Notez des films
Mon AlloCiné
    Kingsman : Le Cercle d'or
    note moyenne
    3,9
    8842 notes dont 614 critiques
    répartition des 614 critiques par note
    66 critiques
    244 critiques
    166 critiques
    76 critiques
    36 critiques
    26 critiques
    Votre avis sur Kingsman : Le Cercle d'or ?

    614 critiques spectateurs

    L'Info Tout Court
    L'Info Tout Court

    Suivre son activité 254 abonnés Lire ses 27 critiques

    3,5
    Publiée le 11 octobre 2017
    On assiste ici à une suite typiquement hollywoodienne où qui dit « mieux » dit forcément « plus », or si ça marchait à chaque fois, ça se saurait. Une durée trop longue (2h20) pour un scénario qui n’en demandait pas tant et une pléthore de nouveaux personnages dont beaucoup n’ont droit qu’à cinq minutes pour briller, la faute à des anciens toujours bien présents… À trop vouloir préparer le terrain pour un possible troisième opus, le long-métrage se mélange un peu les pinceaux.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 182 abonnés Lire ses 111 critiques

    3,5
    Publiée le 18 octobre 2017
    Eh bien voilà : les folles aventures du jeune agent secret le plus improbable (du fait de sa condition au moment où il a été recruté) qui ait jamais existé sont reparties pour un tour. Ce dont le spectateur devait se douter, quand même… Ben oui, on n’assiste pas à l’avènement d’un jeunot sorti vainqueur de la difficile formation donnée par l’élite des services de renseignements britanniques. Ça, c’est la première chose. La seconde, et pas la moindre, c’est que cet enrôlement, qui a fait l’objet du premier film de cette nouvelle franchise, a rencontré un grand succès auprès du public. Un succès inattendu, du moins dans ces proportions-là. Quoiqu’il en soit, malgré le décès du mentor magnifique Galahad (Colin Firth), il y avait largement la place de continuer sur la lancée. Et c’est ce que les scénaristes ont fait, en rebondissant sur un des recalés au recrutement Kingsman, amenant une première scène d’action aux cascades innovantes et époustouflantes. Dès cette première scène, cette patte toute britannique est tout de suite reconnaissable dans ce mélange si singulier de "Chapeau melon et bottes de cuir" avec la saga "James Bond", avec toutefois un ingrédient de plus : une petite touche de poursuites à la "Tokyo drift". Alors bien sûr, les références cinématographiques peuvent être vues au premier coup d’œil, mais l’ensemble tient la route. D’autant plus quand c’est stylisé à souhait par les ralentis qui améliorent grandement la lisibilité de la scène. Mais ce recalé Kingsman n’est que l’arbre qui cache la forêt. Ou la partie apparente de l’iceberg. Mieux : les fumerolles d’un thé en préparation. C’est-à-dire le commencement d’un problème beaucoup plus grand. Alors nos valeureux agents devaient obtenir des moyens plus grands. Et hop ! On américanise le tout en partant aux Etats-Unis. Le choix était pourtant osé : soit les scénaristes risquaient d’offrir un spectacle aux airs de déjà-vu en restant sur les terres d’origine, soit ils prenaient le parti du danger résidant dans une perte possible de l’identité propre et si particulière qui avait surpris tout le monde lors du premier opus. Mais cela a le mérite d’avoir offert l’opportunité d’amener des personnages différents, sans que ça ne soit choquant, bien au contraire. Force est de constater que Matthew Vaughn et Jane Goldman (les scénaristes) ont réussi un véritable tour de force en dosant chacun de ces éléments contextuels et personnifiés avec brio. Le tout est cohérent, parce que bien construit. Bien sûr, on passera sur la crédibilité de l’histoire, bien que le récit se tienne. Je veux dire par là que le spectacle est résolument tourné vers le divertissement pur et dur. Et ça marche ! Grâce à des scènes d’action innovantes et impressionnantes (la scène d’ouverture, le téléphérique), à l’humour tantôt fin tantôt un peu facile et au rythme soutenu, les 141 minutes passent sans coup férir. Les contrastes sont pourtant nombreux. Colin Firth montre toute l’étendue de son talent (dont personne ne doute) en ce seul film avec ce que je vais appeler du « avant/après » dans un rôle en totale opposition avec ceux dont ont hérité le sublime Pedro Pascal en fougueux agent Whisky, Channing Tatum dans la peau de l'arrogant agent Tequila , ou encore Bruce Green dans ce pastiche du Président américain. Et pourtant, ils sont tous spoiler: (enfin normalement…) du même côté de la barrière face à une menace dont le danger n’a d’égal que la grandeur du cliché alloué au méchant servi avec un plaisir non feint de la part de Julianne Moore, savoureusement machiavélique spoiler: (le hachoir, les chiens…) et bien secondée par Edward Holcroft très convaincant dans le rôle de Charlie. Cependant j'ai un petit doute sur son doublage en français, tant il me parait un tantinet trop appuyé dans le cliché. Oui le casting est impressionnant, surtout si on tient compte des courtes apparitions de Jeff Bridges, d’Emily Watson (Fox) toujours aussi touchante, et enfin de Halle Berry dans un rôle similaire à celui de Merlin (Mark Strong). Un casting de rêve qui de prime abord fait frémir avant même que le spectacle commence, mais pas dans le bon sens du terme pour la bonne et simple raison que nombreux sont les longs métrages qui ne reposent que et uniquement sur le prestige de la distribution, aboutissant la plupart du temps à un résultat des plus décevants pour ne pas dire médiocre. Le grand bémol revient à la présence d’Elton John. Oui, je parle bien de Sir Elton John, celui-là même qui a composé et chanté le sublime "Candle in the wind" lors des funérailles de Lady Di, la Princesse des cœurs. Pendant longtemps, on se demande ce qu’il fout là, et on pense être en présence d’une lubie complètement délirante de la part des scénaristes. Le fait est que son rôle, aussi déjanté soit-il, a son importance. Cependant, même si son aptitude à l’autodérision doit lui être reconnue, j’y aurai plutôt vu quelqu’un de plus lambda, un anonyme tout ce qu’il y a de plus banal, un type délicieusement crétinoïde sur les bords comme Sir Elton l’est ici dans son propre rôle spoiler: (mais pas tant que ça en fait) . Il ne reste plus qu’à citer la bonne partition de la paire Henry Jackman/Matthew Margeson qui finit de bien lier tout ça. Donc oui, "Kingsman : le cercle d’or" est un bon divertissement qu’il serait dommage de rater. Et pour ceux qui connaissent le film qui a lancé le produit Kingsman dans le 7ème art, nul besoin de le revisionner. Matthew Vaughn a pris la peine de faire quelques petits rappels ici et là, ce qui réduit à rien les deux ans et demi qui séparent les deux films. Et si vous espérez éventuellement une scène post-générique, eh bien votre attente sera vaine.
    Chevalier Noir
    Chevalier Noir

    Suivre son activité 176 abonnés Lire ses 254 critiques

    3,5
    Publiée le 8 septembre 2018
    Encore une autre très grosse attente de cette riche année 2017 pour ma part ! Kingsman : Le Cercle d’Or est donc la suite (très) attendue du premier opus sortie en 2015 qui avait fait grand bruit. Armé d’un budget plus conséquent, d’un casting de haute volée et d’une envie de faire plus fort et plus fou, le réalisateur Matthew Vaughn passe un peu à côté avec ce deuxième volet des aventures des Kingsman, offrant tout de même un sympathique divertissement mais auquel il manque malheureusement ce qui avait fait le succès du premier film : originalité, fraîcheur et surprise ! Kingsman, l’élite du renseignement britannique doit faire face à un danger sans précédent. Alors qu’une attaque très organisée détruit leur quartier général, les survivants de l’attentat, Eggsy alias l’agent Galahad et Merlin, font la découverte d’une puissante organisation alliée nommée Statesman, leur homologue américain fondée il y a très longtemps aux Etats-Unis. Face à ce danger, les deux services d’élite n’auront d’autre choix que de réunir leurs forces pour sauver le monde des griffes d’un nouvel ennemi aussi impitoyable qu’intelligent, qui ne reculera devant rien pour accomplir sa quête destructrice. En février 2015 sortait Kingsman : Services Secrets, une petite bombe de divertissement badass, un véritable petit chef-d’œuvre qui remplissait admirablement le cahier des charges du petit blockbuster d’espionnage inventif, frais, fun et très divertissant. Le film réussissait même à transformer Colin Firth en un espion britannique aussi classe que James Bond, c’est pour dire ! Le film de Matthew Vaughn surfait donc brillamment entre un film hommage aux James Bond d’antan avec Sean Connery et Roger Moore ainsi qu’avec le film de comics qui se prend au sérieux dans son délire bourré de scènes d’action originales à la violence décomplexée (la scène de l’église est entrée dans les mémoires par exemple). Bref, une petite perle… Et fort de ses 414 millions de dollars de recettes mondiales (dont 128 millions de récoltés aux Etats-Unis), une suite fut rapidement annoncée avec Matthew Vaughn à la réalisation, signant ainsi sa toute première suite (le réalisateur avait par exemple laissé la suite de son Kick-Ass, qui ne connut pas le même succès que le premier…). Rapidement le projet devint terriblement excitant : le retour inattendu de Colin Firth, l’arrivée d’une agence américaine, Statesman, truffée de personnages aux interprètes mondialement célèbres : Channing Tatum, Halle Berry, Jeff Bridges et Pedro Pascal, une méchante dingo incarnée par Julianne Moore, un premier trailer explosif et juste génial sous le son de My Way de Frank Sinatra,… Kingsman : Le Cercle d’Or s’apprêtait donc forcément à dépasser son aîné en tout… Mais finalement, et après un premier visionnage en salle, il se trouve que je suis assez déçu du produit fini… La faute à des attentes beaucoup trop grandes ce qui m’obligera à le revoir une fois ce premier visionnage digéré et les attentes oubliées. Matthew Vaughn nous offre donc une suite qui souffre probablement du syndrome des suites de films à succès faites très rapidement après la sortie du premier film avec un scénario beaucoup moins prenant, plus long sur la durée, avec plus de personnages, plus d’action, plus de tout en fait… Et Kingsman : Le Cercle d’Or est pour ainsi dire tombé dans le piège, comme si ce film avait été fait trop hâtivement pour préserver l’effet de popularité et d’excitation qu’avait produit le premier en 2015. Là où le film déçoit pour ma part c’est donc dans son histoire assez classique au final et dont les enjeux sont moins prenants. Le premier film réussissait à mieux investir le spectateur dans l’histoire grâce à la découverte du monde des Kingsman et à la formation du jeune Eggsy, créant ainsi un attachement très fort à ce personnage, le spectateur voulant le voir aller jusqu’au bout de sa formation et réussir. Ici, bien évidemment l’effet de surprise n’est plus là, et le film n’est donc pas aussi captivant que l’était son prédécesseur car, déjà, plus long (2h21 contre 2h09), ce qui entraîne un moment de baisse de rythme au milieu avant de reprendre à partir du moment où nos héros se retrouvent dans les montagnes italiennes pour vivre de folles péripéties. De plus, ce qui faisait la force du premier film, c’était ses méchants et leurs motivations. Samuel L. Jackson apportait son grain de folie avec son cheveu sur la langue et ce bad guy délirant était en plus accompagné d’une parfaite Sofia Boutella en tueuse aux jambes d’acier qui marqua fortement les esprits. Alors que dans ce deuxième volet, la méchante interprétée par la dingo Julianne Moore semble moins impressionnante que l’était Samuel L. Jackson. Le personnage de Poppy est peut-être un poil trop loufoque pour moi pour être véritablement une grande bad guy avec son côté vintage et fan d’Elton John et surtout que ses motivations peinent à convaincre au final, j’avoue que je m’attendais à plus surprenant et original même si l’idée est plutôt intéressante. Le scénario étant l’élément central de la réussite d’un film, et celui-ci ne m’emportant pas totalement, Kingsman : Le Cercle d’Or apparaît donc comme étant un film moins percutant que le premier opus, moi qui m’attendais à un déballage d’action et de fun cartoonesque quasi-non-stop dans une intrigue plus originale et poussée. Il n’empêche qu’il faut louer les excellentes idées de ce long-métrage que ce soit l’évocation du couple d’Eggsy, la destruction du QG des Kingsman, l’alliance avec les Statesman, la présence what the fuckesque d’Elton John, des scènes comiques très drôles voire plus trash que le premier ou la résurrection plutôt bien expliquée d’Harry (même si elle fait « grosse »),… Mais rassurez-vous, Matthew Vaughn n’a pas lésiné sur les moyens pour sa toute première suite et livre des scènes d’action, et de comédie trash, juste jubilatoires, toujours aussi bien réalisées ! Entre une trépidante course-poursuite en taxi en ouverture de film, des bastons avec flingues, lasso, gadgets tous plus farfelus les uns que les autres et des combats contre des chiens robots, Kingsman : Le Cercle d’Or s’avère très divertissant bien que j’ai ressentit un manque de rythme par moment et l’absence d’une scène d’action marquante comme l’avait été celle de l’église deux ans plus tôt. Alors même si le scénario est plus simple, le film s’en sort bien, notamment grâce à ses scènes d’action géniales mais aussi par ses acteurs tous parfaits dans leur personnage que ce soit le charismatique Taron Egerton, l’excellent et émouvant Mark Strong, le mentor en pleine reconstruction qu’est le très bon Colin Firth, tous les Statesman avec une mention spéciale pour Pedro Pascal qui vole la vedette à tout le monde, excellent acteur venu du monde des séries télévisées telles que Game of Thrones ou Narcos et enfin un Bruce Greenwood étonnant en un Président des Etats-Unis très atypique qui fait étrangement penser à un certain Donald Trump… Voilà, à cause d’attentes trop grandes après un exceptionnel premier volet, ce Kingsman : Le Cercle d’Or déçoit sur le coup mais reste parfaitement divertissant et agréable à regarder, ce film a été conçus dans une seule optique : en mettre plein la vue ! Un deuxième visionnage que j’ai donc hâte de vivre pour me faire un avis plus précis sur ce deuxième film, même si à mon sens Kingsman : Services Secrets restera supérieur à tous les niveaux comparé à celui-ci !
    Freakin' Geek
    Freakin' Geek

    Suivre son activité 167 abonnés Lire ses 214 critiques

    4,5
    Publiée le 12 octobre 2017
    L’effet de surprise en moins, Kingman : Le Cercle d’Or paraît forcement un peu moins bon que le premier épisode. Il reste cependant bien au dessus de tous les films d’espionnages sérieux on non sortis cette année par ses stupéfiantes scènes d’action. La mise en scène complètement folle de Matthew Vaughn aurait largement mérité une sortie en 3D tant elle s’y prête complètement. Reste le problème de Taron Egerton dans le rôle principal auquel on aura du mal à s’attacher. Heureusement il est toujours aussi bien entouré pour faire oublier cette erreur de casting. Reste à voir ce qu’il donnera dans le troisième épisode déjà prévu. [lire la critique complète sur freakingeek.com]
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 163 abonnés Lire ses 1 944 critiques

    4,0
    Publiée le 4 janvier 2018
    M. Vaughn pouvait-il réitérer la surprise de son 1er opus ? Par définition, non. Si le bougre cède quelque peu à un humour un peu facile, à quelques coups de coude complices trop brusques envers le geek ou bien s'avère moins tranchant et vénère que dans le 1er film, il demeure toujours aussi audacieux, subversif et parfois acide, avec quelques audaces impensables dans un blockbuster lambda. Avec un budget légèrement supérieur, il trousse des séquences d'action ahurissantes, s'offre des effets spéciaux plus assurés, concocte un spectacle jouissif qui renvoie la concurrence au bac à sable (E. Wright excepté). Voir un réal faire un film d'action aussi fun, bourrin, virtuose, déjanté, régressif, incroyablement rythmé, avec des personnages aux motivations tangibles, qui nous pousse à nous interroger sur notre société (le débat sur les drogues est intéressant), le tout avec quelques blagues de sales gosses au milieu, sans oublier une mise en scène exceptionnelle qui s'acharne à être la plus cool et la plus lisible possible, c'est un bon moment assuré. Spectaculaire, malin et qui ne néglige pas l'émotion, un blockbuster trop rare pour faire la fine bouche. D'autres critiques sur thisismymovies.over-blog.com
    Requiemovies
    Requiemovies

    Suivre son activité 131 abonnés Lire ses 786 critiques

    4,0
    Publiée le 16 octobre 2017
    Après Kingsman : Services Secrets, Matthew Vaughn reprend donc les rênes de cette suite, et sans l’originalité du premier opus déjoue détourne et pousse à l’extrême les codes d’un genre pour le dynamiser et lui donner une résonnance pop ; clairement assumé dans Kingsman : Le cercle d’or. Effectivement la surprise n’est plus au rendez-vous et l’ensemble mise clairement sur son côté James Bond version 2.0 avec un humour reflet de son époque, connectée. Totalement libéré des présentations et de l’obligation de mettre en place son univers, le premier opus l’avait clairement fait, Matthew Vaughn se lâche entre réalisation azimutée et livre un objet unique dans le cinéma de divertissement. Là où certains ne se servent que de la caméra comme dans outil de captation avec un plan de coupe toutes les 3 secondes, Vaughn préfère en faire un instrument de mise en scène capable de rendre et capter des chorégraphies dantesques dans des plans séquences un peu dingues, avec un regard clairement tourné vers le cinéma hongkongais. Evidemment nous sommes loin d’un cinéma classique, ultra léché et respectueux des conventions, ici, c’est tout l’inverse, tout est permis, même l’impossible, au détour d’un humour piquant voire absurde, d’un versant parfois trash, parfaitement assumé comme tel. Tout est tourné en dérision, passant de clins d’œil à des références plus appuyés dans un festival visuel et high tech qui semble convoquer les très bons blockbusters d’une autre époque. A tel point que cette suite surpasse le premier chapitre et inscrit Kingsman dans la case des rares franchises friquées à être un tant soit peu intéressante. Sans jamais se prendre au sérieux ce Kingsman : Le cercle d’or rend une copie qui offre certes peu de surprises mais qui en s’assumant comme telle, et ne se prenant jamais au sérieux, permet de livrer un cinéma festif et totalement débridé. On s’attendait à un bis repetita et finalement le plaisir fun et décalé est encore plus élevé, dans un style ultra jouissif. L’ensemble toujours stylisé, so british (humour et compositions des acteurs), pour finalement délivrer une bien belle copie par ce diable de Matthew Vaughn, qui décidément fait un quasi sans faute sur l’ensemble de sa filmographie (6 films au compteur), rayon divertissement.
    Nyns
    Nyns

    Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 42 critiques

    3,0
    Publiée le 13 octobre 2017
    Matthew Vaughn relance son produit d'agent secret dépoussiéré seulement deux ans après la sortie du premier, une volonté d'en faire une saga? En tout cas, l'audace et l'humour sont toujours là, mais on déplore la rareté de classe british au détriment d'une lourdeur caricaturale de l'américain. Avec les Statesman on aura plus tendance à se fondre dans la masse des blockbusters, là ou justement le premier arrivait à se distinguer il y a deux ans. De film d'espionnage à grand spectacle, outre la classique scène d'introduction dont il ne déroge pas, on tourne presque au film d'action parodique ici. On a toujours ce petit côté irrévérencieux qui fait plaisir et offre tout un panel de bons sentiments qui se range du côté des divertissements impertinents et bien dans son époque. Côté scénario, le même profil de grand méchant est utilisé ici, figure despotique à tendance névrosé avec l'ambition aussi grosse qu’immorale. Vaughn distille les petits cadeaux visuels ici et là, on retiendra surtout le cameo bien généreux d'Elton John, et shit je n'ai pas pu voir ce film en V.O., c'est donc une petite catastrophe quand même. Les personnages de l'intrigue ne sont pas épargnés, mais on sent que d'autres surprises sont encore possibles, à voir mais cela confirme l'idée et l'envie d'un troisième opus. Voilà, la surprise est passée, on a eu Kingsman et sa suite se poursuit dans une logique plus grossière ce qui peut faire peur car la marque de fabrique du réalisateur de Kick-Ass surfe toujours sur la frontière du bon goût. Une petite déception, mais ça reste fort sympathique ma fois.
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 2 049 critiques

    3,5
    Publiée le 30 octobre 2017
    J'avais hâte de le voir ce deuxième volet après la claque positive du premier. Et bien rebelote, on reprend pas tout à fait les mêmes et ça repart. De l'action, de l'humour, un scénario classique mais jouissif pour le genre. Seul vrai bémol, l'absence de Samuel L Jackson (et pour cause!) avec son personnage de méchant qui était extraordinaire dans le premier volet. Ici Julianne Moore est pas mal déjantée, mais pas aussi excellente dans son rôle de méchante totalement barrée. Donc un très bon film qui plaira sans aucun doute à ceux qui ont aimé le premier et aux autres.
    x-worley
    x-worley

    Suivre son activité 101 abonnés Lire ses 203 critiques

    3,0
    Publiée le 15 octobre 2017
    Le premier était un film malin et c'était porté par une réalisation virtuose. Mais ici c'est plus vraiment le cas hélas. Et du coup c'est décevant. La faute a un humour parfois trop gras et répétitif! Et c'est pareil pour les scènes de baston! Le scénario tiens pourtant la route, mais comme le dit Merlin, y'a pas de place pour l'émotion dans celui-ci et ça c'est vraiment regrettable. Parce que du coup ça manque de fond. Puis la durée est un peu trop excessive aussi. Après voila c'est pas un calvaire, ça se laisse voir mais pour du Matthew Vaughn(Kick Ass) c'est pas top.
    Cinemadourg
    Cinemadourg

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 10 critiques

    4,0
    Publiée le 12 octobre 2017
    On attendait avec impatience la suite de cet ovni cinématographique sorti en 2015, réussissant le savoureux mélange d'un film d'espionnage rigoureux et d'une comédie totalement déjantée et décalée. Le pari de ce second volet est globalement plutôt réussi même s'il n'égale pas le numéro un : les scènes d'actions sont bien présentes et de très bonne facture, et le côté délirant des situations a même encore été poussé ! C'est justement le premier bémol que je mettrais : moins de réalisme et plus de folie rend d'après moi l'ensemble trop proche d'une grosse farce, parfois à la limite du "too much". Ensuite, comme l'effet de surprise n'est plus présent et que presque toutes les ficelles de ce nouvel opus réutilisent la mécanique gagnante du premier épisode, on reste finalement un peu sur notre faim. Malgré tout, j'ai aimé ce divertissement de 2h21 qui ne manque pas de sel ni de "british humour" ! --> Site CINEMADOURG
    Quentin E. V.
    Quentin E. V.

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 83 critiques

    4,0
    Publiée le 28 octobre 2017
    Il était d'ores et déjà impossible de faire mieux ou aussi bien que le premier volet que j'avais trouvé excellent ! Quelques points m'ont confortés dans mon idée... Tout d'abord, le fait de faire revenir à la vie deux personnages me fait dire qu'on a besoin de réchauffer un peu le tout car il n'y a pas d'idées innovantes derrière, ce qui est paradoxal avec l'arrivée de nombreux nouveaux personnages... Ensuite, un film So british avait-il besoin de passer l'atlantique et retrouver les ricains pour donner plus de crédit au film ? ... Et pour finir, la présence d'un spoiler: Elton John vieillissant apporte une touche comique mais fait perdre en crédibilité un film qui se devait d'envoyer du lourd pour ne pas décevoir les inconditionnels du premier volet... Je fais une petite aparté finale pour Julianne Moore qui est une excellente actrice de rôle de composition, ici, je trouve qu'elle manquait d'épaisseur, le rôle en question de la méchante aurait dû être un tout petit peu plus approfondi, mais sa prestation reste convenable, il faut le dire. A voir.
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 1 072 critiques

    3,5
    Publiée le 4 novembre 2017
    Un second opus de cette parodie des films d'espionnage dans l'exacte lignée de son prédécesseur, délirant, énergique mais dans lequel on retrouve un peu des caractéristiques mais également des inconvénients dont avait pâti "X-Men, le commencement" du même réalisateur avec des scènes d'action extrêmement dynamiques techniquement contrebalançant avec des passages nettement plus posés, parfois presque lénifiants. Une suite qui élargit encore davantage son univers, un hommage encore très appuyé aux premiers volets de la saga "James Bond", un casting de plus en plus conséquent avec toutefois quelques apparitions qui tiennent davantage du caméo que d'un rôle majeur dans l'intrigue à l'image de Channing Tatum. Un divertissement qui remplit efficacement son contrat, un peu en deçà du premier long-métrage.
    framboise32
    framboise32

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 835 critiques

    4,0
    Publiée le 16 octobre 2017
    La distribution de ce deuxième tome est impressionnante. Julianne Moore incarne un rôle de "méchante". Elle est  une trafiquante de drogue, fan des fifties. Elle est excellente. Chaque apparition est un plaisir. La première partie se passe à Londres. Puis ce 2ème tome entraine l'agent Eggsy, Taron Egerton, aux USA après la destruction du QG de l’organisation Kingsman. Aux USA, l'agent rencontre ses homologues américains. Ce qui entraine, bien évidemment une confrontation de deux cultures avec beaucoup humour. Le scénario ne brille pas par son originalité. Mais l'humour, l'action et le casting 5 étoiles nous font oublier le reste. L'équipe américaine est "très" américaine. Pedro Pascal manie le lasso comme personne.  Channing Tatum est hyper doué, un "maître de la gâchette",  l'excellent Jeff Bridges fait aussi partie de l'équipe. Halle Berry, un peu trop grimée,  est une grande stratège. Excellente comédie. Ce 2è tome ne déçoit pas Framboisemood
    andika
    andika

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 97 critiques

    4,0
    Publiée le 24 octobre 2017
    Kingsman 2 est une suite sympathique. Même si l'effet de surprise du premier du nom n'est plus là, on prend encore beaucoup de plaisir devant ce film. On a encore les mêmes ingrédients, de la violence, de l'humour et des séquences d'action impressionnantes. Si dès l'ouverture, on semble être un peu dans la surenchère, le film prend le temps de se poser et de nous brosser une enquête intéressante sur ce fameux cercle d'or. Le scénario fait des choix radicaux qui peuvent surprendre mais qui semblent également se justifier. L'absence de surprise est aussi du à la promotion du film qui n'a pas fait de mystère du retour du personnage incarné par Colin Firth et c'est bien dommage. Toutefois, les nouveaux personnages amènent de la fraicheur, notamment celui joué par Julianne Moore atteint d'une douce folie assez spectaculaire. L'irruption des agents américains avec leur accent à couper est aussi une bonne trouvaille et c'est toujours un plaisir de voir Jeff Bridges, Pedro Pascal et Channing Tatum. Mark Strong et Halle Berry complètent bien le casting avec leurs rôles secondaires certes, mais ne manquant pas d'intérêt. Néanmoins, passer en deuxième fait que c'est moins percutant. Pas de séquence aussi démente que celle dans l'église dans le premier. Moins de chocs, moins de jeu avec les codes mais simplement des messages méta pour ceux qui ont vu le premier film, dont un hilarant d'Elton John. Ce film est un peu plus sérieux, moins parodique, la seule référence semble justement être le premier. Il y a même une certaine redondance dans la menace même si son traitement est ici encore plus cynique et réserve des séquences très drôles. Cela amène toutefois à s'interroger sur notre société sous couvert de film fun et léger. Ce film est quand même une bonne manière de passer le temps et ça fait tout de même plaisir de retrouver ces personnages totalement barrés et qu'on a tant aimés dans le Kingsman.
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 395 critiques

    4,0
    Publiée le 23 octobre 2017
    Une excellente suite ! Toujours aussi cru, avec beaucoup d'humour fin et parfois glauque. Une très bonne BO, beaucoup de bonnes surprises, très bon casting et bonnes scènes d'action malgré de nombreux abus pour ce qui est de la crédibilité et une morale qui est plus que douteuse ! En dehors des gros placements de produits, j'ai passé un très bon moment ! Si vous avez aimé le un, vous aimerez naturellement cette suite !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top