Mon AlloCiné
    La Tête à l'envers
    Note moyenne
    3,0
    15 titres de presse
    • Culturebox - France Télévisions
    • Culturopoing.com
    • Les Fiches du Cinéma
    • Positif
    • Télérama
    • La Croix
    • La Voix du Nord
    • Le Figaro
    • Le Journal du Dimanche
    • L'Humanité
    • Première
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Le Parisien
    • Paris Match

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    15 critiques presse

    Culturebox - France Télévisions

    par Pierre-Yves Grenu

    L'humoriste et réalisateur autrichien Josef Hader s'en donne à coeur joie dans ce film décapant.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Culturopoing.com

    par Olivier Rossignot

    "La tête à l’envers" réussit là où "The Square" échouait. Josef Hader livre une satire sociale acide mais, loin de la leçon sentencieuse et poussiéreuse de Ruben Östlund, il garde un ton suffisamment distancié pour apporter une vision pertinente des classes privilégiées dans le milieu culturel. Dans la parabole d’Östlund, désincarnés, les personnages se limitaient à des figures symboliques caricaturales. Chez Hader, ils sont des êtres de chair.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    Les Fiches du Cinéma

    par Gilles Tourman

    Une critique percutante et subtile du narcissisme en milieu bourgeois.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Positif

    par Louise Dumas

    Pour son passage à la réalisation, Josef Hader signe ainsi avec "La Tête à l'envers" un film bien de notre temps, finement monté et rondement mené.

    Télérama

    par Frédéric Strauss

    Le talent comique de l’Autrichien Josef Hader n’apparaissait évidemment pas dans Stefan Zweig. Adieu l’Europe (2016), où il interprétait l’écrivain. Passé à la réalisation, le comédien donne libre cours à une drôlerie très séduisante.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    La Croix

    par Céline Rouden

    Très soignée sur le plan visuel, cette fable absurde distille un humour acide et désenchanté, marque de fabrique des comédies allemandes et autrichiennes, qui n’est pas sans rappeler celui des récents Toni Erdmann de Maren Ade ou The Square de Ruben Östlund, Palme d’or à Cannes l’année dernière.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    La Voix du Nord

    par La Rédaction

    Satire sociale autant que réjouissante comédie dépressive qui se permet même de flirter avec l'univers des frères Coen.

    Le Figaro

    par La Rédaction

    Le premier film de l'Autrichien Josef Hader, qui s'offre le rôle principal, démarre en fanfare, accuse quelques baisses de tension, pratique un humour à froid, comme si Derrick avait adopté un enfant avec Woody Allen.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Journal du Dimanche

    par Baptiste Thion

    Star du stand-up en Autriche, Josef Hader signe une premier film acide.

    L'Humanité

    par Muriel Steinmetz

    Auteur, réalisateur et acteur de cette histoire tragi-comique à fond social, Josef Hader, connu pour sa pratique du one-man-show, à ce titre véritable star en Autriche, nous promène à la suite d’une caméra alerte, filme parfois un visage à bout touchant et multiplie les champs-contrechamps de personnages désunis, dans une atmosphère grise qui traduit l’individualisme dans un monde de dissimulation.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Première

    par Christophe Narbonne

    Avec un sens très autrichien de l’humour (longs plans fixes qui cherchent une forme de sidération comique ; personnages exagérément antipathiques dont l’humanité se révèle en creux), Josef Hader livre sa version masculine de Toni Erdmann, soit une plongée à la fois amusée et sérieuse dans la dépression d’un personnage autocentré, en conflit avec l’humanité.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Le Monde

    par Jacques Mandelbaum

    Le film, drôle par éclats, se perd dans la dernière zone.

    Le Nouvel Observateur

    par Nicolas Schaller

    Issu du one-man-show, le comédien, scénariste et réalisateur Josef Hader gratte la classe moyenne là où ça fait mal. Tiendrait-on le Nanni Moretti autrichien ? Las, son autodérision fait long feu, et l'acrimonie de son personnage d'intello aigri contamine tout, au détriment des rôles secondaires et d'un film qui s'alourdit à vue d'œil. A l'humour d'Hader, on n'adhère qu'un temps.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Le Parisien

    par La Rédaction

    Dommage que l’humour et l’émotion ne soient pas au rendez-vous de cette comédie dramatique originale à la mise en scène soignée.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Paris Match

    par Fabrice Leclerc

    Du personnage de ce critique de rock congédié par son journal qui va tenter maladroitement de se venger, Hader déploie avec talent son personnage de clown triste dans un portrait finalement lassant à force de partir dans les tous les sens. Et de manquer sérieusement de légèreté. Syndrome de la grosse tête ?

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top