Mon AlloCiné
    Suburra
    note moyenne
    4,1
    942 notes dont 109 critiques
    19% (21 critiques)
    52% (57 critiques)
    18% (20 critiques)
    8% (9 critiques)
    2% (2 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Suburra ?

    109 critiques spectateurs

    Steven Merlier
    Steven Merlier

    Suivre son activité 28 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 12 décembre 2015
    Accrochez vous bien !! c est peut être la première fois où je vais être vraiment insistant avec vous !! mais allez voir ce film !! Jamais je n ai eu autant de plaisir un voir un film comme ca ! je n en suis toujours pas remis ! ça va être dur de résumer ce film en quelques lignes ! tellement de symboles , tellement de references, tellement de talent pas une seule scènes est de trop , pas un seul acteur jouent mal !! pas une seule faute , un scénario des plus costaud pas une seule faille pas UNE !!!!!! Pourtant j ai cherché la petite bête Xd plusieurs personnages qui ont tous un lien , le film se déroule sur 7 jours !! donc la narration est hachée mais tellement bien !! la caméra fait des plans de ouf, l esthétique du film est lécher la musique nous plonge dans la méandre de la mafia, romaine. une pure merveille venue d Italie ! http://avis-cine.over-blog.com/
    Tnerolf E.
    Tnerolf E.

    Suivre son activité 26 abonnés

    5,0
    Publiée le 13 décembre 2015
    Un film vraiment haletant ! Les acteurs sont excellents, la bande son est très immersive, cette histoire qui se déroule dans les bas fonds de Rome est hyper prenante, je n'ai pas vu le temps passer ! A voir absolument
    David S.
    David S.

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 323 critiques

    4,0
    Publiée le 24 janvier 2016
    "Suburra" de Stefano Solima – La chronique qui parle avec les mains ! Viscéral, mordant, nihiliste, sans concession, « Suburra » est une petite perle noire tachée de sang. Somptueusement filmé, ce film est un bijou de maîtrise. Stefano Solima, le réalisateur de « All Cops are Bastards », réalise un film de haute tenue. Les éclairages sont superbes, l’image étincelante et les plans sont monstrueux de virtuosité. A travers cette Italie gangrénée, corrompue, c’est un monde en déliquescence qui s’effondre, vit ses derniers instants. Le sujet traité se passe en Italie mais il est surprenant de constater qu’il fonctionnerait dans n’importe lequel de nos pays occidentaux tant la situation décrite résonne de justesse. En effet, c’est une vision acérée du jeu politique qui est abordée. Un jeu qui consiste à se favoriser entre gens du monde, politiciens, financiers et hommes d’affaires. Tout est si millimétré que le moindre grain de sable pourrait renvoyer à la poussière ce système de castes et de passe-droit. Et c’est ce qui va se passer. Un jeu de domino où une action va en déclencher d'autres de manière tragique et donner suite à une avalanche de violence. Ce n’est évidemment pas qu’un film politique, c’est aussi un formidable film noir, un polar sans concession. Chantage, meurtres, sexe, extorsion, trahisons, drogues, prostituées, règlements de compte, combats de petits chefs. Pendant 2h15, l’histoire va nous montrer ce que la terre compte de pires racailles, quel que soit leur milieu social, et leurs turpitudes. Une étude humaine de haut vol. Le film n’a peur de montrer ni la violence à l’état brut ni les corps dénudés en full frontal. Certaines scènes sont d’un érotisme sauvage et cru que l’on est peu habitué à voir sur grand écran. La caméra lèche les corps La musique est magistrale, distille une ambiance de fin du monde. Elle hypnotise le spectateur tout le long du métrage. Les acteurs sont puissants, le casting est monstrueux : Pierfrancesco Favino, Elio Germano, Claudio Amendola, Alessandro Borghi, Greta Scarano, Giulia Elettra Gorietti, Jean-Hugues Anglade, une brochette d’acteurs magnifiques. Quel bonheur de les voir évoluer, s’affronter, se jauger, se parler, s’aimer parfois. Le film nous fait passer par tous les registres, du drame intimiste à l’explosion des sens et des sentiments. Quand arrive le générique de fin, une musique lancinante (du groupe M 83) nous emporte vers les cimes du plaisir accompagné de la sensation d'avoir passé un extraordinaire moment de cinéma !
    Léa_75
    Léa_75

    Suivre son activité 1 abonné

    4,5
    Publiée le 13 décembre 2015
    Qui a dit que l'Enfer était pavé de bonnes intentions? ;-) Très bon film noir. Hypnotique. Cerise sur le gâteau: la bande originale de MD83 (addictive)
    domit64
    domit64

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 27 critiques

    4,5
    Publiée le 25 décembre 2015
    Un film coup de poing, de la même veine que la série Gomorra. C'est cru, c'est froid, c'est sombre, c'est sanglant, c'est violent, c'est apocalyptique et ça pue la corruption tant au Vatican, qu'à la chambre des députés ! La Mafia sous toutes ses formes (trafic, drogue) mais qui a perdu son "code d'honneur". La BO est magnifiquement envoutante... On a le souffle court et le cœur qui bat à 200 à l'heure pendant les 2h15 que durent ce film. La pluie omniprésente apporte une métaphore symbolique, elle insiste sur le poids du quotidien des habitants de ce quartier de la Suburra. La fin laisse présager une suite... ! On ne peut que la souhaiter. Courez-y, c'est un des meilleurs films de 2015.
    capdom
    capdom

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 18 critiques

    5,0
    Publiée le 12 décembre 2015
    Cela faisait longtemps que je ne déposais pas un avis sur les films que je regardais, mais là, je suis obligé. C'est une pure merveille! Juste, précis, bien écrit. Parfaite photo de l'Italie. Courez le voir!!!
    nicothrash60
    nicothrash60

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 628 critiques

    5,0
    Publiée le 16 décembre 2015
    Je ne vais pas y aller par quatre chemins, "Suburra" est une véritable bombe cinématographique, un polar italien cru, violent, brutal même, comme on en voit rarement au cinéma. Les films de gangsters ne sont pourtant pas spécialement ma tasse de thé, il m'a fallu des années pour commencer à apprécier les Scorsese ou autre Coppola mais j'ai véritablement pris ce "Suburra" de plein fouet, il m'a scotché au fauteuil durant ses plus de deux heures. On nous présente d'entrée les forces en présence, l'Eglise d'un côté avec un rôle au départ assez mystérieux, la classe politique italienne et notamment de Rome et enfin les différentes mafias en place, le tout sur une mise en scène au diapason et accompagné d'une bande son exceptionnelle. Le scénario se met en place, flou au début, et nous happe corps et âme dans cette Italie à la dérive où l'adage "Tous pourris !" n'a jamais été aussi bien utilisé. Au fur et à mesure, les enjeux se dessinent dans un climat de violence intense et dans une atmosphère pesante et envoutante où tous les coups sont permis pour asseoir son pouvoir et on commence à saisir les liens entre chaque protagoniste, la descente aux enfers peut alors commencer et personne n'en sortira indemne. Un cheminement inexorable et explosif matérialisé à l'écran par ce compte à rebours froid et implacable vers l'apocalypse. La réalisation est simplement parfaite et la mise en scène immersive à souhait, Stefano Sollima use de plans superbes et insuffle une réalité impitoyable et crue à son oeuvre. Il donne véritablement vie à ce milieu tentaculaire rongé jusqu'à l'os par le pouvoir, la dépravation et la violence en dirigeant de main de maître une pléiade d'acteurs incroyables qui transpirent leurs rôles par tous les pores, un vrai festival de "gueules" par la même occasion. Du début à la fin ça prend aux tripes, Sollima signe ici un polar d'une intensité folle qui fera date je n'en doute pas un seul instant et livre surtout une véritable leçon de cinéma. Bravo maestro, et merci.
    Henri M
    Henri M

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 63 critiques

    3,0
    Publiée le 17 février 2016
    En deux heures, j'ai eu l'impression de voir six épisodes d'une série télé. Toutes les recettes du genre y sont: Les deucx premiers qui me viennent : - les archétypes, et ils y sont tous: les pouvoirs politique et religieux, le sexe, l'argent, la drogue; - les personnages plus caricaturaux les uns que les autres: la camée héroïque, la pute intelligente, le truand aux rêves plus grands que lui (ah la scène, où il dessine sur la vitre embuée le profil de son rêve grandiose!!!), le mafieux vieille école (encore des efforts à faire pour atteindre le samouraï d'Alain Delon), les tziganes rupins mais pas plus éduqués pour autant; tout de même, L'ancrage dans l'Italie contemporaine est réussi dans le sens où l'Eglise est tiraillée entre corrompus et vertueux, le Parlement est plus cupide et manœuvrier que jamais, l'économie du crime est prospère et parfaitement adaptée aux modèles "libéraux. Mais le tout baignant dans un scénario complaisant (qu'est-ce que la renonciation du Pape peut bien apporter à l'histoire???), une caméra vulgairement voyeuse (les scènes de partouze, le injections de drogue), une musique sirupeuse Que le sujet mérite un film, on n'en doute pas. Le vrai réalisateur du film Gomorra ( et non pas celui-ci, réalisateur sous-doué de la série télé du même nom) en avait donné une éclatante démonstration. Ici, on est à la limite de la caricature et du racolage! Dommage!
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 20 critiques

    3,0
    Publiée le 4 novembre 2018
    Un Thriller parfaitement réalisé par Stefano Sollima. La mise en scène est bien maitrisée, la photographie réussie, le rythme soutenu et les comédiens très crédibles. Le scénario nous conte les luttes internes de maffiosi ; corruption, sexe, drogue, chantage règnent en maitre dans cette histoire de grande intensité oû l'on peut cependant regretter le manque de sensibilité et l'absence totale d'humour. Une histoire très machiste ou les femmes sont prostituées ou junkies. Mentalement et visuellement violent, ce film nous offre plus de deux heures dramatiques dans une ambiance malsaine de cercle vicieux : trahison, meurtre, vengeance ...
    dagrey1
    dagrey1

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 179 critiques

    4,0
    Publiée le 21 décembre 2015
    Stefano Sollima, auteur de l'excellent ACAB (all cops are bastards), portait d'une brigade de gendarmes mobiles anti supporters ultra, réalise avec Suburra un film puissant et très sombre, portrait d'une Italie corrompue dans laquelle le Vatican, les politiques et les mafias jouent un jeu dangereux et meurtrier. Le film tisse habilement sa toile autour d'une partie fine qui tourne mal, d'une acquisition de foncier délictueuse. Tout se téléscope et tourne en jeu de massacre, assez jouissif pour le spectateur, il n'y a pas grand monde à sauver dans cette fresque effrayante, tellement effrayante que l'on perçoit qu'on est pas si loin de la réalité. A noter une excellent bande originale composée essentiellement de morceaux du groupe français de musique électronique M83. Le casting est également très bon avec notamment Pierfrancesco Pavino vu dans ACAB et le très bon Romanzo Criminale.
    Prad12
    Prad12

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 210 critiques

    4,5
    Publiée le 2 avril 2016
    Suburra était le nom d'un quartier très mal famé de l'antique Rome. Il sert ici de prête nom à la ville entière enfoncée dans la corruption la plus tentaculaire car aucun milieu n'y échappe. C'est un film captivant et angoissant porté par une multitude d'acteurs et actrices fabuleux, on est comme immergé dans l'histoire. Une réussite ! Seuls bémols, on comprend pas trop le rôle du Vatican (scène où le pape est filmé de dos en train de prier... oui et alors?...) et certains personnages sont escamotés alors qu'on aimerait savoir ce qui leur arrive...
    alice025
    alice025

    Suivre son activité 580 abonnés Lire ses 333 critiques

    5,0
    Publiée le 12 décembre 2015
    Une très très belle surprise, j'insiste ! « Suburra » est un film italien sur un thème assez mafieux mais différent de ceux que nous connaissons. Ici se déroule une guerre se déroulant jour par jour, entre plusieurs « gangs » de personnes, suite à des événements qui vont entraîner de multiples conséquences. C'est une sorte de réaction en chaîne avec un scénario extrêmement bien ficelé ! Tous les personnages nous seront présentés dès le début du film, mais pas de crainte, le puzzle va se former au fur et à mesure du récit et va lier tous ces protagonistes entre eux. Il y a ce côté très sombre et violent qui fonctionne à merveille et qui instaure par ailleurs un climat de tension pour le spectateur, montant crescendo. La fin est imprévisible, on ne sait absolument pas où cela va nous mener et c'est plaisant ! Les jeux de rôles des acteurs sont impeccables, bref une vraie pépite qui passe malheureusement inaperçue aux yeux du grand public. A voir absolument !
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 5 mars 2016
    Excellent, une histoire très bien construite du début à la fin. Un mélange de corruption, politique, gang, mafioso... Une très belle fin dont je ne m'y attendais pas. Encore une fois le cinéma Italien est très agréable à regarder, de très bon film à liste y compris Suburra.
    Jorik V
    Jorik V

    Suivre son activité 558 abonnés Lire ses 76 critiques

    4,5
    Publiée le 10 décembre 2015
    « Suburra » confirme la renaissance du cinéma italien depuis dix ans. Un pays à la cinématographie florissante durant des décennies qui s’était quelque peu éteinte durant les années 90. Avec le rétro « Romanzo Criminale » et le touffu et instructif « Gomorra », on savait les italiens capables de nous balancer des polars ambitieux et nerveux qui ont fait date. Des films qui parlent de la Mafia, nous la font comprendre et la rendent encore plus mythique. Et si l’on sort du cinéma de genre, il n’y a qu’à voir un chef d’œuvre comme « La Grande Bellezza » pour se convaincre que l’on assiste à la naissance de nouveaux cinéastes transalpins de renom et de qualité. Ceci posé, « Suburra » est certainement la quintessence de ce type de film. Stefano Sollima a pu s’entrainer sur la série « Gomorra » et son dernier film, pourtant moins réussi, « A.C.A.B. », tout en digérant les nombreuses influences du genre, en son propre pays mais également dans les films américains et japonais. Le résultat est un splendide spectacle de la déliquescence de la société italienne (qui pourrait tout aussi bien être la nôtre) faisant grandement écho à la période où Silvio Berlusconi était à la tête du pays. Tout est régi par le pouvoir, le sexe et l’argent dans une Rome rongée par l’immoralité et la corruption à tous les étages. Durant plus de deux heures, le metteur en scène nous montre la destruction millimétrée d’un monde pourri par ceux qui le peuplent. Le film se déroule sur une semaine et cela ressemble effectivement à une apocalypse, comme l’indique le film chapitré en sept jours. Une apocalypse humaine tout autant que cinématographique tant le résultat est percutant. La majorité de « Suburra » se passe d’ailleurs sous une pluie battante, comme si la ville allait se purger de ses pêchés par l’eau durant cette semaine où Mafia, politiques, Vaticans, clans, voyous, putes et autorités vont s’entretuer pour le pouvoir, la vengeance ou au nom de leurs convictions. Une métaphore puissante et lourde de sens mais jamais pesante qui permet au réalisateur de confectionner des plans somptueux. A ce titre, la première demi-heure est un kaléidoscope de scènes flamboyantes qu’on ne comprend pas tout de suite mais qui prennent leur sens ensuite. Un modèle de mise en scène magnétique et impressionnant qui redescend certes un peu par la suite mais ne se dément jamais. De nombreuses séquenes, enveloppées par la musique de M83, « Wait », sont totalement hypnotiques. L’histoire est plutôt touffue et il ne faut pas décrocher pour suivre tous les tenants et les aboutissants de cette guerre des clans tout autant mafieuse que politique. Il y a quelques zones d’ombres, mais le jeu en vaut la chandelle. De toute façon dans ces histoires de corruption, toute la vérité sort-elle vraiment un jour ? Il y a fort à parier que non. « Suburra » est une tragédie à la limite de l’épique (au sens moral du terme) qui narre l’effondrement d’un système. Cela aurait pu être une série télévisée mais Sollima parvient à la condenser sur cent trente minutes intenses qui ne vous lâchent qu’une fois le générique de fin arrivé. Un western urbain crépusculaire soutenu par une troupe d’acteurs au diapason et un film dont on se souviendra.
    Baptiste R
    Baptiste R

    Suivre son activité 8 abonnés

    4,5
    Publiée le 8 janvier 2016
    Un film haletant du début à la fin. Très intense, très bien construit. Les histoires des personnages sont imbriquées les unes aux autres et s'articulent entre elles parfaitement. Le film est long, et on ne voit pas le temps passer. Il tient en haleine. On découvre (ou redécouvre) ce qu'est un vrai bon film de mafia. L'écriture et la réalisation sont irréprochables. Les acteurs tous très bons. L'action n'est là que pour exprimer la violence du milieu, sans trop en rajouter. C'est cru et parlant. Bref on adore.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top