruire le monde Spoiler: (cette fois-ci c'est la drogue et non les puces de portable) mais on peut toutefois être dégouter par la création du hamburger... Bien entendu, il faut un bras droit pour aider la reine du fast food et Spoiler: c'est le revenant d'un ancien candidat de Kingsman recalé qui prête à se venger : Charlie. Le personnage est clairement moins efficace que la comédienne Sofia Boutella, qui possède cette fois un bras mécanique ! Pedro Pascal (la série Narcos) s'en donne à cœur joie et donne quelques passages prenants dans ses apparitions ! Halle Berry est la Merlin en version féminin, un personnage à approfondir mais qui s'en sort convenablement. En revanche, deux acteurs charismatiques sont peu présents à l'écran, voir sous-exploités : Spoiler: Channing Tatum et Jeff Bridges alias les Statesmen. Même si on verra surement Spoiler: Tatum au prochain épisode... Spoiler: Elton John se ridiculise et s'amuse ! Mention spéciale Spoiler: au caméo de Bruce Greenwood dans la peau du président des États-Unis se moquant de la politique en prenant des décisions ressemblantes à celle de Donal Trump. Il y a constamment cette tension dramatique qu'éprouvait un Kick-Ass de manière à agripper son public dans les moments les plus intenses Spoiler: - le dernier passage avec Merlin - possède ce point de vue. Le rythme demeure quelque peu longuet dû à un léger manque d'action mais cela n'empêche pas d'être capter par l'histoire... Dans l'ensemble, Kingsman - Le Cercle d'or est une suite divertissante qui n'atteint pas le sommet du premier mais qui se laisse être captivant et sympathique. Il s'adresse surtout aux fans !! Le réalisateur a révélé que lui et la scénariste envisageaient un troisième film espionnage de Kingsman. Pourquoi pas aussi un spin-off sur les Statesmen ? De plus, l'acteur Egerton révèle qu'il aimerait que Dwayne Johnson soit le méchant du prochain épisode ! Cela peut être terrible ! A condition qu'il soit meilleur que celui-ci ou égal à l'original...

beubeu891

Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 2 189 critiques

3,5Bien
Publiée le 08/11/2017

Pour une suite, on pouvait s'attendre comme bien souvent dans les suites, à une déception (sans doute du à des attentes plus élevées que pour le 1er opus qui était totalement nouveau pour le public). Et bien pour le coup, ce second opus vaut le détour et devrait plaire à tous ceux qui ont apprécié le 1er. Il se veut un peu plus loufoque que dans le 1er (qui en donné quand même pas mal sur le coté décalé) mais cela permets tout en ayant un film au scénario généralement plus sérieux de débrancher notre cerveau à l'entrée de la salle et de le voir en pur divertissement. Après on ne pas nier que coté scénario, cela peut faire penser à certains autres films. Mais le ton donné dés le départ le différencie de ce que l'on a pu voir dans le genre de film nous proposant des histoires plus ou moins avec le même point de départ. Sans vouloir spoiler on retiendra surtout la scène dans l'église qui est majestueuse! Et puis bien évidemment les punch lines qui sont du pur diamant brut! On ne s'ennuis pas du début à la fin et on ressort l'esprit vidé, et avec un certains plaisir coupable^^.

GyzmoCA

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 862 critiques

4,0Très bien
Publiée le 30/10/2017

Le deuxième opus de Kingsman joue de la surenchère par rapport au premier et perd un peu de sa magie. Dès la première scène, on sait où on a mis les pieds. Un blockbuster déjanté qui ne va pas arrêter pendant plus de deux heures. Les scènes sont superbement chorégraphiées et la patte de Matthew Vaughn est bien la. Kingsman est une sorte de James Bond complètement décomplexé. Le film a du style et ce style est superbement incarné par la méchante de l'histoire alias Julianne Moore. Elle est cynique, sans remord et impitoyable. A noter l'humour fil rouge avec Elton John qui nous esquisse un sourire dans ce monde de brut. Au final, un bon film d'action avec un peu d'espionnage mais qui perd la magie du premier PS : Je ne comprend pas la classification "tout public" de ce film. La violence et le sang vu font plus penser à un "- de 12 ans"

Les Razmottes

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 656 critiques

3,5Bien
Publiée le 15/10/2017

Un film d’action efficace et visuellement époustouflant avec une bande son bien fournie et rythmée, des scènes d'action percutantes et parfaitement chorégraphiées, et une distribution cinq étoiles (Halle Berry, Jeff Bridges…). Il y a du rythme, du charme, de l’humour, et de l’action bien foutue.

BlacKHorneT

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 122 critiques

3,5Bien
Publiée le 04/10/2017

Après l'excellent Kingsman, c'est avec une joie non dissimulée que j'appris que M.Vaughn rempilait pour une suite. Contrairement à Kick Ass 2, ce second opus serait donc piloté par ce réalisateur et c'était un gage de qualité en soi. Le retour de Strong et même de Firth étaient des raisons supplémentaires de se réjouir. L'annonce de J.Moore était aussi une nouvelle motivante. Parlons du film en lui-même maintenant. Encore plus barré que le premier, et avec encore moins de scénario, ce second opus est une suite réussie sans aucun doute. Les 2h30 de film passe sans sourciller Malgré l'action sur-présente, on en s'ennuie pas. L'humour est une partie intégrante du processus et tient bien le film. Entre les scènes d'Elton Jonh et le Président des USA (brillamment incarné par Bruce Greenwood) , on a quand même droit à quelques bon moments. Le scénario, bien qu'assez vide, ne fait pas tâche. L'humour et l'action, rythmé avec une bande sonore qui fait mouche, se marient bien et nous livre un film, visuellement impeccable et prenante. Le casting est investi et ça se sent. On voit surtout un réalisateur qui s'amuse comme un petit fou. Mine de rien, ça nous donne envie de nous amuser aussi. Je serais tenté de dire que le premier opus est meilleur, mais les deux films se valent. La grosse différence tient que je préfère le méchant du 1er (pas au niveau de son plan diabolique, hein mais pour le personnage en lui-même). De plus, le 2 ne nous offre pas une scène aussi mémorable que le premier dans l'Eglise (un pur moment de jouissance). Le personnage que je retiendrai le plus de ce deuxième film est tout de même le Président ricain, juste parfait. La capacité de Vaughn à sacrifier ses personnages est aussi à noter comme quelque chose de positif bien frustrant. Néanmoins, le fait que les deux films soient aussi bien liés est rassurant. Rassurant, notamment si on espère une trilogie pour Kinsgman, que l'on aimera, non pour la profondeur du scénario mais pour les moments et répliques plus cultes les uns que les autres.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top