Mon AlloCiné
Suburra
note moyenne
4,1
925 notes dont 108 critiques
19% (21 critiques)
53% (57 critiques)
19% (20 critiques)
7% (8 critiques)
2% (2 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur Suburra ?

108 critiques spectateurs

Requiemovies
Requiemovies

Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 1 137 critiques

3,5
Publiée le 15/12/2015
(...) La réussite des films choral est souvent liée à la difficulté de passer outre le côté puzzle et d’en donner une lecture simple et limpide. Le réalisateur semble aguerri dans cet art particulier du récit sans doute hérité des séries sur lesquels il a travaillé. D’une précision chirurgicale dans sa proposition comme dans son art de la répartition, « Suburra » s’avère impressionnant. Quand en plus, l’énergie et la vitalité sombre de l’histoire semble à même de donner un souffle puissant au film, on est proche de se dire que le metteur en scène inscrit sa propre grammaire cinématographique dans le cinéma italien, et apporte une modernité indéniable dans la narration, et la mise en scène de son film. Proche de « Gomorra » dans son sujet comme dans sa véracité, « Suburra » est tranchant et véloce comme la dure réalité qu’il tente de dépeindre d’une société mafieuse, vérolée dans son échine la plus prodonde, des arcanes du pouvoir politique comme religieux. Chaque personnage échappe à tous les clichés qu’il aurait pu véhiculer par la forme personnel que chacun représente, éclectisme caléidoscopique d’une multitude de profils (politiques, truands, religieux, junkies…). Au contraire, les étonnements surviennent par la propension de tous à évoluer là où on ne les attendait pas, dans une construction narrative surprenante, vraiment crédible. L’ambition de la forme est au rendez-vous de la mise en scène, et là où certains verront des effets un peu trop surlignés esthétiquement dans les compositions visuelles (pas techniques), les autres pourraient bien y trouver la marque enfin déposée d’un cinéma italien qui se tourne enfin vers la modernité, tout en respectant le classicisme des films transalpin des années 60 et 70, au même titre qu’un Paolo Sorrentino. Le casting, majeur, imprégné et charismatique à souhait prend également le pas dans cet ensemble et la prestation de chacun conjuguée à une solide direction d’acteurs de la part de Stefano Sollima font de « Suburra » une jolie surprise de fin d’année. Fiévreux, sombre et hypnotique, le score électro et lent du groupe M83 contribue à cette ambiance, « Suburra » délivre un constat implacable sur la société mafieuse prodotto in Italia. Forcément un peu exagéré dans certains ses travers démonstratifs, « Suburra » laisse tout de même au final la sensation d’avoir assisté à une belle et convaincante démonstration que le cinéma européen, et plus précisément italien, peut encore délivrer des thriller incroyables de tensions et de magnétisme.
ffred
ffred

Suivre son activité 295 abonnés Lire ses 3 003 critiques

4,5
Publiée le 15/12/2015
La mafia sera sans doute encore longtemps un sujet inépuisable pour le cinéma italien. Suburra en est un bel exemple. Voilà un thriller apocalyptique aux allures de tragédie grecque parfaitement mise en en scène. Même si cette dernière est parfois un peu pompeuse, elle n'en est pas moins virtuose. D'entrée on est accroché et l'on va suivre le récit à un train d'enfer pendant plus de deux heures. C'est aussi très bien écrit (adapté par les auteurs du roman eux-mêmes), un peu nébuleux au début mais une fois que tout est bien mis en place, plus de problème. Le suspens monte crescendo jusqu'à un dénouement jubilatoire. Visuellement et techniquement, c'est magnifique. La musique du groupe français M83 (Oblivion, Les rencontres d'après minuit...) est omniprésente et souvent tonitruante, mais on s'y fait aussi et elle colle parfaitement à l'ensemble. La direction d'acteurs est à la hauteur et le casting suit le mouvement. Pierfrancesco Favino (Une mère, Ce que je veux de plus...), Elio Germano (La nostra vita, Magnifica Presenza, La dame dans l'auto...), Alessandro Borghi et Greta Scarano, dans les rôles principaux, sont tous formidables. On notera aussi la présence de Jean-Hugues Anglade dans un petit rôle. Pour une fois, voilà une bande-annonce qui tient toutes ces promesses. Suburra est bien le thriller sans concession, puissant, intense, sombre et (très) violent, qu'on attendait. Un vrai plaisir.
ATHMOS.ONER
ATHMOS.ONER

Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 223 critiques

4,5
Publiée le 14/12/2015
Il faut être courageux ou limite inconscient pour oser faire un film sur la mafia Italienne. Dire que le sujet a été vu et revu et déjà fort bien traité est un doux euphémisme. Pourtant, Suburra parvient à surprendre et à être passionnant. La galerie de personnages est bien dépeinte, le puzzle des imbrications est complexe et la plongée, par étape, dans le crime organisé et les bas-fonds de Rome est très profonde et intense. Rome est noire, pluvieuse et violente et aucune classe sociale, politique et religieuse n’échappe à la corruption. Si Pierfrancesco Favino nous livre une sacrée performance, les autres acteurs ne sont pas en reste. Le tableau est glaçant, sombre et pourtant au plus près de la réalité car si tous les chemins mènent à Rome, ils sont presque tous jalonnés par les mafieux.
Xavier P
Xavier P

Suivre son activité 13 abonnés Lire sa critique

4,5
Publiée le 14/12/2015
Très graphique (belle gestion des lumières, d'ailleurs tout se passe quasiment de nuit et/ou sous la pluie, beaux cadrages : on pourrait tirer une photo de la plupart des plans), très bon jeu d'acteurs, scénario qui tient en haleine, tension palpable pendant les 2h20 que dure le film, bande son qui fait la part belle à M83, bref tout pour être heureux !
Tchi Tcha
Tchi Tcha

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 245 critiques

4,5
Publiée le 13/12/2015
Un scénario bien imbriqué et brillant sur une mise en scène grandiose de Stefano Sollima (Gomorra...), inspiré de faits réels, Suburra nous plonge avec froideur, dans le milieu corrompu de la mafia romaine, avec des scènes diaboliquement efficaces et terrifiantes, magnifiées par la puissante musique de M83.
danna2509
danna2509

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 231 critiques

4,0
Publiée le 13/12/2015
Après un très bon premier film (A.C.A.B. : all cops are bastards, 2012), Stefano Sollima revient avec un autre film sans concession sur les rapports du pouvoir et de la violence. Ici, il s'agit du monde politique et de ces interactions avec les mafias. Un des députés les plus influents du parlement italien va devoir collaborer avec un truand pour préserver son image publique. Salie, la sainte ville de Rome se change en jungle urbaine dans laquelle vont se dévorer des loups venus de tous horizons. L'auteur met habilement en image la rencontre du monde politique et du monde de la pègre grâce à une mise en scène de toute beauté qui rappelle parfois Michael Mann. Les acteurs sont grandioses servis par des personnages fascinants, dépeints en profondeur mais toujours mystérieux. Si la fin sombre un peu dans la facilité, le reste du film est une vraie réussite. Captivant dès le commencement, porté par une bande originale envoûtante, Suburra confirme le talent de Stefano Sollima.
Stéphane C
Stéphane C

Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 357 critiques

5,0
Publiée le 13/12/2015
Un excellent film qui évoque la conquête d'Ostie et tous les moyens subversifs utilisés pour y parvenir : corruption à grande échelle, blanchiment d'argent, extorsion (...) et un très bon choix musical (M83).
marc c.
marc c.

Suivre son activité Lire sa critique

4,0
Publiée le 13/12/2015
Un bon film noir, ambiance sombre amplifié par le fait que ça se passe souvent la nuit et sous la pluie. Acteurs top. Musique excellente. Bref j ai bien aimé
traversay1
traversay1

Suivre son activité 423 abonnés Lire ses 2 974 critiques

3,0
Publiée le 12/12/2015
Le cinéma italien n'a pas attendu Suburra pour dénoncer les liaisons dangereuses entre pouvoir (hommes politiques, d'affaires et d'église) et groupes mafieux dans un cocktail de sexe, drogue et surtout malversations et violence. Elio Petri et Francesco Rosi s'y sont essayé brillamment dans les années 70 et 80. Mais le fait est que la corruption est toujours plus insidieuse et prégnante dans la "démocratie" italienne et le cinéma de Sollima ne manque pas d'arguments pour la rendre encore plus criante et spectaculaire. Autour d'un scénario qui ne manque pas de subtilité dans son enchaînement et enchevêtrement de situations de plus en plus extrêmes, Suburra pousse le bouchon jusqu'à l'écoeurement dans le constat d'une société, et notamment ses "élites", pourrie jusqu'à la moelle. Le film ne lésine sur rien et surtout pas sur les fusillades et autres exécutions sommaires montées et montrées avec la plus grande efficacité mais aussi dans une théâtralité de l'horreur qui dépasse largement les limites. Comme s'il fallait absolument faire de la surenchère, visuellement parlant, alors que davantage de sobriété aurait sans doute rendu le propos finalement moins accrocheur et voyeuriste mais aussi moins outrancier dans sa représentation.
FilmsAddict
FilmsAddict

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 228 critiques

4,5
Publiée le 12/12/2015
Je suis sorti de la salle avec le sentiment d'avoir assisté à un film majeur, follement impressionnant. Le scénario, traitant d'un système corrompu de toute part, met en scène un enchaînement de tragédies frappant chaque protagoniste engagé dans ces affaires véreuses, politiques, immorales, où seuls l'argent, la dépravation, le pouvoir comptent. Il est assez complexe mais reste tout de même accessible. Il est surtout ambitieux, très bien ficelé et rondement mené. Pas une baisse de rythme durant 2h15, pas une scène de trop. Les personnages impliqués (différents membres de clans mafieux rivaux, des politiciens, le Vatican) sont unanimement denses, profonds, et chaque interprétation est au diapason, charismatique à souhait (mention spéciale pour "8", imposant). La mise en scène est très esthétique, gorgée de plans somptueux, et peut faire penser à certaines œuvres coréennes comme "The chaser" ou "I saw the devil". Idem pour l'aspect violent, assez radical et sec. Pour ne rien gâcher, la bande-son est de grande qualité, à-propos, hypnotique. Une oeuvre d'une puissance rare qui vous happera totalement, terriblement actuelle, passionnante, sidérante.
louisld
louisld

Suivre son activité Lire ses 14 critiques

3,5
Publiée le 12/12/2015
Dernier d’une lignée de films dont on ne sort jamais indemne, les films sur la mafia, Suburra est l’œuvre de Stefano Sollima, et relate la violence inouïe de la vie dans le quartier malfamé de Suburra, à Rome, entre meurtres, drogue, sexe et combines politiques. La toxique corruption des institutions italiennes qui forme le cœur d’un film, qui à défaut de sortir des sentiers battus ou d’ouvrir d’autres voies, utilise un dispositif scénaristique savamment structuré, pour montrer la portée immense d’une erreur sur l’ensemble d’un système bâti sur la précarité de ses composants. Tout part d’un député du gouvernement qui assiste à la mort accidentelle par overdose, d’une des deux prostituées avec qui il passe la nuit, mineure qui plus est. Fuyant la scène et laissant à la collègue de la défunte, le soin de s’occuper du corps, celle-ci appelle un de ses amis, jeune loup de la mafia tzigane locale. S’ensuivra ensuite une série d’évènements, impliquant le proxénète de la prostituée survivante, le chef de la mafia tzigane, un des grands pontes de la mafia italienne, ainsi qu’un jeune prétendant au titre de barbare en chef (cette insoutenable scène du marteau) et sa petite amie fidèle mais droguée. Après un début assez lent, mais qui annonce ce qui sera un exercice formel bien maîtrisé, le film dévoile sa démarche : montrer la violence impitoyable et sans limites à l’œuvre dans cette Italie moderne, l’équilibre instable des pouvoirs, l’aliénation psychologique anéantissant la dignité de celui, qui possédé par un chef mafieux, ne possède plus la moindre liberté, ainsi que l’étendue de cette corruption généralisée, qui définit tout un système qui a oublié toute idée de justice. Les affrontements entre ces différents intérêts, structurés autour du vote d’un projet de loi sur les banlieues et le littoral romain, résultent en des descentes aux enfers parallèles, beaucoup se soldant rapidement par des morts soudaines et brutales. Le propos n’est donc pas neuf, mais est servi par d’efficaces interprétations et une mise en scène dynamique, bien que très dramatisée et à laquelle nuit une certaine grandiloquence esthétique (particulièrement la musique, trop solennelle, qui tombe à côté). La réflexion sur la nature du pouvoir et le danger psychologique que celui-ci représente, avec pour exemple le personnage du député, Malgardi, dévoré par l’avidité, l’égoïsme, et la peur, est intéressante et fait la singularité de l’approche du film sur un milieu que l’on a beaucoup vu à l’écran. Mise à part la violence difficilement supportable de certaines scènes (le chien, au secours…) et le caractère parfois prévisible du scénario, l’ensemble est bien mené et l’effet de choc et d’horreur fonctionne sur le spectateur (qui a maintenant très peur d’aller en Italie) même si il est porté par un sensationnalisme un peu éhonté. Si le cœur vous en dit et qu’il est bien accroché, pourquoi manquer ce bon film qui nous invite radicalement à rester dans les limites de la loi et à ne pas faire commerce avec le premier venu.
cylon86
cylon86

Suivre son activité 429 abonnés Lire ses 4 389 critiques

4,0
Publiée le 11/12/2015
Une semaine avant l'Apocalypse. C'est ainsi que se présente "Suburra" pour les personnages que nous allons suivre durant 2h15. Le ton est donné et Stefano Sollima, déjà réalisateur de l'excellent "A.C.A.B : All Cops are Bastards) réalise ici une fresque criminelle ambitieuse et implacable, à la violence sèche et au ton profondément noir, sans concessions. Des politiciens, des gangsters, la Mafia, le Vatican, des petits truands, des types sans chance... Tout ce petit monde va se retrouver mêlé au cœur d'un projet immobilier visant à transformer Ostie en Las Vegas italienne. L'action d'un personnage va donc avoir des répercussions pour un autre alors qu'ils ne sont jamais rencontrés. C'est ces actions violentes, cette ambition qui consume, ces histoires d'argent que Sollima raconte et met en scène avec efficacité, nous montrant combien la vie ne tient qu'à un fil. La mort est partout dans "Suburra" et quand elle arrive, elle est sans merci surtout dans un univers impitoyable où la violence et la corruption font loi. Véritable claque cinématographique, virtuose dans sa construction scénaristique et sublimé par une bande-originale de M83, le film est aussi celui de deux révélations : Alessandro Gordhi et Greta Scarano. Dans la peau d'un couple de gangsters, les deux consument l'écran. Lui est d'un charisme fou à la carrure imposante, elle est d'une beauté incandescente et sombre. Un duo qui contribue à la réussite d'un film au casting impeccable et à l'efficacité redoutable.
selenie
selenie

Suivre son activité 371 abonnés Lire ses 4 666 critiques

4,0
Publiée le 11/12/2015
Après son premier long métrage "A.C.A.B." (2012) le réalisateur Stefano Sollima revient avec un film sur le crime organisé. Un genre qu'il connait bien après s'être fait la main sur les séries "Romanzo Criminale" (2008-2010) tiré du film éponyme, et "Gomorra" (2014) tiré du film éponyme. Le scénario est implacable, nous plongeant dans les méandres et les coulisses du crime organisé et toutes les ramifications qui se tressent entre les différentes factions qui tiennent le pouvoir, gang, familles mafieuses, politiciens, Eglises, entrepreneur... etc... Un panorama effrayant où tous sont compromis, par choix, par le sang ou que ce soit à l'insu de leur plein gré. Quelques maladresses mais ça reste un surperbe film...
mem94mem
mem94mem

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 453 critiques

4,0
Publiée le 11/12/2015
C'est un film choral sur la mafia romaine, avec des assassinats assez réalistes. L'ambiance est assez polar coréen, avec des scènes sous des trombes d'eau nombreuses. La mise en place de tous les personnages et de leur rapports est longue et traitée assez lentement, presque laborieuse. Mais le gros intérêt du film est que la tension croit sans cesse, et que c'est de plus en plus intéressant, car le scénario est bien tricoté. Le crescendo final est annoncé bien à l'avance, et il est vraiment imprévisible. Grosse prestation de tous les acteurs, en outre c'est si différent d'un film américain sur la mafia.
Ufuk K
Ufuk K

Suivre son activité 151 abonnés Lire ses 694 critiques

4,0
Publiée le 11/12/2015
"suburra" m'as entraîné dans les bas fond De la mafia italienne entremele de scandales polito financier et corruption au sein même du Vatican. l amotsphere du film est particulièrement tendue,glauque, sans espoir et haletante qui m'as particulièrement tenue en haleine.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top