Mon AlloCiné
    Batman: The Killing Joke
    note moyenne
    3,4
    493 notes dont 45 critiques
    13% (6 critiques)
    13% (6 critiques)
    44% (20 critiques)
    18% (8 critiques)
    11% (5 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Batman: The Killing Joke ?

    45 critiques spectateurs

    Gautier M.
    Gautier M.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 29 juillet 2016
    Je suis obliger de venir remonter le niveau, faut pas exagérer. Entre une adaptation qui est fidèle à la perfection en dehors de la première partie; un dessin réaliste, précis, et une qualité superbe des couleurs; une prise de risque importante; plus un doublage en VO quasi parfait. C'est Bravo. Bruce Timm de la partie, à la production seulement hélas mais il reste influent. Je note, The Killing Joke ne commence qu'après que Barbara raccroche (28 minutes). Le coté romance, sexe entre les deux héros, je le valide, rien que pour la prise de risque. Le réalisateur à voulu enfin passer la frontière qui empêche depuis des années Barbara et Bruce de montrer ce que ça peut donner concrètement leur relation. Pour les amateurs du genre vous saurez que dans the animated serie, on sentait quelques chose, on sentait seulement, on ne voyait pas; mais ça a été confirmer dans Batman la relève. Après les idiots qui y voir tout de suite de l'objetisation de la femme ou je ne sais quoi, aller voir un médecin. Si je commente l'introduction vu globalement, c'est vrai que ça parait un peu décaler sur la forme. Un peu. Cela reste une mise en bouche digeste. Sur le fond ça met bien le spectateur en place puisque les personnages principaux sont positionnés. Pour finir, une adaptation attendu, de longue date. Vomir dessus pour des détails, non.
    Alexarod
    Alexarod

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 1 083 critiques

    2,0
    Publiée le 29 novembre 2016
    Comme beaucoup j’ai lu ce super comics d’abord, et j’attendais de voir ce que ça pouvait donner en animé, surtout que DC ne se loupe plus trop dans ce domaine, arrivant à sortir de supers adaptations ou à créer de bonnes histoires originales. Après, comme la majorité aussi je pense, je craignais de voir à quel sauce le scénario d’Alan Moore serait mangé, vu la profondeur et la noirceur du récit c’était intransposable à l’écran, encore moins si on vise les gamins. On m’avait prévenu pour l’intro inutile et ouvertement féministe (enfin qui se veut tel mais avec des gros sabots). En effet elle est nulle, banale, simpliste, mais a le mérite de nous remettre dans l’univers Batman. Passons le côté invulnérable de Batgirl qui tombe d’un camion à pleine vitesse, et de son fauteuil résistant aux balles. Par contre le fait qu’elle s’envoie en l’air d’un coup avec un mec plutôt de l’âge de son père (surtout qu’elle fait gamine capricieuse), qui la voit comme la fille d’un ami (ce qu’elle est) mais qui y va quand même euh ? Vaut mieux oublier carrément. Ensuite la construction est… spéciale dirons-nous, on dirait un assemblage de scènes sans liant, ou alors le montage est foireux. Ça ressemble plutôt à plusieurs épisodes plus ou moins reliés. La temporalité vous arrivez à la cerner ? Moi pas. Les origines du Joker tiens, que ça ne soit pas celles du film de Burton ou une autre ok, ça colle au comics, c’est mieux, mais qu’est-ce que ça vient faire là ? Ça tombe comme ça d’un coup, sans raison, ça repart tout aussi rapidement et ça revient, bref ça sert à rien, comme le méchant du début. Quant à la chanson je veux bien croire que ça mène à la folie tant elle est naze, et je m’inquiète pour les scénaristes qui ont balancé ça. Du reste ça colle au comics, tant mieux car l’histoire est béton, c’est réaliste et les graphismes ainsi que les dialogues renforcent cela. L’animation tient de la série de 1992 avec un poil plus de détails, en conséquence cela demeure très convenable, le texte avec ses rimes et son questionnement moral est bon donc, même si la VF est moyenne ou que parfois ça en devient chiant et on décroche. A ce propos j’étais étonné d’entendre des phrases assez crues avec des insultes, de même que voir les morts (avec Red Hood par exemple) n’est pas fréquent, ça s’éloigne ainsi du côté gamin de la série. Sinon la musique est dans le ton, le rythme se tient, il y a peu de longueurs (si on excepte la 1ère demi-heure, sur 1h15…), ça reste évasif sur le viol (comme dans la bande dessinée), et la fin est juste pourrie, heureusement que l’interlude avec Oracle est là pour rattraper un peu. Au final c’est très moyen, limite évitable si le monde de Batman ne s’en trouvait pas si chamboulé. Le comics était une bombe, son adaptation n’en apparaît que plus marketing. Normal dans un sens, mais sans insister sur la noirceur de l’œuvre, sans mettre en abîme le primordial, en essayant de sauver les apparences alors qu’il n’y a pas besoin (si t’es féministe autant taper sur le bouquin au départ, même s’il n’y a pas de raison), les réalisateurs s’orientaient mal et ne pouvaient qu’aller dans le mur. Disons qu’ils ont au moins ralentit avant.
    Lord S
    Lord S

    Suivre son activité 16 abonnés

    3,5
    Publiée le 4 juin 2017
    vraiment une bonne adaptation de la BD the killing joke on plonge dans un univers sombre et singler mais je m attendez a beacoup mieux je trouve qu il manque parfois d ambiance et on a trop de flashback sur .......... je ne le dis pas sinon c est du spoil mais il est bien 3,5/5
    DanielOceanAndCo
    DanielOceanAndCo

    Suivre son activité 349 abonnés Lire ses 2 397 critiques

    2,0
    Publiée le 12 novembre 2016
    Habituellement, je suis plutôt friand des films d'animation sur l'univers DC et si je ne connais rien aux comics, je sais quand même que "The Killing Joke" est un classique qui a souvent inspiré les films sur Batman, mais là, je dois reconnaître ma vive déception. Tout d'abord, il y a cette première partie qui développe davantage le personnage de Batgirl et qui a été spécialement écrite pour le film de Sam Liu qui, sans être passionnante, se laisse regarder, puis il y a la seconde partie qui retranscrit fidèlement le comic d'Alan Moore, qui m'a également laissé extrêmement dubitatif. Alors certes, c'est toujours intéressant de savoir les origines d'un méchant aussi iconique que le Joker, mais je dois reconnaître que l'histoire en elle-même ne m'a pas fait vibrer, du coup, je ne suis jamais vraiment rentrer dans le film. Bref, malgré une animation soignée et une violence crue, "Batman : the Killing Joke" m'a plutôt déçu sur le fond!!
    Elie59
    Elie59

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 30 critiques

    2,0
    Publiée le 25 juillet 2016
    Franchement pas terrible, le dessin et l'animation sont indignes des précédentes sorties (Bad Blood en tête), le film mal rythmé, on s'ennuie ferme alors que le comics est une réussite (sans toutefois mériter toute la hype autour). Bref si l'oeuvre originale est respectée à la lettre l'execution manque de sérieux, peut mieux faire !
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 922 abonnés Lire ses 2 632 critiques

    1,5
    Publiée le 4 septembre 2016
    Le film s'ouvre sur une apostrophe, on s'adresse à celui qui connaît la BD en lui disant "ah ah, surprise ! en fait c'est pas ce que tu croyais", on se tape donc un truc annexe n'ayant pas grand chose à voir avec le coeur du film. Mais pourquoi pas ? D'un côté ça permet de comprendre pourquoi Batman est émotionnellement impliqué avec avec la fille de Gordon et pourquoi il pourrait craquer suite à ce qui lui arrive, ce qui serait incompréhensible si on ne connaît pas leur relation. Après, c'est vraiment hypersexualisé, ça fait vraiment, lorsqu'on la voit courir en tenue bien trop moulante, cadrée sur ses fesses et ses seins, "truc pour attirer le geek prêt à fantasmer sur un bout de dessin". Mais bon, on a le public que l'on mérite, encore une fois. Pour la partie centrale du film, celle avec le Joker, je ne suis pas plus convaincu que lorsque j'ai lu la BD, je trouve que ça manque d'ampleur, ça n'arrive pas à avoir la force émotionnelle, l'impact que ça voudrait et que ça devrait avoir. C'est trop rapide, c'est trop explicatif pour qu'à un moment ça puisse parler de quelque chose d'universel et parler au spectateur. Il faut même le dire, c'est par moments sacrément chiant. Je n'en peux plus de ces flash back, qui s'ils ont un sens dans ce que veut dire le film, sur "tout le monde peut craquer dans une seule mauvaise journée" ça démystifie le personnage du Joker en simple perdant pathétique, en plus d'être sacrément mou. Comment peut-il être flippant après ça ? Ce qui marche chez Burton, ne fonctionne pas ici, car ce n'est pas le même Joker, ils n'ont pas le même potentiel effrayant, chez Burton c'était surtout une sorte de dandy. Ici on se retrouve donc avec un personnage qui est dit effrayant, mais qui en fait est juste ridicule. Il me semble que la toute fin a également été changée, ça a du sens, pourquoi pas, mais je n'en vois quand même pas l'intérêt. En fait je ne vois pas l'intérêt du film en lui-même, j'ai l'impression qu'il n'y a aucun travail d'adaptation réellement intéressant, si c'est pour voir ce stupide copier coller enrichi d'une demi heure un peu hors sujet, le tout super mal animé et indigne d'être présenté à un public quelconque, autant lire la BD, pas fameuse, mais qui a le mérite d'être adaptée à son support et ne pas tout rallonger pour durer 1h15, durée minimum sous laquelle vendre un DVD serait officiellement vu, même pas les fanatiques les plus violents de Batman, comme du foutage de gueule.
    Matis H.
    Matis H.

    Suivre son activité 9 abonnés

    1,5
    Publiée le 1 octobre 2016
    "The Killing Joke" est inadaptable en long-métrage. Voilà ce que j'ai pensé durant toute sa phase de d'annonce jusqu'à ce que finalement je le visionne. Et malgré toute la bonne volonté possible, c'est un fait, le film ne fonctionne tout simplement pas. Et ce pour plusieurs raisons, la première concerne tout la première partie. Cette histoire annexe avec Batgirl est, comme nombreux l'ont déjà dit avant moi, complètement inutile. Sur le papier l'idée est intéressante, développer le personnage pour que l'implication du chevalier noir et sa, possible, chute dans la folie soit plus compréhensible et justifié que dans l'oeuvre originale. Simplement, l'exécution de cette idée est catastrophique. Le tout est hyper-sexualisé au point d'en devenir gênant, ce sous récit ne trouvera, une fois fini, aucune pertinence ni impact dans la suite du long-métrage, mais, et surtout, c'est extrêmement mauvais. Le lien entre Batman et sa disciple est risible tant il fait amourette d'adolescente contrarié d'un mauvais téléfilm, impression renforcée par la présence d'un "meilleur ami gay" qui est à la limite de l'insulte tant il est cliché. Mais une fois cette première partie évacuée, "The Killing Joke" débute réellement. Et le résultat révèle exactement ce à quoi je m'attendais : "The Killing Joke" ne peut pas fonctionner en long-métrage, même sur une durée de 45 minutes. Ce qu'il faut comprendre, c'est que l'oeuvre d'Allan Moore est efficace car elle est brève, elle se lit en un petit quart d'heure intense, car court et concis. Là, en plus de l'introduction, tout parait trop long, le film ne parvient pas à retranscrire cette aspect "bribe de mémoire" du support d'origine. Mais, et pour arrêter la comparaison, même en temps que pur long-métrage, tout cela est bien mal rythmé, et donne plus l'impression de visionner deux épisodes d'une série animée montés l'un à la suite de l'autre, qu'un tout réellement cohérent. Impression aussi causé par l'animation qui, sans être complètement mauvaise, accuse d'un manque de noirceur évident d'un manque de détails, surtout en ce qui concerne Batman, assez affligeant. Alors oui, cette adaptation ne parvient pas à occulter tout les bons points de l'oeuvre d'origine, et certains passages parviennent encore à être dérangeant. Mais l'introduction, l'animation bancale et un étirement rythmique trop important, font passer une oeuvre papier efficace, à un long-métrage oubliable qui tend vers l'anecdotique.
    Traorcsel
    Traorcsel

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 130 critiques

    2,0
    Publiée le 2 novembre 2016
    Même si j'aime bien l'original Killing Joke, je ne peux m'empêcher de le trouver assez surestimé : je trouve en effet qu'il manque un petit quelque chose ( sûrement car le comics est assez court ) pour vraiment rendre cette histoire légendaire. Une version allongée de ce classique aurait pu faire l'affaire, combler certains vides et apporter une nouvelle interprétation de ce duel ( final ? ) entre Batman et le Joker. Et le début du film anime semblait suivre mes espoirs : on se concentre en effet sur Batgirl, qui n'était présente dans le comics original que pour servir de victime au clown démoniaque. Barbara est assez attachante, on comprend sa frustration devant un Batman hyper-autoritaire et son désir de s'affranchir un peu de ses ordres en affrontant Paris, un criminel macho et un peu dingue. Mais très vite, les problèmes commencent à surgir, lorsqu'une intrigue amoureuse entre la jeune fille et le chevalier noir se profile à l'horizon. Cela me dérange pour plusieurs raisons : déjà, je trouve ça un peu immoral en raison de la différence d'âge significative entre Batou et Batgirl, et également car Barbara est la fille du vieil allié de la chauve-souris, le commissaire James Gordon ( et ça, Bruce le sait très bien ! ). Ensuite, ce point du scénario amène à plusieurs scènes clichés et consternantes ( papotes avec l'ami gay sur l'homme de ses rêves, Batman qui "renie" ses sentiments selon Barb...) Enfin, et cette critique s'applique à tout ce segment sur la jeune justicière, cela ne conduit à absolument rien !!!! Toute cette partie se ressent comme un court-métrage moyen qui a été maladroitement relié à un autre court-métrage à l'ambiance complètement différente. Barbara n'apparaîtra ensuite que dans les scènes où elle apparaissait dans le comics original ( donc en tant que victime du Joker... et rien de plus, ne nous laissant pas apercevoir le personnage plus étoffé qu'elle était une demi-heure auparavant ) et dans une très courte scène dans le générique. Commence ensuite la partie adaptant le comics à proprement parler... et c'est bien trop fidèle. Les mêmes scènes avec exactement les mêmes dialogues ( !!!! ) sont reprises, ce qui n'a strictement aucun intérêt pour quiconque qui a déjà lu l'oeuvre originale. Les artistes essayent même de reprendre parfois les mêmes dessins de Boiland, ce qui donne un aspect souvent laid et tranchant avec le style d'animation du film. Les quelques modifications sont bien, mais beaucoup trop timides et pas assez nombreuses. Le désastre ne s'arrête pas là : l'animation est bien en dessous des autres animés DC, les visages masculins étant parfois ratés et mal animés et aucun personnage ne bougeant en arrière-plan. La bande son, qui aurait pu ajouter une plus-value à cette confrontation ultime, est plus ou moins inexistante. Et j'avoue que, même si le doublage vf est correct, j'ai un problème avec la voix du Joker dans ce film ( mais je n'ai pas vraiment de remarques constructives sur ce point, c'est une opinion purement personnelle ). Bref, inintéressant et fade au possible, ce film est un gros raté pour moi ( dommage, car il y avait un certain potentiel à adapter Killing Joke ).
    Incertitudes
    Incertitudes

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 693 critiques

    4,5
    Publiée le 6 août 2016
    Je vais paraphraser un peu Tim Burton en disant que je ne suis pas fan de comics. J'en lis peu. Par contre, j'aime Batman et le Joker. Et la relation qu'il y a à entre eux. Je n'ai pas lu The Killing Joke même si je compte bien me rattraper car j'ai adoré ce dessin animé. Bien que la première demi-heure soit en trop. On a une esquisse de romance entre Barbara Gordon et Batman. Pas inintéressante en soi mais je ne vois pas bien le rapport avec le Joker. Ce qui est marrant à ce sujet, c'est qu'on a une scène de sexe très brève et rapidement censurée entre la chauve-souris et Barbara sur le toit d'un immeuble (en gros, on ne voit que le soutif de la jeune femme) mais par contre ça ne leur pose aucun problème de montrer des meurtres par balles, les sbires du Joker qui sont de véritables monstres et toute la souffrance physique et mentale endurée par ce pauvre James Gordon. Ce détail mis à part, dès que l'on se plonge dans les méandres du cerveau du Joker, on est scotché à son fauteuil. Et on voit que finalement tous les méchants de l'univers Batman sont un peu plus que des meurtriers de bas étage. Ce dont personne ne doutait mais je trouve ça important de le rappeler. Ce sont des psychopathes à la personnalité complexe qui ont eu, à un moment de leur vie, un événement suffisamment grave pour les faire passer de l'autre côté de la barrière. Si Batman caresse l'espoir de les ramener du bon côté, la scène finale assez bizarre de The Killing Joke voit que c'en est impossible. Je comprends maintenant pourquoi la BD était aussi connue.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 23 novembre 2017
    Un film d’animation satisfaisant et efficace avec un scénario assez classique, une superbe animation et des personnages tous très attachants.
    Solid S
    Solid S

    Suivre son activité 7 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 30 juillet 2016
    Ne connaissant pas le comics, j'ai beaucoup aimé ce dessin animé qui montre, entre autres, la naissance du Joker. Il y a clairement deux parties distinctes avec une intrigue sur Barbara Gordon (pas vraiment passionnante) et celle du Joker (bien plus intéressante avec une fin originale). Pas mal de violence et de langage "libre", la VF est bien malgré l'absence de comédiens cultes pour certains rôles. Bref, un bon petit film que je trouve bien mieux que les autres sur Batman.
    Emmanuel D.
    Emmanuel D.

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 174 critiques

    3,5
    Publiée le 28 juillet 2016
    Adapté d'un des plus célèbres comic books de l'univers de Batman, The killing joke consiste en une ultime confrontation forte entre Batman et le Joker, qui veut tenter de prouver que le citoyen moyen peut aussi devenir fou en enlevant le commissaire Gordon après avoir tiré sur sa fille, lui causant une paralysie. Avant cela, un long prélude montre une coopération entre Batman et Batgirl, qui se sent traitée comme inférieure alors qu'ils traquent un mafieux d'une folle dangerosité, et Barbara compte bien se servir de l'attirance qu'il a envers elle pour le coincer. Outre la violence très mise en avant lors de morts par balles, coups dans la figure et sang contre le mur ou sur des affiches, l'attirance sexuelle est caractérisée par la silhouette de Batgirl plus voluptueuse que d'habitude, et surtout par spoiler: son altercation avec Batman qui finit par une partie de jambe en l'air plus que suggérée sur les toits, une première à l'écran. Il est surtout dommage que la suite du scénario avec le joker ait finalement si peu de lien avec ce qui précède, Batman ne montrant pas plus de culpabilité que ça pour ce qui arrive à Barbara et le joker ayant complètement éludé le mafieux du début. On voit un de ses passés possibles alors qu'il était un jeune comédien tristounet qui n'arrivait pas à percer, mêlé à la mafia et tombant dans le fameux bain d'acide spoiler: alors qu'il portait le costume de Red Hood. Le scénario se veut alors finalement assez classique malgré les efforts sur toutes formes de violences, comme celle infligée à Gordon qui sert de bête de foire complètement nue dans le parc d'attractions du joker. Battu sans trop de mal, ce dernier considère qu'il est trop tard spoiler: pour accepter l'aide de Batman et préfère lui raconter une blague à peine drôle sur deux fous . Plus surprenant encore, spoiler: Batman rit avec lui et le film s'arrête ainsi, si on excepte la scène post-générique où on voit Barbara devenue Oracle . Intéressant à plus d'un titre, The killing joke loupe quand même le coche du dessin animé mémorable à cause de ses deux parties trop distinctes et finalement à son manque de profondeur dans les thèmes abordés, alors qu'il y avait largement de quoi faire.
    Tayop
    Tayop

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 462 critiques

    1,5
    Publiée le 4 août 2016
    L'animation est du niveau de la série créée en 92, ni plus soignée ni moins. Les décors sont pris à la légère comme les figurants non animés qui les hantent. L'histoire n'est pas excitante et il faut bien attendre la fin de cette calamiteuse aventure pour nous suggérer la genèse du Joker, car finalement cet épisode ne lui est pas réellement dédié. Il serait davantage consacré à la relation du Batman et de sa Batgirl. On lui préférerais d'ailleurs la première partie et des dialogues moins pincés. On ressent surtout un manque de cohésion entre les deux parties et un sabotage complet du personnage du Joker et de son rival. Un épisode à vite oublier.
    Yoann S.
    Yoann S.

    Suivre son activité

    1,0
    Publiée le 22 août 2016
    Franchement je suis un grand fan de batman. Mais la.... Y a trop de choses anormales. Je ne veux pas spoiler donc je ne dirais rien,mais pour résumer à éviter. Ne correspond absolument pas à un batman. La fin est WTF .... les doublages FR catastrophiques
    Clément J
    Clément J

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    2,0
    Publiée le 28 juillet 2016
    Le film part très mal . Les 30 première minute sont catastrophique ! Il a des scènes complètement WTF ! Le reste du film est bon mais sans plus . Je reste sur ma faim...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top