Mon AlloCiné
Suburra
note moyenne
4,1
924 notes dont 108 critiques
19% (21 critiques)
53% (57 critiques)
19% (20 critiques)
7% (8 critiques)
2% (2 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur Suburra ?

108 critiques spectateurs

FredKrueger59
FredKrueger59

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

4,0
Publiée le 06/05/2016
Très bon film, belles musiques, histoires se mêlant et décors très bien choisis. Mise en scène excellente
sanguinario
sanguinario

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 138 critiques

4,0
Publiée le 30/04/2016
Plonger dans un Rome corrompu, où criminels et pouvoir politique ne font qu'un. Les démons italiens s'accrochent comme trop souvent à la peau de cette Terre Méditerranéenne. Ce film est glaçant notamment grâce à un scénario parfaitement maîtrisé, une bande son géniale et des acteurs qui font le métier. Dommage pour le petit anachronisme sur la date de démission du Pape mais ce détail n'enlève rien à la force du film.
Emmanuel M.
Emmanuel M.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

5,0
Publiée le 28/04/2016
Ouch ! La claque ! Ce film est une pure merveille. Le scénario se met doucement en place au début puis le film s'intensifie. On est tenu en haleine jusqu'au bout, pas une minute de répit. Les acteurs sont très bons. La mafia dans toute sa "grandeur". Superbement réalisé !
Kilian Dayer
Kilian Dayer

Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 838 critiques

4,0
Publiée le 27/04/2016
Sans doute l’un des meilleurs polars de l’année dernière nous vient donc d’Italie. Suburra, réalisation d’un certain Stephano Sollima, l’homme fort derrière les adaptations télévisée de Gomorra ou encore Romanzo Criminale, ou encore du long-métrage ACAB, se positionne comme l’une des plus honnêtes propositions dans le genre faite depuis longtemps du côté transalpin. Ellipse condensée en deux heures et quelques minutes, ce Suburra possède indéniablement les atouts qui font le succès des séries télévisées sur lesquelles le metteur en scène travaille. Foison de personnages, de positionnements sociaux, pour une seule et même imbrication, l’Italie faisant face à la corruption, la pègre et à la violence dans ce qu’elle a de plus lucrative. On connaît parfaitement le modèle mais ne boudons jamais notre plaisir de voir s’entremêler les destins dans cet ouragan funeste de malveillance. Politicien malhonnête, criminels ambitieux, puissance mafieuse, Rome est au centre d’un tableau sinistre qui verra certains payer pour leurs crimes et d’autres trouver une forme de rédemption. Du polar pur jus, donc, que ce formidable puzzle criminel qui ira même jusqu’à impliquer la sacro-sainte église romaine. Des petits méfaits, actes, naissent de grandes conséquences, ici meurtrières. La guerre est déclarée sur fond de législation, de développement immobilier. Alors que les puissantes familles du sud, inutile de vous faire un dessin, tentent de s’approprier le marché de l’émergence d’un projet global immobilier et économique, la fange locale, qui elle aussi entend profiter de l’essor, se déchire, entraînant tout le monde dans sa chute. Du malheur des uns profitent les autres. Mais toute situation est versatile. Lorsque le sang coule, plus rien ne semble pouvoir l’arrêter. Stephano Sollima maîtrise sa mise en scène de bout-en-bout, optant pour une approche artistique qui nous rappellera sans doute les travaux de Refn sur Drive, préférant nous montrer la capitale italienne, la ville éternelle, non pas baignée de soleil mais noyée sous des pluies torrentielles. Tout y est pessimiste, certes, mais tout y est pourtant parfaitement logique. La chronologie des évènements est parfaitement orchestrée, sans doute un travail astucieux de montage, alors que le nombre d’intervenants et les différentes connexions rendaient la tâche particulièrement délicate. En somme, Sollima parvient parfaitement à rendre tout-à-fait lisible un projet qui aurait sans doute perdu en qualité dans les mains de faiseurs moins organisé. Saluons donc la logique de travail du metteur en scène et son sens de la chronologie. Mais attention, tout n’est pas parfait dans Suburra. L’omniprésence, si elle est d’abord appréciable, d’une bande-son résolument à la mode d’aujourd’hui, signée M83, est envahissante et si cela ne gêne pas la majorité, le fait est que la lourdeur point rapidement à l’horizon. On pourra aussi souligner quelques errances dans l’écriture du final, notamment en ce qui concerne le sort du parlementaire de qui une majorité des faits partent. Mais ce ne sont que des détails, car globalement, l’essai de Sollima est sincèrement appréciable. Excellent film, dans son genre du moins. 16/20
defleppard
defleppard

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 2 238 critiques

4,5
Publiée le 26/04/2016
Une très belle surprise pour ce film Italien, qui la plupart du temps, sont souvent ennuyeux et rébarbatifs. Prenant du début à la fin, qui plus est, doté d'une musique de qualité. Je recommande vivement, à voir d'urgence ! 4 étoiles et demie.
Ka64
Ka64

Suivre son activité Lire sa critique

4,0
Publiée le 21/04/2016
Tres bon film ! Super mise en scene, super BO by M83, tres bonne ambiance, bon scenario manque peut etre un peu de rythme par moment un peu dans le style de Drive... mais tres bonne surprise tout de meme Note : 4/5
MC feely
MC feely

Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 513 critiques

2,5
Publiée le 21/04/2016
Un coté extrêmement caricaturaux qui m'a vraiment dérangé présenté comme une série télévisé avec des personnages aux réactions stéréotypées comme la camée rebelle qui s'en va faire son expédition punitive sur un coup de tête seule en mode Lara Croft et son copain le criminel audacieux avec de grand rêves mais avec la rationalité d'une huitre!Même si ça peut se regarder je préfère dans le genre Gomorra de loin que je trouve beaucoup plus authentique.2,5/5
Raphaël O
Raphaël O

Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 1 556 critiques

4,0
Publiée le 21/04/2016
Adapté d'un roman, ce thriller dressant le portrait glaçant d'une société gangrenée de toutes parts par la corruption est servi par une intrigue complexe et maitrisée, une bande-son idéalement choisie, et des personnages qui, sans liens apparent au premier abord, se révèlent tous liés les uns aux autres. Magistral.
fc b
fc b

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 1 149 critiques

3,0
Publiée le 20/04/2016
passé 45min troubles (enchaînement de scènes et de nombreux personnages sans lien apparent, de moments trash, sulfureux...), l'intrigue se met en place et s’éclaircit enfin. au final, sur une BO idéalement choisie, ce film politico-mafieux s'avère puissant et prenant, assez imparable!
Alexandre M.
Alexandre M.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 31 critiques

3,5
Publiée le 16/04/2016
Film intéressant mais qui manque de rythme et qui se perd un peu parfois dans son intrigue. Bon film toutefois.
elriad
elriad

Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 1 150 critiques

4,0
Publiée le 18/02/2016
aussi moderne dans la forme que le fond, "suburra" est un film passionnant et solidement interprété, attestant s'il en était encore besoin de la promiscuité entre pouvoir politique, religieux et les bandes de voyous. aucun temps mort, bande son soignée, image léchée, un petit bijou à coté duquel il serait dommage de passer.
chas
chas

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 122 critiques

3,5
Publiée le 21/12/2015
Le réalisateur a beau dire : « Tout ce qui est montré dans le film est vrai ! » difficile de croire à tant de corruption, de violence. Pourtant en ressortant de ces deux heures et quart où l’on ne s’ennuie pas un instant, m’est revenu le souvenir d’un roman de Giancarlo De Cataldo magistrat romancier qui m’avait encore d’avantage impressionné, Suburra est un quartier de Rome, mais en touristes pieux, nous ne voulons rien savoir de tel de « La Ville Eternelle ». « Fellini Roma », « Rome ville ouverte », « Vacances romaines »… où êtes vous ? La politique est liée au crime et l’église trempe dans cette soupe maléfique. Des intérêts puissants sont à l’œuvre pour transformer Ostie en Las Vegas et tout s’accélère avant la chute du gouvernement et la démission du Pape, alors les dégâts collatéraux s’accumulent. En Italie, le sens de la famille est toujours aiguisé, les Familles susceptibles, le nombre des tués s’accroit dans un enchainement fatal pour la plupart des protagonistes : prostituées, petites frappes et gros calibres, ambitieux et minables... Les dialogues sont excellents, les lumières de nuit et sous la pluie parfaites pour un film noir, dont on aurait préféré que ce soit du roman, car à côté notre Any Balk apparaitrait presque comme un ange de vertu. Cependant trop de belezza recouvre la dénonciation et la scène où l’inébranlable député remonte la manif face au palais du premier ministre m’a semblé superflue.
J-C D.
J-C D.

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 155 critiques

3,5
Publiée le 20/12/2015
L’histoire prend place durant les derniers jours pluvieux qui précèdent la renonciation du pape, en novembre 2011. Elle dépeint les relations entre différents rouages de la mécanique du crime : familles maffieuses italiennes et immigrées, hommes politiques, prostitution, business, clergé. La sanglante brutalité bestiale se mélange aux calculs réfléchis. Le force du film tient à sa qualité de réalisation (images, rythme, dialogues, interprétations) qui tient en haleine sans le moindre temps mort. Sa faiblesse réside dans son manque d'innovation quant aux acteurs et aux mécanismes du crime organisé, que plusieurs dossiers TV ont bien dépeints : le Vatican auquel il n'est fait ici qu'une allusion (claire mais pas développée), l'habileté du monde des financiers et des juristes de haut niveau dans des bureaux capitonnés, …
Loïck G.
Loïck G.

Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 930 critiques

4,0
Publiée le 17/12/2015
Dans l’esprit des films de gangsters américains luttant pour leur territoire et leur petit commerce mafieux, Stefano Sollima propose une version italienne acérée, et radicale sur le comportement des hommes, les compromissions politiques et religieuses, et leurs conséquences criminelles. C’est filmé sans trop de ménagement, et le montage se heurte également à une transcription classique d’événements réels et hallucinants. Mais Sollima qui connaît bien son sujet le rapporte de manière à provoquer à la fois le spectateur et les protagonistes d’une débauche généralisée en conflits ouverts. Le casting correspond bien à l’état d’esprit d’un film qui la nuit se perd avec poésie dans une Rome de toutes les couleurs. Là encore le cinéaste fait œuvre de réalisme. Pour en savoir plus
SRSL
SRSL

Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 542 critiques

4,5
Publiée le 15/12/2015
Sur le thème de la mafia, il faut bien le reconnaître, les italiens sont très forts pour exploiter et maitriser le sujet. "Suburra" est une véritable mise en abîme des jeux de pouvoir qui existent entre les différents milieux romains: politique, mafieux et religieux. Ces trois mondes font du business (oui oui, même le Vatican) avec à chaque fois un leader qui protège ses intérêts personnels et souhaite devenir le chef tout-puissant de son milieu. Et pour nous présenter les relations et l'implication de chacun, le scénario est extrêmement bien ficelé. Rien n'est laissé au hasard. Les personnages sont très bien écrits et développés. Aucun n'est mis de coté et tous interagissent dans cette affaire de gros sous. On passe d'un personnage à un autre, d'un milieu à l'autre sans problème tellement tout est bien amené. La réalisation est très soignée, stylisée et colle au propos. C'est parfois dur à regarder mais le réalisme est nécessaire. Rien n'est gratuit est tant mieux. Les acteurs sont tous très bons et sont vraiment convaincants. La bande son est pensée pour correspondre à chacun des personnages et ajoute un petit plus à leur psychologie. Un excellent film sur le pouvoir et la corruption.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top